Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Celle qui devait chercher sa robe de mariée – Partie 1


Publié le 18 mars 2017 par Mademoiselle Green

Aaaaaah la robe. Ça y est, je peux enfin t’en parler. Sache que c’est un sujet que j’ai longtemps eu peur d’aborder et même si j’ai eu presque 2 ans de préparatifs, je n’ai commencé sérieusement à me pencher sur la robe que à peu près 7 mois avant le jour J soit vers la fin du mois d’août 2016, en rentrant de mes vacances. C’est-à-dire que selon les magasins, j’avais un mois devant moi pour choisir parce qu’après c’est plus compliqué (il faut compter 6 mois de délai pour avoir sa robe. En tous cas en région parisienne.)

Franchir la barrière du premier rendez-vous

Évidemment lorsque j’ai appelé pour me renseigner, tous les samedis jusqu’au mois de novembre étaient déjà bien complets donc je n’avais que 2 façons de faire : soit je tentais le coup de cœur du premier coup et donc j’attendais novembre pour pouvoir avoir avec moi quelques personnes, soit je prenais mon courage à deux mains et j’y allais en semaine éventuellement avec ma maman si elle était disponible.

Autant te le dire tout de suite. Ce sujet a été très très très stressant pour moi. À tel point que j’ai pris mon premier rendez-vous sans le dire à personne, tellement j’avais peur de me voir en robe de mariée. Il faut me comprendre : je ne rêve pas de mon mariage depuis toute petite, je ne me suis jamais imaginée en robe de mariée et ça me fait mal au cœur de dépenser une telle somme pour une robe que j’aurai très peu de chances de reporter. Ma conscience écologique m’interdit de regarder sur des sites web où les robes sont à très petits prix ou alors fabriquées je ne sais où et c’est à peu près pareil pour les chaines connues donc hors de question d’aller chercher une robe dans une grande enseigne.

En plus de tout ça, je me sentais très seule. C’est vrai que ce genre de moment, tu pourrais avoir envie de les vivre avec tes parents, tes frères et sœurs, ta wedding-team, etc. Bon ce n’est pas ce que j’ai vécu. Mes demoiselles d’honneur et témoins sont au 4 coins de la France, je ne m’entends pas avec ma sœur et je ne me voyais pas infliger ça à mon petit frère qui se fiche royalement de ces questions, c’est normal, ce n’est pas trop dans ses préoccupations. HA HA. Heureusement, Monsieur G., Internet et ma maman étaient là.

Mode pratique activé et premier rendez-vous déclenché

Déjà, je me suis fait un petit tableau Pinterest de ce qui me faisait rêver, les styles que j’aimais bien, les détails qui me plaisaient aussi. Ce tableau je l’ai partagé à mes témoins et ma maman. Les robes fluides me faisaient craquer et moi qui ne suis pas très dentelle, je trouvais ça d’un seul coup trop beau. Par contre l’étape « prise de rendez-vous » me faisait carrément peur.

Au niveau de mes recherches, je me suis concentrée sur des sites et des créatrices qui avaient l’air aussi d’être dans mon budget, c’est à dire pas plus de 1500€. Ça a eu au moins le mérite d’arrêter de me faire espérer une robe de Mademoiselle de Guise ou de Marie Laporte, malheureusement bien au-dessus de mon petit budget (que je trouvais déjà important pour moi). Entendons-nous bien. Les robes de ces créatrices sont magnifiques et elles méritent amplement le budget à y consacrer. Simplement, de mon côté, je ne pouvais pas me le permettre. On finance nous-même notre mariage avec Monsieur G. et ma foi, ça reste un budget conséquent pour nous !

Le stress de la recherche de robe

Crédits photo : Photo personnelle

Un aperçu des magnifiques robes de Mademoiselle de Guise.

De mon côté, très vite, je me suis dit aussi que je n’aurais pas de problème à porter une robe d’occasion. La location ne me tentait pas, mais l’occasion, je n’y voyais pas d’inconvénient majeur. Du coup j’ai aussi regardé quelques enseignes comme Graines de Coton ou aussi Fortunée. Et puis, comment savoir ce qui peut m’aller en vrai ? Parce que c’est bien de rêver mais et si les robes fluides ne m’allait pas du tout ? Alors j’ai aussi regardé quelques boutiques un peu plus connues qui avaient des modèles de marques françaises.

À ce moment-là, on était fin août. J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai envoyé mes premiers emails début septembre. Les samedis étant complets, j’ai obtenu mon premier rendez-vous le 23 septembre dans une jolie boutique parisienne, Les Mariées de Provence. Je n’ai parlé de ce rendez-vous à personne. Il fallait d’abord que je me fasse à l’idée d’essayer une robe de mariée. Je dois dire que j’ai eu beaucoup de chance, la couturière m’a vraiment mise à l’aise et j’ai littéralement plongé dans les robes. Je crois que j’ai essayé quatre ou cinq robes dont une qui ne m’allait vraiment pas. Je suis ressortie avec 3 modèles qui me plaisaient bien mais sans plus.

Pour être honnête, j’ai bien aimé ces robes mais je n’ai pas trop réussi à m’y projeter. Probablement le stress. En plus, impossible de faire des photos, donc je ne pouvais même pas montrer tout ça à quelqu’un. En partant, j’ai repris rendez-vous pour un mois plus tard, en disant cette fois que je serai accompagnée. Je suis sortie de la boutique et j’ai tout de suite appelé mon Amoureux pour lui parler. Le stress était retombé. Par contre je redoutais encore les essayages suivants. On parle beaucoup trop sur les blogs du « coup de cœur absolu » pour cette robe, ou alors que les mamans ont les larmes aux yeux quand elles nous voient, etc. Pour quelqu’un qui a peur des essayages, c’est du coup assez difficile. Il y a une sorte de pression. Heureusement, j’avais suivi les chroniques de Madame Peach, notamment sur les essayages et j’avais l’impression de ne pas être la seule à me poser plein de questions sur cette fichue robe.

En sortant de ce rendez-vous, je me suis sérieusement mise à rechercher des robes qui me plaisaient. Sans contraintes. On verrait plus tard. Il fallait d’abord que je me sente bien. J’ai pris d’autres rendez-vous entre temps dans des boutiques de vente d’occasion et me suis aussi inscrite sur un genre de vide-dressing. Puisque je prenais mes rendez-vous en semaine, je me suis arrangée pour caler 3 rendez-vous la même journée. En route pour le marathon ! Cette fois, j’ai prévenu ma maman, la seule en fait qui pouvait venir avec moi.

Et toi ? Comment as-tu vécu ton premier essayage ? Est-ce que ça te faisais aussi stresser ? Raconte !

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Peach

Je comprends à 1000% tes craintes des débuts, j’avais les mêmes ! Parce que oui, les filles qui ne rêvent pas de leur mariage depuis l’âge de 5 ans, ça existe ! (bon depuis, je suis devenue addict au monde du mariage, mais ça, c’est une autre histoire ^^) Vite la suite !! 😀

le 18/03/2017 à 10h17 | Répondre

Mademoiselle Green (voir son site)

Haha ! J’avoue que je me suis finalement bien prise au jeu après 😉

le 18/03/2017 à 11h00 | Répondre

Julie

Même quand on a rêvé mariage à l’âge de 5ans, je te « rassure » tout de suite, ça peut quand même être très difficile de s’imaginer en mariée quand on a passé la primaire, pour certaines nanas dont je fais partie 😀
J’avais exactement les mêmes réticences que toi sur les robes « made in China », sur le budget (hors de question de claquer un smic dans du chiffon!) et d’une façon plus globale, de me « déguiser en mariée » (ça vaut aussi pour tous les autres aspects de la noce: maquillage, coiffure, alliances, repas, lieux, le simple fait d’être au centre de l’attention…)
J’ai fait des essayages, quand même pour voir ce que ça fait, moi dans des robes à plus de mille euros! Et bien pas de coup de coeur, rien! Pourtant je n’avais pas de crainte, j’attendais même ce moment avec impatience, mais j’ai vraiment eu l’impression de pas être à ma place.
Pour ma grande joie, j’ai trouvé une robe ancienne magnifique sur Etsy, chez une friperie aux Etats Unis. Aaaaah la magie d’internet 🙂
Et toi alors, ça a donné quoi tes autres essayages? Tu as peu profiter sans stress? Trouver la perle rare?

le 19/03/2017 à 17h47 | Répondre

Mademoiselle Green (voir son site)

C’est sur que le prix ne fait pas le coup de coeur ! Je suis ravie que tu aies trouvé ton bonheur sur Etsy. J’avais regardé un peu aussi mais pour le coup, ça m’ennuyait tout autant que ma robe vienne des US 😉
La suite arrive très vite ! avec 2 « journées marathon » où finalement, j’ai bien aimé jouer aux essayages 😀

le 20/03/2017 à 16h29 | Répondre

Mademoiselle Aran

Aaah les journées marathon mariage! J’en ai fait une j’avais adoré !
Vite, la suite!!

le 20/03/2017 à 07h22 | Répondre

Mademoiselle Green (voir son site)

Du coup, j’en ai fait 2 moi. J’en aurais bien fait encore pour le fun après. haha.

le 20/03/2017 à 16h30 | Répondre

Mademoiselle Presque Relax

Le stress du rdv j’ai connu ça aussi. Je n’ai finalement fait qu’un seul magasin

le 20/03/2017 à 10h35 | Répondre

Mademoiselle Green (voir son site)

Tu as de la chance d’avoir eu un coup de coeur. 🙂 Je crois que je suis trop indécise sur les sujets qui concernent mon apparence. Hihi.

le 20/03/2017 à 16h31 | Répondre

Ronnie (voir son site)

Je me suis mariée il y a 15 ans… ça date! Mais je n’ai pas oublié comment j’ai fait pour trouver ma robe. Ca a été dûr pour moi car ma robe je l’ai cherché toute seule. J’ai quitté le Mexique pour venir épouser mon beau français, et du coup je n’avais personne… et je ne voulais pas l’amener 🙂

Mais j’ai trouvé, j’ai visité plein de boutiques, un peu partout, et à un moment, voilà, la robe m’attendais, je l’ai prise et j’étais heureuse… Je n’avais plus d’espoir j’en avais un peu marre et puis voilà!!!

le 21/03/2017 à 18h48 | Répondre

Claire

Alors moi la grosse stressée qui a été demandée en mariage le 8 juin pour nous marier le 19 août de cette année. Je suis allée avec chéri en repérage et là la vendeuse voulait que je commande direct c’était vital pour elle ! Et elle me dit noire c’est la mode …. Mais tête je me marie je deviens pas veuve… J’ai fuis. Le 31 juillet on va voir une autre boutique sans m’y attendre elle m’enfile une robe hihi. …. Et j’avoue ayant un handicap physique le Feeling passe avec la patronne. … J’annonce à chéri ma robe viendra d’ici. .. En août elle m’envoie tout les catalogues par mail et là le coup de coeur . La patronne me dit que cela m’ira très bien. Le 27 janvier je vais avec maman et ma temoin et en 20 minutes en en parle plus c’est celle dont je rêve. … vivement mais pour la voir, l’essayer et vivement le 19 août pour être la princesse du jour ?

le 25/03/2017 à 01h07 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?