Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

5 conseils pour nettoyer et conserver ta robe de mariée


Publié le 7 décembre 2016 par Anne Delacour

Ta précieuse, c’est probablement la plus belle (et la plus chère !) robe que tu aies jamais achetée. Entre vous, ça a été l’amour au premier regard et tu y tiens comme à la prunelle de tes yeux.

Alors pour la conserver blanche et immaculée pendant des (dizaines d’) années, tu peux choisir de ne surtout surtout pas transpirer dedans (à toi la démarche de mamie toute la journée et les mouvements de danse au ralenti pendant la soirée !), de ne surtout surtout pas la tacher (je te conseille d’opter pour le bavoir intégral pendant le repas, classe et discret) et de ne surtout surtout pas la froisser (l’idéal, ce serait de rester debout et bien droite tout le temps, en mode mannequin de couture humain).

Ou tu peux choisir de t’éclater à fond le jour de ton mariage (voire les jours suivant ton mariage : une séance trash the dress – traduis « bousille la robe » – c’est super cool aussi !) et de la bichonner comme une reine plus tard.

Comme ce n’est absolument pas rigolo de faire le piquet le jour de son mariage (si si, je t’assure), je te conseille vivement d’opter pour la seconde solution. Et je vais te donner toutes mes petites astuces pour qu’une fois rangée, ta robe de mariée demeure à jamais aussi éclatante qu’au premier jour !

Nettoyer et conserver sa robe de mariée

Crédits photo : Sean Davis

1. Ne la fais pas nettoyer par n’importe qui

C’est la BASE ! Si tu la mets directement dans ta machine à laver (ô sacrilège) ou si tu la confies à une chaîne de pressing bon marché, tu peux être sûre de la récupérer mal nettoyée, ou pire : abîmée. Et ce serait quand même vachement ballot de massacrer une robe qui t’a coûté un mois de salaire pour gagner trois francs six sous.

Crois-en mon expérience vu que c’est exactement ce que j’ai fait. Je l’ai récupérée d’un pressing lambda, laissée dans sa housse quelques mois, seulement pour me rendre compte avec effroi ensuite que ma robe a (désormais pour toujours, donc) une tache jaune ignoble en plein milieu du bustier. De la transpiration mal nettoyée, apparemment. (Ce qui certes, m’a servi d’excuse pour ne pas la revendre alors que j’avais promis à mon mari de le faire, mais enfin j’aurais préféré la garder ET qu’elle soit toute propre.)

Bref, mets-toi donc en quête d’un bon, voire d’un excellent pressing. Chez Mademoiselle Dentelle, on te conseille JoIntheCity, un service qu’on a déjà testé et qui nous a apporté entière satisfaction ! Spécialisé dans la robe de mariée, Jo prendra soin de ta précieuse comme si c’était la sienne et te la rendra dans un état impeccable, débarrassée des taches visibles et salissures invisibles qui pourraient à la longue la détériorer.

Le tarif débute à partir de 75€ (le règlement se fait à la livraison par carte bancaire ou chèque) et tu devras patienter une petite dizaine de jours d’attente. Petite cerise sur le gâteau : Jo vient chercher et ramène ta robe chez toi (oui oui, tu as bien lu !) si tu habites Paris, et cela gratuitement, s’il te plaît ! (Mais si tu habites ailleurs en France, ou même carrément ailleurs en Europe, pas de panique : Jo peut envoyer un livreur Chronopost pour réceptionner ta précieuse et il te la renvoie dans une boîte conçue spécialement pour elle, de façon tout à fait sécurisée puisque l’assurance est incluse !)

nettoyer et conserver robe de mariée

Crédits photo : JoIntheCity

2. Ne la relègue pas à la cave

Ça peut sembler évident, qu’un aussi bel objet n’a absolument rien à faire à l’endroit où tu ranges tes cerises à l’eau de vie trois ans d’âge et tes outils de bricolage du dimanche, mais je préfère le préciser ! L’humidité ambiante risque de jaunir le tissu et de créer des moisissures qui laisseront des traces indélébiles sur ta jolie robe.

Au contraire, conserve ta robe dans un lieu de vie, régulièrement aéré et à la température stable. Comme ta chambre, par exemple. Dans ta penderie, par exemple. Pas besoin de chercher midi à 14h ! En plus, comme ça, tu la verras chaque matin et tu pourras te remémorer ton joli jour (et ça, ça donne la pêche pour la journée !).

3. Ne la transforme pas en origami

Conserver ta robe pliée en cinq dans un vieux carton est une très mauvaise idée. Les plis endommageront les fibres, et la forme et la tenue de ta robe pourraient à la longue en souffrir. Pour que ta robe garde toute sa superbe, il te faut donc la conserver à la verticale, en évitant au maximum de la froisser. Tu me vois venir : le cintre sera alors ton meilleur ami !

Mais attention, pas n’importe quel cintre ! Un cintre en métal finira fatalement par rouiller et tacher le haut de ta robe. Un cintre en bois libérera des huiles qui elles aussi finiront par tacher le tissu. L’idéal est donc d’opter pour un cintre recouvert de tissu. (Oui, Madame Ta Robe a des goûts de luxe…)

Il existe aussi des boîtes spécialement conçues pour accueillir les robes de mariée qui te permettront de la conserver à plat (ça peut être pratique si tu n’as pas beaucoup de place dans ton dressing !) en limitant froissements et plis anarchiques !

4. Ne la conserve pas dans sa housse de transport

Il n’y a pas quelque chose qui t’interpelle dans ce nom, « housse de transport » ? Oui, voilà, tu l’as : « de transport ». Ces housses, en plastique ou en tissu fin, ne sont pas faites pour conserver ta robe pendant des années. En laissant passer la lumière, une housse de mauvaise qualité peut endommager ta robe au fil du temps. Et ça, si tu veux pouvoir un jour la transmettre à ta fille, qui la transmettra ensuite à sa fille, qui la transmettra ensuite… enfin bon, tu m’as comprise, ce n’est pas un bon plan.

Investis donc dans une housse en coton de bonne qualité (tu en trouveras pour une dizaine d’euros), qui sera suffisamment épaisse pour protéger ta robe sur le long terme.

5. N’abandonne pas définitivement ta précieuse aux outrages du temps

Pense à utiliser de l’antimites dans le lieu de stockage de ta robe pour que ces vilaines bébêtes ne se mettent pas en tête de festoyer avec ta robe de mariée. Attention tout de même à ne pas le mettre en contact direct avec la robe : les produits chimiques ne sont évidemment pas les copains des tissus précieux ! Et pense à changer le produit tous les trois mois environ pour qu’il garde son efficacité.

Enfin, pour vérifier son état, la dépoussiérer éventuellement et l’aérer un peu, il peut être intéressant de sortir ta robe de son placard et de sa housse de temps en temps. Tu peux même la reporter (brièvement, hein, pas question d’aller écosser les petits pois avec) et te replonger avec délices dans le souvenir de cette journée où tu étais une princesse dans son habit de lumière !

L’avis de l’expert

Pour compléter ces conseils généraux, nous avons posé cinq questions à JoIntheCity, spécialiste ès robe de mariée propre.

Quelle est la particularité d’une robe de mariée par rapport à un vêtement plus quotidien ?

Clairement, la robe de mariée est unique, et la différence primordiale est l’attachement spécial de la mariée pour le « vêtement de sa vie ». Chez JoIntheCity, on comprend et respecte cette relation particulière, et on la traite en conséquence. La mariée qui nous confie sa robe a de très hautes attentes : non seulement le nettoyage doit être parfait, mais on doit lui accorder un soin particulier de façon générale.

De plus, la robe de mariée est bien entendu beaucoup plus fragile qu’une robe classique – au minimum, il y a deux types de tissus, des broderies, et des ornements souvent très délicats. Enfin, ces robes présentent souvent des petites déchirures, qui doivent être reprises avant tout traitement, afin d’éviter des problèmes pendant le nettoyage.

Quelles sont les salissures les plus courantes sur une robe de mariée ? Et les plus bizarres que vous ayez vues ?

Un grand classique est la saleté en bas – la robe a bien dansé, s’est bien baladée partout (parfois dans l’herbe) – qui dans 90% des cas rend la robe grisâtre vers l’ourlet. S’il y avait de la pluie, les taches peuvent couvrir jusqu’à 50cm de la traîne. En remontant, on trouve les taches de vin et de champagne, pour finir avec le fond de teint, le parfum et le rouge à lèvres.

Quant aux plus bizarres… Nous avons récemment traité une robe bicolore rose et jaune, étrangement uniformément teintée, mais clairement pas de façon naturelle. Il s’agissait en fait d’une peinture spéciale, pulvérisée pendant une séance photo par un photographe très tendance. C’était un vrai défi d’enlever les taches sans abîmer la soie sauvage !

Sinon, on a eu une robe complètement trempée de Get 27 – la combinaison alcool vert et boue incrustée n’est pas facile à gérer ! Et une robe en plumes qui a passé son jour J sous la pluie : après le nettoyage, il nous a fallu trois jours pour peigner chaque plume afin de la remettre en état !

Quel est le risque à laisser traîner le nettoyage ?

Le plus grand risque est que certaines taches se fixent dans le tissu et ne partent jamais. Au mieux, elles vont s’améliorer, mais il y aura toujours de légères auréoles qui vont rester.

Quel traitement particulier réservez-vous à ces robes d’exception dans votre service de pressing ?

Chaque type de tache est traité séparément afin de s’assurer un résultat (presque) parfait. Ce qui fait qu’en moyenne, on nettoie la robe trois fois, plus si besoin. C’est pour ça que nous avons besoin d’au minimum dix jours : étant donné les matières délicates, on ne peut pas hâter le nettoyage – les matières nobles exigent attention et temps.

Avez-vous des astuces personnelles pour conserver au mieux sa précieuse au fil des années ? 

Une fois la robe remise comme neuve, ses principales ennemies sont la lumière et l’humidité. Nous nous assurons donc que la robe ne retienne aucune humidité due à la vapeur du repassage avant de l’emballer. Au fil du temps, l’humidité risquerait de jaunir le tissu.

Enfin, pour la protéger de la lumière, nous proposons des JoBox (des boîtes de conservation spéciales), très chic, dans des formats différents. La robe est emballée dans du papier de soie et enfermée, ce qui va garantir une robe en parfait état pour les années à venir.

nettoyer et conserver robe de mariée

Crédits photo : JoIntheCity

Merci beaucoup Jo !

Et toi ? As-tu bien pensé à faire nettoyer ta robe de mariée après ton mariage ? Où et comment la conserves-tu ? Ça te plairait de voir ta fille la porter un jour ? Viens nous raconter !

Cet article a été écrit en partenariat avec JoIntheCity. Ça veut dire quoi ? Que JoIntheCity nous a versé de l’argent pour qu’on te propose cet article. Et pourquoi on l’a fait ? Pour t’aider à gérer au mieux l’après-mariage ! Toutes les opinions exprimées ici sont les nôtres. Pour plus d’informations, tu peux faire un tour sur la page « Nos valeurs » !

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

Elisabeth

Grüß Gott aus Nürnberg,

merci pour cet excellent article.
Une solution alternative est de se procurer un ancien mannequin (il y en a de très jolis en fer forgé à vendre chez des brocanteurs) et de mettre sa robe en exposition dans sa chambre ou son dressing. Comme cela, le souvenir du « grand jour » est ravivé à chaque passage. En matière d’entretien, un bon époussetage une fois par mois et un passage au pressing (traditionnel – j’entends « de qualité » – une fois de temps en temps). Une de mes amies a opté pour cette solution, que je trouve tout à fait charmante.
PS: je me suis mariée (civilement) en tailleur gris et blanc et j’avais une robe courte ivoire trois trous pour la fête de mariage….deux créations que j’ai reportées plusieurs fois depuis, encore une autre solution

le 07/12/2016 à 13h36 | Répondre

Aurore

Une amie à moi a fait ça : sa robe sur un mannequin de couture dans le bureau. Ça met vraiment la robe en valeur, et elle peut ainsi la regarder tous les jours ! C’est également ce que j’ai prévu quand j’aurais enfin une pièce rien que pour ma passion : la couture.

En tout cas, merci mille fois pour cet article vraiment très intéressant !

le 08/12/2016 à 09h25 | Répondre

Julie

c’est très beau mais pour la conservation de la robe c’est pas l’idéal.

le 09/12/2016 à 01h43 | Répondre

Madame Frisette

Oulala il faudrait peut-être que je m’en occupe après 3 mois de mariage… oups!

le 07/12/2016 à 16h04 | Répondre

Julie

Merci pour cette interview très complète!
Oui une robe d’exception doit être traitée avec respect, les boites spécialisée c’est l’idéal pour protéger de la lumière, de la poussière, de l’humidité, des plis, mais aussi de l’acidité de certains matériaux d’emballage… D’ailleurs c’est exactement ce style de boîtes qu’utilisent les musées de vêtements. Ca me fait saigner les yeux quand je vois sur Pinterest ou autres de robes de mariées exposées sur mannequin ou tassées dans un grand cadre.
Sinon non perso c’est pas du tout mon délire d’imaginer mes filles porter ma robe un jour, tout comme c’était pas envisageable pour moi de porter la robe de ma mère 😀

le 09/12/2016 à 01h42 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?