Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Licorne

Chroniqueuse Tout comme M. Licorne, j'ai 26 ans et nous sommes ensemble depuis 7 ans déjà ! Jamais je n'avais imaginé me marier et pourtant... Lorsque M. Licorne m'a fait sa demande il y a deux ans, j'ai tout de suite dit oui ! Nous avons choisi de nous marier en mai 2017 dans le joli petit village de Charente où se sont mariés mes grands-parents il y a plus de 60 ans, auquel ma famille est très attachée.
Nous prévoyons un mariage champêtre et bohème, chargé en émotions, avec pas mal de DIY et une touche un peu geek, car on ne s'appelle pas M. Et Mlle Licorne pour rien !
Si tu veux m'écrire et me poser des questions, n'hésite pas à m'écrire : mllelicorne@mademoiselle-dentelle.fr

Ses contributions

costume dépareillé

Trouver un costume de mariage dépareillé ? Pas si facile !

Je te racontais dans mes dernières chroniques les différentes étapes par lesquelles j’étais passée pour trouver ma précieuse, THE robe de mes rêves. Il s’était écoulé cinq mois, j’avais visité trois boutiques, essayé une vingtaine de robes de quatre créateurs différents avant de faire mon choix et de signer (enfin) un bon de commande.

Ça m’avait déjà semblé un vrai marathon et je m’étais dit (naïvement) que trouver le costume de M. Licorne serait beaucoup plus simple. Eh bien, je n’ai pas été déçue !

Essayage robe Mystérieuse Adeline Bauwin

La recherche de la robe, ou la quête du Graal – Partie 3

Après avoir essayé plusieurs modèles en février sans avoir fait mon choix, je décide d’attendre la venue de Maman Licorne et de ma grand-mère (dont je suis très proche et qui a fait beaucoup de couture dans sa jeunesse) sur Paris pour venir assister aux essayages et faire mon choix final.

Entre-temps, je continue d’écumer tous les blogs de mariage de long en large pour éventuellement trouver d’autres modèles à essayer. Et c’est là que je tombe au hasard d’un blog sur les robes de la créatrice Adeline Bauwin. Je suis subjuguée par la beauté de ses modèles (oui, j’ai eu beaucoup de coups de cœur lors de ces recherches !). Je suis littéralement en admiration devant ses dos nus en dentelle. C’est fluide, léger, délicat, romantique, avec plein de détails trop jolis. Tout à fait l’idée que je me fais de ma robe de mariée.

La recherche de la robe, ou la quête du Graal – Partie 2

Dans mon article précédent, je t’abandonnais alors que je me posais mille questions sur la façon de concilier mes envies de robes, ma morphologie et mon budget. Un samedi matin, alors que je n’arrivais plus dormir à cause de ces histoires de robes, je me retrouve debout à huit heures (oui, pour moi être debout à huit heures un samedi matin c’est que je suis tombée du lit), à surfer sur le net…

La recherche de la robe, ou la quête du Graal – Partie 1

Comme je te l’ai raconté, je ne me suis pas vraiment précipitée après la demande en mariage de M. Licorne pour regarder les robes de mariées. J’ai pour ainsi dire mis presque deux ans (!) avant de me lancer sur des sites de robes. En janvier 2016, pleine de bonnes résolutions, je me décide enfin à écumer le net pour essayer d’y voir un peu plus clair en la matière.

Choisir son faire-part lorsqu’on aime les beaux papiers

Si dans les premières étapes de la préparation de notre mariage la recherche de salle a été la plus facile, la plus compliquée et la plus longue a sans doute été le choix de nos faire-part et de notre papeterie du jour J. Et je sais que c’est entièrement de ma faute, car je suis une vrai paper-addict (j’adore les beaux papiers, les beaux carnets, j’en achèterai tout le temps si j’avais la place de les stocker).

Trouver le lieu du mariage ? Trop facile !

Après t’avoir expliqué comment M. Licorne m’avait demandée en mariage alors que je ne voulais pas me marier, il est temps de te parler de la première étape de l’organisation de notre beau jour (et qui a été de loin la plus simple) : la recherche de la commune et du lieu de notre mariage […]

Une demande pour le moins inattendue…

Comme je te le racontais dans ma dernière chronique, je n’étais n’était pas vraiment branchée mariage et je ne m’attendais pas du tout à ce que M. Licorne fasse sa demande alors que nous étions sur le point de nous pacser. Je finissais tout juste mes études à Lille pendant que lui poursuivait sa thèse à Paris, et j’allais bientôt le rejoindre pour trouver un emploi. Nous allions (enfin) vivre définitivement ensemble !

Me marier, moi ? Jamais !

Me marier, moi ? Jamais !

Dans ma chronique de présentation, j’évoquais le fait que rien ne me destinait à me marier, même après avoir rencontré M. Licorne, car j’étais persuadée que le mariage ce n’était pas pour moi. Pour cette deuxième chronique, j’ai donc décidé de t’expliquer comment je suis passée de « Moi, jamais de la vie je ne me marierai ! » à « J’écris des chroniques sur Mademoiselle Dentelle ! ».

Bienvenue à Mademoiselle Licorne, future mariée de mai 2017 !

Bon, ça y est j’y suis, c’est le moment que j’attendais et que je redoutais à la fois : le début de ma première chronique. Je t’avoue que j’ai un peu la pression, car j’adore écrire et j’ai envie de faire les choses bien. Autant dire que lorsque j’ai reçu le message me disant que j’étais acceptée comme chroniqueuse Dentelle (alors que je n’y croyais plus trop), j’ai fait la danse de la joie pendant tout un après-midi, un peu en mode hystérique.