Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Diabolo Menthe

Chroniqueuse Moi, c\'est Madame Diabolo Menthe, 34 ans. Lui, c\'est Monsieur Ourson, 36 ans. Heureux parents de deux petites filles (de deux et six ans), nous nous sommes mariés en Picardie, début octobre 2015, lors d\'une journée que nous avons souhaité à notre image : simple, conviviale et décontractée.

Prestataires recommandés

Ses contributions

Séance photo d'automne

Mon day after d’automne dans la campagne picarde

Je t’avais laissée au matin de mon grand jour, en pleins préparatifs. Pleine d’émotion, je m’apprêtais à rejoindre celui avec qui je suis mariée depuis maintenant deux ans (le temps file, je te le redis). Je compte revenir très bientôt pour te raconter la suite, promis.

Mais je me permets un petit bond dans le temps pour te parler d’une inoubliable séance photo « day after » faite par Céline, une ancienne Dentelle qui a décidé de passer derrière l’objectif et a créé Pivoiline photographie. Autant te dire que lorsqu’elle m’a proposé cette séance, je ne me le suis pas fait dire deux fois.

Mon mariage un brin campagne, un poil rétro : la mariée se prépare

Aujourd’hui, je me marie. Et point de youpi, de tralala, de paillettes et autres licornes enchantées à l’horizon. Car comme je te le narrais il y a de ça quelques mois, je ne suis pas sereine. Les derniers préparatifs de la veille on eu raison de la sérénité de mon futur. Je me suis endormie en priant que la nuit fasse retomber son stress mais, au réveil, son visage fermé me démontre qu’il n’en est rien.

Celui qui cherchait LA destination

Ah le voyage de noces… C’est ce que j’appelle la cerise sur le wedding-cake. Je ne sais pas toi, mais moi, la première chose à laquelle j’ai pensé au commencement des préparatifs (juste après la roooooooobe, bien entendu !), c’est la destination de notre voyage de noces.

Celui qui survivait à la dernière ligne droite

Aujourd’hui, je voulais te parler du sprint final. Il est clair que chaque future mariée aura sa manière à elle de vivre cette période parfois très stressante. Disons que si, comme moi, tu es une championne toutes catégories de la procrastination, et que tu es également très peu sujette au stress, voilà un aperçu de ce qui risque de t’arriver.

Celui qui cherchait LA robe – Partie 2

Je t’avais donc laissée au terme d’un interminable marathon shopping dans les boutiques parisiennes. La conclusion de cette journée était qu’une robe me plaisait mais sans réel coup de cœur, que j’irais sans doute réessayer cette robe plus près de chez moi et que j’avais eu mon comptant de shopping pour l’année à venir ! N’ayant pas encore trouvé mon bonheur, tu te doutes que ce dernier point était quelque peu problématique.

Celui qui cherchait LA robe – Partie 1

Voilà enfin le moment de te parler de la recherche de ma robe (youpi tralala !). Autant te prévenir tout de suite, si la grande majorité de ces préparatifs s’est déroulée sans trop de prise de tête, je peux te dire qu’il n’en a pas été de même pour cette fameuse recherche (ainsi que pour celle de tous les accessoires, mais ça c’est encore une autre histoire) !

Celui qui gâtait ses invités (tutoriel n° 2)

Ah ! La fameuse question du cadeau des invités, et le sempiternelle dilemme assorti : dragées or not dragées ? Tu verras, s’il y a bien un domaine dans ces préparatifs où l’ensemble de ton entourage aura un avis à donner sur la question, c’est bien celui-là (normal, en même temps, c’est leur cadeau). Aussi, si tu t’apprêtes à braver les traditions en déviant quelque peu du sacro-saint ballotin d’amandes au sucre, attends-toi à quelques mines déconfites à l’annonce de cette excentricité. J’ai découvert à l’occasion de ces préparatifs que la plupart des gens aiment beaucoup les dragées.

Celui qui faisait avec sa maladie

Je souhaiterais commencer cette chronique en t’avouant que j’ai longuement hésité avant de me lancer dans son écriture. Ce qui m’a décidée, te demandes-tu ? Une sympathique rechute voilà une semaine (soit à un peu moins de J-2 mois de notre jour). J’ai alors pris conscience que ce symptôme sans réelle gravité immédiate (à condition d’être bien suivi) était en mesure de ruiner un certain nombre de projets à venir, y compris le plus immédiat d’entre eux : notre mariage.

Celui qui n’avait pas de thème (mais qui se mariait quand même)

« Alors ? Dites-moi. Quel est votre thème ? » Cette question, tu as bien dû l’entendre un millier de fois depuis l’annonce de tes fiançailles. Soit ton Chéri et toi avez une passion commune qui rythme votre vie, et fait qu’un thème s’imposait tout naturellement comme LE fil conducteur de votre joli jour (ouf, sauvés !). Soit vous alliez devoir vous creuser les méninges pour pouvoir répondre à cette question cruciale (ou pas).

Celui qui customisait ses enveloppes (tutoriel n° 1)

Je te propose ici, un tutoriel de mon tout premier DIY concrétisé : le customisation des enveloppes pour l’envoi de nos faire-part.
Après avoir vu trop grand pour la réalisation intégrale de nos faire-part, j’ai eu besoin de me rassurer et d’évaluer mes réelles capacités manuelles. En gros, si ce DIY s’avérait trop compliqué pour moi, je renonçais à tout le reste…

Celui qui s’essayait au DIY

Le DIY : ce truc furieusement tendance qui fait que, d’un coup, d’un seul, tu te penses capable de réaliser de tes blanches mains, 25 chemins de tables, 100 mètres de fanions et la totalité des tenues du cortège, alors que, de toute ta vie, tu ne t’es jamais approchée à moins de 3 mètres d’une machine à coudre. Quelques mois plus tard, après moult nuits blanches, arrachage de cheveux, crises de larmes carabinées et autres blessures par arme blanche, tu finiras par le rebaptiser affectueusement le FTC (pour « fais-toi ch*** »).

Pinterest© m’a tuer

Pinterest© m’a tuer

Après la décision de nous marier, je commençais avec bonheur à écumer les nombreux blogs sur le mariage, histoire de quérir quelques inspirations. J’avais envie de quelques touches d’originalité afin de faire de ce jour le nôtre.
Je trouvais rapidement mon bonheur et notre joli jour commença à prendre doucement forme. Puis (au détour d’un blog justement), je découvrais Pinterest… Et les épingles s’accumulèrent…

Bienvenue à Mlle Diabolo Menthe, future mariée d'octobre 2015 !

Bienvenue à Mlle Diabolo Menthe, future mariée d’octobre 2015 !

Je suis donc Mademoiselle Diabolo Menthe, j’ai 34 ans et toutes mes dents. Il y a maintenant bientôt 12 ans, toute fraîchement diplômée et pleine de confiance en l’avenir, j’ai dû quitter mon Ile de France natale : je cherchais du travail et une collectivité territoriale un chouïa plus au nord a bien voulu s’accommoder de mon inexpérience et m’offrir ma pitance. C’est là que j’ai rencontré l’homme de ma vie, j’ai nommé Monsieur Ourson (36 ans dans une semaine, toutes ses dents également).