Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Quand le stress pointa le bout de son nez, ou comment ne pas se perdre avec les micro-détails


Publié le 16 mars 2017 par Madame Sirtaki

À six mois du mariage, déjà stressée Mademoiselle Sirtaki ? Toi qui il y a quelques années te moquais gentiment de tes collègues lorsqu’elles se laissaient emporter dans la folie de leur mariage ?

Eh oui, j’ai du mal à y croire, mais je dois admettre que je commence à STRESSER. Tu sais, le stresssss, ce sentiment que tu ne vas jamais y arriver, cette sensation qu’il y a trop à faire ? Que tu es en retard sur le planning, que tu devrais être beaucoup plus avancée que cela.

Et quand tu en parles avec ton chéri, il a beau essayer de te rassurer, te dire que non, tu exagères, il n’y a pas tant de choses à faire que ça, pas besoin d’en faire tout un plat, surtout que les postes principaux (réception, église, robe, etc.) sont déjà réservés et que c’est bien l’essentiel. Que votre mariage doit être un moment magnifique et non pas devenir une source d’angoisse.

Et même si au fond, tu es d’accord avec lui, tu ne l’écoutes que d’une oreille, car une petite voix te dit qu’il ne peut pas comprendre l’enjeu, l’importance du micro-détail que toutes tes copines repéreront d’emblée ! Et aussi qu’il ne se rend pas compte du nombre d’heures que tu as déjà passées à chercher plein d’idées sur le net.

Tu vois de quoi je parle ?

Alors voilà, maintenant que tu as compris ce qu’il se passe régulièrement dans ma tête, je peux enfin t’avouer pourquoi je m’en veux tant à moi-même. Je m’en veux parce que je me suis fait prendre au piège (oui oui, au piège) : je me suis focalisée sur des micro-détails pas importants du tout.

L’exemple du moment : alors que je n’ai toujours pas fait certaines choses beaucoup plus importantes, comme trouver le photographe et le DJ, par exemple, je suis obnubilée par… mes cadeaux d’invités bonbonnières… ! (J’ai un peu honte tout d’un coup, il y a des gens qui stressent pour des choses vraiment beaucoup plus importantes dans la vie, et moi je me prends la tête sur des bonbonnières ?)

Bref, tu ne peux pas imaginer le nombre d’heures que j’ai déjà passées à ratisser Pinterest, les idées sur divers blogs et sites Internet, en français et en grec (petit rappel pour celles qui n’auraient pas encore lu ma première chronique : je vis et me marie en Grèce cet été). Il y a tellement d’idées que je pars dans tous les sens, et je compare toujours les prix entre ici et la France, en me disant que si c’est moins cher, je pourrai toujours me les faire livrer… mais ça me prend au final deux fois plus de temps !

Et même depuis que j’ai fait valider l’idée principale par Monsieur Cook (un tube à essai en verre avec des dragées de couleurs bleue et blanche), je suis maintenant en train de me perdre dans les détails : chercher les dragées (quelle forme, quelles finitions, quelle marque ?), la couleur du ruban (plutôt bleu électrique ou bleu marine ?), et de tergiverser sur des questions absolument essentielles : « Oui mais ça pourrait aussi être sympa de faire imprimer un ruban personnalisé avec nos noms et la date du mariage ? » ou encore : « Est-ce plus joli d’avoir le ruban collé sur le tube ou vaut-il mieux juste faire un joli nœud ? ».

Et à force de voir des tubes à essai et des dragées, tout à coup, j’ai ressenti un immense ras-le-bol et j’ai fini par tout remettre en question en disant à Monsieur Cook (qui n’y comprenait plus rien du tout) : « Oui mais t’es sûr que t’aimes, toi, l’idée du tube à essai ? Tu ne préférerais pas autre chose ? »

C’était sans fin, ça me prenait un temps fou, et il y a encore quelques jours, j’y pensais en allant au travail, en rentrant du travail, en me couchant. Bref, tout le temps !

Crédits photo (creative commons) : jackmac34

Si j’avais su qu’un jour, je stresserais pour des dragées !

Mais non je ne suis pas folle !

Je suis sûre que tu me prends déjà pour une folle, mais je t’assure qu’en temps normal, je ne suis pas comme ça !

J’ai un travail prenant, et justement pour me « préserver », j’arrive désormais super bien à dissocier le travail de la maison. Finis les cauchemars la nuit comme j’avais au tout début de ma vie professionnelle. Tout ça, c’est derrière moi !

Et le comble, c’est que mon job, c’est justement de gérer des projets différents, de connaître tous leurs détails tout en sachant prendre du recul, de la distance, pour garder une vue d’ensemble de la situation. Alors moi qui ne stresse même plus pour le travail, comment me suis-je mise dans un état pareil pour mes bonbonnières ?

Je n’arrive toujours pas à me l’expliquer, mais ce que je sais, c’est que prendre du recul, c’est vraiment ce dont j’avais besoin ! Et il était temps d’agir et de me secouer !!

Le déclic, je l’ai eu l’autre soir, quand je parlais à Monsieur Cook de mes doutes sur l’idée des fameux tubes à essai. Et là, alors que la conversation n’avançait pas tellement, qu’on parlait que je parlais du fameux ruban à personnaliser ou pas, il m’a dit tout à coup : «  Demande-moi quelle est la bonbonnière dont je me souviens le plus parmi tous les mariages où nous sommes allés. » Ravie de voir qu’il prenait une part active à la conversation, et pensant qu’il avait eu un éclair de lucidité sur la question , je me suis empressée de lui poser la fameuse question. Et là, biiim, sa réponse a été décevante et sans appel : « AUCUNE, » qu’il me dit.

Décevante sur le coup, certes, mais éblouissante de clarté : pas besoin de se prendre la tête là-dessus pendant des heures : faisons quelque chose de simple qui nous plaise, et concentrons-nous sur l’essentiel : l’émotion, les animations, les discours, tout ce qui fera de la soirée quelque chose de vraiment unique, d’inoubliable et qui nous ressemble !

Don’t worry, be happy !

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

La mer, rien de tel pour me déstresser !

« Don’t worry, be happy », c’est mon nouveau credo, auquel je viens de penser en écrivant cette chronique ! (Comme quoi, devenir chroniqueuse chez Mademoiselle Dentelle, c’est un peu comme une thérapie de groupe !)

Je compte bien me recentrer sur la journée en elle-même plutôt que de me perdre dans trop de détails, quitte à risquer d’avoir une déco un tout petit peu moins originale que je l’aurais voulue au départ ou à payer quelques euros de plus sur certains postes, faute d’avoir fouillé la terre entière avant de me décider. Il y a un moment où il faut bien avancer, c’est comme avec la robe de mariée, on a beau essayer plein de modèles différents et aimer plusieurs styles, un jour arrive où il faut passer commande !

Pour la question de la bonbonnière, mon stress est désormais complètement retombé et je me sens ridicule de m’être mise dans un état pareil.

Hier, nous nous sommes rendus dans une boutique de DIY et ça a permis de clarifier beaucoup de choses. Discuter avec la conseillère, voir différentes idées (toujours autour de l’idée du tube à essai), différents types de rubans, ça a dissipé tous mes doutes. On a prévu d’y revenir d’ici quelques semaines pour passer commande. Et tant pis si cette boutique est peut-être un peu plus chère que d’autres (ou pas, d’ailleurs), je ne compte pas comparer les prix des différents composants sur tous les sites Internet et e-shops qui existent. De toute façon, ce n’est pas le prix de ce fameux ruban qui changera le budget global du mariage !

Et si, comme moi, tu passes des heures sur Internet pour ton mariage, un petit conseil : éteins ton ordi et va directement dans des boutiques pour chercher des idées, de préférence avec ton chéri. Tu verras que visualiser les objets en taille réelle, les différentes couleurs et matières t’aidera à définir beaucoup plus rapidement ce que tu veux que derrière ton écran.

Alors voilà, c’est décidé, on ne m’y reprendra plus : finies les soirées sur Pinterest, j’ai déjà suffisamment donné ces derniers mois ! Je préfère penser aux raisons pour lesquelles on se marie, et faire en sorte que cette journée soit pleine de sens et riche en émotions plutôt que de me focaliser sur la couleur des rubans et du riz (ah oui ! J’ai honte, mais il y a quelque temps, je m’étais aussi bien pris la tête concernant le riz pour la sortie d’église !).

Ma prochaine étape est donc de me lancer dans la préparation d’une sorte de mini-cérémonie laïque après l’église orthodoxe, avec des discours et petites vidéos qui retraceront notre histoire. Et tout cela sans stress, bien sûr !

Et toi, as-tu déjà senti que tu « perdais les pédales » pendant tes préparatifs ? Es-tu du style à te stresser pour des petits détails ? Ou au contraire à être super relax ? Raconte !

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

Ely

Alors pour le coup moi je me rappelle des jolies bonbonnières des autres mais je me rappelle surtout que ni moi ni mon mari n’aimions les dragées avant que ma mère nous fasse goûter celles de son fournisseur « de luxe ». Et c’est souvent le cas pour beaucoup de monde, donc à mon avis, vaut mieux consacrer son argent et son énergie au choix du goût des dragées qu’à leur aspect ou à la couleur du ruban, sauf si tu sais déjà que tous tes invités sont du genre à exposer les bonbonnières au lieu de les manger. Et goûter des dragées c’est plus rigolo que stresser pour la déco ^^

le 16/03/2017 à 07h48 | Répondre

Madame Sirtaki

Tu as bien raison Ely! En fait mon coup de stress n’était pas du tout rationnel! Surtout que je sais très bien qu’en général, les invités commencent à manger les dragées dès le jour même du mariage donc que l’apparence n’a que peu d’importance! En tout cas, je suis d’accord avec toi, gouter les dragées, c’est la partie la plus sympa 🙂

le 16/03/2017 à 11h23 | Répondre

Madame Ophrys

Ne t’inquiètes pas, tu n’es ni la première ni la dernière à te perdre dans les détails à un moment où un autre de tes préparatifs.
Le mariage nous transforme, nous ne sommes parfois pas nous-même à stresser sur certains points alors que dans la vie nous sommes un roc.
C’est bien que ton chéri t’ait aidé à y voir clair plutôt que de t’envoyer bouler 😉

le 16/03/2017 à 07h57 | Répondre

Madame Sirtaki

Merci Mlle Ophrys, tu me rassures car c’est exactement ça, « le mariage nous transforme » et parfois je ne me reconnais pas du tout ! Oui mon chéri est bien à l’écoute même si il ne comprend pas du tout comment je peux me mettre dans tous mes états pour le mariage ou en faire des cauchemars la nuit par exemple!

le 16/03/2017 à 11h27 | Répondre

dabadie

Comme je me retrouve dans ton article!
Merci de nous faire réaliser que ce petit moment de stress arrive à tout le monde! Bon ok moi c’est plutôt un long moment qui pour l’instant ne me quitte pas… Mais je me soigne!

le 16/03/2017 à 09h12 | Répondre

Madame Sirtaki

Merci pour ton petit mot! J’essaye aussi de me soigner car j’ai toujours des moments de stress je t’avoue! L’important à mon avis est d’arriver à « déconnecter » de temps à autre et faire un break pour ne pas penser qu’à ça non plus !

le 16/03/2017 à 11h30 | Répondre

Madame Teochew

C’est complètement fou combien je me retrouve dans ta chronique !
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? 😉
Comme toi, je gère des projets dans mon travail et ça se passe très bien… et comme toi, j’ai perdu complètement bien avec les micro-détails pour le mariage !
A 4 mois du mariage, j’ai redressé la barque, mais c’était pas gagné. Alors merci de nous faire réaliser qu’on est pas toute seule 🙂

le 16/03/2017 à 14h58 | Répondre

Madame Sirtaki

Merci Mlle Teochew de me rassurer sur le fait que je ne suis pas la seule chef de projet qui perd les pedales sur le projet Mariage! Moi aussi maintenant je suis à 4 mois du mariage et ça va quand meme mieux !

le 17/03/2017 à 06h48 | Répondre

Mlle Werther

Oh oui, moi aussi j’ai stressé pendant un moment (et puis tous ces forums et autres où les futures mariées s’y prennent 2 ans à l’avance ça stresse, des fois !), jusqu’à ce que mon fiancé me dise qu’on avait de quoi asseoir, abriter et nourrir les gens et que le reste c’était que du bonus. Bizarrement je l’ai cru et je n’ai plus stressé depuis (à trois mois du mariage, je me dis que ça pourrait arriver demain ce serait pas grave, ok tous mes petits pots de confiture ne seront pas recouvert de leur petit tissu à pois, mais franchement ça me serait à peu près égal). C’est vrai que ce qui est important et qu’on retient dans un mariage c’est de partager un moment (et un bon repas) avec des gens qu’on apprécie (bon si on les apprécie pas on s’en souvient sûrement aussi, mais c’est un autre problème !), et le fait que les dragées soient du même rose que les chemins de table ou pas, tout le monde l’oublie après 2 secondes en fait 😀 !

le 16/03/2017 à 18h05 | Répondre

Madame Sirtaki

Merci Mlle Werther! C’est exactement ca! Les invités retiendront plus l’ambiance generale et si ils se sont amusés que les petits détails de la deco! Moi meme il y a encore pas si longtemps, je ne faisais pas specialement attention à tout ca!

le 17/03/2017 à 06h52 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?