Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Journal des quêtes #13 – Partie 2 : les essayages et les révélations


Publié le 12 juillet 2017 par Madame Aran

La dernière fois, je te racontais les difficultés à me fixer sur le type de robe que je voulais. J’avais donc décidé d’aller voir en boutique, afin de savoir quelles robes m’allaient ou pas.

Première boutique : le festival des robes

Avec Maman Aran, nous allons donc faire un tour dans la boutique de mes souvenirs de petite fille. Elle a changé d’enseigne depuis, c’est maintenant une chaîne où les robes coûtent 1000€ max.

Nous entrons, une jeune dame est en train d’essayer des robes. La gérante nous propose de faire des essayages, elle est disponible. Elle nous dit de regarder les robes sur les portants et de choisir celles que je veux essayer. Je garde en tête qu’il me faut une robe sur laquelle je puisse mettre une sur-robe pour le côté médiéval-fantastique.

J’en sélectionne quelques-unes, Maman Aran aussi, et c’est parti pour la première robe de mariée de ma vie !

Une fois la robe sur le dos, je sors de la cabine et me regarde. Émotion garantie, je suis dans une robe de mariée, et cette robe fait de moi une princesse ! J’en essaie d’autres, une dans le même style en tulle pailleté et décolleté cœur, qui ne m’a pas marquée plus que ça sur le coup mais qui, après avoir revu les photos chez moi a commencé à faire sa place dans mon esprit (qui est devenue après mon coup de cœur). J’essaie aussi une robe qui a été le coup de cœur de Maman Aran, mais qui m’a provoqué une réaction allergique directement dans le cou à cause de la dentelle…

À la fin des essayages, je reste sur la première robe. Et là, la vendeuse me met une pression : cette robe c’est la dernière, c’est une ancienne collection, elle ne se fait plus/ne se fera plus. Si je la veux je dois me décider vite. Je lui demande de me la garder jusqu’au lendemain pour réfléchir et revenir avec ma mamie et ma témoin…

Mes essais de robes pour connaître la forme qui me va !

Crédits photo : Photos personnelles

De gauche à droite : la première robe, la robe coup de coeur à retardement, et la robe « allergie »

Autant te dire que la soirée a été difficile ! Imagine, je ne la prends pas et je n’en retrouve plus jamais !

Petit souci : elle était 3 tailles au dessus, mais la vendeuse m’a assuré pouvoir la reprendre pour qu’elle soit à ma taille. Je retournait tout dans la tête, je regardais les photos etc. À force, la deuxième robe commençait à remonter…

Le lendemain, lors des essayages, c’est catégorique : ma mamie et ma témoin détestent la première robe ! Elles préfèrent toutes une différente. Je suis totalement perdue ! Mais comme ce sont des robes de la nouvelle collection, j’ai le temps. On sort de la boutique, ma maman et ma mamie rentrent pendant qu’avec ma témoin on va voir la deuxième boutique de la ville.

*** Conseil : les statistiques montrent que les futures mariées achètent souvent la première robe qu’elles essaient. Attention, lors de l’essayage de la première robe, l’émotion est très forte, et les vendeuses savent faire du forcing pour pousser à l’achat ! Il n’est jamais bon de se précipiter, prends le temps (ou au moins la nuit !) pour réfléchir. C’est la dernière robe dispo ? Est-ce que c’est vrai ? La plupart des collections ont des modèles reconduits d’une année sur l’autre. Première robe + pression de la dernière en stock dans toute la France = super opportunité de vent ! Prudence jeune bride-to-be ! ***

Deuxième boutique : le jour et la nuit

Dans cette boutique, la qualité est bien supérieure. La dame qui nous reçoit est adorable, elle sent mon état hésitant et me propose une robe que je n’aurais jamais choisie avant.

Et cette robe me met en valeur un truc de fou ! Et les détails… J’aiiiiime !! Et cette qualité… Rien à voir avec les robes de l’autre boutique !

Mes essais de robes pour connaître la forme qui me va !

Crédits photo : Photos personnelles

La robe qui me met en valeur…

Je tournoie, je ne veux plus l’enlever ! J’aime son mouvement, ses broderies délicates, son tissu… Bref j’aime tout. Tout, sauf 3 choses : 1) elle devient hors budget avec le côté médiéval à rajouter, 2) elle ne colle pas bien en fait avec le côté médiéval à rajouter, et 3) à mon sens, elle fait plus robe de soirée que robe de mariée dans mon imaginaire à moi, je me rends compte que je ne suis pas prête à faire l’impasse sur certains critères.

Et puis, si elle me met tant en valeur, ce ne serait pas aussi parce que c’est la seule qui est à ma taille ?

Journée robes de mariée avec mes super demoiselles d’honneur

Je décide d’organiser une virée essayage de robes de mariées avec mes 2 super demoiselles d’honneur sur Paris. Au programme : 2 boutiques et, entre les 2, un super resto. Bref, une journée de folie en perspective ! Je n’ai pas de photos, elles n’étaient pas autorisées…

Première boutique, j’essaie des robes de la marque Eglantine. Voilà mon top 3 :

Mes essais de robes pour connaître la forme qui me va !

Crédits photo : Eglantine créations

Negus, Nimbe et Noémie

J’aime le côté « romantique » de Négus, le côté « Kate » de Nimbe (coucou robe à ma taille ! Je l’ai ré-essayée dans une taille trop grande, ça n’avait clairement pas le même effet), et la simplicité et l’asymétrie de Noémie. À vrai dire, Nimbe me fait clairement de l’oeil, car elle me va comme un gant (pas besoin de retouche du tout), elle bouge bien, je me sens bien dedans. Mes demoiselles d’honneur sont d’accord, c’est la mieux. Mais pas de coup de cœur… Enfin si, coup de coeur, mais pas ce dont j’ai envie. Et je pense qu’elle est trop « stricte » pour moi !

On se dirige vers la deuxième boutique qui a des robes bien plus chères, j’ai dû en sélectionner 5 mais elles ne sont pas toutes disponibles. La vendeuse m’en fait essayer d’autres. Une seule retient mon attention mais je ne la retrouve pas sur le site. Elle était bustier, en satin épais avec des poches, probablement une Rosa Clara. Très belle et agréable, à ma taille, mais non ce ne sera pas elle. Au final, rien de mémorable dans cette boutique, ce n’était pas pour moi !

Le bilan de la journée : beaucoup de formes me vont, mais je n’ai pas eu de coup de coeur, je n’ai pas trouvé une robe dans laquelle je me dise « tiens, elle me plait, elle lui plaira, c’est dans celle-là que je veux me marier ».

Mais qu’est ce qu’on va deveniiiiir ?

Concrètement, j’ai montré les photos à Monsieur Stór, je lui ai montré des catalogues, pour voir ce qu’il aime lui. Si on ajoute son avis à mes ressentis lors des essayages, nous avons de nouveaux critères :

  • une robe de princesse digne des plus grands contes de fées
  • un bustier coeur
  • un « col » bateau (enfin des manches, parce que le bustier marque trop mes épaules)
  • une traine travaillée (oui, j’ai complètement changé à ce niveau)
  • du mouvement
  • du « plissé », ou du drapé
  • des lacets dans le dos
  • du volume
  • des broderies / appliques en dentelle

J’ai décidé d’abandonner la recherche de la robe « 2 en 1 ». J’aurai 2 robes, à faire tenir dans le budget… enfin je vais essayer de trouver !

*** Petit aparté : avant ma recherche, j’ai lu plein d’articles disant que les robes étaient toutes trop petites… Eh bien j’ai eu l’inverse, peu de robes étaient bien à ma taille! Et je ne suis pas maigre loin de là niveau taille, c’était un 40 mariée ! En tout j’en ai essayé 3 à ma taille. Donc oui, ça existe le problème dans l’autre sens, et oui, dans ce sens aussi, on n’arrive pas à se rendre compte de ce que la robe peut rendre à la bonne taille… Je n’ai pas eu de chance, mais je t’assure que la robe avec les pinces dans le dos, ça rend pas grand chose comparé à la robe bien taillée, je l’ai vécu avec la Nimbe (la déception lors du deuxième essai) ! ***

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Kiska

Rooh qu’elles sont belles toutes ces robes ! Dommage de ne pas pouvoir te voir dans la robe Negus, elle avait l’air super interessante sur la photo catalogue – mais bon, hein, on sait toutes ce que c’est, une photo catalogue 😉 C’est amusant que tu aies impliqué le fiancé après tes premiers essayages, moi je l’avais fait avant cette étape là, et au final, ça m’a joué des tours puisque j’ai changé d’avis en cours de route…

le 12/07/2017 à 11h49 | Répondre

Madame Aran

Franchement Négus était très intéressante, sortait de l’ordinaire, mais sur la photo elle n’a pas plu du tout alors qu’elle mérite d’être essayée !
Aujourd’hui je me dis que j’aurais dû l’impliquer plus tôt dans le choix de la robe, mais tout s’est fait bizarrement ^^’

le 20/07/2017 à 20h19 | Répondre

Elise

Je suis d’accord quand tu parles d’un effet coup de coeur sur la 1re robe essayée. Je suppose qu’on ressent une émotion particulière, simplement parce que c’est la 1re fois de notre vie (en général) qu’on se voit en robe de mariée, donc c’est pas pour la robe en elle même, mais bien pour l’émotion nouvelle. Les autres robes, mêmes si elles peuvent être plus belles et plus adaptées, n’ont pas cet attrait de la nouveauté.
Pour les essayages, j’ai bien ressenti cette émotion, alors qu’en même temps elle me plaisait pas particulièrement, c’était très beau, mais je me sentais déguisée en même temps! Mon mari, présent à l’essayage, a lui ressenti un véritable effet coup de coeur, une très forte émotion à ce moment là, mais je suis persuadée qu’il aurait eu ce « coup de foudre » avec n’importe quelle robe. Voir sa chérie en robe de mariée, comme ça, d’un coup, c’était totalement inédit pour lui 🙂 je suppose que dans sa tête, il s’est dit « ça y est on va vraiment se marier »

le 12/07/2017 à 18h13 | Répondre

Madame Aran

Tout à fait, la magie de la première fois ! C’est le premier moment où j’ai vraiment réalisé que j’allais me marier ! Et puis j’avais tellement envie d’essayer une robe de mariée que la décharge émotionnelle a été très forte…
Avec le recul, j’aurais bien aimé que mon mari soit là pour les essayages de robes de mariée aussi…

le 20/07/2017 à 20h16 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?