Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Bretzel et Cannelé se marient – Épisode 2 : l’annonce aux proches


Publié le 2 mars 2014 par Madame Bretzel

La demande étant faite, je brûlais d’envie de l’annoncer à mes proches ! Bien sûr, ça n’était pas une énorme surprise, mais j’avais hâte de rendre ça « réel » !

Ma famille

Si tu as suivi les folies géographiques de notre mariage, tu as peut-être compris que mes parents (ainsi que toute ma famille) et moi n’habitons pas du tout dans la même région.

L’annonce a donc été faite par téléphone. Pour moi, ça n’a pas été très marrant, car j’avais envie de voir « en vrai » leur réaction. Mais c’était ça ou attendre notre prochain voyage là-bas…

mariée au téléphone

Crédits photo (creative commons) : Tim Simpson

Nous avons commencé par appeler mes parents.

Je cherche encore l’adjectif qui convient le mieux à ce moment. Kafkaïen, absurde, émouvant, décevant… Honnêtement, je ne sais pas. Mon père a exprimé autant qu’il pouvait le fait qu’il était content, et… Heureusement que je le connais pas cœur ! J’ai compris que ses petits rires gênés, ses onomatopées réjouies et ses exclamations sans queue ni tête étaient en fait la meilleure preuve de son émotion. Il a eu d’ailleurs une phrase à la fois très bizarre et très émouvante : « Alors ? On a le droit de le dire à tous nos amis ? ». J’ai senti qu’il était heureux et fier.

La première chose qu’a dit ma mère, c’est « Ah ? Ça devient urgent ? ».

Je ne me suis toujours pas remise de cette phrase. Pas vraiment par tristesse, c’est juste que je ne la comprends pas. A-t-elle cru, à un moment, que nous ne nous marions que parce que j’étais enceinte ? Ne s’attendait-elle vraiment pas à cette demande, que pourtant elle souhaitait à très haute voix depuis des mois ?

Peut-être n’a-t-elle pas su quoi dire. Peut-être était-elle un peu déçue que nous ne lui annoncions pas l’arrivée d’un enfant. Je ne sais pas. Mais si elle s’est réjouie à cette annonce, elle ne l’a pas montré. Elle s’est plaint de l’organisation que cela représentait, des embêtements que ça allait générer, des soucis et des dépenses que ça allait lui causer. Mais de son bonheur, du mien, du nôtre, pas un mot.

Avec le temps, nul doute que ma déception et mon amertume s’estomperont. Mais aujourd’hui, c’est encore un point sensible.

Heureusement, mes frère et sœurs, eux, ont réagi comme je l’espérais. Mon grand frère a poussé des grands cris, a parlé d’une voix tremblotante et a tout de suite voulu savoir « Où-quand-qui-comment ». Mes petites sœurs ont crié, pleuré, crié, ri, ameuté leurs colocataires et leurs amis, hurlé, ri… Et beaucoup crié ! L’une d’elle répétait en boucle « Ma grande sœur se marie, ma grande sœur se marie, c’est trop bien ! ». Et effectivement, c’était trop bien.

La famille de M. Cannelé

Disons-le tout de suite, M. Cannelé n’a pas la même relation que moi avec sa famille.

Il ne m’appartient pas de comprendre ou d’expliquer pourquoi, c’est juste comme ça. Chez eux, pas de grandes effusions, pas d’exclamation ni de grandes phrases… Mais en même temps, pas de questions incongrues non plus.

Nous avons annoncé notre mariage à mon beau-père, ainsi qu’à ma belle-sœur et son compagnon, lors d’un déjeuner chez ces derniers.

Mon beau-père nous a immédiatement félicités, a demandé des détails et s’est tout de suite intéressé aux différents moyens d’aller à Mulhouse depuis Bordeaux. La conversation a ainsi très vite dévié sur les mérites respectifs des compagnies low cost et du TGV… Ce qui m’a un peu désemparée. Mais c’était sa façon à lui de prendre la nouvelle en compte, et comme il nous a plusieurs fois dit qu’il était très heureux, ça m’était égal.

Ma belle sœur, après les félicitations d’usage, nous a très carrément dit qu’on leur avait un peu coupé l’herbe sous le pied. Sur le coup, je ne savais pas trop comment prendre cela… Comme j’étais sur mon petit nuage, je n’ai rien dit. Quelques temps plus tard, ils nous ont finalement annoncé leur mariage, pour l’été 2013, et ça ne nous a pas dérangés, bien au contraire !

Les frères de M. Cannelé, avertis par téléphone, ont pris la nouvelle avec le flegme qui les caractérise.

Seule la compagne de l’un d’entre eux a accueilli l’annonce avec cris, exclamations, félicitations à haute et forte voix. De toute la bande des Bordelais, c’est la seule qui ait réellement exprimé sa joie… Pas tout à fait la seule, en fait. Quand nous l’avons appris aux grands-parents paternels de M. Cannelé, sa grand-mère s’est tournée vers moi et, les larmes aux yeux, m’a dit« Que c’est chouette, je gagne une nouvelle petite fille ! ». Cette phrase-là est tellement précieuse, que toutes les autres réactions m’ont semblé sans importance.

Mes amies

J’ai deux groupes d’amies très proches, que je vois très régulièrement et avec qui j’ai passé des heures à parler de M. Cannelé. De comment il était merveilleux et de comment il était agaçant aussi, de notre emménagement ensemble, de notre chat, de notre pacs, de nos projets de mariage, de nos projets de bébé… Des amies, quoi !

Lors de l’annonce aux filles du premier groupe, tout s’est déroulé comme je l’imaginais.

Elles ont applaudi, m’ont serrée dans leur bras et ont commencé à bâtir des stratégies pour le jour J (comment échapper à la cérémonie religieuse, comment être sur toutes les photos, que boire, où dormir… Tout un programme !). À mon grand regret, l’une d’elles était en déplacement. Ne pouvant me résoudre à la faire attendre (d’autant plus que c’est ma plus proche amie), je lui ai simplement envoyé une photo de ma bague par mail, avec la légende « Evidemment, j’ai dit oui ». Le nombre de points d’exclamation dans sa réponse a largement dépassé mes attentes, et si nous avons dû patienter de longues semaines pour en parler de vive voix, nous nous sommes largement rattrapées depuis !

Je crois que l’annonce à mon deuxième groupe d’amies a été le moment le plus fou de ce début 2013. Je ne résiste donc pas à l’envie de te le raconter en détail !

Profitant d’un dîner nous réunissant toutes les trois, j’avais mis ma merveilleuse et splendide bague. Je comptais sur l’œil de lynx de mes amies pour la repérer et ainsi ouvrir la conversation. J’avoue qu’à l’époque, j’avais du mal à arriver chez les gens la main en avant en disant « on se marie » et je préférais attendre l’arrivée d’un « moment opportun ».

Mais lors de cette soirée, ce moment opportun ne s’est jamais présenté. Tout simplement parce qu’à peine installées à table, l’une d’entre elles a annoncé qu’elle venait de quitter son copain, après plusieurs années de relation. Nous l’avons réconfortée, consolée et avons entamé une grosse discussion sur l’engagement ou l’implication dans le couple. Discussion qui a d’ailleurs permis à mon autre amie de nous dire, la voix tremblante et les larmes aux yeux, que son couple battait sérieusement de l’aile…

Tu m’imagines, là, entre une amie en pleine rupture et une amie redoutant de se faire larguer, avec ma nouvelle bague toute brillante au doigt ? Finalement, j’espérais de toutes mes forces que personne ne la remarque. Ça n’a pas loupé.

Je ne pouvais pas leur mentir, alors je l’ai dit. Je me mariais. Celle qui venait de se séparer a très bien réagi, et après coup elle m’a dit qu’elle avait été soulagée de changer de sujet. Pour l’autre, par contre, ça a été plus difficile et elle a passé une partie du repas à pleurer. Sur le coup, j’ai essayé de la réconforter comme je pouvais, mais je t’avoue qu’en rentrant chez moi, j’étais un peu fâchée.

Quelle idée de pleurer de chagrin, quand une de ses meilleures amies t’annonce son mariage ! Je m’étais sentie tellement mal en la voyant s’effondrer, que ça avait complètement gâché ma joie. Aujourd’hui, je ne lui en tiens absolument plus rigueur. Mais sur le coup, j’étais extrêmement déçue.

Au fond, je crois qu’on attend beaucoup de nos proches, lors de l’annonce de notre mariage.

Mais on oublie parfois qu’ils ont une vie à eux, avec leurs soucis et leurs problèmes et qu’il n’est pas toujours facile de se réjouir « sur commande ». Si on prend l’exemple de la famille de M. Cannelé, malgré un accueil qui m’a semblé froid au départ, ils s’intéressent toujours autant aux préparatifs. Et, depuis un an, ils m’ont donné bien des preuves de leur attachement et de leur joie pour nous. Mes amies ont eu toutes les deux une année assez dingue en matière de vie amoureuse, mais elles n’ont jamais cessé de s’intéresser à l’organisation du jour J. Finalement, je crois que c’est l’essentiel.

J’avais envie que tout le monde partage mon bonheur. J’avais envie d’en distribuer des petits bouts à chacun de mes proches. Mais ce n’est pas si simple. En étant honnête, toi aussi chère Bride, tu te souviens de moments où on t’a annoncé un bel événement et où tu n’en avais strictement rien à faire.  Ce sont des choses qui arrivent et qui ne traduisent pas (toujours) ce que les gens ressentent réellement par rapport à cet événement.

Pour nous, le plus important c’est que toutes ces personnes ont prévu d’être à nos côté le jour J.

Et ce jour-là aussi, crois-moi, j’aurai plein de petits bouts de bonheur à partager !

Et toi, quelles ont été les réactions de tes proches à l’annonce de ton prochain mariage ? Tu as été surprise, déçue, ravie ? Ton annonce est-elle tombée pile au pire moment qui soit.. ? Raconte !


Tu es une future mariée ? Rejoins-nous sur le nouveau groupe « Le salon de Mademoiselle Dentelle » ! Tu pourras y papoter mariage, glaner conseils et inspirations, partager des bons plans, etc. Viens vite !

Commentaires

7   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Snow

En lisant ton récit j’ai l’impression qu’on a la même famille… depuis notre annonce et tout le long des préparatifs ma mère ne m’a jamais montré sa joie, à chaque fois que l’on parlait mariage et me parlait des contraintes et des inconvénients… par contre, tout l’opposé dans ma belle famille, il faut dire que comme toi, nous venions d’apprendre que ma belle soeur se séparait de son fiancé (avec tous les problèmes qui vont avec), nous avons donc hésité avant de l’annoncer ne sachant comment ils réagiraient… difficile de cacher sa joie pour éviter de blesser… et finalement ils ont tous été super heureux pour nous!

le 02/03/2014 à 11h18 | Répondre

Madame FaitLaGueule

J’ai déjà raconté la réaction de mes proches dans une chronique mais je le redis, j’ai été un peu déçue aussi. Parce que comme tu dis, les gens ont une vie et même si ils seront contents de venir au mariage, ils ne sautent pas forcément de joie quand tu l’annonces.

Ma mère avait les larmes aux yeux mais par contre quelques jours plus tard elle a dit quelque chose qui m’a un peu gêné. Elle parlait du mariage avec une tierce personne et elle a dit « je pensais qu’ils allaient quand même attendre encore un peu ». Comme si on faisait ça trop tôt…. Je n’ai pas très bien compris pourquoi. Elle avait 15 ans quand elle a rencontré mon père, 19 quand elle s’est mariée. J’avais 25 ans quand j’ai rencontré l’Amoureux, je serai à J-20 de mes 29 ans le jour de mon mariage. Bref c’est pas important mais ça m’a un peu chiffonné 😉

le 02/03/2014 à 11h27 | Répondre

Jojo

Chez nous, l’annonce a été faite par téléphone pour tous nos proches. Nous étions chez Chéri, qui vit très loin de chez ses parents. Moi, je ne voyais qu’une de mes soeurs une semaine après, alors qu’on voulait informer les gens proches tout de suite. Je trouve plus important que les personnes soient là durant l’année et demi qui va suivre pour nous soutenir dans notre préparation à distance que de voir leur visage à l’annonce de nos fiançailles. C’est leur implication quand je demanderai de l’aide qui aura plus de valeur à mes yeux que leur sautillement sur place ou leurs embrassades à l’annonce. Nous aurons d’autres moments forts lors des préparations et le jour J, je ne m’inquiète pas !

le 02/03/2014 à 13h32 | Répondre

Christelle (voir son site)

Un peu comme toi ça a été avec des hauts et des bas… dans la famille ça a été l’effusion de joie parce que personne ne pensait qu’on se marierait! On est pacsé, on a une maison à nous, je suis une féministe endurcie 😉
C’est avec certains de nos amis que ça a coincé un peu… mais bon comme tu dis on ne peux pas leur demander de réagir comme on le voudrait! Mais je t’avoue qu’une phrase m’est un peu restée en travers de la gorge. Un ami avait divorcé l’année précédente et donc nous a fait tout un laïus sur l’inutilité du mariage :-(.

le 03/03/2014 à 00h43 | Répondre

Blossom

Dommage pour la réaction de ta maman…ça doit pas être facile à vivre 🙁
Pour tes copines il m’est arrivé à peu près la même chose, et alors que j’avais envie de leur annoncer la nouvelle avec un large sourire, quand une de mes amies nous a annoncé sa rupture, j’ai voulu disparaitre..ou faire disparaite la bague plutôt.
C’est sûr que lorsqu’on a ce genre de nouvelles à annoncer, on s’attend à ce que tout le monde lache tout pour partager ce bonheur, mais souvent les gens ont des réactions plus réservées que ce qu’on pourrait imaginer. Ce qui n’empèche pas que, souvent, au fond, ils sont super heureux pour nous !

le 03/03/2014 à 10h16 | Répondre

Ginie (voir son site)

La réaction de ta belle-famille me fait penser à celle de ma belle-mère qui ne sait pas extérioriser ses émotions ! Son « bon bah c’est bien, je suis contente » au téléphone nous fait encore sourire aujourd’hui. Mes parents ont eu la réaction que j’attendais, tout comme nos amis, heureux même si la plupart nous ont avoué qu’ils s’y attendaient (depuis le temps que j’en parlais !)

le 03/03/2014 à 13h15 | Répondre

MadameCoeur

Hello à toutes,
Ça fait un moment que je suis en froid avec ma propre colocataire suite à l’annonce de mon mariage. C’était ma meilleure amie, ça va faire un mois que je n’arrive plus à la supporter.
Pour replacer le contexte, elle est plus jeune que moi (24 ans, j’en ai quasi 29), n’a personne pour partager sa vie et a emménagé en colocation avec mon frère, mon Jules et moi-même dans une grande maison. Elle a toujours des réactions bizarres, des humeurs changeantes, veut tout contrôler mais fuit quand il y a divergence d’opinion.
Il y a 1 mois, entre deux boutiques de notre session shopping à deux, après trois semaines dans l’attente d’annoncer la grande nouvelle, je me lance enfin… Sa réaction était juste odieuse… « je ne comprends pas du tout » « je ne peux pas me réjouir pour toi » « si c’est ça, vous ne me voyez plus pendant trois mois après le mariage, je vais pas être sous le même toit que les » jeunes mariés » « .
Elle est imbuvable depuis trois mois (date à laquelle nous avons emménagé tous les quatre), et malgré mon envie de lui pardonner cette réaction (sans préciser que j’attends une explication et/ou des excuses), je n’y arrive pas. Chaque chose se passant/ne se passant pas dans la coloc est un nouveau prétexte pour qu’elle rende l’ambiance irrespirable.
Que devrions-nous faire avec mon Jules ? Ne pas l’inviter ?
Continuer d’attendre une mise au point qu’elle esquivera toujours ? C’est vraiment très tendu et tous les jours, c’est avec la boule au ventre que je débute la journée.
Au moins, la famille, la belle famille et les autres amis ont eu des réactions adorables, plus ou moins explicites mais toujours bienveillantes 🙂 Jules et moi avons vraiment hâte de concrétiser notre union <3
Merci de m'avoir lue, je suis un peu perdue comme vous vous en doutez, si vous avez un conseil à nous donner, n'hésitez pas et merci par avance <3

le 22/09/2017 à 11h10 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?