Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Mon mariage classique revisité : quelques anecdotes drôles et moins drôles


Publié le 14 novembre 2017 par Madame Caramel Beurre Salé

Ce qui est bien lorsque ton mariage est passé, c’est que tu es totalement détendue. Et ensuite, tu découvres et apprends des choses bien drôles, ou tu relativises certains points qui t’ont réellement très déçue.

Les réponses improbables que nous avons reçues

Ça fait partie de la grande histoire du mariage, les réponses improbables qu’on te sort et qui te paraissent tellement surréalistes que tu ne sais même pas quoi répondre. J’en ai eu trois comme ça :

  • Une invitée uniquement au cocktail : « Si ce n’est que pour le cocktail, je ne peux pas venir, je préfère passer du temps avec mon fils… »
  • Une invitée à tout, à deux semaines du mariage : « Je ne peux pas finalement, le lendemain, c’est mon anniversaire. »
  • Mon ex-demoiselle d’honneur (j’en reparle un peu plus bas), à deux semaines du mariage, quand je lui ai demandé de confirmer sa présence au brunch de 11h : « Je ne sais pas, j’ai cours le lundi à 10h à Paris… »

Ma seule réaction à chaque fois, ça a été ça :

via GIPHY

L’idée de la belle-mère pas si bonne que ça finalement

Pendant l’installation de la salle le vendredi soir, ma belle-mère a trouvé que ce serait beaucoup plus harmonieux d’intervertir le positionnement de deux tables.

Oui, tu comprends, Mlle Caramel Beurre Salé, même si tu as passé des heures sur le placement de tes tables dans la salle, on s’en tape, ça va être bien plus joli comme ça. Et puis, Belle-Maman n’a pas été impliquée dans les préparatifs, elle a envie d’aider et elle serait tellement contente que tu acceptes ce micro-changement. En plus, elle est tellement gentille, ta belle-mère. Allez, ce n’est pas grave, tu n’es plus à une concession près.

Trop préoccupée par l’incident de la nappe, j’ai lâché l’affaire, surtout qu’elle avait réussi à avoir l’aval de mes témoins. Sauf qu’après le mariage, en regardant les photos et le film, j’étais vraiment gênée par le fait que la table des parents soit si éloignée de nous et mise dans un coin, tout au fond de la salle. Je me repassais le schéma dans ma tête, et je ne comprenais pas pourquoi je m’étais autant plantée en les mettant là. Pourquoi mes parents se retrouvaient-ils séparés de leurs enfants par deux autres tables alors que j’avais fait exprès de les mettre côte à côte ?

Ce n’est que plusieurs mois plus tard, par pur hasard, quand Mlle Japan a reparlé de ce moment, que j’ai tilté que je n’avais pas fait d’erreur, en réalité, si ce n’est celle de céder à ma belle-mère.

Le fail de la mariée

J’ai acheté trois bracelets différents pour chacune des témoins et j’ai étudié minutieusement lequel plairait le plus à chacune d’elles avant de faire leur paquet. Seulement, sans le savoir, j’ai offert à ma meilleure amie exactement le même bracelet que cinq ans plus tôt lors de son anniversaire. Heureusement que c’est l’intention qui compte.

Le gros imprévu de la journée

Attention, glamour ! Une des choses les plus redoutées par une mariée, avec la pluie, c’est que Dame Nature ne décide de se manifester pile le jour de son mariage. Je te le donne en mille, avec ma chance habituelle, mes règles se sont pointées le matin de mon mariage. Après la stupeur, j’avoue que j’ai plus rigolé que pesté, en fait. On a mis ça sur le compte du stress qui touchait à sa fin et a donc généré un déblocage ce jour-là (sachant que j’avais auparavant un retard d’une semaine).

Le moment tendu de la journée

Comme je te l’ai dit, M. Patate à Raclette et moi nous sommes rendus à la mairie dans des voitures différentes. Ce que je ne t’ai pas dit, c’est que dans le cortège initial, deux des voitures se sont retrouvées bloquées sur le périphérique lyonnais. Il s’agissait des voitures du marié et de celle des témoins. En réalité, nous avons été la seule voiture à choisir de passer par le redouté tunnel de Fourvière, tandis que les autres ont pris une autre route et ont rencontré un accident, ce qui les a retardés un bon moment.

Le moment « ne le dites pas à la mariée »

Pendant que j’étais en train de me changer à l’hôtel, M. Patate à Raclette était en mode panique totale à l’église car il manquait l’une des deux bouteilles d’hélium pour gonfler les ballons. Plusieurs personnes se sont instantanément portées volontaires pour l’aider et avaient commencé à gonfler les ballons blancs avant les ballons rouges des mariés. Lorsqu’ils sont arrivés à court d’hélium, ça a été le gros stress pour mon homme car personne ne savait où était cette seconde bouteille et il savait que je tenais à nos deux ballons rouges.

Après des investigations dignes des Experts, la bouteille a été retrouvée dans la voiture qui transportait la vidéaste et le photographe (on ne sait pas pour quelle raison elle y était) et qui m’avait donc suivie à l’hôtel au lieu de suivre Monsieur à l’église. Heureusement, les prestataires devaient arriver à l’église avant moi, ce qui a permis à M. Patate à Raclette de gonfler les fameux ballons rouges et tout le reste en même pas dix minutes, quelques minutes seulement avant mon arrivée. Tout le monde s’est évidemment gardé de me le dire avant notre retour de voyage de noces.

Couacs de notre mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Les invités qui se désistent le jour du mariage

J’aurais pu mettre ça avec les réponses improbables, mais les deux sont à traiter différemment parce qu’autant pour les réponses improbables, ma réaction a surtout été de l’agacement, autant là, en fonction des personnes, j’ai franchement eu beaucoup de mal à digérer.

Le jour du mariage, nous avons eu six désistements de dernière minute, uniquement de gens qui étaient conviés au repas, ce qui représentait un peu plus de 10% quand même.

Une amie d’enfance a été contrainte d’annuler sa venue car sa fille de 2 ans avait une méchante gastro, 40 de fièvre, et elle était bouleversée de me faire faux bond. Elle a quand même eu la décence de me prévenir tôt le matin pour que je puisse mettre à jour mon plan de table, et aujourd’hui encore, elle continue de s’excuser. Ça faisait donc déjà trois personnes en moins.

Ensuite, au moment du cocktail, une autre amie, qui devait venir accompagnée et l’avait bien noté sur son carton réponse, est finalement venue seule. Elle n’avait pas compris que quand je demandais si elle venait accompagnée, je parlais du repas et non du brunch. Ça me semblait pourtant plutôt clair sur le carton réponse, mais bon, je te l’accorde, ça peut arriver à tout le monde une mauvaise interprétation et là aussi, elle était vraiment gênée et s’est platement excusée, donc je ne lui en tiens pas rigueur.

Là où ça a commencé à me chauffer, c’est lorsqu’une autre amie d’enfance a décidé de partir à la fin du cocktail, parce qu’elle ne savait pas qu’elle était invitée au repas. Pardon ? Sur le carton réponse, « Nous serons heureux de partager avec vous notre premier repas en tant que Monsieur et Madame. », ce n’était pas assez clair non plus ? Décidément. Ça m’apprendra à vouloir faire de belles phrases.

Le comble aura été mon ex-demoiselle d’honneur, qui n’a même pas pris la peine de venir au cocktail ni de prévenir qui que ce soit de son absence. Elle a tout simplement décidé de ne pas poursuivre la journée après avoir raté le bouquet de la mariée, prétextant être malade auprès d’amis invités. La connaissant, je n’y crois pas une seconde, et même si c’était vrai, ça ne l’empêchait pas de venir nous le dire directement ou d’envoyer ne serait-ce qu’un SMS pour s’excuser. Mais comme je le disais dans une autre chronique, j’attends toujours ses excuses à l’heure qu’il est.

Sur les cinq adultes, quatre étaient à la même table, une table de sept personnes, qui s’est donc retrouvée à trois. Nos témoins ont parfaitement géré la situation et pendant que nous étions en pleine séance photo de couple, ils ont réarrangé deux tables pour passer à des tables de cinq. Le souci, c’est que comme on avait fait un jeu d’énigmes pour que les gens découvrent leur table, pour deux personnes, ça ne correspondait plus. Oups. Heureusement, elles l’ont bien pris et s’en sont amusées.

Le moment « oups » de la soirée

J’avais proposé du punch coco au rhum venu spécialement de la Martinique, que nous avions disposé à proximité des bouteilles de planteurs non alcoolisés. J’avais disposé une pancarte avec marqué en gros « sans alcool » devant les bouteilles de planteur, mais le traiteur a cru qu’elle concernait également les bouteilles de punch coco. Certains invités ne prenant pas d’alcool en ont donc goûté par inadvertance en début de soirée, avant que Mme India n’ait le temps de relever le souci et de le dire discrètement aux serveurs pour qu’ils réparent l’erreur.

Le moment où la mariée a failli pleurer de tristesse

Je t’ai rapidement dit que ma famille était partie après le plat principal. Et si je t’ai aussi dit que dans un sens, ça m’avait soulagée, je n’ai pas été tout à fait honnête avec toi sur ce qu’il s’est réellement passé à ce moment-là.

Au milieu du plat, mon frère est venu me voir en me disant que toute ma famille allait s’en aller. Je n’ai pas tout compris sur le moment, mais ça m’a fait très mal au cœur de savoir qu’ils ne comptaient même pas rester jusqu’au gâteau. Ça faisait peut-être trois quarts d’heure qu’on était à table et je trouvais ça vraiment trop tôt. On n’avait même pas eu le temps de faire le tour des tables pour discuter un peu avec eux. J’ai été à deux doigts de fondre en larmes à table, et j’ai dû partir prendre l’air pour réussir à les contenir.

Ils sont effectivement partis juste après le plat, en me laissant sur le pas de la porte en plein paradoxe émotionnel.

Le couac de la première danse

Nous avons fait notre entrée et commencé notre chorégraphie comme prévu. Seulement, au bout de trente secondes, alors que nous devions commencer la valse, nous nous sommes rendu compte que nous n’étions pas placés dans le bon ordre, et de ce fait, nous étions un peu perdus. Improvisation totale, M. Patate à Raclette a ajouté une figure pour me faire repasser du bon côté, juste à temps pour le début de la valse. Et ça ne s’est pas du tout vu selon nos invités.

J’ai aussi failli tomber au moins trois fois en marchant sur ma robe (la faute au changement de chaussures), mais ça non plus ne s’est pas vu apparemment, même si du coup, j’ai eu les yeux rivés sur le bas de ma robe pendant pratiquement toute la danse.

Le cadeau le plus insolite

Pendant le creux entre le dessert et l’ouverture de bal, cinq de mes amies se sont retrouvées dans la chambre d’une de mes témoins pour tourner une vidéo bilan de la journée, sur le principe de « Quatre mariages pour une lune de miel ».

Le plus drôle dans l’histoire, c’est que je ne le savais pas, et que deux jours après le mariage, j’ai posté ça sur Facebook :

Mon cadeau de mariage original

Crédits photo : Capture d'écran personnelle

J’ai reçu la vidéo montée quelques heures après, et ça a été une barre de rire de presque dix minutes sans interruption.

Les photos pas toujours avantageuses

Je termine cette chronique par plusieurs photos de moi. Je t’ai dit que notre photographe nous avait livré des photos vraies. Et parmi elles, bien sûr, il y en a certaines où j’ai une expression improbable. Je t’en partage quelques unes.

Les photos collectors de notre mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Les photos collectors de notre mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Les photos collectors de notre mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Remettre son bustier en place en toute discrétion… ou pas !

Les photos collectors de notre mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Les photos collectors de notre mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

La mariée au bout du rouleau qui ne pense qu’à son lit

Et toi ? Quelles sont tes anecdotes de mariage les plus drôles… ou pas ? Toutes ces petites choses qui ne se sont pas passées comme prévu ? Raconte-nous ! 

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Néfertiti

Olala je te comprends nous en avons eu quelques uns qui nous ont fait le coup le jour J de ne pas venir. On a payé le vin d’honneur pour 7 personnes inutilement les boules… Quelques petits couacs mais heureusement rien de bien méchant qui n’ont pas terni votre belle journée

le 14/11/2017 à 12h15 | Répondre

Madame Loup

C’est vraiment triste pour ta famille 🙁 ça m’aurait aussi fait de la peine à ta place. Bon sinon, pareil pour les annulations de dernière minute… nous en avons eu pas mal ! Le pire c’est l’invité qui a carrément oublié de nous dire qu’il ne venait pas (il nous a écrit vite fait après le mariage « au fait, désolé j’ai pas pu venir », j’avais envie de lui demander si il pensait que ça fonctionnait comme un goûter d’anniversaire… ) Et moi je te trouve très bien sur toutes ces photos ! Même celle où tu remets ton décolleté, elle est rigolote mais toi tu restes très jolie dessus 🙂

le 14/11/2017 à 15h23 | Répondre

Madame Solène

Ahaha ! Dame Nature a eu la décence de te filer le cadeau le matin, moi je l’ai eu au milieu du repas, branle-bas de combat et recherche active de précautions… Bref une demie heure de perdue 🙂 apparemment ça arrive très souvent, à cause du stress !

le 14/11/2017 à 19h40 | Répondre

Aurore

Vous avez vraiment eu beaucoup d’imprévus ! C’est triste pour ta famille, j’avoue que dans la même situation ça m’aurait attristée au possible. Ils t’ont expliqué pourquoi ? (si tu l’as déjà dit dans une autre chronique, je m’excuse, je n’ai pas vu… et si tu ne veux pas répondre je comprendrais également)

Pour notre part, 2 imprévus mais de taille : une crevaison pour moi en sortant du coiffeur (oui oui, beau-papa a dû venir à la rescousse !) et un malaise de ma part, j’étais trop épuisée et stressée j’ai dû m’allonger 1h.

Par contre, contrairement à beaucoup, nous n’avons pas eu de désistement le jour J au contraire ! Nous avions la mort dans l’âme appris la veille du mariage la naissance du neveu de mon mari et rayé son frère de la liste des invités. On avait espéré jusqu’au dernier moment mais on se doutait qu’il y avait peu de chance qu’il vienne vu la situation. Et le jour J, on a eu l’immense joie de voir que le frère avait laissé femme et bébé pour faire les 3h de route et venir ! Nous avons remercié mille fois ma belle-soeur de ce geste -laisser partir son chéri- qui n’a pas été facile pour elle. Une bonheur immense, mon mari était ému au possible. Donc branle-bas de combat pour rajouter un couvert ! En plus comme toi j’avais un jeu avec des questions personnalisées par invités sur chaque table. Tant pis, mon beau-frère s’est beaucoup amusé et l’ambiance à sa table était assez animée car il a lancé un jeu visiblement très apprécié !!

le 15/11/2017 à 09h04 | Répondre

Nala

Ton imprévu avec Dame Nature m’a fait largement sourire – même si sur le moment, tu dois te sentir bien paniquée 😉

Plus triste la fin du repas sans ta famille à tes côtés, un tel comportement aurait pu gâcher les festivités connaissant mon extrême sensibilité…

Dans l’ensemble, des couacs certes (mais quel mariage n’en connait pas ?!?) qui ne t’ont malgré tout pas empêchée de profiter pleinement de ton Joli Jour. Tu es une très belle mariée en tout cas 🙂

le 15/11/2017 à 16h04 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?