Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Pattern

Chroniqueuse 26 ans, toutes ses dents, un chat et un futur mari.
Mariage prévu en juillet 2015 en Belgique, avec une piscine, une cérémonie laïque, du DIY (et de préférences avec plein de couleurs et de motifs), des amis et des frites !

Ses contributions

Pourquoi se faire belle uniquement pour le jour J ?

Le quart d’heure santé beauté

Pourquoi est-ce qu’on impose tout ça pour un mariage ? Est-ce que ça me rendrait vraiment plus heureuse si, ce jour-là, j’avais la peau douce et aucun durillon sous les pieds ? Et quand la réponse à certaines question a été oui (par exemple, oui je veux me sentir belle et avoir une jolie peau), j’ai étendu la problématique : pourquoi juste pour le mariage ?

Faire-part, trucs et astuces

Comme tu as vu, mon faire-part était un moitié-moitié : moitié fait de façon pro, moitié DIY. Et donc je reviens vers toi pour des conseils et quelques DIY !
Sache qu’en imprimerie, tout est possible. Si tu as décidé que la couleur de ton mariage c’était le orange fluo ou le doré, tu peux tout à fait passer par un graphiste et un imprimeur pro, et avoir THE couleur improbable que tu aimes d’amour sur tes faire-part.

Mes essayages de princesse

Après que tout le monde ai intégré que je me marierai en couleur dans une robe à budget raisonnable et après en avoir discuté avec mes amies, j’ai décidé d’aller essayer des robes de mariées. D’abord pour connaître les formes mais surtout, soyons honnêtes, parce que c’est marrant et que j’ai une bonne excuse pour le faire. Après tout, ce n’est pas tous les jours que tu as l’occasion de te trémousser dans plusieurs centaines d’euros de dentelle !

Mon faire-part, où comment tu vas comprendre mon petit nom

Les faire-parts sont importants pour moi, comme j’en parlais dans mon article sur le save-the-date, parce que c’est du print, et le print, c’est la vie ! Mais travailler pour soi ou pour des clients, ce n’est pas la même chose, et j’ai eu le syndrome pendant très longtemps du « non ce n’est pas assez bien, laisse-moi déplacer ça de trois millimètres vers le bas regarde ça change tout » 15 fois par jour quand j’ai enfin eu le courage de m’y mettre.

Je n’aurai pas de robe de mariée

Bon j’avoue, j’ai grossi un peu le trait. Non, je ne fais pas un mariage naturiste. Non, je ne serai ni en pantalon ni en short (j’aurai pu, mais j’aime me mettre en jupe et en robe). J’aurai bien une robe. Mais ce ne sera pas une robe de mariée.
Alors oui, je sais. Je suis une mariée, je porte une robe et donc hein, forcément, ce sera une robe de mariée, mais pas au sens classique du terme.

Un save-the-date de flemmards ? Je prends !

Un save-the-date de flemmards ? Je prends !

Très vite dans les préparatifs de mariage, j’ai voulu faire un save-the-date. Parce que nous avons des amis un peu partout, et souvent très occupés. Pour ceux qui viendront de France, d’Italie ou du Canada (les filles de ma famille ont la bougeotte !) jusqu’à la campagne belge, les trois ou quatre mois du faire-part ne seront peut être pas suffisant pour s’organiser (surtout que bon, soyons honnête, on est souvent à la bourre)…

Un lieu pour les rassembler tous : maintenant, il faut visiter !

Fidèle à notre envie d’avoir une préparation de mariage détendue du slip et pas trop contraignante, je te racontais dans l’épisode précédent que j’avais beaucoup travaillé en amont (c’est à dire les fesses dans le canapé avec un fichier Excel et mon chat collé contre moi) à la recherche du lieu.
Une fois notre perle rare (gîte, resto, piscine et jardin) trouvée, il restait LA visite…

Un lieu pour les rassembler tous (et dans la joie les lier)

Un lieu pour les rassembler tous (et dans la joie les lier)

J’ai envie de quelque chose d’un peu original, mais champêtre : on vise donc un gîte à la campagne. Avec une grange, ou une salle, bref de quoi installer les 60-70 personnes prévues pour le goûter d’honneur et le repas.
Et enfin mon caprice. Je t’en ai déjà parlé dans ma présentation, on aura une piscine.

La vie, les makis, le mariage - Partie 2

La vie, les makis, le mariage – Partie 2

Mon premier jour de retour, j’étais fatiguée, j’étais triste, j’étais un peu grognon… Mais il avait pensé à me prendre des makis au foie gras, et c’est pour ça vois-tu, que je l’épouse. Parce qu’il pense à des choses comme ça.

La vie, les makis, le mariage – Partie 1

Des débuts jusqu’aux makis de la demande, et depuis… Un petit résumé de qui je suis, et comment j’en suis arrivée à me marier.

Je n’ai jamais voulu me marier dans mon enfance ou mon adolescence. Je n’ai jamais été rigoureusement contre, mais ça ne me paraissait simplement ni essentiel ni important. Pourtant, en étant avec Monsieur, on a commencé à en parler, vaguement, en partie parce que les gens commencent à se marier et à fonder des familles autour de nous, et surtout à plaisanter.

Bienvenue à Mademoiselle Pattern, future mariée de juillet 2015 !

Une rencontre il y a quelques années, via une très bonne amie à nous deux, durant mes études en Belgique. De multiplies péripéties plus tard, nous avons emménagés à Bruxelles. J’amenais un chat, il amenait une Xbox. Nous avons commencé, un peu en plaisantant, un peu sérieusement à parler de mariage. Après d’autres multiples péripéties (je suis partie au loin pendant 6 mois), il a eu la très bonne idée de me nourrir de makis et de me demander en mariage. Qui peut résister à ça ?