Faire soi-même sa robe de mariée, une idée folle ?


Publié le 7 septembre 2011 par

Aujourd’hui, c’est AnnC, du super blog d’inspiration Jolis Mariages, qui vient nous parler de ses aventures de robe de mariée et comment elle a fait faire sa robe par sa tante alors qu’elle voulait acheter une robe Cymbeline.

Mademoiselle Dentelle est venue chez moi parler de sa robe. Je me suis dit que ça pouvait être rigolo de lui rendre la pareille… Surtout que ma robe à moi, c’est un peu l’opposé de la sienne. Comprendre, je n’y ai pas mis bien cher. Le prix des tissus et fournitures, puisque c’est ma tante et ma mère qui me l’ont faite.

« Mais comment elle a osé ? Comment elle a pu leur faire confiance pour cette robe ? » vous dites-vous peut être…

L’histoire, hé bien, c’est aussi un peu l’inverse de celle de Melle Dentelle. Je suis partie avec l’idée que ma robe serait une Cymbeline et que la note avoisinerait les 1500€ facilement. Étant tombée amoureuse de la marque avant même la demande en mariage, j’avais eu le temps de me faire à cette idée et dépenser plus d’un SMIC pour une robe d’un jour ne me faisait pas sourciller.

Voilà qu’arrive la demande, début juillet 2008… retour de vacances, je passe devant Cymbeline à Dijon : oh, les soldes ! Bon aller, je vais voir, on ne sait jamais… Et voilà comment je me retrouve avec le modèle Bizet acheté (je suis influençable), au premier essayage, fait avec une vague connaissance, sans ma mère ni témoins.

Bon. J’informe témoin number one, ma meilleure amie, je lui envoie des photos, elle la trouve jolie, tout va bien. Puis, je me dis que pour ménager la susceptibilité de ma mère (faut pas chercher), je vais faire style : « on fait des essayages à Grenoble, je ré-essaie Bizet, et une fois que tout le monde est d’accord pour dire qu’elle est chouette, je la commande à Dijon parce que c’est quand même plus pratique ».

Plan foireux ? Je ne vous le fait pas dire…

Avant les essayages, ma mère m’appelle toute excitée : « ta tante se propose de te faire ta robe avec mon aide ! » « Euuuuuh… on fait des essayages et on avise, hein maman ? ». J’étais quand même pas chaude chaude, même en dehors du fait que j’avais déjà une robe.

Ok. Nous voilà début octobre, ma mère prête à noter les détails des modèles et motivée de se lancer dans l’aventure de la robe de mariée. Et moi, j’ai déjà une robe. Oups. Rendez-vous chez Cymbeline… j’enfile Bizet. Et là, le drame : « elle est jolie mais la dentelle coupée horizontalement casse la ligne, c’est dommage ». Et bien plus d’enthousiasme pour 2 autres modèles, Barbara et Cassie, la seconde me plaisant aussi beaucoup et ayant suscité un « whaaa » unanime lorsque je suis sortie de la cabine.

Bon, pas de stress, on continue… On passe chez une créatrice, Patricia Bayle, essai de 2 robes très différentes de Cassie mais qui me plaisent aussi. De la dentelle sur le bustier, dans une fente de la robe… Hmmm… la sensation d’une robe de princesse me plait aussi ! Et puis les remarques de ma mère, pourtant capable de mettre des sommes certaines dans les vêtements : « 1500€ pour une robe faite en Chine, c’est quand même abusé ». De quoi finir de me mettre à l’aise.

De retour à Dijon, appel à Cymbeline : « ah non, modèle non reconduit, pas possible d’échanger contre Cassie ». Mince.

Bizet n’étant en fait pas la robe idéale, je fais quoi ?

Ben je la revends (66% de son prix d’achat et 50% de son prix réel pour être sûre qu’elle parte) et pour éviter de remettre beaucoup de fric (parce que j’ai quand même laissé 400€ dans l’histoire !), j’accepte la proposition de ma tante (après avoir vu ses capacités en couture – que j’ignorais jusqu’ici – quand même, je ne suis pas complètement folle).

Et voilà comment Bizet part en Norvège (hé oui !) et que je me retrouve, un peu stressée, un beau jour de Novembre, à essayer une toile. Comme j’avais peur d’être déçue par une copie de Cassie qui me semblait difficile à réaliser, nous étions parties sur l’idée de dentelle appliquée sur le bustier et de fente dans la jupe, sur un modèle de robe trapèze classique.

Et voilà donc, comment pensant au début débourser 1500€ pour ma robe, elle n’aura finalement coûté que 140€ de soie sauvage, 75€ de dentelle, et, aller, soyons fous, 200€ de tulle, doublure, tulle plumetis, fermeture éclair, fil et tout ces petits trucs nécessaires qui font un peu grimper la note… Le tout pour une robe unique, faite maison, issue de mon imagination.

Est ce que je regrette ?

… un peu parfois…

Si j’avais opté pour une robe du commerce, elle aurait peut être été plus ajustée, et je n’aurais pas mis les bretelles que je trouvais moches (d’ailleurs j’avais une autre idée de bretelles, je voulais un tour du cou amovible mais ma mère n’a pas écouté/entendu et m’a mis des bretelles spaghettis, mais quand c’était fait c’était une semaine avant le mariage et c’était un peu tard pour changer…).

… mais pas longtemps.

Je suis quand même ravie d’avoir eu une robe unique, d’y avoir participé (parce que oui, j’ai cousu une partie de la dentelle, et j’ai fait mon voile aussi), de l’avoir vue prendre forme sur moi au fur et à mesure, d’avoir partagé cette aventure avec ma tante et ma mère. D’avoir eu une robe toute légère qui ne pesait pas une tonne, ne me serrait pas le ventre, était super confortable, sans jupon à cerceaux. D’avoir eu de la soie sauvage et de la dentelle de Calais pour moins de 500€.

Est ce que je recommande l’aventure à d’autres ?

Oui, à certaines conditions :

  • Avoir une mère/tante/connaissance fortiche en couture (ou l’être soi même !), en qui vous avez confiance, qui soit consciente que faire une robe de mariée n’est pas non plus la même chose que faire une robe basique pour tous les jours et que ça va demander du temps, beaucoup de temps. Si elle est pas trop loin, c’est aussi plus facile pour les essayages… (j’ai quand même fait 4 ou 5 WE d’essayages pour tout ajuster).
  • Avoir des idées pas trop difficiles à réaliser/adapter à des patrons existants. Sauf si votre couturière est très très douée (ma tante copiait des fringues vues dans des défilés de couturiers plus jeune quand même…). Et je connais quand même une fille dont la maman a su imiter les volutes de Suzanne Ermann pour un résultat qui claquait.
  • Savoir se faire entendre de la couturière et savoir imposer ses idées pour être sûre de ne pas avoir de déception (cf mes bretelles). Si vous avez du mal à tenir tête à votre mère (mon cas…) et si elle a des idées très différentes des vôtres (heureusement pas mon cas la plupart du temps), ce n’est peut être pas une bonne idée. Et bien évidemment, le problème ne se pose pas si vous êtes la couturière…

Et toi, tu l’achètes ou tu la fait faire, ta robe ? Est-ce que ta tante a des talents de couturière secrets comme celle d’AnnC ? Raconte-nous dans les commentaires !

Encore un peu trop stressée ?

Mlle Dentelle te propose plein de conseils pour t'aider à organiser ton mariage et à rester zen ! Il te suffit de t'inscrire au coaching mariage gratuit :

Date de ton mariage :

(Promis, jamais de spam, que des infos utiles.)

 

Commentaires

28   Commentaires Laisser un commentaire ?

Ulije (voir son site)

Au début je voulais faire faire ma robe sur mesure, d’après mes délires, en Chine profitant de vacances. Mais l’idée semble carrément dingue pour un résultat pas très sur!
J’ai déjà fait faire ma bague de fiançailles sur mesure et j’en ai tiré une leçon : on est toujours un peu déçu car cela ne ressemble pas exactement à ce qu’on a imaginé (problème technologique, financier,de compréhension… ). Ceci dit j’adore ma bague de fiançaille qui est unique!

le 07/09/2011 à 10h24 | Répondre

Pépie

Hello! Oh ça me fait peur cet article! Mais non mon amie est fortiche et elle me fera la plus belle des robes :-).
@ Ulije: bizarre, bizarre. Ma bague a été faite sur mesure et aucune déception (c’est chéri qui l’a dessinée avec l’aide du bijoutier).

le 07/09/2011 à 11h11 | Répondre

mathilde

J’ai laissé un petit commentaire sur Jolis mariages…mais je me permet d’en laisser un autre ici juste pour dire que le resultat est superbe… ca m’encourage pour mon projet!

Merci

le 07/09/2011 à 19h06 | Répondre

bibz (voir son site)

J’adooore !
J’ai proposé à ma mère de faire ma robe, mais elle a pas voulu ^^ . Du coup, ne voulant pas mettre un salaire dans le prix d’une robe (ok, j’avoue, même si c’est pas mon salaire perso mais les sous de ma maman), j’ai opté pour la robe d’occasion dans une boutique de dépot-vente parisienne spécialisée sur Paris :) et je suis ravie ! (et ma maman est quand même mise à contribution, la robe a des rubans que je trouve pas top, on va faire les merceries ensemble pour trouver les rubans idéaux !)

le 07/09/2011 à 19h43 | Répondre

Bab

@ Bibz: tu peux donner les adresses de magasin robes d’occasion a Paris???
Merci

le 28/11/2011 à 16h47 | Répondre

Marie (voir son site)

Ton article tombe à pic, ma belle-mère s’apprête justement à confectionner ma robe. J’ai craqué sur un modèle d’une créatrice de ma région, mais qui n’est absolument pas dans mon budjet! J’aurai donc la robe de mes rêves (enfin j’espère!)pour un prix tout à fait abordable et qui plus est en pouvant faire toutes les modifications que je voudrais. Merci pour les conseils de ton article.

le 07/09/2011 à 20h37 | Répondre

Ulije (voir son site)

pépie -> je me suis mal exprimée c’est moi qui est conçu la bague et forcement elle ne ressemble pas exactement à ce que j’avais rêvé mais est très approchante!

le 07/09/2011 à 21h13 | Répondre

Mel

c’est décidé je fais la mienne aussi ( pas envie de mettre les 2 smic que j’ai pas dedans !!!)
et surtout pour le plaisir de faire la surprise à mon amoureux et dire: « bah oui c’est moi qui l’ai faite  » !!!!! et j’ai une idée bien précise de ce que je veux !!!!

le 08/09/2011 à 07h59 | Répondre

Madame Dentelle (voir son site)

Tu vas la faire toi-même à partir d’un patron ? (Ca se trouve où, ce genre de patron ?)

le 08/09/2011 à 08h31 | Répondre

Delphine (voir son site)

Quelle belle histoire !!!
J’ai également fait faire ma robe auprès d’une créatrice et pourtant ce n’était pas mon idée première mais après 30 robes essayées et toujours un ptit truc qui n’allait pas j’ai franchi le pas et poussé sa porte.
Elle était superbe, m’a mise en confiance et le truc c’est que j’ai vraiment l’impression d’avoir participer à la création de ma robe car à chaque étape on se voyait…. bref un bien joli souvenir !!!
Bonne journée

le 08/09/2011 à 08h43 | Répondre

lulubellule

J’ai demandé à Maman, qui a accepté !
Dès le début je savais que je ne trouverais pas la robe parfaite, alors j’ai dessiné la mienne à partir des modèles que je préférais.
Elle est en confection, pas à pas… Le seul problème : il ne faut pas que je change trop souvent d’envies !
je sais que je ne le regretterais pas, ça sera une immense fierté pour nous 2 le jour J.

le 08/09/2011 à 09h53 | Répondre

Marjo

J’aurais adoré faire ma robe de mariée moi-même, mais étant autodidacte de la machine à coudre, j’ai préféré me limiter aux coussins-porte-alliances…
Moi j’ai craqué pour Cassie !
Par contre, il y a des couturières qui peuvent faire des créations sur-mesure en dépensant à peine un smic.

le 08/09/2011 à 10h11 | Répondre

AnnC (voir son site)

Les patrons de robes de mariée se trouvent comme tous les autres patrons dans les magasins de tissus etc ;-). Vogue et Burda en font ainsi que d’autres…
Ou encore sur le net : http://www.rascol.com/patron-couture/vogue/soir-mariages/
http://www.coudre-broder-tricoter.com/patrons%20burda/femmes/femmes.asp
http://www.patronsdecouture.com/vogue-mariage-et-fetes.htm
http://idees-neuves.fr/patronsmccallsh1/index.html
Perso j’avais un patron Vogue mais on le trouve de plus en plus difficilement, c’était le V2717 : http://tissu.org/patron_detail.php?patron=V2717&page=2 (bcp de choix sur ce dernier site je note !)

le 08/09/2011 à 10h18 | Répondre

Alyanne

Au début, j’avais envie de me faire faire ma robe de mariée. Je ne me voyais pas en « meringue » et j’ai pas mal de gens qui savent coudre autour de moi. Et puis on est allé s’amuser un jour avec ma mère à essayer des robes de mariées. Un peu pour voir ce qui m’irait, un peu pour se marrer en se déguisant en meringue (et avant que je me rende compte que j’étais partie pour des fiançailles trèèèèès longues, genre sans limite de durée).
Le problème, c’est que je me suis trouvée très chouette dans ces robes de princesses.
Puis que ma mère et moi, on a flashé sur un modèle. Même pas le plus cher. Ensuite, comme elle a aussi des notions en couture, elle a regardé, puis m’a dit « les bouillonnés comme ça, ça demande une sacré maitrise, on n’a pas de couturière aussi bonne dans les connaissances. Et rien que le métrage de tissu nous coutera quasiment aussi cher, sans qu’on soit sûr du résultat. »
Elle faisait 300€, ce qui est très peu pour une robe de mariée vu ce que je vois, d’un rouge magnifique…

J’ai résisté, je ne savais pas quand on allais se marier. Et j’ai bien fait, sinon elle serait dans son placard à attendre… Mais je regrette, parce qu’elle était vraiment sublime. Enfin, surtout parce que dedans, j’étais sublime (et non, d’habitude, je ne me regarde pas béatement dans les miroirs).
En même temps cette robe ne correspondait pas au genre de fête que je prévoyais (plus détendue que château) et je savais que je préfererais une robe que je pourrais remettre à l’occasion. Une belle tenue, mais mettable ailleurs qu’à mon mariage.

Bref, en attendant que mon cher ami se décide à passer du « oui » à « peut-être cette date, si possible avant 3 ans », j’ai le temps de regarder les robes, de rêver. Je garde l’idée de me la faire, ça me semble plus logique. Mais je regrette vraiment qu’il n’ai pas pu me voir dans cette robe…

Au passage, si certaines d’entre vous ont des photos de la robe en question porté en vrai, voir d’occase quelque part : c’est le modèle dublin de point mariage, 2010. La photo du catalogue ne montre rien de sa qualité. Et si je la trouve d’occase à ma taille, je pourrais bien craquer juste par plaisir… Bref, si vous avez quelque chose, mailez-moi ;)

le 08/09/2011 à 20h19 | Répondre

Madame H

Mes parents m’ont fait un très joli cadeau… Après avoir passé 5 mois à arpenter les magasins lyonnais (et orléanais), à craquer pour des robes que je trouvais banales le lendemain, à avoir le coup de coeur pour une robe Cymbeline inaccessible… On a fini par pousser la porte d’une créatrice lyonnaise et je ne regrette pas. Elle m’a fait une robe sur- mesure en dentelle, doupion de soie et organza de soie + jupon + boléro assorti pour 1600€. Elle est en plus adorable et tout a été prêt largement dans les temps. C’est super agréable de voir la robe se construire sur soi et de la faire évoluer comme on le souhaite… Je me suis trouvée la plus belle mariée du monde !

le 08/09/2011 à 20h22 | Répondre

aa (voir son site)

Ma maman m’a fait ma robe. Elle coud bien, j’adore le fait maison, sa grd mere lui avait fait la sienne, j’ai trouvé que c’était une bonne idee de demander à ma mere de me coudre ma robe de princesse !
alors on a fait des essayages dans une vraie boutique, on a flashé sur une robe bustier simple, avec un mantelet en organza, et hop, ma mere a griffonné ce qu’on avait vu une biere a la main dans la brasserie voisine de la boutique de mariage ! les tissus venaient de Paris, je les ai ramenés en TGV, on a fait qqs essayages et j’ai adoré ma robe. Mais je suis pas chiante, je faisais 200% confiance à ma couturière ! le seul bémol etait que le bustier n’etait pas parfaitement ajusté (un peu grand, j’ai un peu montré mes seins… comment sur tf1 on m’aurait demonté !)

a voir là : http://doudou.gheerbrant.com/?p=15963 et là: http://doudou.gheerbrant.com/?p=16472

le 08/09/2011 à 22h55 | Répondre

Madame Dentelle (voir son site)

@aa : Oh j’adore ! C’est original le mantelet en organza, on en voit pas souvent. C’est beauuuu !

le 09/09/2011 à 08h54 | Répondre

Clémence

J’aimerai faire faire ma robe, mais personne ne sait vraiment coudre chez moi ! Mais je pense que je vais acheter une robe blanche de la bonne forme et rajouter la dentelle moi même, car je veux des manches en dentelles et de la dentelle, de la dentelle de la dentelle ! Qu’en pensez vous ?

le 17/06/2014 à 19h09 | Répondre

Isabel

Bonjour Melle Dentelle. Cela fait des mois que je lis ton blog. Je me marie le 24 septembre prochain et c’est une de mes témoins qui fabrique ma robe de mariée, suivant mes envies. J’ai beaucoup de chance. Au début, je pensais juste lui demander des conseils sur ce qui m’allait et comment je pouvais être à mon avantage et finalement, de fil en aiguille, elle m’a proposé de la fabriquer. J’étais aux anges. Mon rêve était une robe Cymbeline (http://www.i-mariage.com/i-mariage/backstage-images/299-962.jpg) mais elle ne me la conseillait pas car je suis petite (1,50M) et des hanches assez larges, avec la petite culotte de cheval assortie ;o) Je ne voulais pas ressembler à une meringue, je voulais danser à l’aise toute la nuit, je voulais de la dentelle et surtout je ne voulais pas qu’elle me coute un bras ! Elle a proposé que j’aille faire des essayages de styles différents dans un magasin spécialisé pour voir ce qui m’allait. Je n’étais pas très motivée. La première robe enfilée a été pour moi un grand moment de solitude entre mes 2 témoins en admiration et moi qui me sentait mal à l’aise et déguisée. Le magasin n’avait pas la robe que je voulais, j’ai essayé des dizaines de robes qui d’après mes témoins et la vendeuse m’allaient très bien mais je n’avais pas de coup de cœur. Tout à coup, sans trop de conviction, la vendeuse a sorti une robe très originale et là, ca a été le top! Cette robe ne ressemblait en rien avec ce que je voulais au départ mais c’était celle la qu’il me fallait pour être assortie à mon chéri (en queue de pie brun le jour J). Elle était en 2 pièces (jupe + bustier) D’après mes témoins, ca cassait ma silhouette et il aurait fallu une pièce. De retour chez moi j’ai fait des croquis (nous n’avions pas l’autorisation de faire des photos dans le magasin) avec les éléments assortis à mon chéri, la dentelle et une robe d’une seule pièce. Je les ai montrés à ma témoin qui était d’accord et en route pour l’achat des tissus. Nous avons trouvé mon bonheur à Liège, Maastricht et Verviers. En étant un minimum ingénieuses, nous avons eu la matière première pour un bon prix. Là, elle est quasi terminée et je me réjouis d’arriver à l’autel devant mon chéri. Je t’enverrai une photo à la fin du mois ;o)

le 09/09/2011 à 15h08 | Répondre

Madame Dentelle (voir son site)

Dis donc tu en as de la chance d’avoir des témoins avec autant de talent ! :) J’ai hâte de voir le résultat !!

le 12/09/2011 à 09h25 | Répondre

Le petit poison rouge (voir son site)

Moi, je l’ai FAIT ! :D
Enfin, pas totalement. Je savais que vu ma morphologie, mon envie, et le tissu choisi (des draps anciens en lin), il fallait un corset parfait pour donner de l’allure à la tenue. J’ai donc fait ma jupe et les 3/4 de mon boléro (je prenais des cours de couture, ça aide, j’avoue) , ma Maman a fait les broderies à l’intérieur des manches dudit boléro, et j’ai confié à une corsetière le travail qui me faisait peur. Moralité, j’ai eu la tenue de mes rêves (mêmes les tenues, puisque j’avais prévu un accessoire de jupe interchangeable, et que j’ai fait deux tenues – une pour la mairie et une pour la CL- avec une seule jupe et un seul corset) pour 250 euros, et la joie d’avoir su mener ce projet à bien avec mes copines de couture, une super créatrice, ma mère et ma grand-mère … (Qui avait assisté aux essais et fait mon châle).

Bref, que du bonheur, je le referai sans la moindre hésitation !

à aa : Waou, le mantelet, sublimissime !

le 10/09/2011 à 20h29 | Répondre

Dididoumdida (voir son site)

Elle est très belle ta roe! J’avais moi aussi craqué pour la marque Cymbeline, et d’ailleurs c’est chez eux que je l’ai commandée fin novembre, j’ai hâte de la recevoir!

le 01/02/2012 à 09h17 | Répondre

Marjolaine

Coucou,
Un petit commentaire de l’ »autre point de vue » : je fais la robe de ma soeur :o)
Je ne suis pas une grande couturière, mais vu qu’à l’origine elle n’en prévoyait même pas, je lui ai proposé d’essayer de faire un truc simple mais spécialement pour elle, qu’elle pourrait agrémenter à son goût. Sans pression…

Le challenge pour moi, c’est qu’elle est très peu dispo, et aime beaucoup de styles qui ne se mélangent pas du tout du tout ! Le nombre de photos de robes totalement différentes qu’elle m’a envoyées pour me donner des idées… Pas forcément aidant.
On a aussi eu une phase essayage de robes, avec flash de ma sœur pour le bustier auquel j’étais censée échapper. Un peu plus de pression pour moi… Et les magasins de tissus n’ont pas vraiment simplifiés les choses.

Pour débloquer cette phase de recherche d’idées qui ne menait pas à grand chose, nous avons alors réalisé son mannequin ! A partir d’un tee-shirt recouvert de scotch sur elle, on a eu son empreinte que j’ai rembourré chez moi et scotché sur un piédestal en carton pour avoir sa taille. Habitant à 1h30 l’une de l’autre, cet outil nous a franchement sauvé la mise.

2° étape. La base. L’avantage pour moi est qu’elle a toujours été d’accord pour une robe « trafiquée ». Par chance, j’ai trouvé une robe bustier ivoire courte et élastique à 20€. A l’essayage, le futur mari a oublié direct son a priori contre les bustiers ;oD J’appréhendais un peu la bataille avec les ajustements et les fermetures éclair moches qui trahissent le « fait main », mais cette robe nous garantit au moins une silhouette superbe !
S’est ajouté un jupon d’occas à 15€. Ce qui a permis une petite folie : une guêpière pour être sûre d’être à l’aise dans le bustier sans avoir à rajouter des bretelles de secours :oD

Une fois la robe et le jupon exposés sur le mannequin, j’ai joué avec mes tissus, surtout l’organza, et envoyé des photos de différentes idées. Quelques modifications, et le modèle était enfin choisi. Le mannequin maison, c’est LA clé !

Cette fois, nous savions quels tissus chercher. Encore de belles affaires avec de la soie polyester qui finalement a cédé la place à du coton pour la surjupe (meilleur tombé pour ce qu’on voulait, comme quoi…) et de l’organza.
J’ai cousu la surjupe, placé l’organza et le plissé du bustier. Encore à coudre les bandes d’organza croisées sous la poitrine avec un ruban perlé et surtout résoudre la question de la ceinture (pour le moment, il y a des dentelles mais elles ne font pas l’unanimité) et le gros sera fait. Resteront les fioritures, perles ou petites fleurs ou autre selon les envies de ma sœur (vu le coup actuel de la robe, elle peut se faire plaisir !). Plus un boléro ou un châle que je tricoterai moi-même et un mini sac à faire aussi.

En tout cas, à toutes celles qui se lancent, deux seuls conseils : faire un mannequin, qui permet aussi de suivre l’évolution par photo et éviter une bretelle surprise ;o), et s’assurer que la couturière est prête à tenter de réaliser tous vos caprices avec beaucoup de patience lol.

En tout cas, pour moi, autant que la réalisation de la robe, mon cadeau de mariage est d’offrir à ma sœur la possibilité d’imaginer, de tester, même de changer d’avis, d’inventer sans pression et en toute liberté la robe de ses rêves.

le 27/02/2012 à 00h42 | Répondre

Stellar

Je vais faire faire ma robe de mariée car je veux une robe unique et surtout j’ai la chance de connaître une couturière professionnelle qui va me la faire pour pas trop chère, donc autant en profiter!. J’ai aussi des connaissances en couture mais selon un dicton il est dit que si ont fait sa robe de mariée soit même cela porte malheur, donc je préfère m’abstenir et puis je n’ai pas envie de faire une crise de nerfs dessus.

le 07/08/2012 à 12h17 | Répondre

GUILPIN

Je souhaite me crée une robe de couleur rouge et blanche dont le thème est la nature.

le 01/12/2012 à 23h20 | Répondre

clairedlp

J’aimerai bien la faire mais les sites avec les patrons que j’ai regardé ne me branchent pas, avez-vous d’autres sites avec des patrons (notamment robes avec de la r=dentelle) à me conseiller ?

le 20/01/2013 à 13h06 | Répondre

Mamzelle Lylyse

Ma première idée était de la faire moi-même. Tout le monde a essayé de me dissuader. J’ai cédé quand ma grand-mère a suggérer de me la payer. Mais n’ayant pas le temps de me rendre à Montréal, à 1h45 de chez moi pour faire les magasins, je décide de la faire faire sur mesure en Chine. Je ne le recommande à personne, elle est trop grande et pas vraiment comme je la souhaitais. Déception, il me reste un mois avant le mariage.

Le week end dernier, je me rends à la ville la plus proche et rentre dans un friperie à tout hasard. J’y trouve une guipure brodée qui me renverse! Parsemée de petites fleurs et des poans brodés au bas.C’est décidé, je la fais moi-même. Le lendemain je me rends à Montréal pour acheter une robe. J’en trouve une qui me va à merveille, mais un tantinet trop chic. Je ne démords pas de mon idée. Mais au moins je sais ce qui ma va et ça ira très bien avec le matériel que j’ai.

La guipure m’aura coûté 30$ (23 euro environ), j’ai l’entoilage et le satin pour mettre dessous. Jamais un projet de couture ne m’a autant stimulé. J’ai bien hâte de voir ce que ça donnera. Mais tout m’amène à ça: Le robe décevant me force à faire moi-même (avec l’option de la faire ajuster par une couturière en cas de panique) et la hasard qui m’amène à ce tissu magnifique… Je crois que le résultant sera heureux!

le 09/04/2013 à 21h52 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?