Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Biche

Chroniqueuse Du bois, du sapin, de la mousse, des pommes de pin,... ponctués de touches de bordeaux. Une ambiance montagnarde et conviviale. Le tout autour d'un repas qui a fait honneur à l'hiver !

Amoureux de la nature, voilà l'atmosphère de notre mariage dans une petite vallée alsacienne en décembre 2017... par chance sous la neige !

De grands et beaux moments d'amour et de partage dont j'ai hâte de te raconter les moindres détails !

Ses contributions

Choisir son prêtre pour le mariage à l'église

Quand on choisit son prêtre

Pour Monsieur Cerf et moi, la question « cérémonie religieuse ou non » est fortement liée à celle de l’officiant. Il nous est impensable qu’un prêtre qui ne nous comprenne pas nous marie.

Notre éducation catholique (nous avons tous les deux fait le parcours complet d’éducation de la foi : de la première communion à la profession de foi) fait du mariage religieux une évidence pour nous. Mais depuis l’adolescence, nous nous sommes un peu éloignés de la religion et nous avons surtout évolué dans notre foi.

Déprime durant les préparatifs de mariage

Quand on craque

On a souvent l’impression que nous, les futures brides, nous vivons sur un petit nuage dont nous ne pouvons pas redescendre : nous nous préparerons à vivre un des plus beaux jours de notre vie, quand nous allons enfin épouser l’homme que nous aimons !

Pourtant, la vie ne s’arrête pas pour autant : le travail continue bien évidemment, nous sommes sollicitées par nos proches pour tout un tas de raisons, les tâches ménagères habituelles ne disparaissent malheureusement pas, nous essayons tant bien que mal de garder un peu de temps pour nos loisirs ! Malgré tout ce bonheur apparent, nous avons donc toutes les raisons du monde de craquer à un moment ou à un autre…

Ne pas être d'accord sur la liste des invités au mariage

Quand on dresse la liste des invités

Dernièrement, je te racontais l’élaboration de notre faire-part ! Alors c’est bien beau tout ça… Mais à qui les a-t-on envoyés ? Je ne t’ai pas encore parlé de nos invités ! Laisse-moi rattraper ça et t’expliquer les « petits » compromis auxquels nous avons été confrontés…

Les invités… c’est à ce sujet que Monsieur Cerf et moi avons eu nos plus vives discussions… et nos plus gros désaccords !

La création de mon faire-part de mariage d'hiver

Quand on convie officiellement nos invités

Nos proches ont reçu un save the date à M – 9 : beaucoup d’entre eux l’avaient (un peu…) pris pour un faire-part et nous avaient déjà (plus ou moins…) répondu quant à leur présence ! Mais, comme il leur manquait des informations cruciales pour leur participation à l’événement de l’année et que nous n’avions pas envie de nous retrouver tout seuls, nous avons décidé de quand même faire un faire-part en bonne et due forme (oui, je suis d’humeur hilarante aujourd’hui !).

Allez, je reprends mon sérieux !

Séance photo d'engagement hiver cocooning // Photo : Pauline Kupper

Quand on se fait tirer le portrait

C’est la première fois que nous posons pour un photographe… Alors autant dire qu’au départ, nous ne sommes pas à l’aise. Enfin, surtout Monsieur Cerf, qui met un peu plus de temps à prendre des attitudes naturelles ! Mais au fur et à mesure, grâce à quelques fous rires et surtout grâce à Pauline qui nous met en confiance et ponctue tous ses clichés de « Oh mais vous êtes tellement choux ! », nous nous détendons, nous prenons au jeu et enchaînons avec plaisir les poses, les regards, les sourires, les petites mises en scène, etc.

Nous passons ainsi deux grosses heures (voire trois…) à nous regarder, à boire du thé imaginaire, à nous câliner, à nous réchauffer au coin du feu (ils nous ont même allumé la cheminée : je t’ai dit qu’ils étaient au top dans cet hôtel ?), à nous embrasser et à… crever de chaud !

Recherche de robe bohème avec haut en dentelle

Quand on court après sa robe de mariée – Partie 5 : le quatrième essayage ou le dénouement !

Début août, n’ayant pas encore été recontactée par la boutique pour programmer l’essayage de la nouvelle collection Bochet promis en avant-première, je me permets de me rappeler à leur bon souvenir. Je ne tombe pas sur ma Mireille la Persévérante, mais sur sa collègue qui n’est pas au courant de notre arrangement. Aïe ! « Je suis confuse parce que la maison Bochet est en congés annuels jusqu’au 4 septembre, alors je ne vois pas trop comment faire… » Ô désespoir !

Elle me promet de se renseigner et de me tenir au courant. Mais je n’ai pas grand espoir et je m’attends à devoir attendre l’arrivée officielle de la nouvelle collection en boutique pour pouvoir enfin trouver ma robe… seulement en septembre, donc (à trois mois du mariage, il y a de quoi commencer à flipper de finir toute nue devant l’autel) !

Collection Bochet 2018

Quand on court après sa robe de mariée – Partie 4 : le troisième essayage ou l’ascenseur émotionnel

Si on prend quelques instants pour récapituler, tu sais donc que j’ai eu un premier coup de cœur, mais qu’il ne s’est pas confirmé au deuxième essayage (donc un faux coup de cœur), que j’ai eu un deuxième coup de cœur pour une robe « semi-sur mesure » avec les ajustements dont je rêvais, mais que j’avais peur d’être déçue du résultat final et que j’ai donc trouvé une robe avec un dos similaire dans une troisième boutique.

Je t’avais abandonnée au moment où j’avais pris rendez-vous et je t’invite donc à entrer avec moi dans cette troisième et dernière boutique (petit spoil !).

Mon essayage de robes fluides

Quand on court après sa robe de mariée – Partie 3 : le deuxième essayage ou une robe presque « sur mesure » ?

Lors de la prise de rendez-vous, Mireille la Patiente (ce n’était définitivement pas une « vraie » Mireille : absolument adorable et parfaitement à l’écoute !) m’a envoyé un petit questionnaire à remplir en amont afin d’en savoir déjà un peu plus sur mes envies : j’ai trouvé ça très agréable et professionnel, et c’est très consciencieusement que je l’ai complété.

En arrivant au rendez-vous, je lui explique directement que j’ai eu l’occasion d’essayer ma fameuse robe Velasquez le matin même. Elle me propose alors d’essayer des modèles de la maison Bochet, une autre marque que j’avais retenue sur leur site, et de terminer par Velasquez de Lambert Créations, qu’ils ont également en boutique. Parfait ! Let’s go !

Robe Lambert Créations

Quand on court après sa robe de mariée – Partie 2 : le premier essayage ou le premier coup de cœur ?

J’attends beaucoup de la toute première boutique puisqu’elle vend mon coup de cœur Internet : la robe Velasquez de Lambert Créations ! Mes témoins et moi piétinons avec impatience avant la boutique. Maman Biche et Ma Milou ne sont pas encore là : chez les Biche, on est rarement à l’heure… sauf moi ! « On arrive dans dix minutes. » Bon allez, on pousse déjà la porte alors, et elles ne vont plus tarder…

J’explique donc à Mireille l’Entêtée (ce n’était pas trop une Mireille… mais elle était quand même plutôt entêtée) que je souhaiterais essayer mon coup de cœur, ainsi que le modèle Monet, de Lambert Créations également. Pour le reste, je n’ai pas trop d’idées puisque je suis subjuguée par ces deux robes : je me laisserai donc guider.

Mes critères pour une robe de mariée style bohème

Quand on court après sa robe de mariée – Partie 1 : avant la pratique, la théorie

Ça y est, je suis Madame depuis quelques jours ! Gniiiiiiiii ! Je peux donc enfin te parler d’un sujet qui, comme toute bride qui se respecte, te passionne sans doute absolument : la recherche de LA ROBE !!!

Mais avant de te perdre sous une montagne de tulle, d’organza, de mousseline, de dentelle, de strass, de paillettes, de rubans et de jolis boutons (avoue que ce serait le pied !!!), mettons un peu d’ordre dans nos idées et laisse-moi te présenter mes critères de recherche de ma précieuse !

Mes essais de save the date DIY

Quand on le fait soi-même : les save the date

Le save the date, nous avons tout de suite trouvé que c’était une superbe façon d’annoncer notre mariage à ceux qu’on a malheureusement peu l’occasion de voir, mais aussi de forcer nos futurs invités à réserver sur le champ cette date si importante !

Notre première idée est de profiter de notre séance photo d’engagement pour en tirer un cliché que nous enverrons. C’est original, sympa, frais, et il faut avouer que se retrouver accrochés aux frigos de tous nos invités, ça nous fait kiffer ! Bien évidemment, Pinterest nous inspire bien dans ce domaine. Sauf que notre séance photo n’est prévue que pour mi-mai, il sera un peu tard pour envoyer les save the date.

Choisir ses témoins et demoiselles d'honneur

Quand on nomme les témoins

Jusqu’à présent, je t’ai essentiellement parlé de nos prestataires. Parce qu’ils occupent une place importante des préparatifs quand on les cherche. Et parce que sans eux, ce serait mission impossible de tout gérer (si tu as fait ce choix courageux, tu as mon éternelle admiration !!).

Mais il y a des personnes plus importantes que ça, sans qui… ben ma foi… il n’y aurait pas de mariage ! Non je ne parle pas de Monsieur (même si c’est sûr que lui est, pour le coup, vraiment vraiment indispensable !). Je parle bien entendu des témoins. Et potentiellement des demoiselles et garçons d’honneur si, comme nous, tu as choisi d’en avoir !

Trouver des prestataires grâce à ses proches

Quand on se fait servir, ambiancer et photographier

La date : check ! La salle : check ! Le traiteur : check ! Le menu : check ! Que nous reste-t-il à trouver du côté des prestataires ? Le service, l’animation/musique, la photographie, ma coiffure et mon maquillage !

Pour ma mise en beauté, je t’en parlerai dans une autre chronique car aujourd’hui, je te raconte comment nos proches nous ont aidés à trouver notre personnel de service, notre DJ et notre photographe !

Notre traiteur de mariage en hiver

Quand on cherche un traiteur

Nous savons ce que nous voulons manger à notre mariage : une raclette ! Un buffet est la formule toute désignée pour proposer plusieurs types de fromages, de charcuteries, de salades et d’accompagnements divers.

Nous partons donc à la recherche du traiteur qui va nous aider à sublimer cette raclette pour en faire celle de notre vie (et de celle de nos invités aussi, il faut l’avouer…) !

Proposer une raclette comme repas de mariage

Quand on choisit le repas

Dès mes premières réflexions sur le mariage, bien avant la demande de Monsieur Cerf, une chose était sûre : je ne voulais pas de repas type gastronomique en deux, trois, quatre, cinq, douze, mille services.

Attention : ce n’est pas que je n’aime pas manger de superbes plats magnifiquement présentés avec des produits d’exception (je mangerais bien un magret de canard à l’orange, là, tout de suite…). Seulement pour notre mariage… je n’imaginais pas ce type de repas ! Ça ne nous ressemble pas réellement. J’ai tout de suite eu envie d’un repas plus CONVIVIAL, à l’image de l’ambiance qu’on voulait offrir à nos proches. Et je savais déjà, sans même lui en parler, que Monsieur Cerf serait du même avis (et heureusement, je ne me suis pas trompée !!).