Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – Et si c’était une arnaque ?


Publié le 13 septembre 2017 par Madame Cerise

Donc ça y est, mon choix est arrêté sur le modèle Odalisca. Génial, nous sommes fin octobre et je suis dans les temps pour ma robe. Le vendeur me propose de revenir pour prendre mes mesures et passer la commande en versant un acompte. Très bien, rendez-vous est pris pour mi-novembre.

Novembre

Nous nous rendons dans la boutique avec ma mère pour officialiser tout ça à la date arrêtée et enfin faire les démarches pour que cette robe soit mienne. Tout excitée à l’idée de la remettre, je déchante très vite. Le vendeur me dit :

« On ne va pas perdre de temps, la dernière fois elle t’allait plutôt bien (oui, il me tutoie) donc on part sur cette taille !
– Euh… comment dire… non, elle ne me va pas très bien, il y avait votre main derrière qui resserrait le bustier, donc elle était un peu grande…
– Oui bon, on prend une demi-taille de moins et on ajustera à ta morphologie car au niveau des hanches, j’ai peur que ça ne passe pas, une taille entière en dessous ! »

Tu vois l’émoticône tout rouge qui crache de la fumée par le nez ? C’est moi à cet instant précis. Mais ce n’est pas grave, je prends sur moi et je lui réponds que d’accord, il a plus l’habitude que moi, donc faisons comme ça. Je garde quand même en travers de la gorge le fait de ne pas réessayer la robe.

Et puis arrive le moment de payer, où très généreusement il me dit qu’il me fait « un petit 5% sur la robe ». Waouh, sans même négocier, j’ai une ristourne, je suis trop forte !

On parle alors du prochain rendez-vous, qu’il veut me fixer le 24 février, soit dans un peu plus de trois mois. Je le questionne car on m’a toujours dit depuis le début que les délais de livraison étaient entre six et huit mois. Il me rassure à grands coups de « Mais non mais là, la saison n’a pas encore vraiment commencé, donc on l’aura largement reçue à cette date ! » Bon, je ne suis pas dans ce milieu après tout, ce sont peut-être les autres qui voulaient me mettre la pression pour que je commande ma robe avec eux le plus tôt possible.

Je donne le chèque d’acompte, je reçois ma facture, mais je le questionne quand même :

« On est bien d’accord que la robe va être commandée chez Rosa Clara ?
– Mais bien sûr ! Allez, je te fais la bise, ma future mariée ! »

Je ne sais pas pourquoi, mais tout ce cinéma de sympathie et de familiarité me gêne. Je repars dix minutes après être arrivée. Je n’ai même pas eu à payer le parking tellement c’était rapide, c’est dire…

Le lendemain, je repense encore à cet épisode, et je veux demander une fois de plus confirmation que la robe va bien être commandée et que je porterai une robe neuve. Tant pis si je suis insistante, gonflante, ou tout autre adjectif qui pourrait me qualifier dans cette situation, mais je veux l’entendre une fois de plus pour être rassurée.

Je rappelle donc la boutique et je tombe sur lui, ce vendeur qui s’est occupé de moi hier. Il sait donc parfaitement de quoi je parle. D’un ton très hypocrite, il me rassure en masquant son agacement… Bon, il faut peut-être simplement que j’arrête de me faire des films.

Les jours s’enchaînent, on passe Noël et la Chandeleur…

24 février

Le doute me revient. Je suis censée être super excitée à l’idée d’avoir ma robe à moi rien qu’à moi, mais j’angoisse et j’ai une boule au ventre qui ne part pas. Je me rends seule à cet essayage, mais une amie me rejoindra par la suite car elle est en pause pour quelques heures dans la ville.

J’arrive à la boutique et je suis accueillie par le même vendeur. Il est très souriant et chaleureux. Je vois la robe dans la housse qui n’est pas très propre avec une étiquette où il y a mon nom. C’est bien ma robe qui m’attend. Il ouvre la fermeture éclair et je la vois. Je la trouve fade, je la trouve vraiment moins belle. Elle a même des fils qui dépassent du bustier.

Je lui fais un peu part de mon ressenti en lui montrant ces quelques endroits où la robe me semble abîmée.

« Oh oui, tu sais, quand elle part de l’usine, ils la mettent direct dans la housse sans la vérifier, je vais t’arranger ça, ne t’en fais pas !
– Mais elle est bien froissée, quand même !
– Oh ben oui, elle est arrivée juste hier, je n’ai pas eu le temps de la repasser. Nous sommes très chanceux  que ton rendez-vous soit aujourd’hui ! »

Je respire profondément, mais vraiment, je suis prête à exploser. Il me prépare la robe et m’invite à plonger dedans après m’être déshabillée. Et là, je vois une grosse tache de fond de teint. Je sais que ce n’est pas moi car je n’en ai pas mis exprès pour ne pas tacher la robe. Et je l’ai repérée avant même que mon front n’atteigne cette partie du tissu.

Je sors enfin de ce tunnel qui me semble interminable malgré sa courte distance. Lui est tout sourire et est obligé de bien tenir la robe par le dos pour que je ne la perde pas.

« Tu as beaucoup maigri, toi, non ?
– Euh… pas vraiment, peut-être un kilo mais pas plus, c’est sûr… Par contre, je suis désolée de paraître suspicieuse, mais j’ai du mal à croire que la robe soit neuve…
– Ah bon, pourquoi ça ?!
– Il y a une tache de fond de teint à l’intérieur… »

Ni une ni deux, il se retrouve à quatre pattes pour rechercher cette tache. Sauf que la tache n’est pas sur la jupe, mais sur le bustier, donc il panique car il ne la voit pas et m’explique qu’ils ont dû faire une erreur lorsqu’ils ont descendu la robe de l’atelier et ils l’ont certainement confondue avec le modèle d’essayage qui avait été attribué à une autre cliente. D’ailleurs, il lui a fait – 20%, me dit-il.

*zen, soyons zen*

Mon amie arrive. J’en profite lorsque le téléphone de la boutique sonne et que le vendeur s’éloigne pour lui expliquer en gros mon appréhension et mon sentiment que la robe n’est pas neuve et qu’il me mène en bateau depuis le début.

Il revient et me demande si je souhaite attendre un prochain rendez-vous pour que l’on fasse les prises pour les retouches sur ma robe directement ou bien si je souhaite qu’il les fasse sur celle-ci et qu’il les applique ensuite sur ma robe. Je lui dis que je suis là donc que tant qu’à faire, faisons-les. Je suis très très contrariée. Il me semble manipulateur avec toutes ces excuses, mais je me dis que c’est tellement gros qu’il va finir par lâcher le morceau, quoi !

Il me demande si je souhaite porter un voile, je dis oui. Il m’en sort un court, que j’essaie. Je suis toute crispée et j’ai l’impression de vivre un cauchemar. Au fond de moi, je me dis que ce n’est pas possible ce qui m’arrive. Je suis persuadée que j’ai été escroquée. Qu’il m’a vendu le modèle d’essayage en me faisant croire que c’était une robe neuve arrivant toute fraîche de chez Rosa Clara.

Je ne savoure même pas d’avoir le voile dans les cheveux. Je me déshabille et remets mes vêtements de ville, je veux en finir avec cette histoire.

Arnaque sur ma robe de mariée

Crédits photo : Photo personnelle

Est-ce que tu vois la différence entre cette photo et celles de ma précédente chronique ? Il se peut que ce soit car la robe a été lavée en machine…

On se retrouve à la caisse, où il me fait le calcul de ce qui me reste à payer.

« Donc tu as versé 700€ d’acompte et tu dois payer aujourd’hui la moitié de la somme qui reste…
– Bien sûr, mais je ne le ferai que lorsque je verrai la facture de ma robe avec le bon de livraison. »

Il ne s’attendait vraiment pas à ça, mais il ne lâche rien. Mauvaise foi et comédie mode on :

« Ah mais là, ce n’est pas possible, c’est dans le bureau, reviens mardi.
– Non, je ne reviendrai pas mardi, je veux une preuve que la robe que je paie est une robe neuve et qu’elle a été reçue hier.
– Mais je n’ai rien là, c’est tout à l’entrepôt, les papiers et tout ça…
– OK, alors montrez-moi la fiche de la robe d’essayage, qui est bien attribuée à une autre personne. Vous avez bien les fiches sur votre ordinateur ?
– Non, je ne peux pas faire ça, enfin ! C’est confidentiel, il y a les noms et mensurations de la personne, ce n’est juste pas possible… »

Il parle extrêmement fort en prononçant tous ces mots et je tente de garder mon calme absolument.

« Vous cachez le nom, je ne saurai pas qui c’est, mais il y aura une date qui ne correspondra pas à notre rendez-vous précédent et les – 20% appliqués. Ça me rassurera.
– Non mais je ne PEUX PAS ! C’est confidentiel !
– Écoutez, je suis infirmière, la confidentialité je connais. Sans le nom, je ne saurai absolument pas de qui il peut bien s’agir, donc je vous demande juste ça et je vous paie. Ça me rassurera et me permettra d’être en confiance. »

Il ne veut toujours pas. On continue à parler des robes d’essayage et il ose me dire que ma robe est « nickel » (comment ça, ce n’était pas la robe de la personne qui avait le modèle d’essayage que je viens de passer ?!), contrairement à ses « autres modèles d’expo qui sont pourris ». Je lui dis que c’est de la mauvaise foi de dire ça des autres robes car elles sont en très bon état, mais il n’en démord pas.

Sur le moment, je n’ai pas réussi à additionner tous les éléments de preuves que j’avais, je vivais la scène vraiment seconde par seconde. Je tente donc le tout pour le tout. Je lui demande de me rendre mon chèque d’acompte. Je pense que s’il ne fait pas d’efforts pour me rassurer, c’est que la robe n’est pas neuve et qu’il a bien essayé de me refiler le modèle d’essayage. Je me dis que :

  • soit il refuse en prétextant qu’il a commandé la robe pour moi et que c’est tant pis si je ne le crois pas, mais qu’elle ne lui restera pas sur les bras à cause de mes soupçons,
  • soit il me rend mes sous et c’est que j’ai raison.

Il va chercher le chéquier et me rend mon acompte. J’ai les jambes qui flanchent. Il a voulu m’arnaquer. Je le sentais depuis le début. Je lui fais part du fait que pour moi, ce comportement ne fait que prouver que j’avais raison. Il se dédouane en disant qu’on ne peut pas travailler comme ça ensemble car il sera stressé à chaque rendez-vous et je serai toujours méfiante envers son travail. Donc il préfère me rendre l’argent… Je suis face à quelqu’un qui n’abdiquera jamais.

Le pire, c’est que s’il m’avait proposé dès le premier rendez-vous le modèle en question avec – 20% sur le prix, j’aurais été capable d’accepter ! Mais qu’il ait voulu le faire de cette manière sournoise, je ne peux plus prendre ma robe chez lui.

Je pars avec mon chèque, mais surtout sans ma robe. Nous sommes à quatre mois du mariage jour pour jour et je viens de refuser ma robe de mariée…

Et toi ? As-tu eu une mauvaise surprise avec la robe de mariée que tu venais de commander ? As-tu eu des doutes sur l’honnêteté du vendeur ? Comment t’es-tu sortie de ce mauvais pas ? Raconte !

Commentaires

31   Commentaires Laisser un commentaire ?

Morwenna

Oh la la j’ai le coeur serré pour toi! J’espère que tout s’est bien terminé et que tu as pu avoir la robe de tes rêves…

le 13/09/2017 à 08h59 | Répondre

Madame Cerise

Merci, oui heureusement, j’ai pu retomber sur mes pattes 😀

le 14/09/2017 à 11h49 | Répondre

Aylin

Oh la la, ce stress ! Tu as super bien réagi, et ton instinct est bien aiguisé… Malgré les paillettes dans les yeux à l’idée d’avoir la robe, tu as su flairer l’embrouille.
Je suis super admirative.
Et j’espère que tu as retrouvé ton modèle ailleurs !

le 13/09/2017 à 09h35 | Répondre

Madame Cerise

Oui, c’est dingue comme dès le départ je le sentais, je n’étais pas du tout à l’aise et au contraire méfiante… Heureusement, Grand Chef Chat a pris les choses en main face à mon désespoir pour trouver une solution !

le 14/09/2017 à 11h51 | Répondre

Madame Néfertiti

oh la vache c’est lunaire ton rendez-vous!! heureusement que tu n’étais pas seule et que tu avais le soutien de ton amie. Le principal tu as récupéré ton acompte et tu vas pouvoir aller ailleurs trouver ta merveille. J’espère que tu vas lui mettre un avis bien pourri sur le net. Et effectivement la robe fait toute fade, délavée sur ta photo, tu as eu raison d’écouter ton instinct et d’insister.

le 13/09/2017 à 09h37 | Répondre

Madame Cerise

J’ai voulu le faire mais je me suis activement concentrée sur la recherche de la robe en fait. Aujourd’hui encore je n’ai rien écrit à son sujet (d’ailleurs pour la petite anecdote, il a osé me dire « vous n’avez pas lu les avis positifs que l’on a sur Facebook?? » -_-) Je pensais carrément écrire à la maison mère sinon

le 14/09/2017 à 11h53 | Répondre

Vicky LC

Bonjour Madame Cerise,

Que de mésaventures ! Je suis vraiment triste pour toi et vu la manière dont tu décris les réactions et excuses en cartons de ce vendeur peu scrupuleux il y a peu de doutes quant au fait qu’il ait réellement essayé de t’arnaquer. C’est inadmissible, je compatis.

J’espère sincèrement que tout s’est bien terminé pour toi, et j’ai hâte de le lire dans une de tes prochaines chroniques 🙂

le 13/09/2017 à 09h49 | Répondre

Madame Cerise

Merci beaucoup de ton soutien! Oui, chance pour moi, j’ai croisé par la suite des personnes bien plus honnêtes et bienveillantes!
Il a été hallucinant et le pire c’est même après quand je me refaisais la scène que je me rendais compte des excuses bidons et des contradictions qu’il m’avait sorti… mais sur le moment je ne faisais pas les liens entre tout…

le 14/09/2017 à 12h00 | Répondre

Madame Myrtille

J’étais stressée pendant toute la lecture de ta chronique « Non mais c’est pas possible ! Le mec il ne peut pas lui faire ça… Mais quel enfoiré ! »
Je méprise très profondément la malhonnêteté et la mauvaise fois.
Je suis contente que tu aies eu la force de caractère de dire STOP, tu imagines, ça aurait pu gâcher ta fête, tu aurais pu être mal dans ta robe !
Bon maintenant il faut que tu nous racontes vite la suite parce que j’imagine bien que tu ne t’es pas mariée en sous-vêtements…

le 13/09/2017 à 10h11 | Répondre

Madame Cerise

Oui, j’ai essayé de rester la plus calme possible pour voir si c’était moi quand même qui était gonflante à craindre l’arnaque ou si c’était lui qui était de mauvaise foi… Sa réaction et ses manières me confortaient chaque minute un peu plus dans mon ressenti. Mais c’est vrai qu’intérieurement lorsque je me disais qu’il fallait tenter le tout pour le tout en lui demandant le chèque j’avais peur de me retrouver sans robe car à 4 mois du mariage… hum hum. Puis je me suis dis que de toutes façons devoir porter cette robe avec toute cette histoire ne me rendrait plus sereine et avait déjà gâché une partie de la magie de tout ça…

le 14/09/2017 à 12h03 | Répondre

Madame Caramel Beurre Salé

Mais quel c******! Heureusement que t’as pu récupérer ton acompte quand même.
Cette chronique me fait mal au coeur pour toi :(.

le 13/09/2017 à 11h44 | Répondre

Madame Cerise

Grave! Mais jusqu’à ce que l’argent soit bien sur notre compte j’appréhendais! Je me disais vu la personnalité à tout moment il fait opposition et je l’ai dans l’os… ! Heureusement il a arrêté à temps ses bêtises!

le 14/09/2017 à 12h04 | Répondre

Madame Green (voir son site)

OMG. Je me dis en même temps bravo d’avoir flairé l’arnaque et quel courage d’avoir dit stop mais aussi quel stress pour toi sur le moment…. Oui on veut la suite maintenant ! 🙂

le 13/09/2017 à 11h46 | Répondre

Madame Cerise

Hiiii, merci, ça a été difficile mais il fallait vite réagir malgré ce condensé d’émotions !! La suite arrive très vite 😉

le 14/09/2017 à 12h06 | Répondre

Melle Bulle

Quelle horreur !!!! Je trouve ça incroyable, autant de malhonnêteté ! Surtout qu’il savait parfaitement que tu serais dans une situation délicate en ayant si peu de temps pour te retourner !!
Des mariées qui achètent le modèle d’exposition, il y en a, et pas qu’une. C’est incroyable qu’il essaie de refourguer un modèle plutôt que de le proposer franchement à la cliente. En plus, il l’avait prévu de longue date.
Je pense effectivement que lui mettre un avis négatif serait le minimum. Tu n’as pas cité l’entreprise, tu fais bien, il pourrait t’attaquer en diffamation, avec une telle mauvaise foi…

le 13/09/2017 à 12h31 | Répondre

Madame Cerise

Et pourtant c’est pas l’envie qui manque de crier sur tous les réseaux sociaux et ici même son enseigne! 😀
Et exactement, s’il m’avait proposé le modèle d’essayage j’aurais certainement accepté car je la trouvais magnifique cette robe et pas du tout abimé. Mais le lavage (pas top en plus qui a laissé le fond de teint) a eu raison de son éclat… heureusement pour moi d’un coté !

le 14/09/2017 à 12h10 | Répondre

Madame Loup

Olala, comme Madame Myrtille j’étais littéralement en tension pour toi tout au long de l’article ! Et puis enfin limite j’ai été soulagé pour toi de voir que tu avais pu récupérer ton acompte, mais tu as dû être tellement en colère ! J’espère que le dénouement autour de ta

le 13/09/2017 à 12h54 | Répondre

Madame Loup

(oups mon message est parti), … robe sera tout à fait heureux et serein !

le 13/09/2017 à 12h55 | Répondre

Madame Cerise

Ouiii, si en plus j’avais perdu les sous je crois qu’on ne se serait pas arrêté là avec GCC…
Heureusement que 4 mois suffisaient malgré tout pour trouver une solution 🙂

le 14/09/2017 à 12h12 | Répondre

Mademoiselle Biche

J’ai moi aussi lu ton article en étant sous pression tout du long, j’ai même sauté de ton précédent article directement à la suite tellement j’étais dans le suspense (j’ai bien fait d’accumuler un peu de retard dans mes lectures dis donc ^^) ! C’est incroyable ce genre de pratiques et ça ne doit sans doute pas être la première fois… La recherche de ma robe qui m’a paru incroyable me paraît infiniment facile maintenant que je découvre ton histoire ! Je ne pense pas que j’aurai réussi à rester aussi « calme » que toi et me connaissant je n’aurai peut-être même pas osé dire quelque chose (enfin ma mère ou mes témoins l’auraient fait pour moi ^^). Je suis toujours sous le choc de cette malhonnêteté ! J’espère que la suite a été plus sereine et que tout s’est bien terminé dans ta recherche de ta précieuse !

le 13/09/2017 à 13h11 | Répondre

Madame Cerise

Et bien je me suis surprise moi même d’arriver à maitriser mes émotions dans cette situation particulièrement stressante 😀 Mais je pense que le fait de le flairer depuis le début m’avait conditionnée. Je m’y attendait tellement en fait que « limite » au fond c’était un soulagement de voir que j’avais raison. Qu’il me rende mon chèque me faisait prendre un nouveau départ et ce n’était que mieux finalement !

le 14/09/2017 à 12h14 | Répondre

Emmy

OMG !!!! Pire qu’un épisode de Game Of Thrones cette histoire, je serrai les fesses pendant toute la lecture, la boule au ventre … Vite, vite, la suite ! Je suis tellement mal pour toi … Quelle horrible bonhomme !

le 13/09/2017 à 15h28 | Répondre

Madame Cerise

😀 je ne connais pas GOT mais je devine à travers ta réaction que tu as vécu la situation comme si tu étais avec moi 😀 Le dénouement arrive très vite et c’est une belle fin 🙂

le 14/09/2017 à 12h17 | Répondre

Mademoiselle Red

Quel odieux personnage! J’était en stress pendant toute la lecture de ta chronique…j’ai hâte de lire la suite, j’espère vraimeeeeennnt que ça a été!

le 13/09/2017 à 16h00 | Répondre

Madame Cerise

Merci Mlle Red de ta compassion ! On peut dire que tout est bien qui finit bien ! 😉

le 14/09/2017 à 12h18 | Répondre

Mademoiselle Piglou

Je suis CHOQUÉE! J’espère que tout s’est arrangé, c’est dingue quand même j’en reviens pas

le 14/09/2017 à 13h56 | Répondre

MlleCerise

En parlant avec une autre professionnelle qui avait longtemps travaillé chez des revendeurs elle me disait avoir déjà vécu ce genre de situation… ce n est pas monnaie courante loin de la Et heureusement! Mais ca peut arriver… je pense que ma gentille tête de fille naïve qui plus est l à inspirée à ce bougre!

le 14/09/2017 à 22h34 | Répondre

Gypso

INCROYABLE cette histoire ! Bravo d’avoir tenu bon !

le 15/09/2017 à 11h41 | Répondre

Madame Cerise

Merci beaucoup ! Je n’en revenais pas moi-même ! 😀

le 16/09/2017 à 20h10 | Répondre

Mademoiselle Batman

Oh mon dieu j’ai eu tellement de stress en lisant ta chronique!! Un vrai thriller! Et maintenant j’ai hâte de voir la suite!!

PS: bravo pour ta réaction!

le 15/09/2017 à 15h06 | Répondre

Madame Cerise

Je pense que sur le coup, on se retrouve tellement bouche bée que du coup on essaie de rester calme ! Merci en tout cas, la suite est prévue rapidement ! 😉

le 16/09/2017 à 20h12 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?