Mon mariage bilingue : la cérémonie d’engagement

Après une longue pause, je reviens te raconter la suite de mon mariage ! Il est maintenant temps pour toi de voir en quoi notre mariage était bilingue, à commencer par notre cérémonie d’engagement – celle-là même qui m’avait occasionné tant de nœuds au cerveau quelques mois auparavant !

Arrivée au domaine sans problème… Ah, en fait si !

Dans le dernier épisode, je te racontais notre cérémonie à la mairie et comment le déluge s’est abattu sur nous, à peine le cortège se mettait-il en route.

La pluie, ainsi qu’un accident sur la route, a quelque peu retardé notre arrivée au domaine, mais finalement ce fut un mal pour un bien : nous roulions tellement lentement que tout le monde ou presque a pu suivre la voiture des mariés et le cortège est arrivé en un seul morceau au domaine.

Il faisait tellement mauvais et froid que nous avons fait entrer tout le monde dans la salle de la cérémonie d’engagement sans attendre – tant pis pour l’effet ‘wow’ ! Moi, j’attendais dehors avec mon papa, Ken et sa maman, pour pouvoir faire notre entrée.

Attente avant cérémonie

Dieu que cette attente m’a paru interminable !

Je ne sais pas ce qu’ils trafiquaient là dedans, mais la musique ne venait pas, et nous tous, dehors, commencions à avoir sacrément froid (malgré l’adrénaline, c’est dire !). Ken a fini par entrer voir ce qu’il se passait, et il s’est avéré que deux voitures du cortège avaient fait un détour pour aller acheter un truc de dernière minute (mais qu’est-ce que ça peut bien être ??) et n’étaient pas encore arrivées.

Quelqu’un avait donné l’ordre à notre ami qui s’occupait de la musique de les attendre – non mais sérieux, quoi ! Si j’attrape celui qui a fait ça… !

Bref, la musique est lancée et à l’instant même, les deux voitures en question arrivent.

La cérémonie d’engagement bilingue

entrée ken

Ken fait son entrée au bras de sa mère sur “Your love gets sweeter“, de Finley Quaye, j’entends les applaudissements. Mon petit cœur bat la chamade. La musique s’arrête, puis commence « Feeling good », de Nina Simone. Là, ça y est, c’est mon tour. J’attends la fin de l’intro a capella et mon papa et moi nous élançons.

Ils sont tous là, réunis dans cette même pièce, mêlés les uns aux autres. Mon frère (notre maître de cérémonie) et mon promis nous attendent au bout de l’allée. Tous les invités sont tournés vers nous. Je sens l’émotion monter, une joie immense d’avoir autour de nous tant de personnes bienveillantes, généreuses, sincères. Fierté aussi de voir mon Ken si beau, et lui aussi très ému…

intro cérémonie

La cérémonie commence par une courte intro par mon frère expliquant (non sans humour !) le déroulement de la cérémonie, en français puis en anglais, afin que les membres de ma famille anglaise, australienne et allemande puissent eux aussi en profiter. Mon frère rappelle à tout le monde de ne pas prendre de photos, ni filmer, car nous avons désigné des personnes pour le faire…

Aaargh ! C’est à ce moment-là que je me rends compte que j’ai oublié de demander à quelqu’un de filmer. Je fais des grands signes à la copine qui avait un caméscope, tout le monde me voit, sauf elle… Tant pis, on fera sans ! Finalement, un peu plus tard, un invité qui avait compris mes gesticulations le lui a dit, donc elle a filmé presque toute la cérémonie.

Ken prend ensuite la parole, pour expliquer pourquoi nous avons voulu cette cérémonie d’engagement, ce qu’elle représente pour nous, et remercier tous ceux qui ont fait le déplacement. Tu te souviens ? C’est cette intro qui m’avait tant stressée le matin même, parce que je n’avais pas en le temps de la traduire… J’ai fini par improviser une traduction en anglais, et c’est passé comme une lettre à la poste !

Les lectures, entrecoupées d’interludes de musique live

lectures témoins

Pour la suite, nous avions demandé à nos témoins et frères et sœurs de prendre la parole, seuls ou à deux, en français ou en anglais, à eux de choisir.

Nous leur avions donné une liste de huit textes qui nous plaisaient et représentaient bien notre vision du mariage, piochés en grande partie dans le guide des cérémonies laïques. Ils pouvaient, soit choisir l’un de ces textes, soit écrire quelque chose de personnel, soit nous proposer d’autres textes à condition de nous les montrer avant. En effet, il était essentiel pour nous que les textes lus correspondent vraiment à NOTRE vision du mariage, donc nous voulions avoir un droit de regard. Finalement, tous ont choisi de lire l’un des textes proposés, en français.

Afin de ne pas trop rallonger la cérémonie, nous avions fait des livrets de cérémonie en anglais avec la traduction (faite maison !) des textes choisis par nos intervenants. De cette façon, les anglophones pouvaient suivre, sans que nous n’ayons à lire chaque texte deux fois à haute voix. Mon frère, qui a été un maître de cérémonie extraordinaire, nous a fait la surprise de préparer une courte introduction pour chaque texte et chanson dans les deux langues, les replaçant dans leurs contextes historiques et en résumant le message principal. Cela a également beaucoup contribué à ce que les anglophones ne soient pas largués.

anna émue

Donc, à la suite de notre intro bilingue, ma belle-sœur nous a donné une lecture vibrante de la Lettre de Saint Paul aux Corinthiens – parce qu’on a beau ne pas être croyants, les textes religieux peuvent aussi être très beaux. L’une de nos témoins a ensuite lu un extrait de Éloge de l’amour, du philosophe Alain Badiou, pour qui l’amour est construction et obstination (tout un programme !). Enfin, une autre témoin a donné une lecture extrêmement émouvante des Souhaits aux aventuriers de la vie, un extrait d’une interview donnée par Jacques Brel. Ce n’était que le début des larmes !

Rosemary

S’en est suivi un interlude musical complètement magique : ma tante, chanteuse de jazz, accompagnée d’un ami guitariste, nous ont interprété Bei Mir Bist Du Schön, un classique du genre, hyper entraînant et dont les paroles sont simplement splendides !

Les lectures ont repris avec La légende des hommes boules, un texte écrit par Uhu, des Aventuriers de la Vie, résumant le Discours d’Aristophane qui parle des origines de l’amour – l’un des souvenirs les plus marquants de mes cours de philo ! Deux de nos témoins l’ont lu ensemble. Notre dernière témoin a ensuite lu un extrait du Prophète, de Khalil Gibran : Qu’en est-il du mariage ?

Pour clore les lectures, mes deux frères ont lu un poème que ma maman avait écrit pour moi.

Je crois que je t’en avais déjà parlé, j’ai perdu ma maman il y a une douzaine d’années… Je voulais qu’elle soit présente à notre mariage, mais j’avais hésité à faire figurer ce poème au programme car il est très triste. Elle l’a écrit alors qu’elle savait qu’elle allait mourir… Devant l’insistance de mes frères, j’ai accepté qu’ils le lisent. Aujourd’hui je suis heureuse de ce choix, car finalement cela restera pour moi (et pour tout le monde, je pense) l’un des moments forts de notre mariage.

Mes frères l’ont lu à tour de rôle, d’abord en anglais, puis en français, et la salle était en larmes, moi la première ! Nos mouchoirs “pour vos belles larmes d’émotions” ont été mis à contribution – il n’en restait plus un seul à l’issue de la cérémonie !

rituel bougies

Difficile d’enchaîner après cela…

Heureusement, nous avions prévu un nouvel interlude musical, pendant lequel nous avons procédé au rituel de la bougie. Ken et moi avions chacun une bougie en main, allumées dès le début de la cérémonie sur un guéridon.

rituel bougies 2

Après un moment de recueillement pour les absents et disparus de notre entourage, nous avons allumé ensemble, chacun avec sa bougie, une grosse bougie symbolisant ce que nous avons construit ensemble et ce que nous continuerons de construire après le mariage. Cette bougie a ensuite été placée sur la table des mariés pour le dîner.

rituel bougies 3

Pendant ce temps, ma tante et notre ami interprétaient «All of me, un autre standard de jazz. Un peu moins enjoué que le premier morceau, et donc plus approprié à ce moment fort en émotions !

L’échange des vœux et des alliances

Pour conclure la cérémonie et avant d’échanger nos vœux, Ken et moi avons souhaité lire L’éternelle chanson, de Rosemonde Gérard – ce texte nous a paru une évidence, dès la première fois que nous l’avons lu. Nous l’avons un peu raccourci et adapté (notamment pour les couleurs de cheveux et les vieux/vieille) et avons alterné deux vers chacun.

lecture Ken+TC

L’émotion, déjà à son comble après le poème de ma maman et le rituel, était encore palpable au moment où j’ai entamé mes vœux, rédigés en crash le lundi soir et gardés secrets jusque-là pour tout le monde, sauf mes témoins. Finalement, j’ai prononcé mes vœux en français, et uniquement en français, car c’est notre langue de communication avec Ken et ça me paraissait plus naturel de faire comme ça.  Plus tard, je les ai traduits pour ceux qui me l’ont demandé.

Je ne t’en mettrai pas le détail ici, car c’est très intime et personnel, mais sache que j’y ai dit en somme ce que je te disais déjà ici il y a quelques mois, et que j’ai détourné l’habituel « Je t’aime parce que… » en « Je veux passer ma vie avec toi parce que… ». Et j’ai bien sûr conclu par un tonitruant « Je veux t’aimer encore lorsque tes cheveux blonds, lorsque mes cheveux bruns, seront des cheveux blancs ! » en référence au poème que nous avions lu juste avant !

voeux Ken

Ken m’a dit par la suite qu’il avait trouvé cela très difficile d’enchaîner, après mes paroles profondes sur l’amour et le mariage… Et pour cause, lui commençait ses vœux par une blague sur le football ! Mais ce trait d’humour était finalement bienvenu dans l’atmosphère chargée d’émotions, et son message n’en était pas moins profond. Au final, c’est drôle, parce que même si on ne s’est pas concertés sur nos vœux, le fond de ce que nous avons dit était très semblable.

La cérémonie s’est bien sûr conclue par l’échange des alliances ! J’avais demandé à l’une de nos témoins férue de couture si elle pouvait nous faire un petit coussin d’alliances surprise, qui serait porté par sa fille le jour J. Quelle ne fut pas notre surprise de voir la petite arriver avec un ballon gonflé au bout d’une tige et une épingle à nourrice !

porte-alliances

Notre témoin avait en fait attaché les alliances au cœur d’une fleur artificielle, glissé l’ensemble dans un ballon qu’elle a gonflé et ajouté des confettis. Ça a été du plus bel effet quand on a percé le ballon et que tous les confettis nous sont tombés dessus ! Et en fin de compte, comme on n’a pas pu faire la sortie avec les bulles de savon comme on avait prévu – rapport au froid de canard qu’il faisait dehors, on n’allait pas faire sortir tout le monde ! – cela nous a quand même fait un beau final !

éch alliances

Un bilan plus que positif

*Attention : minute d’auto-congratulation*

Nous avons par la suite eu énormément de compliments sur cette cérémonie. Aucun de nos invités n’avait encore assisté à une célébration de ce type, et même les plus sceptiques étaient conquis à la sortie. Ils étaient heureux d’avoir, à travers cette cérémonie,  compris notre démarche et notre vision de l’amour et du mariage, assez différente de la promesse d’amour éternel qui caractérise souvent les cérémonies de mariage.

Le rythme de la cérémonie et les interludes musicaux « live » ont été appréciés de tous, et beaucoup nous ont dit avoir été émus aux larmes. Et à en croire le nombre d’yeux rougis pendant le cocktail, je les crois sincères !

*Minute d’auto-congratulation terminée*

enfin mariés

Psst, hé, tu te souviens, je t’avais parlé d’un plan d’action, pour permettre au traiteur d’installer ses buffets rapidement dans la même salle après la cérémonie, et sans que tout le monde poireaute dehors sous la pluie ? Eh bien nous avons demandé à chaque invité de ranger sa chaise à la fin de la cérémonie, puis nous les avons envoyés prendre possession de leurs chambres – tout le monde dormait sur place – ce qui fait que quand ils sont revenus, tout était en place pour le cocktail ! Et pendant ce temps, nous sommes partis faire nos photos de couple. Magique, non ?

Toutes photos : Aurélie Vandenweghe

Et toi, tu fais une cérémonie laïque ? As-tu trouvé les textes et les musiques ? Le maître de cérémonie idéal ? Tu contrôles tout de A à Z, ou tu laisses le champ libre à tes intervenants ? Raconte !


Pssst ! Tu as besoin d’aide pour créer ta cérémonie laïque ? Pas de panique, Mademoiselle Dentelle est là pour toi ! Découvre le guide “Cérémonies laïques : Guide pratique pour une cérémonie qui vous ressemble” pour glaner toutes nos bonnes idées. Si tu fais appel à un proche pour officier celle-ci, je t’invite à faire un tour du côté de notre coaching de l’officiant afin de lui donner toutes les clés pour préparer et célébrer votre union ! ❤ 


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



29 commentaires sur “Mon mariage bilingue : la cérémonie d’engagement”

  • La cérémonie avait l’air magnifique d’après ta description et l’émotion sur les photos! tu as bien raison de d’auto-congratuler après le temps que vous avez du passer pour organizer tout ça!

  • Merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous donner la suite. Rien que de lire ton récit s’en est émouvant ! Félicitations pour ce beau travail. Combien de temps a duré la cérémonie ?

  • Je trouve que cette cérémonie est magnifique, l’alternance de texte et de morceaux musicaux à du contribuer au charme et à la spiritualité de ton union. et tu m’as donné envie d’acheter le livre des cérémonies laïques. Et comme on peut enfin voir les détails de ta robe, je tiens à te dire qu’elle est vraiment belle et que tu es ravissante dedans.

    • Merci Pellysse! Je te recommande vivement le guide, c’est une mine d’or, notamment pour les textes.

      C’est vrai que finalement je n’ai pas vraiment de photos où on voit bien la robe, en entier et avec tous ses détails… une bonne excuse pour faire une séance day after!!

  • Vous êtes magnifiques ! Ton récit et les photos sont super émouvants. Félicitations !
    Plus je lis de récits de cérémonie laïque et plus j’ai envie de personnaliser mes voeux lors de notre cérémonie religieuse.

    • Merci!

      Si tu te sens de prononcer des voeux personnalisés, je ne peux que t’y encourager, ça donne tellement plus de profondeur aux mots… mais ça peut aussi être très intime et difficile à dire en public, ça dépend de chacun.

  • votre cérémonie semble avoir été très réussie, et chargée d’émotion. .. c’est la une très jolie description que tu nous en fais, félicitations!
    nous avons fait la même chose: nous avons sélectionné des textes dans le guide des cérémonies laïques (n’hésitez pas: il est vraiment d’une aide précieuse!) et nous les avons proposés. .. finalement, trois de nos “intervenants” ont souhaité écrire un texte, et ont insisté pour le garder secret… et c’était juste magique! 2 jours après notre mariage, je tombe sur un bouquin à l’aéroport alors que nous partions en voyage de noces (et nous y sommes toujours d’ailleurs! ): “Amour, citations choisies” de Paulo Coelho. Je n’ai pas pu m’empêcher de l’acheter en regrettant de ne pas l’avoir découvert avant: il regorge de très très jolies citations, très inspirantes et pouvant donner des idées intéressantes pour développer ce type de cérémonie, ou écrire ses voeux. .. et en plus il est visuellement très beau aussi, magnifiquement illustré. .. voilà pour ma petite contribution 😉
    Encore félicitations!

    • Merci Milou!

      J’étais étonnée qu’aucun de nos témoins ne choisissent d’écrire quelque chose eux mêmes (et bien sûr si ça avait été le cas nous aurions gardé la surprise, on ne voulait contrôler que les textes!), mais je ne leur en veux pas, je comprends que ce n’est pas facile de mettre des mots, de parler en public… et puis finalement l’un de nos témoins a fait un petit discours plus tard dans la soirée 🙂

  • Ah ça fait plaisir à lire! Je trouve que lire le poème de ta maman est hyper touchant, vraiment. J’ai perdu ma maman trop jeune et je sais à quel point un parent peut vous manquer le jour du mariage!
    Et par contre nous avions fait des blagounettes tous les 2 dans nos voeux: en effet, ça détend bien l’atmosphère et ça n’empêche pas les gens de pleurer, lol! On nous dit encore qu’on a fait pleurer tout le monde avec notre cérémonie, hihi! 🙂

    • Merci Mme Feliner! Je me souviens de ton récit de ta cérémonie, ça avait l’air très chouette!

      Je trouvais que mes vœux étaient un peu trop sérieux, mais c’était ça que j’avais envie de dire, et je ne trouvais pas le moyen de le rendre plus léger… heureusement que Ken était là pour détendre un peu tout ça!!

  • Félicitations pour avoir mené à bien ce challenge, la version bilingue est tout un programme (je suis dans le même cas, en espagnol, rien de prêt pour l’instant…). L’émotion est très palpable dans ton récit vous avez assuré!
    Moi ça me stresse, je pense que ça va être surtout humoristique (j’ai quelques loustics parmi ma famille et mes amis), si c’est trop sérieux je vais perdre mes moyens…

    • Merci Mademoiselle Enigme et Mme Zelda!

      Pour le coup cette idée-là n’était pas de nous, mais je suis très fière de ma témoin qui l’a imaginé, de toute évidence elle nous connaît très bien et a sur percevoir qu’un coussin d’alliances était finalement peut-être un poil trop classique 😉

      Pour la petite histoire (j’ai oublié de raconter ça dans l’article!) les alliances se sont détachées au moment où le ballon a pété et sont tombées par terre! Heureusement elles n’étaient pas abîmées et n’ont pas roulé sous un radiateur ou autre lieu inaccessible du même genre 😉

  • L’émotion transparaît même en lisant, alors on imagine bien que les invités sur place ont du être transportés. J’adore Bei Mir Bist du Schon, dans le genre “chanson d’amour joyeuse” c’est une de mes préférées ! Votre cérémonie avait l’air très personnelle… en te lisant je me dis que j’aurais eu du mal finalement à choisir une cérémonie laïque, car lire ses voeux et dévoiler un peu de son intimité devant ses proches demande quand même beaucoup de courage ! je ne sais pas si j’en aurais été capable… félicitations à vous deux ! et le défi était d’autant plus grand que la cérémonie était bilingue, ça a dû vous demander beaucoup de temps de ficeler tout ça !

    • Merci Mme Zelda!

      C’est vrai que lire ses vœux c’est très personnel et il vaut mieux ne pas être pudique… Mais cela dit, chacun peut aussi les adapter à son degré de pudeur, en disant en public des choses peut-être moins intimes et pourquoi pas en réservant une autre déclaration plus personnelle pour un moment en tête-à-tête!

  • HHHAAAAA !!!! Il faut que je fasse lire cet article a mon cher et tendre, qu’il voit qu’on a des alternatives à la cérémonie religieuse quand un mariage civile personnalisé n’est pas possible…
    En tout cas, merci de partager cette journée ! Qui, soit dit en passant, a l’air très réussie !

    • Merci Mlle Pas Rond, je ne sais pas si la journée a été très réussie mais en tout cas à mes yeux c’était la plus belle 😀
      Il existe bien des alternatives à la cérémonie religieuse ou civile, la seule limite c votre imagination!! et en plus ce type de cérémonies se démocratise, de plus en plus de gens en font, donc ça fait moins peur qu’avant je trouve…
      Bon courage pour le convaincre!

  • Je trouve cette cérémonie vraiment réussie… De l’humour, de la profondeur, un moment de recueillement, de la musique jazz, des lectures, des voeux, un rituel, une surprise finale… Vous avez su mixer l’ensemble pour en faire une cérémonie qui vous ressemble on dirait !! Si j’en fais une, je pense que je m’inspirerai de la vôtre…. Vous avez du bcp réfléchir à ce que vous vouliez partager et bcp vous impliquer… Bravo en tout cas, je suis sure que ça devait etre extremement émouvant

  • merci pour cet article! beaucoup d’idees tres utiles pour nous qui preparons notre mariage bilingue (un tiers des personnes est bilingue, un tiers francophone seulement, un tiers anglophone seulement dont le futur marie!). je ne sais pas encore comment on va gerer notre ceremonie laique. Je ne sais meme pas si je dirai mes voeux en francais (ma langue maternelle mais que mon futur ne comprend pas, donc ce serait un peu bete) ou en anglais (langue que je parle avec lui mais qui n’est pas ma langue “emotionnelle”…). Aie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *