Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Ce que j’ai appris grâce à l’organisation de notre PACS


Publié le 17 avril 2017 par Mademoiselle Bulles

La fois dernière, je t’ai raconté en quelques lignes nos fêtes de PACS. Les préparatifs de nos fêtes m’ont donc permis de comprendre plusieurs erreurs, que j’espère ne pas reproduire pour le(s) mariage(s) !

Allez, viens, je t’explique comment je me suis retrouvée à pleurer devant un saladier de pâtes la veille de la fête.

Erreur #1 : la procrastination ou le fameux « on est large »

En vrai, nous n’étions pas larges, mais alors pas larges du tout ! Naïvement, je pensais tout le contraire. Nous nous sommes pacsés officiellement fin juillet, les fêtes étaient prévues fin août et nous partions en vacances 2 semaines dans l’intervalle (où la seule façon d’avancer était de manger des yaourts pour les pots des chouchous). Tu la sens l’équation impossible à résoudre ? En tant que future mariée, je suis sûre que tu l’as repéré à 15 mètres, mais je t’assure que moi, en tant que future pacsée, je n’ai rien vu venir.

J’ai donc glané des idées sur les blogs tout doucement, trop doucement. Je me suis rendue compte que ces idées étaient toutes très simples à réaliser et me semblaient rapides (me SEMBLAIENT, quelle erreur, mais quelle erreur !). Elles me semblaient donc si rapides que je n’ai pas pris le temps de les tester avant de les valider. Et surtout, je me suis dis que c’était largement faisable la semaine d’avant, nos deux fêtes étant séparées d’une semaine chacune. J’ai donc attendu de rentrer de vacances pour commencer à m’y mettre, à J-7 ! Quand je me relis, je m’affole, vraiment. J’ai donc eu une semaine pour : acheter ma déco, fabriquer mes pompons, remplir et décorer 70 pots de yaourt, préparer des guirlandes de fanions, acheter et préparer le candy-bar, cuisiner l’apéritif, les salades et le dessert…

Honnêtement, j’ai énormément stressé, je me suis dis à de nombreuses reprises que je n’y arriverais jamais, que la fête serait gâchée à cause de ces micro-détails pas terminés que tout le monde verrait. En réalité, j’ai eu le temps de tout terminer grâce à l’aide de M. Redingote et de nos parents, mais dans une ambiance stressante qui m’a beaucoup pesé.

Mes bonnes résolutions pour m’éviter ça la prochaine fois : je planifie, je note, je fais des to-do list, je délègue et surtout j’anticipe. J’ai testé tous mes DIY mariage pour être certaine qu’ils entrent dans mon laps de temps acceptable/supportable. Je n’attends pas la dernière minute pour commencer, même si c’est un « petit truc » qui prendra 2 minutes à faire le jour J. J’aurai pu, par exemple, mettre mes bonbons dans les bonbonnières directement avant le jour J bien en amont.

L'organisation de notre fête de PACS

Crédits photo : Photo personnelle

Notre candy-bar

Erreur #2 : je me suis prise pour un traiteur

Je n’en ai ni le laboratoire, ni la patience, ni le talent. Tu dois te dire que ça aurait dû suffire à me pousser à chercher d’autres solutions ? Mais non, ce ne sont pas ces trois petites choses de « rien du tout » qui m’ont effrayé !

Pour ma défense, M. Redingote est très bon cuisinier, tout comme ma Maman et mon Beau-Père. Nous avons donc choisi de cuisiner un apéritif assez copieux à base de verrines, de petites brochettes, de terrines de poisson… Bref, que des petites choses délicieuses mais impossible à congeler.

L'organisation de notre fête de PACS

Crédits photo : Photo personnelle

Une partie de notre apéritif

Tu la vois mon erreur n°2 ? Je me suis dis que nous aurions le temps de tout cuisiner le vendredi, en plus des 5 salades différentes proposées et des brownies en dessert. Nous avons terminé de cuisiner tard, très tard le vendredi. C’est donc stressée et persuadée, encore une fois, que je n’aurai pas le temps de tout finir, que j’ai appelé M. Redingote en larmes devant ma salade de pâtes et de tomates. On a d’ailleurs dû réaliser les verrines à l’avocat que tu vois au premier plat le matin même pour ne pas que l’avocat noircisse. Alors oui, mes verrines étaient délicieuses, mais franchement, à part moi et mes photos, personne ne se souvient que l’on a mangé de très bonnes verrines ce jour-là.

Mes bonnes résolutions pour m’éviter ça la prochaine fois : si je veux proposer des petites choses maison à mes invités, je fais en sorte que ça soit des denrées facilement congelables. J’ai d’ailleurs déjà fait les tests pour mes cannelés et mes gougères : elles ressortent très bien au bout de quelques semaines au congélateur, elles sont toujours aussi bonnes. Je ne ferai rien de plus « maison ». Pour le reste, je fais confiance à notre traiteur. Si je n’avais pas eu la possibilité de passer par un traiteur, j’aurai soit convié beaucoup de monde comme Mme Gezillig et son super atelier cuisine, soit servi uniquement des produits déjà prêts mais fait maison, comme Mme Mymakao.

Erreur #3 : laisser le stress m’envahir

Cette erreur là, je ne suis franchement pas sûre de réussir à la supprimer totalement, puisque le stress fait partie intégrante de ma vie… Mais disons que je peux essayer de minimiser au mieux les différences sources de stress qui pourraient survenir lors de l’organisation.

Nous avons organisé deux garden-partys : qui dit garden-party dit extérieur… Nous avons tout prévu dehors, sans véritable plan B. Nous avons donc eu uniquement la matinée du samedi pour décorer (même si c’était une décoration très light) et mettre en place. De plus,dans la famille de M. Redingote, nous avons fait ça dans le jardin de sa grand-mère. C’était franchement génial de faire ça dans un lieu qui tenait à cœur à tout le monde, mais la partie moins géniale a été de « prendre une journée » pour nettoyer le hangar, puisque le mauvais temps a décidé de s’inviter à la fête. Tous ces imprévus n’ont pas arrangé du tout ma tendance à tout contrôler et à stresser pour tout (et surtout pour rien).

L'organisation de notre fête de PACS

Crédits photo : Photo personnelle

Notre déco finalement improvisée, j’adore cette photo, je la trouve tellement conviviale

Mes bonnes résolutions pour m’éviter ça la prochaine fois : j’arrête de me focaliser sur les détails ! Si c’est fait tant mieux, si ce n’est pas fait, tant pis ! J’anticipe, encore une fois. Je prévois des plans B (en tout cas j’essaye). J’ai placé en haut de ma to-do list ce qui me tient vraiment à cœur. Et surtout, je garde uniquement les activités qui me font vraiment plaisir : c’est plus facile de s’y mettre lorsque le DIY en question me plaît vraiment.

Et quand je regarde les photos, effectivement, je me rends bien compte que les chaises sont toutes dépareillées, que finalement c’est tout sauf corail et menthe et que la vaisselle est en plastique, mais je ne retiens que le positif : le bonheur de réunir nos familles autour de nous, la joie d’être ensemble et la convivialité de la journée. Nous avons tout simplement adoré ces journées ! Si c’était à refaire ? Je referai sûrement tout pareil, la pression en moins. C’est plutôt positif pour les fêtes qui arrivent, non ?

Il faut croire que ces petits couacs n’ont pas découragé M. Redingote puisque six mois plus tard, soit en mars 2015, il me demandait en mariage. Cette demande a été franchement parfaite, tout comme dans mes rêves : il a d’abord demandé ma main à mon père (qui a accepté, ouf) puis s’est agenouillé pour me faire la plus jolie des demandes ! S’en est suivi de nombreux questionnements sur l’organisation, mais ça, je te le raconte la prochaine fois !

Et toi, tu as tout prévu pour anticiper les couacs ? Tu es une grande stressée ? Tu as aussi prévu une super to-do list ? Si tu as d’autres conseils pour anticiper le stress, je suis preneuse !


Pssst ! Tu as besoin d’aide pour créer ta cérémonie laïque ? Pas de panique, Mademoiselle Dentelle est là pour toi ! Découvre le guide « Cérémonies laïques : Guide pratique pour une cérémonie qui vous ressemble » pour glaner toutes nos bonnes idées. Pour un accompagnement personnalisé, Fabiola t’aide à rédiger cette jolie cérémonie et peut même être là le jour J pour la célébrer pour toi ! ❤️ 

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Croisé

Effectivement, vos fêtes de PACS ont été comme une « répétition » des préparatifs de mariage!

le 17/04/2017 à 12h07 | Répondre

Mademoiselle Bulles

Oui, c’est vrai que nous avons un peu répété 🙂 J’espère que ça nous permettra d’être au point !

le 18/04/2017 à 22h40 | Répondre

Madame Peach

Finalement ce n’est pas si mal que tu sois devenue assidue aux blogs mariage pour votre Pacs, parce que ça t’a permis de faire une sacrée répétition pour le mariage qui va suivre et de tirer déjà des conclusions des erreurs faites ! En fait c’est top !! 😉

le 19/04/2017 à 11h15 | Répondre

Mademoiselle Bulles

Oui, c’est sûr que les larmes devant le buffet à préparer, je suis ravie de savoir que je vais m’éviter ça : parce qu’à coup sûr, je serai tombée dans le panneau au(x) mariage(s) 🙂

le 27/04/2017 à 19h38 | Répondre

Caramélusine (voir son site)

Merci pour cet article, qui m’a beaucoup aiguillé concernant l’apéritif. Avec mon fiancé, nous organisons un vin d’honneur, après notre cérémonie laïque, mais nous n’avons pas pris de traiteur (Il vient pour la soirée)
Donc on s’était dit qu’on allait soit cuisiner soit acheter des choses congelables… ^^ »
Je suis un peu stressée par rapport à ça. :/ Je doute encore si c’est une bonne idée ou non.

le 19/04/2017 à 12h21 | Répondre

Mademoiselle Bulles

Des chroniqueuses s’en sont très bien tirées (Madame Gezillig ou Madame Mymakao pour ne citer qu’elles) mais je t’avoue que moi, je ne me sens pas de le refaire à une grande échelle ! Je viens d’ailleurs de contacter le traiteur pour le vin d’honneur :).

Pour le mariage civil, je voulais un goûter d’honneur et j’avais choisi des cupcakes, mais aussi des cookies, des muffins Bonne Maman, des popcorn… Bref, tout ce qui pouvait être acheté en amont mais pas « fabriqué » de mes petites mains. Je pense aussi que c’est réalisable si tu choisis de faire des cakes par exemple qui se congèlent facilement. Et si tu choisis cette option, fais le test du congel : je trouve qu’au bout d’un moment, les aliments ont un « goût de congel », mais pas tous au même moment… Je sais que mes cannelés se gardent super bien pendant 3 mois alors que mes gougères ne supportent pas plus d’un mois sans prendre le goût :).

On aurait eu un Picard dans le coin, je pense que je serai aussi passée par cette étape parce que c’est vraiment bon (quoi qu’un peu cher).

En tout cas, je suis ravie si j’ai pu t’aider un peu !

le 27/04/2017 à 19h43 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?