Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Caramel Beurre Salé

Chroniqueuse Je suis Madame Caramel Beurre Salé, j'ai 27 ans, et j'ai épousé Monsieur Patate à raclette, 26 ans, le 03 Décembre 2016.
C'est dans la belle région lyonnaise beaujolaise que nous avons choisi de fêter ce mariage, après une cérémonie civile et religieuse au coeur de notre ville d'adoption.
Au programme, un mariage de (presque) princesse, quelques DIY, mais surtout beaucoup d'amour.
Viens, je t'invite à découvrir notre mariage classique revisité!

si tu as des questions, n'hésite pas à m'nevoyer un petit mail à mllecaramel@mademoiselle-dentelle.fr , je me ferai une joie de te répondre!

Prestataires recommandés

Ses contributions

Quand le jeune homme cherche son costume – Partie 1

Aujourd’hui, ce n’est pas Madame Caramel Beurre Salé qui écrit, c’est Monsieur Patate à Raclette. La raison est simple : Madame n’a eu aucune visibilité sur mes recherches de costumes. Si on compte bien, il ne reste plus qu’une personne pour ça : moi. Alors accroche-toi, voici l’histoire de comment j’ai trouvé mon costume !

Quand la jeune fille cherche sa robe – Partie 4

Comment Mademoiselle Caramel Beurre Salé ? Encore une chronique sur ta robe de mariée ? Tu l’avais trouvée pourtant, non ?
Oui, effectivement, je t’ai raconté dans ma dernière chronique comment finalement ma robe coup de cœur catalogue a été également ma précieuse. Ce que je ne t’ai pas dit par contre, c’est que cette robe n’était pas mon unique robe de mariée.

Quand la jeune fille cherche sa robe – Partie 3

Je t’ai laissée la dernière fois à la fin de mon essayage au salon du mariage. Aujourd’hui, je t’emmène avec moi à mes essayages chez Jalouses.
Il faut savoir qu’à Lyon, Jalouse distribue ses robes à un revendeur mais, évidemment, avec ma chance habituelle, le modèle de toutes mes attentions était exclusif à la boutique d’origine, à Metz. C’est la raison pour laquelle j’avais pris un rendez-vous directement sur place.

Quand la jeune fille cherche sa robe – Partie 2

Je suis désolée de t’avoir laissé sans suite après ma première partie, mais c’était afin de pouvoir te partager des photos de mes recherches sans craindre une fuite malencontreuse auprès de M. Patate à Raclette. Maintenant que nous sommes unis devant Dieu et devant les hommes, je peux me lâcher !

À quoi s'attendre lorsqu'on est bride-to-be ?

À quoi s’attendre lorsqu’on est bride-to-be ?

Ça y est, mon année de préparatif de mariage touche à sa fin, enfin. Et, à cette occasion, j’ai envie de t’écrire une chronique « bilan » de ce que j’ai constaté en ces 11 petits mois. Comme je te le disais lors de ma chronique M-2, mon humeur n’a pas arrêté de changer tous les jours, et il continue de le faire. Je vais aujourd’hui rentrer un peu plus dans le détail avec toi, sur ce que je retiens de mes préparatifs, ce qui je considère, m’a fait grandir, et qui pourrait bien également t’arriver.

Trouver chaussure à son pied

Bien avant de réellement me mettre à la quête de ma précieuse, je me suis intéressée aux chaussures que je porterai pour ce jour spécial.
Je fais partie du clan des shoes addict. J’aime, j’adore les chaussures et j’en ai une bonne collection. Des plates, des hautes, des très hautes. Et je suis faible parfois, très faible. Je suis capable de m’acheter une paire de bottes parce que je les trouves irrésistibles en vitrine, mais de ne jamais les porter par peur de les abîmer !

Quand la jeune fille cherche sa robe – Partie 1

Comme je te l’ai déjà expliqué, l’envie d’épouser M. Patate à Raclette est arrivée chez moi bien avant qu’il ne me fasse sa demande. Et dès que ça a été une certitude pour moi que je voulais me marier, j’ai commencé à regarder les robes. La petite fille au fond de moi s’est réveillée rapidement, ressortant ses pancartes des robes de rêves. « Psss… tu te souviens de la robe d’Aurore dans la Belle au bois dormant ? Et celle de Belle ? Quand elles valsaient avec leur prince ? Tu as toujours voulu ça ! ».

Une salle où célébrer notre union

Il existe une très grande gamme de salle possible pour un mariage : de la salle de fête, au casino, en passant par la grange et le château. Lorsque nous avons commencé à nous y intéresser, nous ne savions pas vraiment quel type de salle on voulait. Alors, comme toujours, nous nous sommes posés avec M. Patate à Raclette et nous avons fait une liste de ce qui était important pour nous.

Les petites phrases qui énervent

Bilan à M-2 de ces petites choses qui m’ont obligées à dompter la bridezilla en moi

Au moment où je commence à rédiger cette chronique, je suis en mode « zen », je ne panique pas, je ne stresse pas plus que ça en pensant à mon mariage. En vrai, quand j’y pense même, à cet instant précis, j’ai un sourire niais qui me vient au visage et j’ai des papillons dans le ventre « hiiii, je vais devenir Madame Patate à Raclette, c’est trop bien ». Je suis dans un bon jour. Mais, ce n’est pas tous les jours comme ça malheureusement.

À la recherche de nos précieux prestataires

À la recherche de nos précieux prestataires

Juste après avoir fixé définitivement la date de notre mariage, nous nous sommes rendus compte qu’en fait il nous restait 11 mois plein pour préparer notre mariage. Fair enough, comme dirait une amie, ni trop long, ni trop court. À vrai dire, pour moi, c’est même largement suffisant. Lorsque Mme India s’est fiancé, elle m’a annoncé que son mariage aurait lieu 16 mois plus tard, et j’ai trouvé ça hyper loin. Je comprends et respecte les mariés qui préfèrent mettre un an et demi à 2 ans à préparer leur mariage, mais nous n’en faisons pas parti.

De l’art d’être bien entourés pour son mariage – Partie 2

Parfois, tu choisis des personnes pour t’accompagner et puis tu finis par le regretter. J’ai malheureusement vécu cette douloureuse expérience avec Mlle Russia. Lorsque j’avais annoncé à M. Patate à Raclette que je lui demanderais d’être ma témoin, j’aurais dû tenir compte de sa désapprobation, et encore plus de celle de Mme India qui n’a pas du tout compris mon choix. Mais moi, je savais (ou du moins pensais) que Mlle Russia serait contente, et ce que je voulais c’était qu’elle soit contente, avant même de penser à moi. Grave erreur de ma part.

Notre mariage classique revisité, ou comment nous n’avons pas de thème précis

Si tu as jeté un coup d’œil à mon profil, tu auras remarqué que je qualifie notre mariage de « classique revisité ». Bien évidemment, cette appellation est largement et librement inspirée de la cuisine et de tous ces plats revisités dans Top Chef et autres qui nous font saliver avec M. Patate à Raclette (oui, nous sommes de grands gourmands).
Le but est donc, dans notre journée de mariage, de retrouver des éléments classiques, tout en y apportant une petite touche à nous.