Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Celui qui est derrière l’objectif


Publié le 22 mars 2017 par Madame Caramel Beurre Salé

J’ai déjà abordé par le passer mon affection pour la photo. C’est un sujet qui me passionne et j’aime parfois me perdre à prendre en photo la nature, et mes chats… surtout mes chats en fait. Lorsque nous sommes revenus de nos 3 semaines en Floride, je n’avais pas moins de 12 000 photos en stock. Non, il n’y a pas de zéro en trop, j’ai vraiment pris 12 000 photos. C’est une fois de plus un trait de caractère hérité de ma chère maman.

Au-delà même de prendre des photos, j’aime également être prise en photo, et surtout par des professionnels. Je ne sais pas trop pourquoi, mais moi qui ai du mal avec mon image, j’aime être derrière l’objectif, et encore plus quand je suis accompagnée de M. Patate à Raclette. Tu te doutes bien donc que je n’étais pas prête à faire une concession sur ce poste pour le mariage. Il nous fallait un photographe pro, du début à la fin de la journée.

Ce que la future mariée a en tête

Lorsque nous étions en Floride, nous avons eu l’immense chance de nous faire prendre en photo par une photographe locale de talent : Sivan. Ces photos, que je chérie tout particulièrement, ont été usées maintes et maintes fois durant notre mariage, que se soit pour notre blog, pour le faire-part, et même pour le livret de messe.

J’avais tenu à l’époque à faire cette séance photo déjà pour détendre M. Patate à Raclette, beaucoup moins à l’aise que moi quand il se retrouve devant l’objectif. Mais surtout parce qu’en découvrant son blog, j’avais pu ressentir de l’émotion, de la tendresse, de l’amour à travers ses photos. On sentait qu’elle aimait son boulot et surtout ses clients. Entre elle et nous, le courant est directement passé. Je suis tombée amoureuse de cette photographe et de son style de photos.

Choisir son photographe de mariage // Photo : Sivan Photography

Crédits photo : Sivan Photography

Lorsque M. Patate à Raclette a fait sa demande, je ne te cache pas que ça m’a traversé l’esprit de lui demander de traverser l’Atlantique pour couvrir notre mariage. Mais mon banquier veillait, et même si nous avions un budget correct pour notre mariage, je ne suis pas du genre à avoir la folie des grandeurs. C’était à mes yeux une dépense pas forcément justifiée puisqu’on trouve tout à fait de très bon photographe en France aussi.

J’ai commencé à écumer les sites de photographes, seule, car j’ai quand même l’œil de l’amatrice. M. Patate à Raclette ne voyait pas forcément les défauts de certaines photos. Il trouvait toutes les photos belles, moi, je ne pouvais pas m’empêcher de voir les petits détails qui font taches, et surtout, ma grande ennemie : la sur-exposition (je te rassure, à force, il a fini aussi par détecter ce qui allait ou pas pour moi sur une photo). Mon repère, c’était justement les photos de Sivan. C’était LE style que j’affectionnais le plus et que je cherchais vraiment pour nos photos de mariage. Mais chaque photographe a son propre style et il est assez compliqué, pour ne pas dire impossible, de retrouver exactement pareil ailleurs.

Pourtant si, j’ai réussi à retrouver, sur Lyon en plus, par pur hasard en recherchant des photos de mariage ayant eu lieu dans la salle qu’on avait choisi, une photographe qui avait exactement le même style que Sivan. C’était même assez perturbant, mais c’était inespéré pour moi : une photographe, avec le style que je voulais, qui connaissait déjà les lieux, parfait. Et en plus on était mi février, nickel ! Je prends contact, lui demande un devis que je reçois assez rapidement, en même temps qu’une première douche froide. Si le tarif rentrait dans notre enveloppe accordée, je trouve le ton employé très froid. On se fixe quand même rendez-vous et on se rencontre.

Deuxième douche froide. On a à peine le temps de se présenter, qu’elle nous dégaine déjà ses albums, détaille ses prestations, en nous disant que décembre maintenant ce n’était plus hors saison et qu’elle ne pourrait pas nous faire la totalité de la réduction qu’elle avait mise sur son devis. En plus, elle nous annonce ne pas prendre volontairement sa voiture pour le mariage, et qu’il faudrait donc trouver quelqu’un à minuit qui reparte sur Lyon pour la ramener. Bof bof. Si moi je reste figée sur le style de photos, avec M. Patate à Raclette, le courant ne passe pas du tout. Il ne l’apprécie pas, mais accepte quand même qu’on la prenne, pour me faire plaisir.

Toujours se fier à son intuition

Nous avions convenu d’un commun accord que nous reviendrons vers la photographe vers avril pour confirmer tout ça. Après avoir craqué pour notre vidéaste, je décide de recontacter la photographe, toute excitée.

Troisième douche glaciale, je reçois un SMS de sa part m’informant qu’elle n’est plus disponible le jour de notre mariage et nous souhaitant bonne continuation. Je vais te répéter ce que Mme Myrtille t’a déjà dit en te parlant de la mésaventure de sa salle : rien ne vaut un contrat signé en bonne et due forme pour te protéger ! Comme aucun contrat ni aucun acompte n’avait été versé, je n’ai absolument pas pu rétorquer quoi que ce soit, et l’accord oral que nous avions n’avait absolument aucune valeur.

L’énervement passé, c’est là que Monsieur m’a dit que, de toute façon, il ne l’avait pas apprécié lors de notre rencontre. Nous étions donc à M-8 maintenant, à la recherche d’un nouveau photographe.

Cette fois-ci, j’ai mis de côté le style qui m’obsédait. J’ai écumé les pages de mariages.net, et deux photographes sont sortis du lot. Un pour ses tarifs très abordable, l’autre pour son style qui m’a provoqué un coup de cœur immédiat.

C’est par lui que nous avons commencé. Rendez-vous pris dans un bar lyonnais un soir après le boulot, nous faisons connaissance avec Vincent. Et le courant passe tout de suite. Il passe tellement bien, que nous passons deux heures à papoter ensemble. Nous sommes à l’aise avec lui et déjà séduit, avant même de connaitre ses tarifs.

Trois jours plus tard, nous rencontrons l’autre photographe, mais là, ça ne se passe pas bien. Déjà, il a du mal à garder en tête que nous nous marions le 3 et non le 9, et surtout, on a pas du tout été emballé. Dès que nous lui avons dit au revoir, nous avions déjà fait notre choix.

Mes conseils pour toi

Les photos sont souvent un gros poste de dépense et on a peur de se tromper. Voici les quelques conseils que je souhaite te donner pour t’aider dans ton choix et peut-être t’éviter une déception à la réception…

  • Prends ton temps pour choisir : l’océan est rempli de poissons, certains sont plus beaux uniquement en apparence. S’il te faut du temps avant de te décider, ne te mets pas la pression surtout à cause d’un photographe qui te dirait « viiiittte, on ne sait jamais, demain un autre couple pourrait signer avec moi ».
  • Regarde des reportages complets en rendez-vous, et une fois de plus, prends ton temps.
  • Signe un contrat, mais ne signe pas n’importe quel contrat : vérifie si tes photos sont libres de droit, combien il t’en livre, si tu peux les exploiter comme tu le souhaiterais.
  • Vérifie que ton photographe a des plans de secours : on est jamais à l’abri d’une grippe, ou d’un appareil qui plante.
  • Vérifie le délai de livraison des photos, et laisse ton photographe tranquille : si il t’a annoncé un mois de délai, ça ne sert à rien de lui demander toutes les semaines s’il a fini de traiter tes photos. Réellement. On n’obtient rien de bon en mettant la pression aux gens.
  • Vérifie les moyens de visionnage : galerie privée avec option de commande possible ou pas, livraison sur CD ou clé-USB ?
  • Soit claire sur le type de photo que tu veux : fait même une liste, et le jour du mariage prends le temps de redire à ton photographe ce que tu souhaites absolument en photo.
  • Vérifie la qualité de livraison de tes photos : HD, version Web, basse définition. C’est très important, surtout si tu comptes faire des agrandissements.
  • Parle à ton photographe, c’est très important. Plus il en saura sur vous, vos goûts, le type de photos que tu aimes, mieux il pourra faire son boulot. Si tu peux, montre-lui des exemples de photos que tu aimes (Pinterest est ton grand ami pour ça).
  • Optionnellement : vérifie qu’il peut te proposer de faire ton album de mariage.
  • Crédite toujours ton photographe : il a travaillé de longues heures pour toi, et c’est le moins que tu puisses faire.

Notre photographe, notre plus gros coup de cœur parmi nos prestataires

Signer avec Vincent a été une évidence pour nous. Et quel bon choix nous avons fait ! Nous avons complètement explosé notre budget, mais ça en valait tellement la peine !

Je ne pourrai même pas te décrire ce que j’ai ressenti en recevant nos photos tellement c’était une explosion de bonheur et de paillettes. Elles étaient parfaites, elles étaient vraies. Il y avait les visages fatigués, les visages heureux, les larmes, les rires, les grimaces, tout ce que je voulais et même plus. Nous lui avons fait confiance les yeux fermés sans aucune crainte et il a réussi a tout capté sans peine. Il a été sur tous les fronts le jour du mariage, a su pallier aux petits imprévus, à la luminosité complexe parfois. Il a même réussi à prendre en photo tous nos invités individuellement. Tous nos invités ont salué son professionnalisme et sa sympathie.

Avec le recul, nous nous sommes rendus compte que ce n’était pas vraiment un hasard si nous l’avions choisi et si ça avait si bien collé entre nous. Il partage pas mal de points communs non-pro avec Sivan, touche que nous retrouvons dans les photos de chacun des deux. Au-delà du photographe, nous avons gagné un ami, qui a parfaitement su nous comprendre et retranscrire les émotions, toujours avec le sourire. Je retrouve dans mes photos tous ces sentiments que je chéris : l’amour du couple qui se marie, la joie des convives, et la passion de celui qui est derrière l’objectif.

Choisir son photographe de mariage

Crédits photo : Vincent Besson Photographies

Si, si, regarde bien, on aperçoit Vincent sur cette photo (et même un petit bout de notre vidéaste) !

Choisir son photographe de mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Psst, si tu cherches un photographe sur notre belle région (et même en dehors), va faire un tour sur son site : Posenclic.fr.

Choisir son photographe de mariage

Crédits photo : Vincent Besson Photographies

Et toi, comment as-tu choisi ton photographe ? As-tu mis longtemps à trouver quelqu’un qui correspondait à tes attentes ? Raconte-moi !

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

Eva

Ca fait rever.. j’espère vraiment etre aussi contente que toi de mes photos!

le 22/03/2017 à 11h25 | Répondre

Madame Caramel Beurre Salé

Je te le souhaite Eva, et il n’y a pas de raison que ça soit pas le cas :)!

le 22/03/2017 à 13h18 | Répondre

Madame Presque Relax

Qiuel bonheur de trouver la bonne personne. Vos photos sont magnifiques

le 22/03/2017 à 14h17 | Répondre

Madame Caramel Beurre Salé

Merci ❤! Oui on est tres satisfait, et comme tu dis, c’est un bonheur de trouver la bonne personne, de lui faire confiance à 100%, et de voir qu’en plus le resultat surplombe nos esperances!

le 23/03/2017 à 08h08 | Répondre

Sylvie

Je me reconnais totalement dans la « folle » de photo qui revient de vacances avec un million de prise de vue.
Depuis petite je regarde les albums photo de famille, que je connais d’ailleurs par cœur.

Je suis en pleine recherche de ma photographe de mariage et je ne fonctionne qu’au coup de coeur et au feeling pour ce domaine. J’ai deux photographe en vue et j’espère que ça fonctionnera.

Ton prestataire a l’air très sympa et je suis ravie que tu sois satisfaite des photos.

C’est le seul domaine qui m’angoisse un peu (je connais tellement de personnes a avoir été déçu de leur prestataire…)

le 22/03/2017 à 17h15 | Répondre

Madame Caramel Beurre Salé

Aaaahh Sylvie, Merci, je me sens moi seule pour les photos de vacances. Meme si je me suis un peu calmée.

Je pense que les coups de coeur sont de bons moyens de trouver les bons prestataires. Je te souhaite d’avoir la meme joie que nous à la reception de tes photos :). Vous vous mariez quand?

le 23/03/2017 à 08h11 | Répondre

Elianthe

Ah, les photos surexposées ! Je cherchais un « petit » photographe pour notre mariage (juste pour la cérémonie civile, pas les moyens pour un reportage complet toute la journée) et je ne voyais que des photos surexposées, à devenir dingue, ça vaut pas le coup d’avoir une belle robe! Dur de trouver la perle rare, je suis contente que tu t’en sois sortie, les photos de loin ont l’air tellement chouette, j’ai hâte d’en voir plus!

le 23/03/2017 à 09h02 | Répondre

Madame Caramel Beurre Salé

Disons que la surexposition est un style particulier! Parfois ça rend bien, mais je trouve pas ça vraiment adapté pour un mariage où la robe a une couleur très claire.

Les photos du jour j sont vraiment très réussi et j’ai hate de vous en montrer plus encore!

le 09/04/2017 à 22h37 | Répondre

Madame Poisson (voir son site)

Ahlala ! La recherche du photographe… Je me retrouve beaucoup dans tes premières lignes sur l’amour de prendre des photos. C’est fou comme il y a des gens que ça passionne et d’autres qui n’y prête aucune attention particulière…
Une photo (faite par un pro) c’est un peu comme un tableau, plusieurs photographes peuvent prendre la même chose en photo, et pourtant leurs photos ne « diront » pas du tout la même chose…
Pour nous c’était pareil, on a craqué pour un style précis qui nous « parlait » vraiment, et on ne le regrette pas ! 😉
Tes conseils sont très avisés, j’espère que les futures mariées en prendront bonnes notes. 🙂

le 23/03/2017 à 09h35 | Répondre

Madame Caramel Beurre Salé

Je suis tout à fait d’accord madame Poisson. Un même modèle pris par differente personne ne dira pas la même chose, et c’est aussi ça la magie de la photo!

le 09/04/2017 à 22h39 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?