Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Mon mariage d’hiver à la lueur des bougies : notre cérémonie civile


Publié le 16 mars 2017 par Madame Origan

Au fur et à mesure que nous nous approchons de la mairie et que nous distinguons des dizaines et des dizaines de visages connus, l’Ours commence à paniquer sérieusement. Pour lui qui n’aime pas trop être le centre de l’attention, cette étape a été un des moments les plus difficiles de la journée (avec sa surprise de la soirée, mais je ne veux pas te spoiler !). Il a même un peu envoyé paître Mlle Babies, qui prenait des tas de photos de lui : trop de pression.

Mes parents se garent, l’Ours respire un grand coup, sort de la voiture, et vient m’ouvrir la portière. On échange un bisou qui veut dire : « Allez, courage ! », et on part affronter la vague d’amis et de famille qui arrive vers nous en masse !

Crédits photo : Photo personnelle

Contrairement à lui, j’étais assez détendue à ce moment-là. Tout le monde avait le sourire, venait me complimenter, je passais d’une personne aimée à une autre, et j’ai trouvé ça très agréable.

À part pour les bises. J’ai un problème avec ça, je n’aime pas faire la bise, et le jour de ton mariage en France, tu ne peux pas y échapper. D’ailleurs, d’après mon expérience, si tu te maries en hiver en pleine période de grippe, DON’T WORRY, personne ne va te snober, même les gens malades te feront des bisous et te refileront leurs microbes ! Yes !

La cérémonie

On attend d’être sûrs qu’il ne manque personne, puis nous entrons dans la salle des mariages les premiers. Notre vraie « grande entrée » en musique étant prévue plus tard pour la cérémonie laïque, nous n’avions pas envie de rendre celle-ci trop révérencieuse.

Les invités s’installent petit à petit. Sur le côté, une grande affiche « Mlle Origan + L’Ours = <3 » est affichée, avec plein de petits dessins d’étoiles. Je lâche devant ma tante et l’adjoint au maire : « Oh génial, c’est trop gentil de la part des enfants ! » Après coup, l’Ours a émis l’hypothèse qu’ils avaient fait une drôle de tête parce qu’en fait, ce n’étaient peut-être pas des petits qui l’avaient faite, mais eux… Oups !

Petit moment de solitude aussi quand je réalise tout à coup que je n’ai aucun papier d’identité sur moi. Je me penche alors vers l’Ours pour lui dire : « Euh… il faut absolument présenter sa carte d’identité pour pouvoir se marier ? » Je crois qu’à ce moment-là, il a cru qu’on allait tout devoir annuler, ha ha ! Il m’a foudroyée du regard, l’air de dire : « Non mais t’es pas sérieuse ?! » Du coup, j’ai directement demandé à l’adjoint au maire, qui m’a rassurée sur le fait que ça ne posait AUCUN souci. Ouf !

Crédits photo : Photo personnelle

Enfin, on nous demande de nous lever, et la cérémonie civile commence. Je m’attendais à quelque chose de très officiel et sérieux, mais l’adjoint qui nous mariait était très détendu, plaisantait beaucoup au fur et à mesure de la lecture des textes de loi, et j’ai finalement beaucoup ri ! Je ne suis pas sûre que c’était si drôle que ça, mais j’étais un peu euphorique, je crois !

Quand vient enfin le moment de l’échange des consentements, je me prépare mentalement à ne pas bafouiller et à me faire entendre clairement. Je déclame un « oui » haut et clair, qui a apparemment surpris tout le monde (on m’a dit que je l’avais quasiment crié… je ne l’ai pas du tout perçu comme ça !). L’Ours s’est du coup mis la pression pour bien se faire entendre lui aussi, et prétend que son « oui » était raté et trop aigu. Bon, de MON point de vue de mariée du jour, tout était parfait ! Nous sommes déclarés mari et femme, et nous nous embrassons.

Avant qu’on signe les registres, ma tante nous lit un texte qu’elle a écrit sur nous deux. Elle raconte des petites choses sur nous, sous la forme d’une recette de cuisine qu’on a trouvée à la fois très mignonne, très touchante, mais aussi vraiment drôle car parfois un peu ambiguë (je pense que ce n’était absolument pas fait exprès !). On se souvient notamment du « Prenez un brin d’Origan et mettez-le dans un endroit chaud… et humide… (petit silence pendant lequel tout le monde se demande ce qui va suivre) … la Guyane ! ».

Elle a aussi lancé LA phrase que tant de gens nous ont ressortie ce jour-là : « Nous vous souhaitons de toujours parvenir à accorder vos violons… » (eh oui, si tu ne t’en souviens pas, je suis violoniste !). Dans nos familles, c’était LE mot d’esprit que tout le monde a voulu écrire, en pensant avoir fait preuve de la plus grande originalité !

On en a ri, mais c’était avec beaucoup de bienveillance puisque ce discours était vraiment une jolie attention, qui a rendu notre cérémonie civile très personnelle.

Crédits photo : Photo personnelle

Finalement, nous et nos témoins signons les registres, enfin. Une bise à l’adjoint (encore la bise !) pour moi, une poignée de main pour l’Ours, et ça y est ! Nous sommes maintenant officiellement reconnus devant la loi comme étant mari et femme.

Et toi, comment te sentais-tu en arrivant devant la mairie ? Quelles ont été tes émotions dominantes pendant la célébration ? La cérémonie était-elle personnalisée ? Raconte-moi tout !

Commentaires

14   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame O'Hara (voir son site)

J’aime tellement cette ambiance d’hiver ! Vous êtes superbe, ça donne tellement envie 😀

le 16/03/2017 à 12h33 | Répondre

Madame Origan

Merci Madame O’Hara 🙂 !

le 18/03/2017 à 08h07 | Répondre

véronique

Tu m’as fait rire avec ton histoire de carte d’identité ! Parce que tout d’un coup je me suis dit « mais c’est vrai ça, l’élu(e) ne connait pas forcément les mariés, quelqu’un pourrait se faire passer pour un(e) autre ! »
Je me sens moins seule : je ne suis pas bise non plus.

le 16/03/2017 à 12h52 | Répondre

Madame Origan

Haha, c’est vrai qu’avec le recul on en rigole aussi, sur toutes les photos de ce moment on a l’air complètement paniqués, puis tout à coup… le soulagement !
Merci de me soutenir dans mon mouvement anti-bise ! 😉

le 18/03/2017 à 08h10 | Répondre

Madame Peach

Ah oui des bises, des bises et encore des biiiiises ! Impossible d’y échapper ce jour-là ^^

J’ai adoré ta gaffe avec la banderole, je crois que j’aurais pu faire la même hihi ! Et votre cérémonie avait l’air très sympa, pas du tout impersonnelle, c’est chouette !

le 16/03/2017 à 13h54 | Répondre

Madame Origan

Merci ! Oui on a beaucoup aimé notre cérémonie civile, elle était vraiment pleine de bonne humeur et de joie, je ne m’attendais pas à passer un aussi bon moment 🙂 !

le 18/03/2017 à 08h11 | Répondre

Juliette

Qu’est ce que j’ai ris en lisant ta chronique!
Big up pour ta gaffe sur la banderole, trop drôle! Méfie-toi, cette anecdote sera peut être un jour reprise dans un film hahaha!
Il est vrai qu’une mariée doit faire face à de nombreuses épreuves le jour J: se concentrer pour ne pas pleurer pour ne pas faire couler son maquillage, être aimable avec sa belle-mère alors qu’elle même ne l’est pas (mon cas), et… affronter les microbes des invités malades qui tiennent absolument à nous bisouiller, même s’ils risquent en + de foutre en l’air notre si joli teint que notre maquilleuse aura mis tant de temps à réaliser… Je suis passée par là moi aussi hihi!
En tout cas tu étais magnifiques, tout comme ton ours!
Bises

le 17/03/2017 à 10h14 | Répondre

Madame Origan

Merci 🙂 !
Le pire avec l’affiche c’est que j’ai insisté vraiment lourdement alors que l’Ours me faisait signe d’abréger ! Je lançais des « oh, ça je suis sûre que c’est L. qui l’a fait, je reconnais bien son style ! »… hum hum… ma tante aurait murmuré « heu.. pas exactement ! » mais je ne l’ai pas entendue et j’ai continué à bavasser sous le regard tueur de mon Ours ^^ ! Une bonne grosse gaffe !

le 18/03/2017 à 08h14 | Répondre

Mademoiselle Aran

Haha pour la carte d’identité j’avais fait la même réflexion à nos témoins lors de leur mariage! Mais heureusement elle n’est pas demandée, je pense que sinon il y aurait beaucoup de mariages retardes par un aller-retour pour chercher les papiers d’identité!
Sinon j’aime toujours autant l’ambiance de ton mariage, c’est si beau la lumière d’hiver!

le 20/03/2017 à 07h37 | Répondre

Madame Origan

Merci 🙂 ! Et encore, avec ce soleil on ne se serait pas vraiment cru en Décembre, j’aurais peut-être dû nommer mes chroniques « mon mariage de fin d’automne à la lueur des bougies » !
Haha, ça me rassure de voir que je ne suis pas un cas isolé avec cette histoire de carte d’identité !

le 21/03/2017 à 22h05 | Répondre

Mademoiselle Presque Relax

Que vous êtes beaux!!!!! C’est chouette que la cérémonie soit personnalisée, c’est beaucoup mieux que les mariages à la chaîne.

le 20/03/2017 à 10h13 | Répondre

Madame Origan

Merci beaucoup 🙂 ! Oui, c’est l’avantage de se marier dans un petit village où l’on connait les employés municipaux, chaque mariage est un événement, personne n’est pressé par le temps, et la place est laissée librement à toute personnalisation !

le 21/03/2017 à 22h04 | Répondre

Madame Myrtille

J’ai eu exactement le même stress que toi pour ce qui est de la carte d’identité… Mais le maire me connaissais et nous avait en plus rencontré plusieurs fois donc aucun papier n’était nécessaire. Ouf !
Et puis le mot de ta tante a du être émouvant. C’est chouette quand les proches osent se lancer dans des discours et ce n’est pas toujours le cas …

le 20/03/2017 à 12h29 | Répondre

Madame Origan

Ouf, ça me rassure de ne pas être la seule à avoir zappé ce détail ! En même temps avec la grande robe sans poches et du fait de ne pas avoir de sac… c’est vite oublié ! (bon, mais au quotidien je suis cette fille qui n’a JAMAIS ses papiers sur elle, donc cet argument ne tient pas, je me cherche juste des excuses ^^ !).
Oui, je suis contente qu’elle ait osé faire ce discours, je trouve que notre cérémonie civile a été très rigolote et dynamique, c’était encore mieux que ce que j’avais espéré !

le 21/03/2017 à 22h02 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?