Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Mademoiselle Green

Chroniqueuse Hello ! Moi c'est Mademoiselle Green ! J'ai 30 ans et toutes mes dents (oui oui) et je me marie en mai 2017 avec Monsieur G en Ile de France. Hiii.

Comme on aime Paris et la nature, on a décidé de ramener tout le monde dans un magnifique domaine naturel près de Paris ! hihi. "Less is more" comme disent certains, alors on prépare un mariage simple et pas trop conventionnel en essayant d'être le plus éco-responsables possible. Et oui, tu la vois venir la Mademoiselle Green? ah ah!

Il y aura quelques surprises aussi parce qu'on aime s'amuser et partager notre bonheur. Allez je n'en dis pas plus, je garde le reste pour mes chroniques !

Pour me contacter : mllegreen@mademoiselle-dentelle.fr

Ses contributions

La création de notre save-the-date où comment nous avons mixé green et papier – Partie 2

Sans avoir pour le moment de code couleur précis, on se rappelle quand même de notre fil directeur, celui qui nous a fait craquer pour notre lieu et celui qu’on veut aussi mettre en valeur à l’occasion de cette belle journée : la nature. Alors l’idée du siècle, elle est venue tandis qu’on naviguait sur Pinterest lors d’une soirée créative. En fait, ce n’est pas une idée du siècle mais deux !

La création de notre save-the-date où comment nous avons mixé green et papier – Partie 1

Héhé ! Maintenant que nous avons le lieu et la date, nous allons pouvoir dire à tout le monde qu’on se marriiiiiiiiie ! Hiiiii. Pour nous, pas question de faire le tour de France pour le dire aux gens un par un. Nous sommes trop impatients. Enfin, surtout moi. Et même si je l’ai déjà dit à mes demoiselles d’honneur, il reste en fait plein de gens à qui je n’ai rien dit encore. Youpi !

À la recherche du lieu magique – Partie 2

C’est vrai que je t’ai laissée juste après notre visite de deux lieux qui nous plaisaient bien et la décision de nous laisser un peu de temps pour réfléchir tranquillement à ces lieux. Aujourd’hui, fin du suspense !

À la recherche du lieu magique – Partie 1

Je te l’ai dit dans l’une de mes premières chroniques, nous avons commencé très vite à regarder des lieux et des ambiances. Mais deux ans de préparatifs me faisaient un peu peur alors nous avons fait une pause et nous avons repris en fin d’année 2015.

Le choix de la date : quelle saison pour mon mariage ?

Du concret du concret ! Je sais que tu attends la chronique sur le lieu, la robe, etc., mais, j’aime bien faire les choses presque dans l’ordre donc il faudra patienter un peu ! Parce que ce qui vient en premier quand tu sais que tu vas te marier c’est… quand ? Héhé. Vaste question.

Comment nous avons décidé de nous marier

Je te l’avais promis, cette fois, je rentre dans le vif du sujet et je vais te parler… de la demande en mariage. Hiii !
Juste pour te récapituler un peu l’histoire, j’ai rencontré Monsieur G. à l’été 2011 sur un événement professionnel où il présentait l’un de ses projets ! J’ai adoré ce qu’il a présenté et j’ai voulu lui parler tout de suite après. Après la discussion, je le trouvais encore plus parfait, mais je n’imaginais pas du tout qu’il s’intéresserait à moi. En plus, on était chacun dans nos vies donc ça s’embarquait plutôt mal.

Pourquoi j’ai choisi de m’appeler Mademoiselle Green ?

Avant de rentrer vraiment dans le vif du sujet, je te dois quand même une petite explication. Dans ma chronique de présentation, je t’ai parlé de qui on était avec monsieur G., je t’ai aussi dit où on en était mais je ne t’ai pas dit quelque chose d’essentiel, à savoir : pourquoi j’ai choisi de m’appeler mademoiselle Green. Cela dit, il y avait un indice dans la chronique. Tu l’as peut-être déjà trouvé ?

Bienvenue à Mademoiselle Green, future mariée de mai 2017 !

Waouh !!! J’ai été sélectionnée ! Danse de la joie, sortie du bureau en courant pour appeler Monsieur G. ! Allez décrooooche ! Je suis chroniqueuse chez Mademoiselle Dentelle ! Tu sais LE blog que je lis tous les jours en ce moment ! Ah ah ! Je n’en revenais pas et on peut le dire, j’étais un peu euphorique !