Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Trois mariages… trois robes ??! – Partie 2


Publié le 17 février 2017 par Mademoiselle Gypsophile

Comme la demande en mariage de Chouchou est arrivée un an et demi avant les dates effectives des mariages, on a eu largement le temps de s’organiser, de réfléchir, etc. Y compris pour les robes.

Après avoir effectué mes premières recherches sur Internet et avoir pris les avis de tout le monde, Maman me propose (très intelligemment) de profiter d’un weekend à Nantes pour aller commencer à essayer quelques robes sur place. Je pense très sincèrement aussi qu’elle souhaitait être la première à me voir en robe de mariée, à partager ce moment avec moi. Et même si ça me paraissait trop tôt à l’époque et que je me doutais que je ne trouverais pas une robe à ce moment-là, j’avais bien envie de ce moment privilégié avec elle.

L’objectif très clair de ces premiers essayages était d’essayer différentes formes pour voir ce qui m’irait vu que mes idées n’étaient plus très claires.

Première boutique

Choisie par ma maman, c’est vraisemblablement celle où elle avait trouvé sa robe. Mais fin de non recevoir.

Un peu comme les autres chroniqueuses, je ne comprends pas bien comment on peut être aigrie et désagréable quand on est vendeuse et, qui plus est, quand on bosse dans un magasin de robes de mariée. OK, il doit y avoir comme partout des clientes reloues, et on peut pour une raison ou pour une autre avoir passé une mauvaise journée, mais perso, quand je me suis engueulée avec Chouchou le matin, je ne me venge pas sur tous mes collègues, ni sur mes clients ! Leur rôle, c’est quand même de conseiller, de faire rêver, etc. Bref, c’était mon #coupdegueule.

Fin de non recevoir, donc, car mon mariage a lieu à l’été 2017 et que nous étions alors en décembre 2015… Non mais allô ! Tu te maries en 2017, eh bien tu auras une robe de mariée de la collection 2017 ! Depuis quand veut-on essayer ? Se faire une idée ? Anticiper pour prendre la bonne décision ?

Bref, je n’ai toujours pas compris pourquoi cette règle, mais j’ai tourné rapidement les talons et je suis allée dans une autre boutique.

Deuxième boutique

Là, catastrophe. Tout ce que je ne voulais pas était réuni. Tu me diras, là, c’est une histoire de goût, et tu auras raison. Mais je ne voulais pas de bustier, il n’y avait QUE du bustier. Je ne voulais pas de couleur sur ma robe, et je te le donne en mille… Enfin, je voulais du blanc, pas du crème ou du beige, et là, bah il n’y avait que ça.

Bon, deux boutiques en quinze minutes, ça sentait mauvais, notre affaire.

Troisième boutique

Bon, toujours pas de coup de cœur dans le magasin. Encore une fois, 90% des robes étaient bustier, 95% de couleur crème, mais il y avait un peu plus d’ivoire, déjà. Pas ou peu de dentelle. Que du volume. Bref, c’était mal barré.

Mais alors qu’on était à deux doigts de partir, cette fois-ci, on s’est fait rattraper par une vendeuse génialissime. J’ai même regretté à la fin de ne pas acheter ma robe chez elle, tellement elle était au top.

Nous lui avons expliqué que c’était la première fois, que je me mariais un an et demi plus tard, que j’hésitais encore sur plus ou moins de volume, de la dentelle ou non, etc. etc. Que c’était pour un mariage en France et au Liban. Et là, au top ! Elle nous a sorti cinq robes dans des formes et des matières différentes. Elle avait tout compris. Il n’y avait plus qu’à aller en cabine !

Mais grosse surprise (oui ! Je ne sais pas à quoi je m’attendais, mais pas à ça). J’ai eu l’impression d’être projetée cinquante ans en arrière (j’exagère sûrement, pardon, je ne veux blesser personne). Avant la robe, j’ai dû enfiler des couches et des couches. Je ne me souviens même pas des noms de toutes… Et je me suis sentie serrée, droite, compressée, bref, pas à l’aise.

Et dès la première robe, j’ai su que ça ne serait pas possible comme ça. Non, ma robe ne me mettrait pas mal à l’aise comme ça ! J’avais encore en tête les robes fluides, légères, vaporeuses, dos nus (donc pour certaines sans soutien-gorge), alors pourquoi, moi, j’étais engoncée ?!? Cela dit, entre nous, ça rendait pas mal de l’extérieur !

Passé ce « serrage de fond », voici les résultats (sorry, on n’a pas eu le droit de les prendre en photo, donc je t’ai mis les modèles retrouvés sur Internet) :

  • J’ai essayé une robe droite dont le bas était en mousseline et le haut était un top un peu blousant. Le bas au top. Mais le haut, malheureusement, ça me grossissait et me tassait. Donc on oublie les hauts amples.
Essayages de robes de mariée

Crédits photo : Pronuptia - Modèle Mademoiselle Ève

  • J’ai essayé une jupe avec un top en matière mikado. Canon, mais pas pour ma morphologie. Même si j’adorais le style. Définitivement, il faut que ma taille soit marquée (au passage, on m’a dit qu’elle était fine, j’ai surkiffé ! Merci Madame la Vendeuse !) et que le haut de la robe soit près du corps pour m’allonger.
Essayages de robes de mariée originales

Crédits photo : Pronuptia - Modèle Strass

  • J’ai essayé une robe bustier, parce que la vendeuse a insisté. Bilan : OK, ce n’est pas si mal que ça, mais non. On oublie définitivement le bustier, en plus je n’aime pas mes épaules, ni mes bras, trop potelés à mon goût.
  • J’ai essayé une robe droite avec un top très près du corps. La forme était parfaite. Il me manquait juste des manchettes pour couvrir les épaules.
Essayages robes de mariée originales

Crédits photo : Pronuptia - Modèle Zuli

  • J’ai fini par une robe sirène avec un plein de strass, mais je n’ai pas retrouvé la photo. Pour voir ce que ça donnait. Et non, je t’assure, tu ne veux pas voir ce que ça donnait. Ce n’était vraiment pas joli sur moi, et je ne l’étais pas non plus dedans.

Au sortir de la boutique, on y voyait donc un peu plus clair avec Maman. Finalement, on allait devoir revoir un peu notre copie pour les prochains essayages. Et cette fois, ils se feraient à Paris, car les modèles proposés nous paraissaient plus modernes et dans l’air du temps (je te raconterai le magasin pépite que j’ai finalement découvert à Nantes, bien que j’avais déjà fait mon choix… mais ça, c’est pour une prochaine fois !).

Et toi ? Comment se sont passés tes premiers essayages ? T’ont-ils permis d’affiner tes critères ? As-tu eu affaire à des vendeuses désagréables ? Raconte !


Profite en ce moment d’une offre exceptionnelle sur la Dentelle Box EVJF ! Clique vite par ici pour la commander !

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

LAURA

C’est vraiment dommage ces mauvaises expériences dans les boutiques, on est censées passer un joli moment pour nos essayages…
Ça m’intrigue de savoir quelle est cette boutique pépite à Nantes, je n’en ai testé qu’une (dans le centre) et c’était la bonne !

le 17/02/2017 à 08h42 | Répondre

Mademoiselle Teochew

Aaaah les fameuses Mireille !
Je rejoins Laura, c’est dommage que ce si chouette moment soit gaché par des vendeuses aigries :/
Au moins, pas de regrets de ne pas acheter ta (tes!) robes chez elles !

Hâte de voir la suite de tes aventures à Paris !

le 17/02/2017 à 09h09 | Répondre

Sylvie

Bonjour,

Je suis à 1 an et 3 mois de mon mariage. Je commence à piocher des idées par ci par là mais il est vrai que quant j’en parle en dehors de mon entourage très proche on me regarde comme une extraterrestre qui prévoit les choses 1000 ans avant.

Les préparatifs je vois ça comme faisant partie intégrante de mon mariage, l’anticipation et la joie avant le jour J (et les galère aussi).

Je crois que ce qui me fait le plus peur c’est de me tromper de choix….mais en les faisant avec le coeur je devrais m’en sortir.

Je trouve ça super de partager les essayage avec ta maman….se sont des moments magique (je me souviens parfaitement de ceux de ma grande soeur…j’ai versé ma petite larme)

le 17/02/2017 à 09h23 | Répondre

Mademoiselle Gypsophile

Je suis complètement d’accord avec toi ! c’est bien aussi de pouvoir prendre son temps, tester, réfléchir, etc. Ce n’est quand même pas un sujet à prendre à la légère 😉

le 17/02/2017 à 23h36 | Répondre

Mademoiselle Gypsophile

Tu as déjà une idée pour ta robe Sylvie ?

le 17/02/2017 à 23h36 | Répondre

Madame Cendrillon

Oh bah alors 🙁 je ne savais pas qu’on pouvais trouver autant de boutiques à déception à Nantes… Nantaise aussi, j’ai du faire un peu de route, vers Cholet, pour trouver mon coup de coeur mais je ne suis jamais allé dans les boutiques du centre ville, j’ai hâte de découvrir ta boutique pépite !

le 17/02/2017 à 10h49 | Répondre

Mademoiselle Gypsophile

Ahaha elle n’est pas dans le centre ville !

le 17/02/2017 à 23h35 | Répondre

Mademoiselle Chihuahua

C’est dans la boutique Les Mariées d’Emilie que tu as essayé toutes ces robes ? C’est dans ce magasin que j’ai acheté ma robe et les vendeuses ont été très sympa ! Mais je n’ai pas essayé d’autres boutiques nantaises !

le 17/02/2017 à 12h23 | Répondre

Mademoiselle Gypsophile

Non c’était route de Vannes !! à bannir sauf Pronuptia. Après c’est une histoire de goût 😉

le 17/02/2017 à 23h34 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?