Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Caramel Beurre Salé

Chroniqueuse Je suis Madame Caramel Beurre Salé, j'ai 27 ans, et j'ai épousé Monsieur Patate à raclette, 26 ans, le 03 Décembre 2016.
C'est dans la belle région lyonnaise beaujolaise que nous avons choisi de fêter ce mariage, après une cérémonie civile et religieuse au coeur de notre ville d'adoption.
Au programme, un mariage de (presque) princesse, quelques DIY, mais surtout beaucoup d'amour.
Viens, je t'invite à découvrir notre mariage classique revisité!

si tu as des questions, n'hésite pas à m'nevoyer un petit mail à mllecaramel@mademoiselle-dentelle.fr , je me ferai une joie de te répondre!

Prestataires recommandés

Ses contributions

Mon mariage classique revisité : la mise en beauté de la mariée

Samedi 3 décembre 2016, la date entourée par mes soins sur tous mes calendriers est enfin arrivée. Aujourd’hui, ça fait 5 ans que j’ai échangé mon premier baiser avec M. Patate à Raclette, aujourd’hui ça fait 5 ans que je marche main dans la main avec lui. Aujourd’hui, je vais l’épouser, au bout d’une année qui n’aura pas été simple du tout.

Notre mariage classique revisité : la veille du mariage

Après avoir couru toute la semaine, il est à peine 7h30 quand j’ouvre les yeux, et j’ai extrêmement mal au ventre, sûrement à cause de l’enjeux. Je réalise que ça y est on touche au but, demain je me marie avec M. patate à raclette ! Ma première réflexion a été de regarder par la fenêtre pour m’assurer que le temps était sec. Les semaines précédentes j’avais adopté la technique de l’auto persuasion (tu peux aussi dire la technique de l’autruche si tu veux).

Notre mariage classique revisité : J-15 et le début des paillettes avec mon EVJF

À la base, je ne voulais pas d’EVJF. Dans la culture burkinabè, ça n’existe pas, et du peu que j’ai vu , la façon dont se déroule cette journée en France, ne me donnait pas du tout envie. Je trouvais ça stupide et ridicule de se balader déguisée grossièrement, à devoir  aborder des gars totalement inconnus dans la rue pour réaliser un gage.

Mon mariage classique revisité : l’avalanche de couacs

Nous sommes donc à un mois du mariage. Un seul ! Le moment où tu peux vraiment commencer à parler en jour sans passer pour une folle (oui oui). Je ne travaille plus, on est plutôt bien niveau organisation et avancement, tout roule sur des roulettes, ou presque. Parce que, ce que je peux t’assurer, c’est qu’à un mois du mariage, dans ma tête, ce n’est pas l’excitation qui l’emporte mais l’angoisse, et je vais t’expliquer pourquoi.

Être en paix avec la célébration de son mariage

Aujourd’hui, ça fait déjà plusieurs mois que je suis Madame. Tu te demandes peut-être pourquoi je ne t’ai pas encore parlé concrètement du jour de notre mariage. J’ai multiplié les articles conseils et descriptif, mais je ne suis pas encore rentrée une seule fois dans le vif du sujet, ce pour quoi je suis là à la base. Aujourd’hui je vais t’expliquer la raison de mon « silence ».

Le budget prévu de notre mariage

J’ai envie de te parler « sous » aujourd’hui. Je sais, parler argent, c’est totalement tabou. Il y a une de ces pudeurs derrière l’argent dans notre société qu’on ose à peine parler des sommes qu’on dépense que ce soit pour des vacances, ou pour une fête. Alors je ne te parle même pas d’un mariage. Si tu veux y mettre 3 000 €, on te dira que ce n’est pas assez, si tu vas dans l’autre extrême, on te dira que c’est beaucoup trop.

Quand Dionysos s’invite à notre mariage

Quel est l’une des choses qu’on retient le plus lorsqu’on va à un mariage après la jolie mariée et bien avant même la déco ? La nourriture. En tout cas, moi, c’est l’une des choses que je retiens le plus. Et avec notre amour pour les bons repas, tu te dis surement que nous avons mis le paquet pour trouver THE traiteur pour notre mariage.

La construction de notre cérémonie religieuse

Notre cérémonie religieuse était pour moi la célébration officielle la plus importante de notre mariage. C’est celle qui consacrerait pleinement notre union et qui la rendrait à mes yeux encore plus réels. Comme je te l’avais expliqué, nous avons construit nous-même notre cérémonie, et aujourd’hui, j’ai envie de te parler des choix que nous avons faits, cela te sera peut-être utile.

Mon mariage classique revisité : la question de la première danse

L’ouverture de bal est un des points d’orgue de la journée du mariage dans un déroulement classique. Bien évidemment, baignant dans la magie Disney puissance 1000, je voulais moi aussi avoir mon ouverture de bal avec mon prince, en le regardant avec amour dans les yeux. Mais quand le prince et la princesse ne sont pas vraiment du genre a aimé les pistes de danse, la mission peut s’avérer périlleuse.

Savoir faire confiance à ses prestataires

Je t’ai raconté précédemment comment je les avais trouvés en combinant salons du mariage et recherche internet. Je t’avais expliqué que nous avions écouté notre cœur à chaque fois, sans même prendre la peine d’aller voir ce que faisait la concurrence. Maintenant que notre mariage est passé, je peux te faire un retour sur ce choix. Était-ce une bonne idée ? Avons-nous bien fait de choisir ces prestataires-là ?

Celle qui est derrière la caméra

Quand je te présentais notre mariage il y a quelques mois de ça, je t’ai dit que nous avions choisi d’avoir un photographe ET une vidéaste. Je vais t’expliquer notre choix, et pourquoi je te recommande, si tu le peux, d’opter toi aussi pour un film de ton mariage.

Celui qui est derrière l’objectif

Au-delà même de prendre des photos, j’aime également être prise en photo, et surtout par des professionnels. Je ne sais pas trop pourquoi, mais moi qui ai du mal avec mon image, j’aime être derrière l’objectif, et encore plus quand je suis accompagnée de M. Patate à Raclette. Tu te doutes bien donc que je n’étais pas prête à faire une concession sur ce poste pour le mariage. Il nous fallait un photographe pro, du début à la fin de la journée.