Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Jusqu’où prendre soin de ses invités ? Mes questionnements et décisions pour mon mariage grec


Publié le 13 novembre 2017 par Madame Sirtaki

Lors de mes préparatifs, je me suis parfois demandé « jusqu’où » je devais aller pour prendre soin de mes invités.

Je voyais sur ce blog des futures mariées qui avaient mis en place la « totale » : petit sac de bienvenue avec pansements et bouteille d’eau pour les invités, petit protège-talon pour les dames pour ne pas qu’elles salissent leurs chaussures, petit cintre personnalisé pour les témoins et demoiselles d’honneur, etc. etc. J’étais admirative de leur énergie et du temps consacré aux préparatifs !

Pour ma part, moi qui n’avais qu’une seule cérémonie à l’église à organiser (le mariage religieux est reconnu par l’État en Grèce, donc pas de mairie dans mon cas), je m’étais déjà sentie débordée à plusieurs moments !

Tout ce que nous avons fait pour nos invités au mariage // Photo : Wedding Scene

Crédits photo : Wedding scene

Alors jusqu’où aller pour ses invités ? Entre amour, budget et stress, pas toujours facile de se décider !

Voici donc un petit récapitulatif de ce que j’ai moi-même décidé de faire, ou de ne pas faire, pour choyer mes invités ! Bien évidemment, je me suis posé mille et une autres questions tout au long des préparatifs mais j’ai décidé de ne te faire part que des sujets les plus « hot », ceux qui m’ont le plus pris la tête !

Coup de peinture à l’église

Comme tu le sais déjà, l’église que j’avais choisie était toute petite et seule une vingtaine de personnes pourraient y rentrer le jour J. Or, nous en avions invité deux cents, et mon estimation du nombre réel était autour de cent soixante-dix invités (bonne estimation car le jour J, nous étions en fait cent soixante-cinq, dont dix-sept enfants et bébés). Nous étions donc assez stressés avec le choix de cette église, moi un peu, mon fiancé beaucoup et mon père énormément !

Pour moi, il n’était pas question de changer d’avis. J’avais choisi ce lieu pour différentes raisons et j’aurais été vraiment triste si je n’avais pas pu me marier là. Monsieur Cook essayait de temps à autre de me faire changer d’avis et de me convaincre d’aller dans la grande église du village où s’était mariée ma sœur. Mon père stressait beaucoup avec la logistique (parking difficile, attente pour les invités à l’extérieur désagréable en cas de vent ou de très forte chaleur) et me parlait de plan B régulièrement.

Mais aucun Grec à qui j’avais confié que tout le monde ne pourrait pas rentrer dans l’église n’avait eu l’air choqué. Ça s’était déjà vu ici. Ils papoteraient dehors en regardant la vue.

Tout ce que nous avons fait pour nos invités au mariage

Crédits photo : Photo personnelle

La jolie vue sur le village depuis le parvis de l’église – Admirer ce paysage pendant la cérémonie, ça les occupera un peu, non ?

Mais pour que leur attente soit la plus agréable possible, j’ai décidé de leur apporter un maximum de confort.

Tout d’abord, pour donner une impression de décor de rêve, on voulait que la décoration soit parfaite. Hormis ce que m’avait préparé ma super collègue, on a fait repeindre les murets autour de l’église, car la peinture était très abîmée. Ça ne nous a pas coûté cher car il y avait eu un baptême deux semaines plus tôt et les gens avaient déjà fait quelques retouches de peinture. On a donc juste peaufiné tout ça. Et c’est ma belle-mère qui a eu la gentillesse de gérer le peintre, donc je n’ai pas eu à m’occuper de grand-chose !

Tout ce que nous avons fait pour nos invités au mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Après le passage du peintre, ça rend beaucoup mieux !

Tout ce que nous avons fait pour nos invités au mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Notre église avant/après la peinture : le résultat valait bien le coup !

Coussins ou tapis pour les murets ?

Pour le confort des invités, j’avais très tôt eu l’idée de louer des coussins à poser sur les murets autour de l’église. Comme ça, les gens pourraient s’asseoir en attendant. Le moins cher que j’avais trouvé était dans le Nord de l’île. Le mec n’avait pas l’air très fiable, mais les loueurs à Athènes étaient très onéreux et la plupart étaient déjà bookés pour ma date. Je me suis donc mise d’accord avec lui sur la dimension et le nombre des coussins et je lui ai versé un acompte (50€).

Tout allait bien jusqu’à ce qu’il me demande de signer un contrat pour la location et de le signer devant les autorités locales (police, par exemple) pour attester de ma signature. Ce qui m’a paru hallucinant. Pour 70€ de location de coussins, me demander une liste de documents inimaginable ! Surtout pour la Grèce, où les choses sont en général plus simples (pas de contrat fait avec le DJ, ni le photographe, ni l’hôtel !) ! Et encore plus alors que je lui avais déjà donné un acompte ! Je lui ai expliqué qu’à un mois du mariage, je n’avais pas le temps de m’occuper de tout ça et lui ai demandé de faire une exception. Ce qu’il a refusé d’emblée.

Et puis, il y avait un autre problème : nous pouvions aller chercher les coussins deux jours avant le mariage, lorsque nous nous rendrions sur place. Mais comment ramener les coussins ensuite alors que nous allions rester une semaine sur place après le mariage ? C’était à environ deux heures de route et aucun livreur privé avec qui j’ai l’habitude d’envoyer des colis ne couvrait la zone.

Donc soit les coussins devaient « transiter » par Athènes, ce qui allait nous coûter cher, soit le loueur mettait les coussins dans un bus, ce qu’il nous a finalement proposé. Mais cette solution me paraissait bizarre et stressante : et si personne ne venait les récupérer à l’arrivée ? Et si les coussins se « volatilisaient » pendant le trajet ? Cette histoire de coussins commençait à me saouler, et j’ai décidé d’annuler, quitte à perdre mon acompte.

C’est là que ma mère m’a suggéré une autre solution : de petits tapis colorés traditionnels grecs. J’ai commencé à chercher sur le net, ma super collègue – à qui j’avais exposé le problème – aussi et elle m’a déniché des tapis aux dimensions idéales, bariolés de bleu. Ça ferait le job (protéger les habits des invités) tout en donnant une touche de couleur à l’endroit !

J’en ai commandé dix-huit pour environ 70€. L’avantage que j’y voyais, c’est qu’ils seraient à moi, et que je n’aurais pas besoin de me soucier de la livraison. Je pourrais aussi en garder pour moi et en donner certains à nos proches en souvenir (parfait comme descente de lit dans notre nouvel appartement !).

Le résultat final a été bien plus joli qu’il ne l’aurait été avec les coussins blancs prévus initialement : les murets étant blancs, avec les tapis bleus, ça faisait un joli contraste (alors que des coussins blancs sur des murets blancs, ça aurait été plus fade). Tu as pu en voir un aperçu dans ma chronique précédente.

Des boissons pour mes invités

Autre détail pour le confort des invités à l’église – l’idée de mon père, cette fois : prévoir de l’eau et quelques jus pour les faire patienter. Eh oui, l’église étant isolée du village, pas de supérette à proximité au cas où les gens aient soif !

Au début, je n’étais pas tellement d’accord, j’avais même répondu : « Pourquoi ne pas prévoir des toilettes aussi, tant qu’on y est ? » J’étais fatiguée et stressée par les préparatifs, et le moindre ajout de tâche me paraissait à chaque fois une montagne ! Et d’un point de vue logistique, ça me paraissait compliqué à gérer : qui allait monter cent cinquante petites bouteilles d’eau fraîche jusqu’à l’église ? Qui allait ramasser les déchets ?

Mais en fait, il y avait une solution très simple : déléguer (encore une fois) à l’hôtel, quitte à payer la prestation ! Un petit coup de fil et ils se sont chargés de tout. C’était nickel : ils avaient prévu de l’eau et quelques jus de fruit, se sont occupés du service et ont ramassé les déchets.

Ça nous a coûté 150€, mais pas de regret ! Il faisait chaud, et je crois que les gens ont apprécié de pouvoir se désaltérer. Moi-même à la sortie de l’église, assoiffée, j’ai été plus que soulagée lorsque quelqu’un m’a tendu une bouteille d’eau fraîche !

Le parking

Comme le parking était censé être difficile (le long de la route, ça aurait été un peu dangereux), on avait prévu deux aller-retour de minibus de l’hôtel. Comme ça, ceux qui viendraient sans voiture et ne sauraient pas où se trouve l’église pourraient bénéficier de ce service.

Finalement, le parking qui s’annonçait épique ne l’a pas du tout été ! Car on a eu une chance immense : deux jours avant le mariage, ma mère s’est rendue à l’église et a repéré un terrain juste à côté où les voitures pourraient se garer.

On s’est renseignés pour demander l’autorisation au propriétaire et on a appris que, par chance, il venait tout juste de tondre les herbes hautes quelques jours avant, en prévision du mariage de son propre fils en septembre ! Ce qui explique que nous ne l’avions pas vu nous-mêmes auparavant, car le terrain était encore en friche et je ne l’avais même pas remarqué ! Si bien que quand ma mère m’avait parlé d’un terrain dégagé quelques jours avant le mariage, je ne voyais pas du tout de quoi elle parlait ni où il se trouvait !

Le propriétaire a accepté très gentiment de nous le prêter pour faire office de parking ! Quel soulagement !

Les réductions et le guide « infos pratiques »

Dernier détail pour faciliter la vie à nos invités : nous avions négocié des réductions pour le prix du ticket de ferry pour tous nos invités (5,40€ le passager au lieu de 9), ainsi que pour les chambres d’hôtel (36€ au lieu de 60). Je crois que ça leur a bien fait plaisir !

Et pour faciliter la vie à nos invités français, je leur ai envoyé des « infos pratiques » par email. J’avais préparé un powerpoint avec carte de l’endroit, infos sur comment se rendre sur place depuis l’aéroport, horaires des bateaux, infos pour la réservation de l’hôtel et sur le déroulé du mariage. Je crois que ça les a bien aidés.

Ma mère avait quant à elle préparé un document avec des idées d’excursions dans la région et des restaurants conseillés en français. Mini regret : ne pas avoir fait les choses aussi bien pour les invités grecs… On a envoyé un mail beaucoup plus succinct. Mais franchement, je n’avais pas le temps de traduire tout le texte de ma mère…

Ce que je n’ai pas fait

L’une des choses à laquelle j’ai pensées à un moment mais que je n’ai finalement pas réalisées, c’est d’embaucher des baby-sitters pour les enfants. Au départ, ça me paraissait farfelu comme idée. Mais plus j’y réfléchissais, plus je me disais : « Après tout, pourquoi pas ? » En fait, l’une de mes amies qui a un enfant de 2 ans m’avait transmis son inquiétude à cause de la piscine. Le repas aurait lieu tout autour, et il n’y avait pas de barrière de protection.

J’ai donc contacté des baby-sitters, qui m’ont dit qu’elles ne prenaient en charge que les enfants entre 2 ans et demi et 13 ans. Moi, c’étaient surtout les enfants entre 2 et 6 ans que je voulais occuper, et finalement, je n’en avais pas tant que ça dans cette tranche d’âge. Et puis, la soirée commencerait tard, vu que la cérémonie était prévue à 19h30, donc à l’heure de la soirée, vers 21h, les petits enfants seraient déjà fatigués.

Donc on a décidé de ne pas faire cette dépense-là. Et heureusement, le jour J, tout s’est bien passé : personne n’est tombé dans la piscine et les petits se sont endormis dans les poussettes ou dans les chambres d’hôtel juste au-dessus.

Autre chose envisagée à un moment : un second cadeau invité. J’avais prévu un tube à essai de dragées (qui m’a pris un temps fou à préparer, avec l’aide de ma future belle-sœur !) et il m’était passé par la tête d’offrir quelque chose en plus, du type petit pot de miel ou petite bouteille de liqueur. Finalement, vu l’énergie consacrée à préparer mes premiers dragées, j’ai décidé de m’en tenir à ça.

Et toi, quelles sont les choses que tu as faites pour faciliter la vie à tes invités ? T’es-tu aussi demandée « jusqu’où » tu devais aller ? Dis-moi tout !

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Néfertiti

bravo je trouve que tu as fait pas mal de choses déjà. Le coup de peinture de l’église et le fait de l’aménager et la décorer il fallait y penser. Je comprend que tu n’es pas cédé pour cette église elle est tellement mignonne et importante pour toi.

le 13/11/2017 à 18h13 | Répondre

Madame Sirtaki

Merci Mme Néfertiti 🙂 Oui le coup de peinture à l’église, ça rendait super bien le jour du mariage!

le 20/11/2017 à 19h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?