Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Des invitations comme on les aime (pas)


Publié le 2 septembre 2017 par Madame Teochew

Quand je furetais sur les blogs mariage bien avant la demande, je ne comprenais pas l’engouement ni les énervements liés au faire-part. Je me demandais comment il était possible de se prendre autant la tête pour un bout de papier qui allait de toute évidence finir au fond d’un tiroir.

Une fois la demande passée, j’ai dit à Chéri que nous pourrions simplement nous inspirer des faire-part « infographie » qui font fureur sur le web et que ça irait très bien comme ça. Pour moi, le sujet était plié…

Ce que j’avais en tête

Initialement, j’avais en tête un faire-part original dans la forme infographie, donc.

Galère des faire-part

Crédits photo : Faire-part bloomevents

Le format me plaît beaucoup, je ne l’ai jamais vu dans mon entourage et surtout, je suis amenée à faire de nombreuses infographies dans mon travail, donc ça fait un clin d’œil, donc c’est chouette. Chéri s’y connaissant bien en logiciels type InDesign ou Photoshop, je me charge de trouver des inspirations et de lui faire un brouillon papier, et lui de créer sur logiciel.

Nous nous mettons à la recherche d’icônes, de couleurs qui vont bien ensemble et je note scrupuleusement les informations que nous allons y mettre. Chéri fait une première ébauche et nous ne sommes absolument pas convaincus par le rendu sur PC… « Bon, imprime-le déjà et on verra bien… »

Une fois le brouillon dans les mains, c’est une certitude : c’est trop compliqué, il y a trop d’informations et il n’est pas facile à lire.

Le temps qui défile beaucoup trop vite !

J’avoue qu’après cet « échec » en novembre, nous laissons tomber le poste faire-part car après tout, on a largement le temps. Naïve que je suis… !

Le stress monte d’un cran un jour de février, quand ma mère me demande : « Les faire-part sont bientôt prêts ? Il ne faut pas tarder à les envoyer pour laisser le temps aux gens de répondre. » Gloups.

Sauf que nous n’avons plus aucune idée de ce qu’on souhaite. Pas d’inspiration. J’ai beau regarder sur les sites d’impression en ligne, rien, rien, rien. Rien ne trouve grâce à mes yeux :

  • trop classique,
  • trop nunuche,
  • trop bling-bling,
  • trop thématique (tropical, été, voyage…),
  • etc.

Je commence à perdre patience et envisage sérieusement d’envoyer une feuille Word avec les informations-clés et basta. Je hais les faire-part, je hais les faire-part. Fu…ing faire-part !

Calmons-nous et reprenons à zéro !

Je deviens obsédée par cette histoire de faire-part. Je ne pense plus qu’à ça et plus rien n’avance. Tout ça pour des fichus bouts de papier ! Après une discussion avec Chéri, nous réalisons que là, l’urgence, c’est d’avoir un semblant de faire-part, de les imprimer et de les envoyer vite vite. Au vu de la date très avancée dans le calendrier, plus le temps d’espérer avoir quelque chose de joli.

Dans le même temps, nous faisons le tour des tailleurs pour le costume de Chéri. Nous tombons alors sur la carte d’un couple qui remercie le tailleur pour son excellent travail. C’est un format « remerciements » mais j’imagine très bien comment le transformer en faire-part avec les informations utiles.

« Chéri, tu penses pouvoir faire quelque chose comme ça ? » « Carrément, » qu’il me dit. J’ai le sourire aux lèvres et moins de deux jours plus tard, nous avons un faire-part numérique. Nous l’imprimons chez nous pour le faire valider par nos familles : ça plaît à tout le monde ! Ils ne sont pas d’un enthousiasme débordant mais au moins, ils ne détestent pas !

La question de l’imprimeur

Bon, il ne reste plus qu’à le faire imprimer. Comment on s’y prend ? N’importe quel imprimeur peut le faire ?

Je tente l’imprimeur en bas de mon bureau, une grande chaîne très connue, pour lui présenter notre projet. Gros choc quand la vendeuse m’annonce le tarif (500€ pour 100 faire-part et 50 cartons-réponses). Bon… on va peut-être aller voir ailleurs. Je n’ai aucune idée des tarifs, mais ça me semble cher.

Nous tentons à Art du Papier, qui est chaudement recommandé dans la weddingsphère. La vendeuse est adorable et de très bon conseil. Elle nous annonce un tarif presque deux fois moins élevé : 300€ (avec 100 enveloppes de qualité). Pas mal. Par contre, il faut compter une semaine de délai pour avoir des épreuves (obligatoires chez eux), puis trois semaines après validation des épreuves pour la livraison finale. Nous sommes maintenant mi-mars et j’avais espoir de pouvoir envoyer les faire-part au plus tard début avril…

Je suis désemparée. Les galères s’enchaînent et je ne vois pas comment je vais bien pouvoir résoudre ce problème quand une chroniqueuse me parle de son petit imprimeur dans Paris XIII, qui imprime immédiatement des épreuves (gratuitement), qui a un très large choix de papier, qui est très professionnel et à un prix correct. Nous nous y rendons et effectivement, elle disait vrai : nous repartons avec six épreuves (en six papiers différents) et un devis de 250€ (sans les enveloppes).

Alors, qu’est-ce qu’on fait ?

Cerveau, tais-toi !

Nous avons maintenant presque résolu le problème des faire-part… Sauf que plus je vois le nôtre, plus je le trouve simple : un simple livret et un carton-réponse. J’ai beau essayer de l’agrémenter de rubans, d’étiquettes ou autres, ça ne fait pas très « travaillé ».

Et d’un coup, je regrette. Moi aussi, j’avais envie de jolis faire-part dont les gens allaient se souvenir et qui nous vaudraient de nombreux compliments. Après la colère et le désespoir, la contrariété.

Chéri ne sait pas quoi faire pour me remonter le moral… et puis il se rappelle du site recommandé par son collègue qui se marie également : Faire-part Créatif.  Je jette un œil « histoire de » et finalement, je me laisse prendre au jeu. J’aime beaucoup leurs créations et j’ai deux gros coups de cœur :

Galère des faire-part

Crédits photo : Faire-part Créatif - Modèles Succulente & Butchart

Les prix sont même très corrects pour des faire-part tout faits et du papier aussi épais (250g). Nous nous lançons donc dans la personnalisation des faire-part, nous imprimons nous-mêmes un test et nous montrons les deux faire-part à nos familles :

  • Ma mère : elle déteste les succulentes et les couleurs, « ça fait deuil ! »
  • Mon père : il déteste le cerf, « ça fait cornes de cocu ! »
  • Ma sœur, ma belle-sœur et mon beau-frère :  « Mais pourquoi vous avez abandonné celui que vous nous aviez montré ?! »

C’est à ce moment précis que nous avons découvert qu’ils aimaient beaucoup le faire-part que Chéri avait créé ! Ils n’avaient pas « montré » leur enthousiasme, mais « si, si, on adore ! »

Ça repart et ça revient…

Nous n’avons plus le choix, il va falloir faire très vite car nous sommes fin mars et nous n’avons toujours pas de faire-part. Le mariage est dans trois mois et demi. Nous n’avons plus qu’un coup de fil à passer pour que l’imprimerie de Paris XIII imprime nos cent faire-part et cartons pour les avoir en cinq jours.

Mais sans pouvoir t’expliquer trop pourquoi, ça m’embête énormément de dépenser autant. Et pourtant, je suis vraiment au pied du mur et l’argent permettrait de régler « vite » le problème.

Quand un jour, un miracle : la chronique de Madame Chihuahua sur les faire-part est publiée et elle y évoque son imprimeur en ligne. 32€ pour cent faire-part ! Je propose à Chéri de tenter car de toute façon, au point où on en est, ça ne peut pas être pire. Au mieux, on a des faire-part pour une somme misérable, au pire, on aura au moins tenté le tout pour le tout.

Nous passons commande, précisons notre taille et format peu communs (13x18cm en livret), précisons l’ordre des pages (ma plus grosse crainte), choisissons notre papier (Rives Tradition Blanc), ajoutons les cartons-réponses… et nous en avons pour 67€ en choisissant la livraison express (5€ de plus…).

Le site nous informe de l’envoi du colis et je passe ma journée de travail à actualiser la page de suivi du transporteur.

« Colis bloqué sur la plateforme IDF » Ah non. Non. Non. Non.

Après un appel paniqué au transporteur, il s’avère que nous avons choisi un relais colis avec des horaires très… aléatoires, et que le relais a tout simplement décidé de ne pas ouvrir précisément le jour de livraison de notre colis.

Rebelote le lendemain, j’actualise toute la journée quand… « Colis livré » !

Ni une, ni deux, je préviens mon responsable : « Je peux partir là maintenant récupérer le colis ? » Et me voilà à marcher à toute vitesse dans les rues, à courir pour prendre le bus.

Je récupère le colis. Enfin. Je l’ai dans les mains. Je tremble pendant le trajet entre le relais et chez moi. J’appelle Chéri en Facetime juste avant d’ouvrir le colis : « C’est parti… Le moment de vérité » J’ouvre… « Ils sont dans l’ordre ! » C’est ma première réaction.

Choix du faire-part de mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Notre faire-part, pages 4 et 1

« Oui… OK… Mais ils sont comment, sinon ?
– Ben… ça va, en fait. Ça va carrément, même. »

En vérité, le papier Rives Tradition n’est pas le même que celui que nous avions vu dans l’imprimerie de Paris XIII et les couleurs sont un poil moins flash. Mais à ce moment-là, je m’en fiche et je ne cesse de répéter que pour 67€ en deux jours, c’est quand même le top du top.

Choix du faire-part de mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Les pages intérieures 

Bilan de toutes ces péripéties…

Alors clairement, non, nous n’avons pas le faire-part le plus élaboré du monde. Mais il a l’avantage d’être lisible. Par contre, nous n’avons eu aucun (vraiment AUCUN) commentaire sur nos faire-part une fois envoyés. Entre nous, j’ai quand même pensé que ça valait bien la peine de se mettre dans des états pareils pour « ça ».

Par contre, je te recommande vivement les boutiques Art du Papier ou l’imprimerie Graphirel si tu as besoin d’être accompagnée ou que tes faire-part sont plus compliqués que les nôtres (relief, paillettes…).  Tu peux même trouver un large choix d’enveloppes dans ces imprimeries. Nous avons d’ailleurs finalement choisi de prendre des enveloppes couleur corail chez Art du Papier… et nous avons mis des timbres signes du zodiaque chinois (on ne se refait pas, mariage franco-chinois jusqu’au bout !).

Je te recommande également les yeux fermés le site impressions-en-ligne qui a répondu parfaitement à nos attentes et a été ultra réactif !

Choix du faire-part de mariage

Crédits photo : photo personnelle

Notre carton-réponse 

Et pour toi ? Le faire-part était-il un poste important ? As-tu procrastiné ? Beaucoup hésité ? Quelle option as-tu finalement choisie (site en ligne, DIY, imprimeur…) ? Raconte !

Commentaires

16   Commentaires Laisser un commentaire ?

Maria

Ha mais ils sont trop beaux vos faire-parts, ça respire la joie de vivre !
Pour les retours, je crois que ça dépend moins de la qualité des faire-parts que des gens invités. Nous avons envoyé des faire-parts relativement simple, en noir et blanc imprimé maison sur du papier ivoire épais, et nous avons plusieurs personnes qui nous ont fait compliment, alors que j’étais vraiment parti dans l’optique « ça va finir à la poubelle, donc on fait un truc propre mais on se prend pas la tête » (et nous avons réussi à nous y tenir « à peu prêt). Bref il y a des gens expressifs et d’autres qui ne le sont pas et le faire-part dans tout ça… qu’il soit sublime ou basique, ça ne change pas grand chose.

le 02/09/2017 à 12h02 | Répondre

Madame Teochew

Tu as certainement raison car je n’ai pas de grands expressifs dans ma famille 🙂
C’est pour ça que j’ai été surprise quand nos frère/soeurs ont pris position sur le faire-part avec beaucoup enthousiasme !

Ce qui me fait quand meme me dire que ça valait vraiment pas le coup de se monter le bourrichon pour ça… ^^

le 07/09/2017 à 14h40 | Répondre

Madame Néfertiti

Moi j’aime beaucoup votre faire part : convivial, coloré et efficace. Il te ressemble je trouve! Pareil assez déçu du manque de retour des gens et les cartons réponses n’en parlons pas…

le 02/09/2017 à 12h13 | Répondre

Madame Teochew

Tu es trop mignonne <3
C'est aussi ce que les gens ont dit du mariage (convivial, coloré) et c'est probablement ce qui m'a le plus touché !

le 07/09/2017 à 14h46 | Répondre

Julie

Il est magnifique! Perso j’ai horreur des faire parts bourrés de texte « humoristique » (trop chargés, trop cul-cul, trop…), ou les visuels trop chargés, pleins de diverses photos, de graphismes nunuches et démodés… J’aime énormément le choix que vous avez fait. Le motif a fleur est super classe (on avait du liberty à notre mariage aussi!) , le choix des polices, ce rouge très joyeux, et surtout c’est très épuré, très percutant, très moderne!

le 02/09/2017 à 13h14 | Répondre

Madame Teochew

Ca me va droit au coeur Julie !
J’ai regretté tellement longtemps de pas avoir de faire-part en kraft ou avec une couronne de fleurs par exemple !
En tout cas, pour l’octante, le fond fleuri est exactement le meme que le noeud papillon de Chéri : phoebe corail !
Et la police, de mémoire, c’est Bakery ou Magnolia Sky ou Bromello (j’ai un doute !) 😀

le 07/09/2017 à 15h09 | Répondre

Madame Croisé

moi aussi je les aime carrément bien vos faire-part! Ils sont punchs, joyeux, j’adore!

le 02/09/2017 à 13h48 | Répondre

Madame Teochew

Merci Madame Croisé :-*

le 07/09/2017 à 15h10 | Répondre

Mademoiselle Biche

Je trouve vos faire-parts super sympas : c’est frais et coloré ! Très chouettes !
Pour les réponses, c’est clair que c’est un peu aléatoire en fonction des invités !Nous avons eu peu de remarques sur le faire-part en soi, plus de remarques sur la joie de nos invités de pouvoir partager ce moment avec nous !

le 03/09/2017 à 18h29 | Répondre

Madame Teochew

Tu as fait une belle transition sur ma future chronique de demain (hiiii) et sur les réponses des invités… ahahaha !

Grand moment ça aussi… !

le 07/09/2017 à 15h15 | Répondre

Nell (voir son site)

Superbes faire-parts, j’adore la mise en valeur des couleurs sur les côtés vis à vis du fond blanc, très réussi !

le 04/09/2017 à 14h30 | Répondre

Madame Teochew

C’est ce que les imprimeurs appellent des fonds perdus les « bords sur les côtés » et j’ai failli m’étrangler avec… ^^
En fait, ca nécessite de rallonger tous les bords au cas ou l’imprimante découpe mal etc, donc il faut respecter des mesures particulières…

En tout cas, merci beaucoup Nell :-*

le 07/09/2017 à 15h19 | Répondre

Madame Peach

Moi aussi je veux recevoir un aussi joli faire-part dans ma boîte aux lettres ! J’adore !

le 05/09/2017 à 09h59 | Répondre

Madame Teochew

Il m’en reste genre UNE TONNE.
Je t’envoie avec plaisir si tu veux ahah <3

le 07/09/2017 à 15h24 | Répondre

Toumit

Dear Madame Teochew,
quelle soulagement de lire ton article ! Merci de m’avoir tiré quelques sourires dans cette journée de grisaille en Anjou ! Comme vous, j’ai pris le parti de créer moi-même le faire-part de notre mariage juin 2018, je suis laaaaarge ;-)) car formation créa et envie de mettre ma touche perso car aucun faire-part en ligne ne trouve grâce à mes yeux ! J’ai donc pris le parti proposer plein de pistes à mon cher et tendre (je suis Balance, et changer d’avis toutes les deux heures et demi n’est pas chose simple quand on veut se mettre à la créa) et le laisser choisir ce qui lui plait le plus dans ma présélection ! J’en suis à la V46 et commence tout juste à sortir quelques épreuves papier pour le rendu.
Je perçois clairement à travers ton récit la pression que vous avez du vous mettre pour que ce faire-part soit parfait, en même temps, c’est le premier contact que les invités ont d’un mariage, il doit donner le ton !
Je te remercie de m’avoir fait un peu redescendre sur terre et relativiser, car non, le mariage ne se joue pas sur ce simple faire-part, et finalement, tant qu’il nous plait à nous, c’est le plus important !

Et pour finir, votre faire-part, il déchire 🙂

le 13/09/2017 à 11h47 | Répondre

Jennifer

Il est très beau ton faire-part !!
C’est tellement difficile de trouver de jolis faire-parts dignes de Pinterest qui ne soient pas hors de prix…
Je suis passée par le site entremoiettoi.com (site chinois avec un relais en France). Je voulais des dorures ou des paillettes, mais pas payer un bras; et surtout je ne trouvais RIEN qui ressemble à ce que je voulais sur d’autres sites.
Ma galère a plus été de faire valider le modèle à mon fiancé, puis les polices. Pour l’anecdote, il m’avait validé un modèle « tout comme sur la photo ». A réception de la maquette, je lui montre, toute contente, et il me dit « ah ça fait un peu triste l’écriture en fait… » GRRRR ! S’en est suivie une soirée entière passée sur dafont à essayer 3 milliards de police (puisque je voulais des polices différentes pour les prénoms, la date, les lieux, etc…)
Au final, ça nécessite pas mal de temps. Beaucoup plus que ce que j’aurais cru. Mais mes faire-parts étaient très jolis, mes inquiétudes sur la qualité se seront révélées injustifiées.

le 13/09/2017 à 17h15 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?