Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Carnet d’aventure 9 – L’administration, ou la machine infernale…


Publié le 14 juillet 2017 par Madame Solène

Après le petit aparté concernant ma bague de fiançailles, me revoilà aujourd’hui pour ce qui sera ma dernière chronique « pré-organisation ».

Coeur

Crédits photo (creative commons) : ulleo

Nous voilà donc dans le grand tumulte des préparatifs. Après avoir réservé le château, nous sommes enfin fixés : eh oui ! Notre date n’était alors qu’une proposition et tant que nous n’avions pas de lieu, nous n’étions pas sûrs que ce serait « notre date ». Forts donc de notre réservation, nous nous penchons alors sur l’organisation, et donc sur le mariage à proprement parlé, à savoir l’organisation des cérémonies.

Pour cela, nous avions déjà les bases : un jour unique avec cérémonie civile et religieuse. D’un point de vue logistique, nous savions que tout cela serait contraignant et une véritable course contre la montre. Il faudrait être rapide et efficace : mairie, et église dans notre commune de résidence, puis tout le monde en voiture pour 45 min à 1h de route afin de festoyer tous ensemble au château. Chronométré : on peut le dire! Il ne faudra pas perdre de temps.

Et c’est là qu’un premier problème d’organisation s’est posé. La plupart de nos invités dorment sur place, car rappelle-toi, ils viennent des quatre coins de la France. Or, il faudrait qu’ils passent déposer leurs affaires au château, qu’ils viennent ensuite jusqu’à la mairie qui se situe de l’autre côté de Paris, puis suite à la cérémonie religieuse, qu’ils refassent le chemin inverse pour la soirée. Cela nous paraissait bien compliqué. Une première idée a donc germé de cette réflexion : nous ferions la mairie le matin en comité restreint, puis nous nous rendrions à Bonnelles pour célébrer notre cérémonie religieuse dans la paroisse du village avant de rejoindre le château.

Maintenant que nous avions établi le déroulé de la journée, place à l’administratif, à commencer par la mairie.

Oh dear, we are in trouble…

Nous sommes à environ un an du mariage : c’est à peu près le délai moyen pour réserver le créneau horaire et la date. Nous nous rendons donc à l’hôtel de ville de notre commune et nous présentons à l’état civil. C’est à ce moment là que les problèmes ont commencé.

Premièrement, nous apprenons qu’il est trop tôt, bien trop tôt pour réserver une date, et plus encore un horaire, cela n’étant possible que 3 mois avant la date supposée du mariage (Délai qui correspond à la validité de l’acte de naissance). Ensuite, et c’est la catastrophe, nous apprenons que les mariages ne sont célébrés que l’après-midi à partir de 14h, et dans l’ordre d’arrivée.

Je vois rouge : qui commence les préparatifs de son mariage 3 mois avant ? (Car oui soyons clairs, pour l’organisation, vous n’aurez d’indication à fournir à vos prestataires que trois mois avant votre jour J, stressant, non?) Et bien sûr, le mariage civil en début d’après midi signifie que l’on sera d’autant plus serrés question timing car en faisant le calcul :

Mariage civil à 14h + temps de cérémonie (env. 30min) + temps de flânerie et de récupération des invités (env. 30min) + temps de trajet (de 45min à 1h) = 16h (si tout va bien)

Il faudrait donc prévoir une cérémonie religieuse à 16h30/17h histoire d’avoir une marge pour les invités perdus. Et ce calcul n’est valable que si nous sommes les premiers à nous inscrire sur le créneau de 14h à cette date. Mais soit, c’est possible, tout est une question d’organisation quasi militaire, mais nous pouvons réussir.

Quand le sort s’acharne…

Nous passons donc, un peu refroidis, aux démarches de la cérémonie religieuse. Et c’est un nouveau parcours du combattant nous attend. Tout d’abord, nous apprenons que Bonnelles est une paroisse rattachée à plusieurs autres qui dépendent toutes de Limours. En effet, comme beaucoup de paroisses de villages, les prêtres sont peu nombreux et assurent les célébrations dans plusieurs églises. Nous nous présentons donc à une charmante bénévole qui remplit notre dossier. Notre célébration dans l’église de Bonnelles est possible à certaines conditions :

  • La première est que même si nous sommes inscrits, la primeur est donnée aux paroissiens, c’est à dire que si un couple de paroissiens décide de se marier à Bonnelles en même temps que nous, ils seront prioritaires.
  • La seconde est qu’il n’y a qu’un seul prêtre en août, et qu’il ne célèbre que deux mariages par jour, et là encore, priorité est donnée aux paroissiens. La dame nous conseille donc vivement d’avoir notre propre prêtre. Oui. Tu lis bien ma Bride. Notre propre prêtre.
  • Enfin troisièmement, les deux célébrations ont des horaires imposés. L’une à 15h30 et l’autre à 16h30. Et cerise sur le gâteau, un autre couple (de la paroisse, donc prioritaire) a déjà réservé la même date que nous (bon certes dans une autre église), ce qui peut être potentiellement problématique, bien qu’il n’ait pas encore décidé de l’horaire.
Zelda GIF - Find & Share on GIPHY

Bon alors, que fait-on?

C’est à ce moment précis que Mr Flow et moi avons pris une nouvelle décision. Nous avions conscience qu’en l’état, tout cela serait trop compliqué et trop aléatoire, car comprenant trop de si : si nous n’avons pas le premier créneau de cérémonie civile et que le premier mariage était en retard… si nous perdions des invités en route… si l’autre couple prenait le second créneau pour la cérémonie religieuse… si nous tombions dans un bouchon et étions en retard à la cérémonie religieuse…

Bref tu l’auras compris, cela ne présageait rien de bon. C’est à ce moment d’ailleurs qu’une autre question est venue me titiller : voulais-je que Mr Flow découvre ma merveilleuse robe, dans l’environnement peu avenant de la mairie de notre commune ? Devais-je envisager une deuxième robe, et dans ce cas faire un arrêt « changement de tenue », ce qui aurait bien sûr inclus une nouvelle perte de temps ? Alors j’ai posé la question à Mr Flow. Lui non plus ne voulait pas me découvrir à la mairie, et rêve d’une entrée somptueuse dans l’église, un moment solennel, intime et magique…

Aussi d’un commun accord, nous avons changé d’avis. Notre mariage civil se ferait en petit comité, la veille. Nous nous marierons donc en deux temps : le vendredi à la mairie, et le samedi à l’église.

Cela changeait beaucoup de choses pour moi aussi, vois-tu, car en se mariant en deux temps, certains points sur lesquels j’avais fait une croix, voire même que je n’avais pas envisagés, étaient désormais possibles : je pourrais réaliser mon habillage et ma mise en beauté dans le cadre somptueux du château, avec Mr Flow dans l’une des autres chambres, ce qui signifiait devoir trouver une personne (ou deux) qui viendrait réaliser la coiffure et le maquillage sur place ET nous pouvions également désormais choisir un moyen de transport bien plus original que la voiture familiale, vu que l’église n’est qu’à 10 minutes du château, et qu’il n’y a plus besoin de prendre l’autoroute (Oh ! bonjour voiture ancienne et chevaux…).

Bien sûr, cela avait aussi ses inconvénients : nous aurons deux dates de mariage, tout le monde n’assistera pas à la cérémonie civile qui ne sera pas immortalisée par un professionnel, le coût de la mise en beauté sera également plus élevé, et je devrai trouver une autre robe (si possible à moindre coût), ainsi qu’un endroit où nourrir tout notre petit monde du vendredi (avec une pièce montée de choux en dessert pour Beau Papa). Mais malgré tout cela, lorsque nous avons annoncé ce changement à nos proches, tous ont été unanimes : c’était la meilleure solution.

Épilogue

Je pourrais conclure ici ma petit bride, mais je vais tout de même compléter le côté administratif de la cérémonie religieuse. Sache que si toi aussi tu te maries ailleurs que dans ta commune de vie, tu devras tout de même suivre la préparation dans cette dernière. Pour notre part, nous avons eu beaucoup de chance, car cette partie nous a tout de même beaucoup angoissé.

Le responsable des dossiers mariages de notre commune nous a très vite rassurés lorsque nous sommes allés nous inscrire : l’un des prêtres (oui parce que dans notre paroisse il y en a 3… Cherchez l’erreur) réalise souvent des mariages dans d’autres communes, chose qu’il apprécie beaucoup d’ailleurs. Il me dit donc « que [nous avons] un prêtre pour [notre] mariage à 90% ». Sauf que bien sûr, il a fallu que je tombe sur l’incertitude des 10% restants… Deux semaines après cet entretien, le responsable me recontacte pour m’annoncer que suite à une mauvaise expérience avec un autre couple, le prêtre ne souhaite plus officier de cérémonie dans d’autres paroisses. Pour moi, c’est la douche froide.

Il faut que je te dise ma bride, que depuis le début des démarches, c’est réellement mon point d’angoisse, car je ne connais aucun prêtre, ni diacre. Et sans ce « détail », pas de cérémonie religieuse. Aussi, lorsque la personne en charge de notre dossier m’a annoncé que ce ne serait pas un problème, j’ai réellement senti un poids se retirer de mes épaules. Alors quand il me dit que de nouveau, je repars en quête d’un officiant, je n’ai pu contenir mes larmes tant j’ai été submergée par l’angoisse. Ce monsieur, très gentil, a tenté de me consoler en me disant qu’il essaierait tout de même de convaincre le prêtre de changer d’avis, car il avait trouvé notre couple particulièrement attachant. Et peu de temps après, il semble que ses efforts aient payé, car le prêtre est finalement revenu sur sa décision et nous mariera. Inutile de te préciser que nous espérons bien trinquer avec lui en fin de cérémonie.

Quant à la paroisse de Bonnelles, la bénévole nous avait demandé de rappeler au mois de janvier pour vérifier la réservation de l’église, chose qu’a faite Mr Flow. Elle lui a bien confirmé que nous pouvions toujours nous marier là bas, et pour parfaire tout cela, la cérémonie aura lieu à 16h30…

Nous entrons à présent dans les trois derniers mois avant le mariage, nous avons fait chacun notre demande d’acte de naissance, et bientôt nous pourrons (enfin!) réserver nos dates et en finir avec les démarches administratives. Car avouons-le, ce n’est clairement pas le plus réjouissant des préparatifs…

Postface

Si j’ai donc un conseil ma bride, à l’issu d’un tel article, c’est que concernant les démarches administratives, il faut vraiment t’y prendre à l’avance pour anticiper les couacs et les ajustements que tu auras à faire… Depuis l’annonce de nos fiançailles, beaucoup nous ont dit qu’on avait le temps, qu’il était bien trop tôt, et je t’assure qu’aujourd’hui je suis bien contente de ne pas les avoir écoutés, car que ce soit pour le château, les prestataires ou comme tu le vois, pour les démarches administratives, attendre aurait pu me valoir de nombreuses déconvenues. À mon sens, il n’est jamais trop tôt pour anticiper. T’y prendre à l’avance ne te posera jamais de problème :

  • Soit tu ne peux pas encore réserver/réaliser les choses, et dans ce cas tu peux prévoir et anticiper les problèmes (et leur solution) et ainsi t’éviter toute pression,
  • Soit tu es « dans les temps » malgré toi (tu pensais être en avance, mais non…), et tu peux être la première sur les rangs, éviter les déconvenues (car si tu avais attendu, ça aurait été trop tard), et donc t’éviter le stress de la dernière minute.

Voilà ma bride, j’espère que cet article aura pu t’éclairer un peu, et promis, la prochaine fois on parlera de choses plus réjouissantes…

Et toi ? As-tu eu quelques surprises lors de ton organisation ? As-tu commencé tes préparatifs bien en avance ou au contraire as-tu été parfois dans l’urgence ? Dis-moi tout !

Commentaires

8   Commentaires Laisser un commentaire ?

Cacy

Le fonctionnement de la mairie est vraiment stupide !!!
Nous on a pu réserver la date 1 an avant, confirmer par téléphone 6 mois avant et rendre le dossier 2 mois avant. Et il était dit que l’acte de naissance devait dater de moins de trois mois avant le dépôt du dossier à la mairie.

Comment peux tu envoyer les faire part sans connaître l’heure de passage !

Je suis contente que tout se soit arrangé pour vous avec le prêtre.
Par contre ta phrase ma faite sourire : il « rêve d’une entrée somptueuse dans l’église, un moment solennel, intime et magique… ». Pour magique et solennel, je comprends. Mais intime? Alors que tout le monde aura les yeux fixés sur vous…

Je suis d’accord avec tes conseils. Il vaut mieux tout faire dès que possible.

le 14/07/2017 à 09h58 | Répondre

Madame Solène

Je suis bien d’accord, pour nous le plus important était l’église mais pour les couples qui ne souhaitent pas de cérémonie autre, c’est trop incertain… Le pire dans l’histoire est que ce n’est pas le cas dans toutes les mairies (heureusement, d’ailleurs). Je ne comprends toujours pas ce manque de souplesse inutile…
Il est vrai que dit comme cela, « intime » parait un peu décalé. Ici, je parle bien sûr d’intimité entre Mr Flow et moi, bien sûr, mais aussi avec nos invités… J’entends intime au sens proche, sans le couple suivant, sans les officiants municipaux… Nous, nos famille et nos amis. Mais tu as raison, j’aurais pu le formuler par « dans l’intimité de nos proches »…

le 14/07/2017 à 10h16 | Répondre

Cacy

C’est ton texte, tu l’écris comme tu veux. C’était juste un tout petit détail.
C’est probablement aussi parce que je fais parti de ceux qui ont décidé de faire une découverte de couple, seul au fond d’un jardin et non pas sur les marches de la mairie / de l’église.

le 14/07/2017 à 16h52 | Répondre

Madame Chihuahua

La galère j’avoue que coordonner tout ça c’est compliqué ! Autant je trouve normal que la priorité à l’église soit donnée aux paroissiens, autant la mairie ils abusent, 3 mois !!? Nous on pouvait réserver 1 an avant, mais comme toi on ne pouvait pas choisir l’heure, c’était dans l’ordre d’inscription…
Bon heureusement tout s’est arrangé, et sur 2 jours c’est cool aussi tu verras 🙂

le 14/07/2017 à 12h23 | Répondre

Madame Solène

Trois mois c’est compliqué mais finalement en deux jours ca nous va… le vendredi sera cependant plus cool que le samedi … on a juste dû se réorganiser …

le 15/07/2017 à 09h01 | Répondre

Eva

Je n’ai pas bien compris. Mariage a l’église important pour vous mais vous ne connaissez ni diacre ni pretre prêt à vous marier? En tout cas ce prêtre est vraiment gentil.

le 14/07/2017 à 18h04 | Répondre

Madame Solène

Le problème n’est pas vraiment de ne pas connaître de prêtre, mais plutôt de ne pas forcément en connaître un qui accepte de se déplacer… finalement c’est le pretre de notre paroisse qui a gentillement accepté…

le 15/07/2017 à 09h03 | Répondre

Madame Néfertiti

Effectivement quelle galère toute cette paperasse et que de stress. Notre mairie les rosa ouvrent 1 an et 10 jours avant où on doit fournir un dossier quasi complet (acte de naissance, justificatif de domicile …) et je dois retourner donner une mise à jour des papiers quelques semaines avant le mariage. Ils ne sont vraiment pas compréhensifs, il faut bien organiser ta journée et c’est pas avec des peut être que tu va réussir. Allez dernière ligne droite pour toi gniiii!

le 17/07/2017 à 09h37 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?