Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Kiska

Chroniqueuse Bonjour !

Je suis Mlle Kiska, j’ai 27 ans et, j'épouse Mr Chat, mon Amoureux depuis 11 ans déjà, le 29 avril 2017 à St Cloud. Nous nous marions au coeur du parc, dans un écrin de verdure avec vue exceptionnelle sur Paris.

Au programme? Du cuivre, des succulentes, un repas végétarien, une cérémonie bilingue français-russe, quelques danses de salon, et beaucoup, beaucoup d'amour !

Des questions, des conseils? > mllekiska@mademoiselle-dentelle.fr

Ses contributions

La cérémonie des icônes // Photo : Samonov Brothers

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la cérémonie des icônes

Après ce moment hors du temps, à peine remis de nos émotions, nous retrouvons nos parents dans l’appartement pour la cérémonie des icônes.

C’est une tradition russe (bah voyons) que j’aime beaucoup.

Dans la coutume, chaque foyer doit contenir au moins deux icônes, posées dans un coin de la maison, de manière assez discrète. Ces icônes ont pour rôle de « protéger » le foyer. Nos parents nous offrent des icônes tout en bénissant notre union, notre couple et notre nouvelle famille.

Notre découverte et mon bouquet de succulentes // Photo : Samonov Brothers

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : comme on se retrouve !

Je vois le rideau qui bouge, puis rien. En vérité, je suis sous mon voile, alors je n’y vois pas hyper net non plus. Puis, il re-bouge encore, et ça y est ! M. Chat apparaît enfin, il est là ! Il a la main de M. Héden sur les yeux, je m’inquiète qu’il trébuche sur la porte.

Et moi, je ne sais plus où j’habite ni comment je m’appelle, je suis à mille lieues d’ici et à la fois, très présente, mon champ de vision s’est rétréci d’un coup, il n’existe plus rien sur les côtés, seulement M. Chat, si beau, devant moi !

Les préparatifs de mon futur mari // Photo : Samonov Brothers

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : quand Monsieur se fait beau

Et hop ! Tout petit retour en arrière avant de te montrer les photos de notre découverte : voyons un peu ce qu’il s’est passé du côté de M. Chat !

La veille, j’avais acheté de quoi faire un petit-déjeuner improvisé pour lui. Il a mangé dans sa chambre, puis a passé un peu de temps avec ses proches, jusqu’à l’arrivée de Pacha et Guena. Mon M. Chat était tout nerveux, mais ça ne se voit pas vraiment sur les photos.

Mes préparatifs le matin de mon mariage franco-russe // Photo : Samonov Brothers

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : le matin du jour J

J’ai relativement bien dormi pour ma dernière nuit de célibataire, réveillée par un chat pendant la nuit, mais vite rendormie.

Je me lève à 7h, avec un texto de Sébastien, mon coiffeur de la journée, qui m’écrit en même temps que mon réveil sonne ! Il est en avance et me demande s’il peut monter ou s’il faut attendre. Et hop, un premier petit coup d’adrénaline, je saute fissa dans la douche avant d’aller lui ouvrir. Je me force à avaler un yaourt et un morceau de pain, et fais du thé pour tout le monde avant de me mettre en place.

Dernière journée avant le mariage

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la dernière journée de célibataire

Je t’avais dit la dernière fois que ma dernière journée avant le mariage, le vendredi 28, donc, avait été chargée. Je reviens à présent te la raconter…

Je commence par ma manucure-pédicure à 10h. Là encore, j’ai énormément de mal à lâcher prise. Je dois gérer mon frère et la maman de Mme Héden qui arrivent par le train (je les aide sur les questions de logistique pour arriver jusqu’à chez moi) et confirmer la réception des boutures.

C’est alors que je reçois un texto glaçant de M. Chat : il vient de se disputer avec sa mère, qui lui a dit des horreurs plus grosses que notre immeuble.

Ma dernière semaine de préparatifs

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la dernière ligne droite

Et voilà, je t’ai dit/montré/raconté tout ce que j’avais à te dire/montrer/raconter sur la préparation de mon mariage. Je suis prête à entamer le récit du jour J, et ce récit commence par la dernière semaine avant le mariage.

M. Chat et moi avons posé une semaine avant le mariage, et deux après. Cette dernière semaine de préparatifs a été difficile. Vraiment. Ce n’était pas une partie de plaisir du tout, et je crois sincèrement qu’elle a conditionné la manière dont j’ai vécu mon mariage. Je vais donc te donner un conseil qui, je l’espère, te sera précieux : entoure-toi bien dans la dernière ligne droite.

Séance photo d'engagement à Paris // Photo : Samonov Brothers

Notre séance photo « day before »

Nos photographes nous ont proposé de faire une séance photo « day before » (dans leur jargon, ils appellent ça une « love story », avec l’accent russe qui va bien – tu sais, « lavstari » – qui me fait trop rire), afin de se familiariser avec eux d’une part, et avec le fait de se faire canarder dans tous les sens de l’autre.

Nous nous sommes dit que c’était l’occasion d’avoir de belles photos de nous (en plus de celles du mariage, et surtout, dans un autre cadre et d’autres tenues). Ils nous ont proposé de le faire assez tôt, dès décembre, mais je voulais un joli temps et une belle lumière, du coup, nous avons repoussé à la prochaine occasion des garçons, qui tombait la semaine avant notre mariage.

Cadeaux témoins

La dernière semaine : le planning et les cadeaux aux témoins

Ça y est ! J’entame la dernière semaine de mes préparatifs !

Commençons par le plus important… le planning !  C’est, avec ton fichier Excel pour le budget, ton deuxième document le plus important dans l’organisation de ton mariage.

Et quand je dis planning, je parle en fait de deux documents.

La papeterie de mon mariage franco-russe

Ma papeterie du jour J, bilingue et DIY

Toute une histoire que les noms que nous avons choisis pour nos tables ! C’est un point sur lequel j’ai réfléchi pendant des mois, et surtout, très tôt dans notre organisation. J’avais trouvé une idée que j’adorais : nommer nos tables selon des couples de la littérature ou de la culture en général. Eléa et Païkan (d’après mon livre préféré, La nuit des temps de Barjavel), Mels et Polsa (d’après mon film russe préféré, Stilagi), Tamino et Pamina (d’après mon opéra préféré, La Flûte Enchantée)…

Bon, un peu comme pour la déco, j’ai réfléchi à d’autres « thèmes », histoire de proposer un éventail à M. Chat…

Une banderole de félicitations surprise

Le coup de la grue

Il faut que tu saches une chose. J’adore les grues. Les grandes, les métalliques, celles qui plaisent aux enfants en règle générale. Je ne sais pas trop pourquoi, sûrement la hauteur qui me fascine…

J’ai la chance d’habiter à environ 2km de mon lieu de travail, et ça veut dire qu’aux beaux jours, je vais au travail à pied. Début 2016, le musée Albert Khan, qui est sur mon chemin, a commencé un ambitieux projet de rénovation, avec un chantier assez important. Je t’avoue que j’ai ignoré le chantier un bon moment, jusqu’à ce que la grue soit installée, vers la fin du printemps.

Mes succulentes : déco et cadeaux invités

La déco de mon mariage – Partie 2 : les succulentes

Pourquoi des succulentes ?

Déjà, parce que j’aime ça. Ça pourrait d’ailleurs être la seule raison, non ? Cela dit, j’aime aussi les pivoines, et j’ai quand même choisi les succulentes…

Mais l’argument principal, c’est que ce sont quand même des plantes, qui restent. Pas juste des fleurs coupées qui ne vivront que quelques jours, mais bien des plantes qu’on peut replanter facilement et qui continueront de faire mon bonheur pendant de belles années.

La décoration de notre mariage

La déco de mon mariage – Partie 1 : ambiance cuivre et bois

J’ai assez vite choisi le « thème », si on peut vraiment parler de thème, pour notre mariage. J’avais déjà fait des recherches d’inspiration avant même la demande en mariage, et j’avais en gros deux ou trois grandes lignes qui me plaisaient bien. J’ai présenté avant tout ma préférée à M. Chat, qui a dit OK direct ! On peut donc dire que ça a été facile pour moi sur ce point-là – j’avais une idée précise de ce que je voulais, elle a été validée direct, allez hop, on peut passer à autre chose et trouver la salle qui ira avec cet esprit !

Par contre, pour la réalisation, ça a été plus compliqué.

Mon EVJF sensations fortes

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 2

Dans ma chronique précédente, je te laissais en train d’attendre avec moi dans le hall avant le début de ma première activité.

C’est enfin notre tour ! Mme Héden m’accompagne sur cette activité, et heureusement, parce que je ne fais vraiment pas la maline à ce moment-là. Pourtant, j’adore l’idée ! Je trouve ça absolument génial : Mme Héden a fait un choix formidable et a vraiment eu l’idée du siècle !

Mon EVJF fun et intense

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 1

À l’occasion d’une visite chez eux, Mme Héden m’a posé plein de questions sur mes attentes pour l’EVJF : qu’est-ce que je ne voulais surtout pas, qu’est-ce qui me plairait, qu’est-ce qui serait drôle/ne le serait pas selon moi, toutes sortes de choses ! Une seule chose était sûre et certaine : M. Chat et moi souhaitions faire nos EVG/JF le même jour et, si possible, nous retrouver en soirée. Nous avions vraiment envie de finir en faisant la fête avec tous nos amis réunis avec nous.

Ça m’a permis de clarifier (et, même si je n’étais pas inquiète avec Mme Héden, d’être en tout cas sûre de ne pas avoir de mauvaises surprises !) et de commencer à me projeter ! J’avais déjà hâte à partir de ce moment-là.

La trame de notre cérémonie laïque

La construction de ma cérémonie laïque – Partie 2 : la trame

C’est moi qui ai écrit toute la cérémonie, y compris les parties dites par l’officiant. Il les a retouchées un peu à sa sauce, bien sûr, mais c’est globalement moi qui ai décidé de l’ordre des interventions et des intervenants, et des messages à faire passer, notamment dans la conclusion.

Mon officiant adoré a un seul défaut, c’est qu’il ne parle pas russe. Il a donc fallu trouver une solution pour traduire toute la trame de la cérémonie, et je souhaitais que ce soit fait en live, pour éviter à nos proches russes de passer la totalité de la cérémonie le nez dans leurs livrets, à lire au lieu de vivre les choses avec nous…