Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

La déco de mon mariage – Partie 1 : ambiance cuivre et bois


Publié le 3 décembre 2017 par Madame Kiska

Parlons maintenant déco !

J’ai assez vite choisi le « thème », si on peut vraiment parler de thème, pour notre mariage. J’avais déjà fait des recherches d’inspiration avant même la demande en mariage, et j’avais en gros deux ou trois grandes lignes qui me plaisaient bien. J’ai présenté avant tout ma préférée à M. Chat, qui a dit OK direct ! On peut donc dire que ça a été facile pour moi sur ce point-là – j’avais une idée précise de ce que je voulais, elle a été validée direct, allez hop, on peut passer à autre chose et trouver la salle qui ira avec cet esprit !

Par contre, pour la réalisation, ça a été plus compliqué. Je crois que j’avais un peu peur de me lancer, parce que c’est difficile de se projeter sur une déco qui ne pourra être visualisée réellement qu’au mieux, la veille du jour J, mais plutôt le jour J en réalité pour le rendu final.

Du coup, j’ai traîné sur ce point-là… J’ai préféré me concentrer sur d’autres choses (ma coiffure, mon maquillage, mes chaussures, mes bijoux, la provenance de mes succulentes, ma papeterie, et la cérémonie aussi, qui m’a pris un temps fou), et j’ai, soyons honnête, complètement procrastiné sur la déco. Je ne m’y suis intéressée que dans le dernier mois avant le mariage…

Notre plan de table

Le choix du plan de table a été un peu un casse-tête pour moi. Je n’avais pas très envie de l’imprimer sur un support d’un bloc qu’on poserait dans un coin, ne me demande pas pourquoi exactement, juste l’idée ne me plaisait pas… Je préférais imprimer chaque table individuellement.

Sauf qu’après, on les dispose comment ? J’ai donc fait le tour de Pinterest, et aussi de Mademoiselle Dentelle, à la recherche d’inspiration.

Crédits photo : Capture d'écran de mon Pinterest

Crédits photo : Capture d'écran de mon Pinterest

Je dois t’avouer que j’ai un peu laissé tomber ce point-là, après avoir séché un moment sur l’inspiration.

Quand au final, je me suis posé la question sérieusement, on était déjà à un mois du mariage à peu près, trop tard donc pour me lancer dans de grands projets – j’aurais peut-être pu avoir le temps (comme pour mon histoire d’arche et de grues, après tout), mais je n’avais déjà plus l’énergie et le cerveau disponibles pour ça, alors j’ai décidé de faire simple.

J’ai adoré l’idée du cadre photo multiple, et quand je suis tombée sur celui-ci sur Amazon, après une validation rapidos par M. Chat, l’affaire a été pliée !

Crédits photo : Atmosphera

Seule petite déception à l’arrivée : il est en plastique, et à l’arrière, il n’y a qu’une seule très grande trappe, et pas neuf petites. Ça a été galère de placer les images pile au bon endroit dans chaque cadre…

Le livre d’or

Pour le livre d’or, j’ai mis un peu de temps pour me décider. Ma maman m’a proposé de le faire pour moi, ou alors de faire un livre photo que les invités signeraient.

Je savais dès le début que je voulais un poste polaroid au mariage (ça tombe bien, mon entreprise m’en avait offert deux l’année précédente !), et je souhaitais que les photos soient collées dans le livre d’or. Maman pensait que c’était une très mauvaise idée, que ça ferait des sur-épaisseurs et que ce ne serait pas joli. Oui mais zut, j’y tenais !

Ne sachant pas exactement ce que je voulais, j’ai laissé ce point de côté beaucoup trop longtemps. Puis j’ai fait pas mal de recherches sur Pinterest, et j’ai craqué pour des modèles avec lettrage métallisé – cuivre, bien sûr ! Voici celui que j’ai choisi :

Crédits photo : PleaseAndThanksCards

Là, il est doré, mais il envoie du lourd en cuivre !

J’ai eu un gros coup de flippe quand la vendeuse m’a indiqué qu’avec ses délais de production, on risquait de ne pas l’avoir à temps. Je l’ai reçu la semaine avant le mariage, ouf !

J’ai quand même demandé à ma maman de le personnaliser un peu, et elle l’a calligraphié à l’encre cuivrée à l’intérieur, et délimitant des espaces, d’abord pour les parents, puis pour les témoins, puis pour les invités.

Au final, le polaroid et le photobooth ont eu du succès, et les invités se sont plutôt bien pris au jeu de coller des photos dans le livre d’or. J’adore le re-regarder, et revoir les photos au moins autant que lire les petits mots. Je crois sincèrement que les photos ont aidé les invités à aller remplir le livre d’or. Déjà, ça règle le problème du manque d’inspiration, et puis c’est ludique : on s’éclate à faire les photos, on met un morceau de scotch, un cœur au feutre et basta ! J’ai adoré choisir des masking tapes couleur cuivre, je les adore.

En revanche, Maman avait raison : ça fait beaucoup d’épaisseur dans le livre d’or – mais c’est aussi parce que j’ai ajouté des photos dans les jours qui ont suivi, quand j’ai récupéré les doubles des photos des invités que mes petits neveux avaient chipé une bonne partie de la soirée ! Et sincèrement, ça ne me chagrine pas plus que ça, et c’est le plus important !

L’urne, les cartes postales et le coin polaroid

L’urne, c’est bien l’un des seuls points de la déco que j’ai anticipés – ou plutôt, fait anticiper ! J’ai effectivement confié cette mission à mes parents. Ma mère est fan de calligraphie, du coup, elle était réellement la bonne personne pour faire ça bien.

J’avoue tout : j’ai complètement pompé sur le tutoriel de Mme Salade de Fruit et son urne caisse à vin ! J’ai adoré non seulement l’utilisation d’une caisse à vin (alors que je n’en bois pas… j’aime juste l’esthétique de ces caisses, la matière, tout ça !), mais aussi l’appellation « Boîte aux lettres » plutôt qu’urne ou cagnotte. J’ai donc donné à ma maman une jolie caisse à vin (qui avait pour objectif de faire un panier à chat, mais qui a eu très peu de succès), les polices des faire-part, les textes en français et en russe et le lien vers la chronique, et je l’ai laissée faire !

Notre boîte aux lettres a, pour le coup, vraiment joué le rôle d’une boîte aux lettres : j’avais mis à disposition de nos invités des cartes postales et des enveloppes vierges, et une petite notice les invitant à nous laisser un mot pour plus tard sur les cartes postales, en indiquant la date à laquelle il faudrait ouvrir ces cartes. Dans un mois, dans un an, au retour de voyage de noces, à la naissance de notre premier enfant… Le but étant de faire durer le plaisir !

Nous avons choisi, avec M. Chat, des tas de cartes postales, et sa maman nous en a ramené de Russie aussi, et les cartes ont eu beaucoup de succès, je crois qu’elles ont toutes été utilisées : j’en avais un sacré tas dans la boîte aux lettres !

C’est un véritable plaisir de les ouvrir au fur et à mesure, et de relire les mots de nos proches, qu’ils ont notés le jour de notre mariage. Bon, il y a bien un ou deux petits rigolos qui ont mis des dates dans dix ans, voire plus, mais c’est une bonne motivation, non ? J’en ai même trouvé une de notre équipe de photographes, que je ne pourrai ouvrir que lorsque j’aurai reçu toutes les photos et les vidéos.

J’ai installé les polaroids sur la même table que la boîte aux lettres et les cartes postales. J’ai mis à disposition les recharges et un petit mode d’emploi, bilingue, expliquant le fonctionnement de la bête. Enfin, pour accompagner tout ça, une autre caisse à vin – une petite pour une seule bouteille – servait de pot à crayons, à masking tape et à recharges pour le polaroid. On restait dans l’esprit industriel, avec le bois comme ça !

Mon caprice de mariée : des serviettes brodées

Je ne sais plus exactement d’où m’est venue cette idée…

J’ai dû louer des tables pour le mariage (oui, je me suis mariée dans un restaurant, et j’ai quand même dû louer des tables, je t’entends penser très fort derrière ton écran !) car le Brumaire n’a que de petites tables carrées, et que moi, je voulais des tables rondes (« parce que ça fait mariage », peut-être, en tout cas je trouvais ça plus convivial).

Il a donc fallu louer les nappes qui vont avec, et à ce moment-là s’est posée la question des serviettes. Le Brumaire n’ayant pas de serviettes en tissu, il aurait fallu les louer aussi. Sauf qu’on s’est dit, avec M. Chat, que ce serait quand même méga classe d’avoir des serviettes brodées à nos noms, qu’on garderait ensuite et qu’on sortirait pour les grandes occasions ! On aurait pu faire imprimer des serviettes en papier, mais quitte à faire une dépense, j’aimais autant qu’elle reste (comme pour les succulentes à la place des dragées).

Nous avons commencé à regarder un peu les prix, et ça monte terriblement vite… Sur Etsy, plusieurs boutiques proposent des choses très jolies et personnalisables, mais il faut compter plus ou moins 5€ par serviette, et multiplié par quatre-vingt (histoire d’avoir du rab pour nous et nous faire un set de six), ce n’était tout simplement pas raisonnable, surtout pour un à côté, pour un petit caprice de mariée. J’ai regardé aussi sur des sites comme Aliexpress, mais pareil, c’était encore très cher.

Nous en parlons avec les parents Chat, et sa maman commence à se renseigner, et nous trouve une entreprise qui pratique des tarifs très abordables pour la broderie ! Elle continue à farfouiller dans tout Moscou, et nous trouve des serviettes de bonne qualité à prix abordable aussi. Alors c’est décidé, on délocalise à Moscou pour la broderie !

Nous profitons de notre passage au Nouvel An pour aller rencontrer le brodeur, et nous choisissons la couleur des fils sur la base de son nuancier – c’est quand même autrement plus simple et plus clair que sur Internet, d’autant que nous avons hésité sur la bonne couleur. Pour la police, je leur ai fourni celle qui avait été utilisée pour nos noms sur le faire-part.

Nous avons dû attendre la semaine avant le mariage et l’arrivée des parents Chat pour voir enfin le résultat en vrai, et mazette, que c’est beau ! J’adore la couleur, j’en suis méga fan !

Crédits photo : Photo personnelle

Mon bracelet en cuivre qui a servi d’étalon pour le choix de la couleur, pour laquelle nous avons hésité…

Crédits photo : Photo personnelle

Voici une mise en situation avec les assiettes du Brumaire.

Je suis hyper fan de mes serviettes, et je suis très heureuse d’en avoir tout un lot que je pourrai sortir pour les grandes occasions. J’aime le fait que c’est un souvenir qui reste, et qui me sera utile, au moins à moi !

Et le reste

J’ai également utilisé, à droite, à gauche, des éléments de déco qui nous avaient été offerts ou qu’on avait achetés exprès : un livre lumineux, qui s’illumine quand on l’ouvre, deux porte-bougie en cuivre, une grosse bougie couleur succulente, une grosse bouteille en verre avec de l’eucalyptus et une guirlande lumineuse en cuivre à l’intérieur.

Tout ce petit monde a retrouvé sa place dans mon salon !

Je te parle de mes centres de table et de mes cadeaux aux invités dans une prochaine chronique.

Et toi ? Quels ont été tes choix en termes de déco ? As-tu fait une petite folie ? Raconte-moi !


Pssst : je t’invite à me retrouver sur l’agenda du 1er au 24 décembre… surprises et cadeaux t’attendent à l’occasion des fêtes de fin d’année dans un Calendrier de l’Avent spécial mariage concocté rien que pour toi ! 🎁

Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mademoiselle Wait

Super ces serviettes. C’est vrai que c’est toujours sympa de pouvoir garder ce que l’on utilise et bien utile à réutiliser

le 03/12/2017 à 14h12 | Répondre

Mademoiselle Impatiente

Vos serviettes sont magnifiques !!
Tu nous fais languir pour le reste… J’ai hâte de découvrir tout ça, parce que sur le papier ça a réellement l’air canon 🙂

le 03/12/2017 à 15h05 | Répondre

Madame Ophrys

Ahhhhh, il manque des photos pour se rendre compte de ce que ça donne en vrai ! J’ai hâte de voir l’ensemble le jour J !

le 04/12/2017 à 07h58 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?