Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Mon faire-part bilingue et fait maison


Publié le 10 septembre 2017 par Madame Kiska

Et voilà, je suis désormais mariée ! Je vais pouvoir bientôt aborder le vif du sujet et te raconter le déroulé de la journée, mais avant ça, laisse-moi revenir sur les derniers préparatifs.

Je t’ai parlé de la robe et de la salle. Aujourd’hui, je te parle de faire-part !

Des faire-parts maison

Sur mon temps-libre, je touche un petit peu au web-design – disons que M. Chat code des applications mobiles et que moi, je lui dessine l’interface. C’est un chouette travail d’équipe qui me plait beaucoup (et qu’on va pouvoir recommencer à mettre en place maintenant que notre temps libre n’est plus consacré au mariage à 100% !). Pour ce faire, M. Chat m’a offert un super logiciel, Sketch. C’est un outil assez puissant de mise en page et de design, clairement pensé pour les applications mobiles, mais qui peut tout à fait servir à de la mise en page pour papeterie. Je le trouve très intuitif et facile à utiliser, et je ne jure plus que par lui (j’ai même fait mon CV avec !).

Du coup, j’ai décidé assez vite dans la réflexion sur les faire-part de les designer moi-même !

Mes inspirations

Dès le début, je savais 2 choses : mes faire-part devront être bilingues – ce qui implique de doubler le texte et donc qu’il faut prévoir l’espace nécessaire ; et je veux un « programme » façon time-line avec des petites icônes, comme j’avais vu sur les faire-part du mariage d’une amie de ma sœur.

J’ai commencé par faire des recherches d’images sur Internet, et j’ai créé un tableau Pinterest (parce que OF COURSE j’ai créé un tableau Pinterest…).

Faire-part bilingue DIY en français et russe

Crédits photo : Copies d'écran Pinterest

Faire-part bilingue DIY en français et russe

Crédits photo : Copie d'écran Pinterest

Dans ce tableau : des exemples de programme de la journée avec des time-lines et des petites icônes, de jolies polices, et du cuivre !

J’ai ensuite hésité sur plusieurs formats : carré ? rectangulaire ? cotés rabattus ? Et j’ai fini par m’arrêter sur un A5 accompagné d’un A6 pour ma fameuse frise du déroulé de la journée.

Bon, mais ensuite ? On en fait quoi de ces deux morceaux ?

Si tu te souviens, le thème que nous avions choisi pour notre mariage est un peu « industriel », avec des inspirations verre, métal, cuivre et succulente. Une chose dont j’étais déjà sûre par rapport à ma déco, c’est qu’elle contiendrait des lanternes Ikea noires, dont j’étais déjà tombée amoureuse depuis un moment.

Faire-part bilingue DIY en français et russe

Crédits photo : Ikea

J’étais initialement partie sur l’idée d’une structure en carton qui contiendrait les deux documents ensemble, et qui ressemblerait un peu à mes fameuses lanternes : un carton noir avec des barres évidées, vraiment comme sur la partie supérieure de la lanterne que tu vois ici. Quand j’ai présenté ça à ma maman, elle n’a pas aimé du tout, et a trouvé que ça ressemblait à une prison…

Au vu du travail que ça représenterait de découper et d’assembler les faire-part, j’ai finalement vite abandonné cette idée. Tu vas voir, je ne suis pas une grande fan de DIY, et j’ai décidé à ce moment que si je peux m’en passer, j’aime autant m’éviter du travail supplémentaire, parce que mine de rien, ça prends déjà assez de temps et d’énergie comme ça, de préparer un mariage, et j’avais encore pas mal d’autres chats à fouetter !

À partir de ces décisions-là, j’ai pu commencer à travailler sur mon design…

Mon premier défi, ça a été de trouver de jolies polices qui existent à la foi en latin et en cyrillique.

La quasi totalité des polices supportent le latin ; en faisant la recherche à l’envers, c’est-à-dire en cherchant des polices supportant le cyrillique, j’étais assurée qu’elle supporterait également le latin, alors que l’inverse n’est pas systématique. Si toi aussi tu dois trouver des polices supportant un autre alphabet, je te conseille de faire une recherche Google dans la deuxième langue.

J’ai trouvé un site russe très pratique pour des polices gratuites : https://www.fonts-online.ru

Il est vraiment très riche en polices gratuites, qui supportent donc le latin en plus du cyrillique, alors ça mérite peut-être d’essayer la traduction Google ! Télécharger se dit скачат en russe.

Mine de rien, le choix des polices a été assez long et assez compliqué pour moi : pas tant la recherche que le choix lui-même ! J’ai téléchargé des dizaines de polices, j’y ai passé de longues heures, et je me suis finalement arrêtée sur une première sélection de 6 différentes polices.

Après la police, j’ai cherché des éléments de décor gratuits et en vecteur, pour orner un peu mon faire-part. Je suis passée par des sites comme http://www.freepik.com et https://fr.vecteezy.com , en faisant des recherches avec les mots « wedding », « ornaments », « icons » et ce genre de choses.

Au moment où je designais mes faire-part, je ne connaissais pas https://creativemarket.com. C’est pourtant un site formidable qui propose de très, très belles choses, et qui offre tous les lundis des ressources gratuitement. Ça mérite d’y faire un tour, mais attention, ce site n’est pas majoritairement gratuit comme les deux précédents, et tu risques de te faire mal soit au portefeuille, soit au cœur, en regardant toutes ces belles choses !

Voici mes ornements préférés et qui m’ont servi au final dans toute ma papeterie. J’ai, bien évidemment, adapté les couleurs pour qu’elles collent dans mon thème – c’est la magie des vecteurs, on peut les modifier très facilement.

J’ai fait le choix à ce moment-là de laisser les succulentes en dehors de mon faire-part, parce que je n’avais pas trouvé de ressources gratuites satisfaisantes, et que je ne voyais de toute manière pas trop comment les placer dans mon design.

Faire-part bilingue DIY en français et russe

Crédits photo : Freepik

Faire-part bilingue DIY en français et russe

Crédits photo : Freepik

Les ornements et une partie des icônes utilisés sur le programme de la journée 

Ensuite, dernière étape de préparation coté design : le choix des couleurs.

J’ai choisi de partir sur du gris foncé, et du cuivre pour relever les éléments importants.

J’aime énormément l’outil de gestion des couleurs de Sketch, que je trouve très facile à utiliser et très complet. Il dispose notamment d’une pipette pour copier la couleur depuis un élément existant, à l’intérieur de Sketch ou à extérieur.

Faire-part bilingue DIY en français et russe

Crédits photo : copie d'écran Sketch

En complément, j’ai utilisé des sites comme Kuler (https://color.adobe.com), qui propose de créer des palettes de couleurs coordonnées, et d’extraire des couleurs (RVB et HEX) à partir d’une image. Ça m’a été particulièrement utile pour la couleur cuivre, qui n’était pas évidente à calibrer à la main…

Enfin, dernier pré-requis : le texte ! Et dans les deux langues, pour le coup…

M. Chat et moi avons donc décidé de faire un « faire-part » général, qui annonce notre mariage et invite au vin d’honneur, plus un « carton » précisant à la fois les informations importantes et le détail des invitations (vin d’honneur seul ou dîner et brunch du lendemain).

Nous avons commencé par le français, que j’ai ensuite revu avec ma maman et mes témoins. À partir de là, j’ai fait une première maquette. Vu le volume d’informations, j’ai dû à ce moment-là prendre des décisions quant à la mise en page : le faire-part sera bilingue (français d’un coté, russe de l’autre), mais par contre les cartons seront en une seule langue par manque de place – il y aura donc une version en français et une autre en russe.

Une fois la mise en place des différents éléments de texte décidés, j’ai fait traduire vers le russe à M. Chat puis j’ai revu cette traduction directement avec sa maman (je parle suffisamment bien russe pour expliquer ce que je veux, mais pas suffisamment pour traduire moi-même le texte dans un langage soutenu).

À ce moment-là, ça a été un peu compliqué car, pour conserver l’harmonie de la mise en page, il fallait garder approximativement les mêmes tailles de paragraphes…

Nous avons fait le choix de ne pas inclure nos coordonnées dans les faire-part, d’une part car nous souhaitions que nos invités répondent via le site que nous avons créé sur Zankyou, et d’autre part pour être certains de ne pas être ensuite trop sollicités par nos invités. Une bonne partie de nos invités ont effectivement répondu via le site, les autres ont contacté mes parents directement qui ont fait l’interface. J’ai eu la chance de ne pas avoir eu à gérer les relances ou les annulations de dernière minute, notamment grâce à nos parents qui ont fait l’interface avec leurs invités respectifs et nous ont épargné (la majorité de nos invités étaient soit de ma famille, soit des amis des parents des deux cotés dans tous les cas).

J’ai fait des variantes avec les différentes polices qui me plaisaient, et j’ai fait valider par mes témoins et aussi par mes collègues, pour avoir le plus d’avis possible. Je me suis arrêtée sur un mix de 3 polices : une pour nos noms, une pour le texte principale, la troisième pour éléments à mettre en avant.

J’ai passé beaucoup, beaucoup de temps sur le design de ces faire-part, mais j’ai adoré le faire moi-même ! Laisse-moi te présenter le résultat :

  Faire-part bilingue DIY en français et russe

Crédits photo : Image personnelle

Le faire part, recto-verso dans chacune des langues

Faire-part bilingue DIY en français et russe

Crédits photo : Image personnelle

La version russe du carton, invitant au dîner et au brunch

Faire-part bilingue DIY en français et russe

Crédits photo : Image personnelle

La version française du carton invitant seulement au vin d’honneur

Une fois tout ce travail fini, il a encore fallu trouver un imprimeur. J’ai regardé sur Internet, mais l’idée de ne pas pouvoir choisir le papier avant de lancer l’impression m’a chagriné. J’ai donc fait une bonne vieille recherche Google Maps autour de chez moi, et j’ai pris contact avec l’Imprimerie de l’Ouest Parisien. Cette imprimerie travaille habituellement avec des pros, et fait uniquement de gros tirages, donc ce n’était pas gagné qu’ils acceptent mes « petits » tirages  à 70 exemplaires.

Stéphane, qui s’est occupé de mon projet, a été absolument charmant et m’a très bien accompagné et guidé dans ces démarches. J’ai fais les visites seules (trop compliqué de faire venir M. Chat sur mon lieu de travail en semaine), mais Stéphane m’a donné une feuille des différents papiers sur lesquels j’hésitais pour que je puisse faire le choix à la maison avec M. Chat. Nous avons fait un bon à tirer, qui m’a permis de repérer un petit souci que j’ai pu corriger avant de lancer l’impression (j’en ai raté un coté russe… mais tant pis). Au final, Stéphane m’a imprimé beaucoup plus d’exemplaires que nécessaires, pour un tarif final moins élevé que ce que j’avais trouvé sur des sites Internet comme VistaPrint ou Planet-Cards. Ça s’est révélé bien pratique, quand nous avons eu des annulations peu de temps après avoir lancé les invitations, nous avions du rab pour inviter d’autres personnes à la place.

Et voilà ce que ça donne, avec les enveloppes cuivre trouvées sur Amazon !

Faire-part bilingue DIY en français et russe

Crédits photo : Photo personnelle

Et toi ? Comment s’est passée la création de tes faire-part ? Les as-tu fait toi-même ? Raconte-moi !

Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Cerise

Très joli résultat, j’aurai bien aimé être aussi douée et connaisseuse en design mais comme ce n’était pas le cas, nous avons minimisé énormément ce poste.

le 10/09/2017 à 14h01 | Répondre

Carine

Je suis super fan de ton faire-part Mme Kiska !!
Les cartons d’informations, le programme en icônes, les ornements…j’adore !! ça m’inspire beaucoup pour mes faire part à venir, bilingues aussi (mais franco-danois, moins casse tête pour les polices !)

le 11/09/2017 à 09h40 | Répondre

Madame Ophrys

J’aime beaucoup ton faire-part, épuré et compréhensible, très original !

le 11/09/2017 à 15h49 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?