Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Le retour du green et du papier : la conception des faire-part – Partie 1


Publié le 12 juin 2017 par Madame Green

Le lieu c’est fait, la robe c’est fait, le traiteur c’est en cours, le photographe c’est fait… il est temps de s’attaquer aux faire-part ! Youhou !

Si tu te rappelles, je t’avais montré nos save-the-date, mix réussi entre (comment ça je ne suis pas objective ?) impact environnemental et créativité. En plus il a beaucoup plu à nos invités. Le challenge, du coup, c’était de faire quelque chose de différent, encore mieux comme dirait Monsieur G. mais surtout, dans la même lignée.

Mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire ?

Comme nous n’avons pas vraiment de thème mais plutôt un fil directeur, nous pouvons faire à peu près ce qu’on veut. L’objectif c’est quand même de se fixer sur quelques couleurs mais ce n’est pas une obligation absolue. Notre salle étant très blanche, on peut se permettre de mettre de la couleur et du peps et ça, c’est top !

Même si j’adore beaucoup de ce qu’on peut voir actuellement sur Pinterest et la prédominance des tons pastels, ça ne sera pas pour nous : j’aime trop la joie qui se dégage des couleurs vives. Pour autant, sur le faire-part, il ne faudrait pas non plus que ce soit trop agressif.

Le casse-tête commence.

Avant de te lancer tête baissée dans sa réalisation, je te conseille de te poser quelques questions très pratiques.

  • Est-ce que tu es prête à passer du temps dessus ?
  • Est-ce que tu as déjà du matériel chez toi (une bonne imprimante, des ciseaux, les logiciels de conception graphique, etc.) ?
  • Est-ce que tu es prête à faire des concessions ?
  • Est-ce que changer d’idée en cours de route ne te fait pas peur ?
  • Et enfin, est-ce que tu es stressée ? Haha (mais genre stressée sur les timings, etc.)

Si tu réponds oui à toutes ces questions sauf la dernière, alors tu pourras te lancer dans l’aventure du faire-part DIY. Si ce n’est pas le cas, bah tu peux le faire aussi mais sache que ça risque de te compliquer un peu la tâche.

via GIPHY

Go pour le Do-it-Ourselves

De notre côté, on part avec un atout non-négligeable : Monsieur G est graphiste et plein de bonne volonté. Bon par contre, il veut absolument « faire quelque chose de différent. » Et pour ma part, j’ai aussi plein d’idées et de ressources ! Oui parce qu’en plus, nous n’avons pas prévu un budget incroyable sur cette partie-là.

Nos contraintes : tout doit être en papier recyclé, pratique et si on peut surprendre un peu les gens ça serait top. Ah oui, je veux aussi remettre les petits chats de notre save-the-date.

Très vite, je souhaite mettre un ingrédient important : du papier à planter ! Mais voilà, il faut que ça soit aussi utile. On détermine alors les éléments dont on a besoin :

  • le carton officiel d’invitation
  • le programme de la journée
  • la possibilité de mettre une liste personnalisée d’hébergements (en principe, la majorité des gens dormira sur place)
  • un RSVP
  • un petit carton pour bien noter les adresses des cérémonies.

On veut faire simple dans le texte mais efficace.

Moi j’adore les systèmes de multi cartons d’invitation mais Monsieur G trouve ça trop classique. Et un soir, on a une révélation. On va faire le programme en mode « roue qui tourne ». On adore l’idée. Et pour la découpe ? On n’aura a qu’à pousser la porte d’un fablab et utiliser une découpe laser. Oui oui trop bien !

Bon, il y a juste un petit hic. Le timing. Quand on se fixe sur cette idée-là, on doit être environ à fin novembre. On aimerait envoyer nos faire-part avant les vacances de Noël, donc il faut qu’on s’active un peu mais on est encore dans les temps.

Le faire-part green de notre mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Eh ouais, ça c’est le rendu final !

Sauf que la propriétaire du château nous indique qu’elle n’est pas sûre de pouvoir mettre le château à notre disposition pour les hébergements ? Kewaaaa ? Mais alors ? Et les 40 personnes qu’on voulait faire dormir sur place ? Elle nous demande d’attendre la fin de l’année avant d’envoyer nos faire-part, si on veut mettre les hébergements dedans.

Du coup, on doit un peu changer nos plans. Oui parce qu’à 6 mois du mariage, les gens commencent à nous demander des détails. Donc il ne faudrait pas trop qu’on traîne. L’idée de faire un petit site web complémentaire fait alors son chemin. On mettra la liste des hébergements dessus et on pourra en profiter pour expliquer pourquoi on fait une cérémonie d’engagement.

OK. À part la déception de ne pas avoir tout le monde sur place comme prévu le soir, on fait face et on s’y met. Au niveau de la forme du faire-part, on a trouvé des pochettes en carton, façon pochette de CD, assez jolies mais tout de suite la facture monte. Du coup on décide de les faire nous-mêmes. Il suffit qu’on teste un gabarit.

Du coup, nous avons pour le moment :

  • notre pochette en carton
  • notre déroulé en roue qui tourne
  • un site web pour les hébergements et le reste

Il nous reste à imaginer le carton d’invitation, le RSVP et les adresses.

Où comment nous avons choisi de faire un mix de papier et de style

Comme nous n’avions pas pu faire de letterpress sur les save-the-date, ça sera pour le carton officiel. En mode jolie carte que les gens pourront garder.

Comme peu de gens renvoie le RSVP, on le fera sur le papier à planter !

Youpi ! Du coup on fait tout nous-mêmes sauf le carton officiel qu’il faudra commander.

D’ailleurs, nous avons commencé par ça pour profiter du temps d’impression pour faire le reste. Au niveau du texte du carton, nous avons repris notre typo du save-the-date et les couleurs bleu et vert. On voulait un carré, imprimé sur du papier recyclé avec du coup un débossage pour le relief. Pour le texte, nous avons mis : « Mlle Green & Monsieur G et leurs familles vous invitent à partager l’émotion de leur mariage le 13 mai 2017. Rendez-vous à 13h45 à la mairie et à partir de 15h30 au domaine. »

Voilà ce que ça donne en noir et blanc (le fichier qu’on a dû envoyer à l’imprimeur).

Le faire-part green de notre mariage

Crédits photo : Image personnelle

J’ai été obligée de modifier un peu la typo du coup, désolée.

Nous avons trouvé un super imprimeur qui faisait ça et même qui pouvait respecter le dégradé qu’on voulait ! Il s’appelle Badcass et il est super efficace.

Une fois ces invitations designées et commandées, nous nous sommes mis à la recherche de nos papiers pour faire le reste. Dans la prochaine chronique, je te raconte la réalisation et les conseils, en mode mini-tuto !

Et toi, es-tu partie sur un faire-part DIY ? Raconte-moi !

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Ophrys

Je ne connais pas le concept du papier à planter… Qu’est-ce donc que cela Melle Green ?

le 12/06/2017 à 16h03 | Répondre

Madame Green (voir son site)

Coucou Mlle Orphys ! C’est du papier qui contient des graines de fleurs, salade ou coquelicot que tu peux mettre dans la terre et… qui pousse !! Je vous montre ça dans la prochaine chronique 😊

le 13/06/2017 à 10h53 | Répondre

Madame Peach

Mais oui la suite ! Je suis fan de l’idée de la roue, j’aurais aimé avoir la même tien ! Je la garde en tête pour de futurs événements du coup héhéhé ^^

le 14/06/2017 à 09h47 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?