Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Kiska

Chroniqueuse Bonjour !

Je suis Mlle Kiska, j’ai 27 ans et, j'épouse Mr Chat, mon Amoureux depuis 11 ans déjà, le 29 avril 2017 à St Cloud. Nous nous marions au coeur du parc, dans un écrin de verdure avec vue exceptionnelle sur Paris.

Au programme? Du cuivre, des succulentes, un repas végétarien, une cérémonie bilingue français-russe, quelques danses de salon, et beaucoup, beaucoup d'amour !

Des questions, des conseils? > mllekiska@mademoiselle-dentelle.fr

Ses contributions

Mon EVJF fun et intense

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 1

À l’occasion d’une visite chez eux, Mme Héden m’a posé plein de questions sur mes attentes pour l’EVJF : qu’est-ce que je ne voulais surtout pas, qu’est-ce qui me plairait, qu’est-ce qui serait drôle/ne le serait pas selon moi, toutes sortes de choses ! Une seule chose était sûre et certaine : M. Chat et moi souhaitions faire nos EVG/JF le même jour et, si possible, nous retrouver en soirée. Nous avions vraiment envie de finir en faisant la fête avec tous nos amis réunis avec nous.

Ça m’a permis de clarifier (et, même si je n’étais pas inquiète avec Mme Héden, d’être en tout cas sûre de ne pas avoir de mauvaises surprises !) et de commencer à me projeter ! J’avais déjà hâte à partir de ce moment-là.

La trame de notre cérémonie laïque

La construction de ma cérémonie laïque – Partie 2 : la trame

C’est moi qui ai écrit toute la cérémonie, y compris les parties dites par l’officiant. Il les a retouchées un peu à sa sauce, bien sûr, mais c’est globalement moi qui ai décidé de l’ordre des interventions et des intervenants, et des messages à faire passer, notamment dans la conclusion.

Mon officiant adoré a un seul défaut, c’est qu’il ne parle pas russe. Il a donc fallu trouver une solution pour traduire toute la trame de la cérémonie, et je souhaitais que ce soit fait en live, pour éviter à nos proches russes de passer la totalité de la cérémonie le nez dans leurs livrets, à lire au lieu de vivre les choses avec nous…

Quels rituels pour la cérémonie laïque

La construction de ma cérémonie laïque – Partie 1 : les rituels

J’ai bien sûr commencé par Google, qui m’a trouvé quelques sites d’officiants professionnels qui proposent leurs services pour aider à la construction de la cérémonie. Sauf que bon, on ne va quand même pas céder si vite ! J’aimerais autant essayer toute seule avant de me tourner vers un tiers !

Google m’a ensuite assez vite envoyée… vers Mademoiselle Dentelle ! Y’a pas à tortiller, notre blog préféré est quand même une mine d’or en termes d’exemples de cérémonies laïques, en détail et illustrés (que demande le peuple ?).

Pourquoi faire une cérémonie laïque

Réflexions sur la cérémonie laïque

Ah, la cérémonie laïque ! Cette cérémonie qui sert soit à compléter, soit à remplacer une autre cérémonie, et qui en devient une à part entière avec sa valeur propre. Dis-moi si je me trompe, mais je crois que toute future mariée y accorde une pensée à un moment de ses préparatifs. Que ce soit pour se demander : « Cérémonie religieuse ou cérémonie laïque ? », pour se dire très franchement : « Pas de cérémonie laïque ! » parce que « Nan, nous on fait une cérémonie religieuse ! » ou au contraire parce que « La cérémonie civile, ça nous suffit bien ! », ou pour régler directement la question de « Bon, on demande à qui de l’animer, cette cérémonie laïque ? ».

Ces questions, je me les suis posées. Toutes les trois. Dans cet ordre-là.

Arche de cérémonie laïque DIY

DIY : mon arche pour la cérémonie

Pourquoi une arche ? Bonne question…

J’ai envie de te répondre que c’est pour enjoliver ma cérémonie, pour servir de fond aux photos de la cérémonie puis à celles de groupes, voire parce que « ça fait mariage ». Mais je crois que la raison la plus honnête, c’est que j’avais envie d’une arche avec un joli décor, tout simplement. Que c’est mon caprice de mariée, en fait. J’avais envie d’une belle arche, alors j’ai mis en place de quoi faire une belle arche !

Pas de DIY pour mon mariage

J’ai fait très peu de DIY

Ouaip. Très très peu.

Je n’ai pas coulé de bougies ou fabriqué de baumes à lèvres pour les cadeaux d’invités. Je n’ai pas mangé des yaourts/pots pour bébé/confitures pendant des mois pour garder les bocaux et en faire des photophores/vases/récipients à dragées. Je n’ai pas fabriqué mes porte-nom, je n’ai pas cousu de banderole, je n’ai pas découpé des confettis dans du papier de soie. Je n’ai pas fabriqué/personnalisé de Livre d’Or, je n’ai pas plié/coupé/collé de faire-part.

Mes doutes sur la robe que j'ai choisie

Le cas de la schizophrénie de la robe

Si tu te souviens bien, j’ai trouvé ma robe assez très tôt dans mes préparatifs. Je l’ai trouvée, très précisément, le 26 mars 2016. C’est la date à laquelle je l’ai vue pour la première fois, et à laquelle j’en suis tombée amoureuse. Je ne l’ai commandée que quelques jours plus tard, le 2 avril 2016. Je n’avais même pas pu la réessayer, car le modèle qu’ils avaient dans la boutique parisienne était deux tailles trop petit pour moi. Et je me suis mariée le 29 avril 2017.

Ouaip. J’ai trouvé ma robe un an et un mois avant mon mariage. Et je ne l’ai pas revue avant mon premier essayage pour retouches, qui a eu lieu… le 10 mars 2017. Onze mois et quinze jours. Trois cent quarante-neuf longues journées.

Mon expérience du Salon du Mariage Paris

Mon expérience du Salon du Mariage

Nous sommes retournés au Salon du Mariage de la Porte de Versailles en septembre 2016 – entre-temps j’ai appris qu’il y avait une autre session du salon en janvier 2016, mais pour le coup, j’avais déjà tout ce dont j’avais besoin pour commencer mon organisation à ce moment-là.

Nous y sommes retournés avec une toute autre stratégie : chercher nos derniers prestataires, à savoir le photographe, le pâtissier, le voyagiste pour notre voyage de noces et le bijoutier pour nos alliances.

Mes essais coiffure de mariage

Mes recherches et essais beauté

Je suis une adepte du mascara Benefit « They’re real », alors j’en profite pour discuter avec la jeune animatrice de la marque, histoire de voir si d’autres produits pourraient me plaire. Elle me fait tester quelques produits, en me les appliquant elle-même. C’est un moment sympa, un peu une bulle entre nous deux au milieu de la cohue du Sephora des Champs au mois de décembre, et le contact passe bien avec elle.

Alors je ne réfléchis pas trop, et j’y vais au culot. Je lui demande si elle fait des maquillages pour des mariages !

Mon faire-part bilingue et fait maison

Dès le début, je savais 2 choses : mes faire-part devront être bilingues – ce qui implique de doubler le texte et donc qu’il faut prévoir l’espace nécessaire ; et je veux un « programme » façon time-line avec des petites icônes, comme j’avais vu sur les faire-part du mariage d’une amie de ma sœur.

À toi, jeune fiancée qui prépare ton mariage

À toi, jeune fiancée, qui prépare ton mariage de manière acharnée, je te le dis : ton mariage ne sera pas le plus beau jour de ta vie.
C’est un chouette jour, un jour important. Un jour dans lequel Tu investi beaucoup de temps, d’énergie, et d’espoir.
Mais je t’assure, c’est loin d’être le plus beau de ta vie.

De la difficulté de chausser la bride vegan

Il m’a été un peu difficile de trouver des chaussures qui me plaisent, qui rentrent dans mes critères, sans cuir. Et laisse moi te dire que pour le Fiancé, ça été encore pire… Du coup, si toi aussi, tu veux des chaussures sans animaux dedans, viens avec moi, on va faire le tour d’une ou deux boutiques !

Les traditions russes du mariage

Mon mariage bi-culturel : les traditions russes

Et donc, tu vas épouser un Russe… Monsieur Chat est effectivement né et a grandi en Russie. Il n’est venu s’installer en France qu’à 22 ans, par amour (pour moi !). Toute sa famille vit en Russie, et ne parle que le russe…

Les coutumes du mariage dans son entourage sont donc différentes de celles de mon entourage. Et si on y jetait un œil ?

La recherche de la robe : le marié dans la boutique

Oui, tu as bien lu. Le marié dans la boutique ! « Scandale », « sacrilège » hurle la foule déchainée de la weddingsphère. Attends, laisse-moi t’expliquer.
J’ai donc le coup de cœur pour une robe qui n’est pas une robe de princesse, mais une robe sirène (et bim la liste des critères, prends ça dans les dents ! Et accroche-toi, ce n’est pas le seul critère qui va sauter…). Or pour M. Chat, une robe de mariée, c’est une robe de princesse. C’est pourtant simple, non ?

La recherche de la robe : … puis un coup de cœur !

Bon, récapitulons un peu. J’ai fait mes premiers essayages avec la Mé et Maman-Chat, et j’avais eu un coup de cœur. J’ai enchaîné le lendemain avec une deuxième boutique, où je me suis franchement bien amusée, mais où je n’ai vraiment rien trouvé qui puisse me plaire.
Alors à quoi bon cette nouvelle chronique, me diras-tu ? S’il y a eu coup de cœur, on est bon, non ? Sauf que ben en fait, non.