Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Chroniques d’une future mariée

Opération boutonnières pour le marié et ces messieurs

Bien que j’avais initialement prévu de faire les boutonnières de ces messieurs moi-même, je me suis mise à prospecter chez des fleuristes, et je me suis rendu compte que pour la modique somme de 5€, je pouvais avoir une boutonnière simple, champêtre et tout à fait convenable. Problème réglé.

Et puis un soir, alors que je me tournais les pouces devant la télé, je me suis dit que, comme j’avais tout ce qu’il fallait juste sous la main (reste de toile de jute, chutes de rubans, ainsi qu’un bouquet de blé séché que j’avais cueilli la veille), ça ne coûterait rien de faire un essai de boutonnière juste pour voir.

Mon mariage de fin d’été : la magie de la mise en place

Il y a tout juste un an, je devenais chroniqueuse et je te soumettais mon premier article… Un an déjà, mais quelle année ! Il serait grand temps d’entrer dans le vif du sujet, non ? Alors viens, je t’embarque avec moi dans les coulisses de l’une des journées les plus folles de ma petite vie !

Coudre ma robe de mariée : du fantasme à la réalité

Souviens-toi, je t’ai déjà dit que je redoutais d’aller faire les essayages de ma robe de mariée dans les boutiques spécialisées car j’avais en tête ces images joyeuses de filles accompagnées de leur mères, partageant un moment de complicité unique. Et sans ma maman à mes cotés, j’envisageais ça comme une véritable épreuve…

Journal des quêtes #3 : trouver les alliances – Partie 2

La dernière fois, je t’ai laissée au moment où je cherchais les boutiques physiques dans lesquelles on pourrait acheter nos alliances. Voici la suite de cette quête ! J’ai fait le tour de toutes les bijouteries de deux centres commerciaux de la région parisienne. Je vais aller vite sur ce sujet : j’ai l’impression d’avoir vu les mêmes modèles dans toutes les bijouteries…

Mon amour du DIY est-il compatible avec la conception de nos faire-part ?

Si comme moi, tu as des troubles d’achats compulsifs dans les magasins de papeterie et si tu baves devant les faire-part de mariage et de naissance de ton entourage, alors cette chronique est pour toi ! Aujourd’hui je vais te parler de la conception de nos faire-part. Dans le langage Mademoiselle Dentelle, on parle de F***ing-faire-part ou FFP, et crois-moi, dans notre cas, le premier F a toute sa place !

Les accessoires ou comment j’ai cherché à ne pas finir en glaçon – Partie 2 : mission chaleur !

La dernière fois je te disais tout sur les chaussures de mon mariage. Cette fois, laisse-moi te raconter tout ce qui s’est passé dans ma tête pour trouver de quoi me réchauffer ! Comme pour Madame Origan, même si je trouve que ça donne un certain charme hivernal, j’avais peur de ne pas être très à l’aise avec une cape. J’ai envisagé par ailleurs la même étole qu’elle, que je trouve super aérienne et si douce…

La recherche de la robe, ou la quête du Graal – Partie 2

Dans mon article précédent, je t’abandonnais alors que je me posais mille questions sur la façon de concilier mes envies de robes, ma morphologie et mon budget. Un samedi matin, alors que je n’arrivais plus dormir à cause de ces histoires de robes, je me retrouve debout à huit heures (oui, pour moi être debout à huit heures un samedi matin c’est que je suis tombée du lit), à surfer sur le net…

Mon fiancé, ce beau-gosse… (en toute objectivité)

Comme je te l’expliquais dans l’un de mes précédents billets, c’est mon Grognon qui mentionna « sur mesure » et « créatrice » en premier… et j’ai tout de suite compris qu’il ait eu envie de mettre à contribution son amie d’enfance devenue créatrice dans le milieu du mariage.

Bienvenue à Mademoiselle Sirtaki, future mariée de juillet 2017 !

Avant même de recevoir la bonne nouvelle et d’apprendre que j’allais devenir chroniqueuse pour le blog de Mlle Dentelle, ça m’était venu comme une évidence : si jamais j’étais sélectionnée pour faire partie de l’équipe, je m’appellerai Mlle Sirtaki. Pourquoi ? Tout simplement parce que mon challenge le plus important est d’arriver à faire danser le sirtaki (oui oui, c’est bien la danse grecque traditionnelle) à tous mes invités, ce qui n’est pas une mince affaire !