Ma belle-famille n’est pas venue

Avant de commencer le récit du mariage, je devais te parler de ça. Le jour de notre mariage, mes beaux-parents n’ont joué (presque) aucun rôle. Ils ne sont sur aucune photo et ma belle-sœur non plus. Et pour cause : ils ne sont pas venus.

Ma belle-famille n'est pas venue

Crédits photo (creative commons) : Wikimedia

Les faits

  • MonChéri et moi sommes ensemble depuis 6 ans quand nous annonçons nos fiançailles, fin octobre 2014. Jusque-là, tout s’est toujours bien passé avec ma belle-famille. Je ne crois pas, franchement, qu’ils désapprouvent notre union.
  • Nous donnons immédiatement le « format » de notre mariage : la mairie en mars 2015, en comité très réduit, puis la fête en septembre 2015 avec une cinquantaine d’invités. Et, immédiatement, mes beaux-parents annoncent qu’ils ne viendront qu’à la mairie.
  • Argument de ma belle-mère : la fête sera beaucoup moins sympa si les parents sont présents, parce que les parents c’est barbant et qu’il vaut mieux faire la fête entre jeunes. Elle me suggère même de ne pas inviter mes propres parents (HEIN non mais ça ne va pas la tête ?!).
  • Mon beau-père ne s’exprime pas sur le sujet. Je n’ai jamais su ce qu’il en pensait.
  • Quant à ma belle-sœur, elle dit qu’elle « ne sait pas », qu’elle verra.
  • Ils ont reçu save-the-date et invitation dans les règles (au cas où ils changent d’avis).
  • Ce sont tous les trois de grands voyageurs, qui ont du temps, de l’argent et de l’énergie à revendre (assez, en tout cas, pour partir en voyage à l’autre bout du Monde plusieurs fois par an).
  • MonChéri a parlé avec eux plusieurs fois, leur disant qu’il avait vraiment envie qu’ils viennent.
  • Au final, aucun des trois n’est venu.

Gratiné, n’est-ce pas ?

Le deuil

Je précise tout de suite que nous ne nous sommes pas fâchés avec eux à cause de ça. Ceci n’est pas une chronique « règlement de compte », bien que nous soyons déçus. Déçus mais pas fâchés, tu vois la nuance ?

On peut donc dire que nous l’avons assez bien vécu. Mais ce n’était pas gagné d’avance. Tu connais ce qu’on appelle, en psychologie, les phases du deuil ? Toutes proportions gardées, bien sûr, car il ne s’agit pas ici d’un décès, je crois que ce tableau de lecture s’applique bien à ce que j’ai ressenti. Et c’est une bonne chose que nous ayons su assez tôt qu’ils ne viendraient pas car ça m’a permis de « digérer » cette déception et de ne pas la laisser nous gâcher notre beau jour.

Étape 1 : le choc et le déni

Je ne pouvais pas y croire. Pendant des mois, j’ai été persuadée qu’ils allaient changer d’avis. Non mais, franchement, refuser de venir au mariage de son fils parce « on va vous embêter si on vient », c’est impossible. Ça ne se fait pas, ça ne s’est jamais vu. Et puis, après avoir rencontré mes parents à la mairie en mars, c’est sûr, leurs craintes allaient s’évanouir, ils allaient changer d’avis. M’enfin.

Étape 2 : la colère

** Attention, là je suis en mode « sans filtre » **

Quels cons ! Je les déteste ! J’ai envie de leur mettre des claques ! Ma belle-mère est une vieille chèvre acariâtre, mon beau-père un gros mou, ma belle-sœur une personne transparente et égoïste ! Ils se moquent de nous ! Ils nous gâchent notre mariage !

Ma belle-famille n'est pas venue

Crédits photo (creative commons) : Koorosh B.

Ma belle-mère (va savoir pourquoi, ma colère s’est beaucoup cristallisée sur elle), je la laisserai mourir à petit feu dans une maison de retraite toute pourrie ! Qu’elle ne vienne jamais me demander quoi que ce soit ! Et leurs petits-enfants (pas encore nés, je précise), ils ne sont pas prêts de les voir ! Jamais je ne remettrai les pieds chez eux ! Etc.

(Belle-Maman, si vous me lisez, ne vous inquiétez pas, cette phase-là est terminée. Je ne vous laisserai PAS mourir dans une maison de retraite pourrie.) (Quoique.) (Naaan je rigole.)

Étape 3 : le marchandage

Ils pourraient venir uniquement à la cérémonie, peut-être que ça leur déplairait moins ? Ou alors uniquement au vin d’honneur ? Ou uniquement au brunch ? Non, toujours pas ?

Belle-Maman peut venir en jean, si c’est la perspective de faire une grande toilette qui lui déplaît ? Non, même en jean, elle ne veut pas ?

Et ma belle-sœur elle peut venir avec un copain, pour éviter qu’elle ne se retrouve seule au milieu de gens qu’elle ne connaît pas. Un amoureux, ou un/une pote. Ou même plusieurs (plusieurs amoureux, plusieurs potes, nous sommes open). Ha bon ? Même comme ça, c’est « pas sûr » ?

Étape 4 : la tristesse

Ils ne sont vraiment pas gentils. Se rendent-ils compte à quel point c’est dur pour MonChéri ? C’est comme s’ils ne l’aimaient pas assez pour se faire violence pour lui, au moins une fois. Il va être tout seul, alors que moi j’aurai mes parents et presque toutes mes sœurs (petit rappel : j’ai cinq sœurs). C’est vraiment un manque d’amour de leur part. Finalement, leur fils, ils s’en fichent. C’est horrible pour MonChéri. Notre mariage va être tout tristounet. Et ça, rien ne pourra le changer par la suite. Même s’ils regrettent ensuite, jamais, plus jamais on ne refera notre mariage et pour toujours on dira que MonChéri n’avait pas sa famille avec lui le jour de notre mariage.

Ma belle-famille n'est pas venue

Crédits photo (creative commons) : Wikimedia

Ça va, après cette séquence dépression émotion ? Je ne t’ai pas fait pleurer au moins ?

Étape 5 : la résignation

Ben, tant pis. Ça me fait ch…, mais tant pis. J’ai d’autres chats à fouetter, hein.

Ce qui a (un peu) compensé

Honnêtement, en plus du temps qui passe, certains éléments nous ont aidés à « avaler » tout ça :

  • Ils étaient là à la mairie. C’est important quand même.
  • En juillet, j’ai écrit une lettre à ma belle-sœur, qui a presque mon âge, en lui demandant de venir, pour son frère, en lui disant que ça lui ferait tellement plaisir. Je me suis cassée la tête pour formuler ça d’une manière aussi gentille et rassurante que possible. Ça n’a rien donné mais, au moins, je me dis que j’ai tout tenté. Pas de regret.
  • Les parents de MonChéri nous ont fait un très gros cadeau pour notre mariage : 3500€ (on est entre nous, hein, on se dit tout). Pour notre voyage de noces. Parce que les voyages, à défaut des mariages, ça leur parle. C’est gentil. On a apprécié. Comme quoi ce n’est pas un manque d’amour de leur part.
  • Belle-Maman et belle-sœur nous ont rapporté des petits souvenirs du Japon pour notre déco. Comme quoi, elles ont pensé à nous et à notre mariage. Participation modeste, mais participation quand même.
  • Avec ces petits souvenirs, MonChéri a monté le jour J un coin « cadeaux » très sympa, manière de rendre un peu présente sa famille. Sur les photos, je vois ces tissus et ces goodies japonais et je me dis que ça vient quand même d’ « eux ».
  • Mes parents et mes sœurs avaient préparé quelques animations (je te raconterai, promis !). Pour ne pas parler que de moi, ils ont sollicité ma belle-famille afin d’avoir des anecdotes, des photos de MonChéri enfant. Et ses parents ont répondu de bonne grâce, ce qui a permis de faire des animations le mettant tout autant à l’honneur que moi. Ça m’a touchée et un peu réconfortée.

Bilan

Aujourd’hui, plus de trois mois après le mariage, que puis-je te dire de tout ça ?

  • Je ne comprends toujours pas pourquoi c’était si difficile pour eux de venir. Et je ne comprendrai sans doute jamais. Le pire, c’est que MonChéri non plus ne comprend pas. Mais, parfois, il faut savoir renoncer dans la vie (comme le jour où j’ai compris que non, c’était sûr, jamais je ne deviendrais top-model).
  • Je suis déçue. Nous sommes déçus. Mais, le jour du mariage, ça ne nous a pas empêché de profiter à fond (heureusement !).
  • Je sais que je ne me sentirai jamais proche d’eux. Et pas seulement à cause du « coup du mariage ». Mais, entre ma belle-famille et moi, les relations restent cordiales et c’est tant mieux car je ne veux pas imposer un clash à MonChéri. Et, comme je dis toujours : « Chacun sa mère(de) ». Je gère la mienne, il gère la sienne.
  • Dans le fond, qu’est-ce que j’attends vraiment de mes beaux-parents ? Pas grand-chose, si ce n’est d’avoir fait un fils génial. Et ça, ils l’ont fait. Ils ont mis au monde, élevé et lancé dans la vie un homme intelligent, sensible, gentil, drôle, tendre, équilibré, fort et tranquille. Un homme heureux et qui me rend heureuse. Pour ça, je les remercie. Et j’aurais aimé le leur dire de vive voix, lors du mariage.

Au final, nous avons énormément reçu de la part de nos invités (et même de la part de personnes qui n’étaient pas invitées d’ailleurs). Beaucoup d’argent – ça nous a surpris – mais aussi et surtout beaucoup d’attentions, de gentillesse, de présence. Ceux qui n’ont pas beaucoup de moyen nous ont fait des petits cadeaux à leur mesure, toujours adorables. Mes beaux-parents aussi ont offert ce qu’ils ont pu : de l’argent et des babioles rapportées de voyage.

Comme quoi, les plus pauvres ne sont pas toujours ceux qu’on croit.

(Ben oui, je ne pouvais pas décemment terminer cet article sans une petite vacherie, quand même !)

Et toi ? Des déceptions de la part de ta belle-famille ? Tu as dû prendre sur toi ? Viens me raconter tout ça !



35 commentaires sur “Ma belle-famille n’est pas venue”

  • Comme je t’admire Mme Suzette. Pour commencer , tu as su rester polie dans chronique et vu les circonstances je pense que tu mérites une médaille olympique de self control rien que pour ça.
    Ensuite je trouve cela tellement triste pour ton mari et malgré l’incompréhension et la déception vous êtes toujours en ‘bons’ termes. Enfin je suis soulagée que ta famille ait essayé de combler un peu ce vide en incluant anecdotes et souvenir de ton Chéri.
    En tout cas j’ai hâte de lire la suite de votre mariage qui promet de nombreuses émotions !

  • Ça alors ?! Sur le coup, j’évoquais plein d’arguments dans ma tête, mais tu les as énumérés (ne venir qu’à la cérémonie, venir en jean, être accompagnée, écrire à la personne) et cela n’a rien changé. Je pensais aussi au problème d’argent (se rendre à un mariage coûte cher) mais tu dis qu’ils ont les moyens. Et apparemment, ils n’ont rien contre toi. Vraiment bizarre !!!!! Et s’ils faisaient parti des gens qui s’opposent juste par principe ??!! Ah Ah !!! Ceci dit, bravo pour ton article qui reste plein d’humour malgré tout (j’ai même ri en le lisant !). Hâte de lire la suite.

  • Chère Mademoiselle Suzette, je suis désolée que tes beaux-parents n’aient pas voulu assister à votre grand jour. Mais j’admire sincèrement ta philosophie. Vraiment, vraiment, respect!
    Pour ma part nous avons également des problèmes constants avec la famille de mon futur mari, et plus précisément avec sa maman, qui souhaite tout diriger et nous fait du chantage si on ne lui cède pas. Comme toi, elle nous menace de ne pas assister au mariage si on ne fait pas ceci ou celà. Mais contrairement à la tienne, je ne pense pas qu’elle mettra ses menaces à exécution.
    Nous avons cependant eu une grosse crise avec elle au sujet du prénom de mon beau-père. Il ne lui convient pas, du coup elle l’appelle par un autre prénom. Et oblige tous ceux qui s’en approchent à faire de même. Sauf que mon futur mari lui, aime le véritable prénom de son père et a voulu qu’il figure sur notre faire-part. Ma belle-mère s’y est opposée de toutes ses forces, et nous avons envisagé de faire réaliser deux faire-parts. L’un avec le vrai prénom destinés à nos invités, l’autre avec le surnom qui plaît à ma belle-mère pour que tout le monde soit satisfait.
    Sauf qu’après devis auprès de mon designer de faire-part, çà occasionnait quand même un surcout de 70€HT. Nous avons finalement tranché en notant Mr & Mme sur le faire-part, sans les prénoms.
    Mais voilà, j’ai fait une boulette. Lors de la réception de la maquette par email, je l’ai transféré à ma belle-mère pour tenter de l’impliquer et d’apaiser le conflit. Je l’ai transféré sans vérifier le contenu du mail, puisque seule les pièces jointes m’intéressaient.
    Malheureusement pour moi, la designer m’avait adressé la maquettes en y annexant tous nos échanges précédents, ma demande de devis pour l’affaire des prénoms inclus. Demande formulée de la façon suivante, après explication de la situation: “vous hallucinez? Moi aussi… Quel serait le coût de ce caprice?”.
    Ma belle-mère a pété les plombs en lisant çà. Comme on dit, il n’y a que la vérité qui blesse.
    Pour l’instant nos rapports sont très froid, mais je ne pense pas qu’elle ira jusqu’à ne pas venir à notre mariage. Mon futur mari ne lui pardonnerait pas.
    Quoi qu’il en soit, je tâcherais de prendre exemple sur toi pour ton calme, ta diplomatie et ta gentillesse envers ta belle-famille!
    Hâte de découvrir la suite de ton mariage! A bientôt!

  • Mme Suzette, il nous ait arrivé “presque” la même chose. Au final, ils étaient là le jour j mais après des mois de discussions et d’incertitudes. Et ils n’étaient pas tous là pour des raisons incompréhensibles pour moi. Pareil, j’ai du faire mon deuil, je suis passé par les mêmes phases que toi. Ça a rendu les préparatifs très pesants, stressants. Ça a été tellement dur pour mon chéri qui s’est senti abandonné d’une certaine façon. Au final, on était très entouré ce jour là, nos amis communs ont été géniaux. Donc je te comprends parfaitement. De la même manière, nous ne serons jamais proches avec ma belle-famille et je garde depuis des distances respectueuses. Heureusement tu as pu te préparer et profiter de ta journée. Nous aussi c’était merveilleux, on a tout oublié ce jour là.

  • Premièrement : BRAVO !
    Je ne peux qu’admirer ta façon d’aborder le sujet Madame Suzette.
    Savoir prendre autant de recul, faire preuve de psychologie, et au final ne pas leur en vouloir, c’est juste incroyable !
    Et je suis d’accord avec toi, le plus difficile c’est pour ton chéri, il n’a pas compris et ça lui a fait de la peine.
    Ta famille a pensé à lui en l’incluant dans les animations, preuve qu’ils avaient à coeur de vous faire plaisir à tous les deux, c’est super !!!
    Encore Bravo pour cette maturité

  • Bravo à vous deux pkur votre lucidité sur les événements et votre manière de passer outre.
    C’est vrai que le plus frustrant j’imagine, c’est de ne pas réellement avoir d’explications.
    L’important c’est que cela n’est pas entaché votre belle journée.

  • 🙁 j’ai eu de la peine en te lisant. Tu as vraiment du mérite de ne pas être rancunière et d’avoir fait ton deuil de leur présence ! Merci car c’est un bon rappel de la réaction à avoir suite aux déceptions.

    • Je trouve que compte-tenu de vos désirs de les avoir auprès de vous pour les festivités et de tout les efforts que vous avez fait pour que cela se réalise…. (!!), vous prenez la réalité des faits avec sagesse ! Vraiment, je partage l’avis des autres personnes, vous avez une force incroyable pour ne pas vous être laissés impacter par la violence de leur attitude.

  • ça va paraitre un peu bizzare mais j’ai vécu la situation inverse : je ne voulais pas de nos familles à la fête.. (qui avait lieu après le mariage civil pour info, la famille était bien évidemment invitée au mariage religieux). Pour moi faire la fête, c’était dancer au bout de la nuit avec nos amis sans faire attention à notre consommation d’alcool ou à danser de manière digne, rire aux éclats sans peur des blagues potaches et les révélations osées (hum hum) de nos discours de témoins, ne pas avoir peur de remarques sur la kitchitude de notre weddingcake (trèèès kitch mais un rêve de petite fille), ni sur la musique “de jeunes, pas adaptée aux gens de notre génération”, ni encore de devoir m'”occuper” de ma soeur toute seule car je préferais rattraper le temps perdu avec des amis que je vois beaucoup moins que ma famille.. Donc de mon coté c’était l’inverse, c’était moi la “méchante” de l’histoire qui n’ait pas convié la famille à la fête, laquelle l’a bien évidemment très mal pris.. heuereusement tout s’est bien passé avec eux lors du mariage religieux. Mariage religieux ou mariage civil, finalement l’essentiel est d’avoir un moment emotion famlial et un moment festif amical non? même si on ne peut pas avoir les deux à chaque fois? En tout cas ton très bel article me fait un peu culpabiliser.. j’espère ne pas avoir créer de telles peines.. Et je te trouve très courageuse, notemment d’avoir écrit à sa soeur dans ces circonstances!..

  • Pour commencer, bravo Mme Suzette !
    Bravo pour cet article si bien écrit, bravo pour cette force de caractère dont tu as fait preuve pour ne pas pourrir tes BP, perso je serais allé au clash c’est clair… Et bravo d’avoir su profité de votre journée malgré tout !

  • Oui bravo Mme Suzette, je n’arrive pas a avoir ton recul, je suis bloqué sur la phase Colère. Mes beaux parents sont venu, mais j’aurais préféré que non … Ils n’ont absolument rien fait pour mon mari … et après le mariage ils ont tout denigré (y compris ma famille)… 6 mois plus tard, je pense qu’ils ont compris car ils tentent doucement de se racheter. Mais comme tu dit, un mariage c’est une fois on ne recommence pas. Alors quoi qu’ils fassent je ne peux pas leurs pardonner. La seule raison pour laquel je les voit c’est pour notre fille.
    Bref, …

  • Chapeau Madame Suzette.
    Moi, je ne suis pas sure que j’aurai supporté car ne pas venir au mariage de son fils, je ne comprend pas. meme si on ne partage pas le meme point de vue sur le mariage, c’est notre enfant et il est important d’être là, et ce n’est pas un chèque qui changera la donne.

    J’avoue, je te tire mon chapeau pour l’avoir si bien pris.

  • Whaou, une telle situation, c’est vrai qu’on n’y a pas souvent droit… c’est tellement étrange, à ta place je n’aurais pas su faire preuve d’autant de contrôle c’est sûr ! Ca m’a fait de la peine pour ton mari aussi, surtout sans trop d’explications, on n’arrive pas à comprendre leur démarche. Mais l’important, c’est bien que vous ayez su profiter de cette journée quand même ! Et c’est rigolo, quand tu listais les arguments qui font qu’ils ont participé à votre journée quand même, par exemple en vous donnant beaucoup d’argent, je me suis dit “ouais, pourtant la richesse matérielle ne remplace pas le reste”, et je vois que tu termines ta chronique par la phrase “les plus pauvres ne sont pas toujours ceux qu’on croit” : je n’aurais pas dit mieux 😉

    En tout cas encore une fois j’aime beaucoup ta plume !

  • Oulala …. j’imaginais pas que c’était possible de ne pas venir sans rien n’expliquer. Moi je serai morte à ta place, morte de rage ! Morte sous les larmes ! Bravo pour votre maturité à tous les deux, vraiment … respect !

  • Wouah!! Chapeu à toi Melle Suzette!! Tu sais rester zen!!
    Moi je pense que je serai rencunière sur ce coup-là!! Surtout l’explication bidon…
    J’admire!!
    Moi, mes beaux parents et ma belle soeur ne seront pas là non plus mais nous on sait pourquoi!

  • Bonjour,
    félicitations pour l’analyse de ta réaction face à l’attitude de ta belle-famille.
    Ne t’arrête cependant pas en si bon chemin : tout comportement, aussi étrange peut-il paraître de l’extérieur, a toujours une logique interne. Alors, Miss Marple, ce serait bien intéressant d’aller se pencher sur le déroulement du mariage….de tes beaux-parents.

  • Ca me fait de la peine de lire ça Mlle Suzette 🙁 Et en même temps j’admire ta façon d’appréhender les choses. En tout cas c’est cool que ça n’ait pas gâché votre journée quand même. Je te fais un gros calinou.

  • Bonjour, pour moi c’est assez simple à comprendre. au lieu de penser à toi (vue qu’à priori ce n’est pas toi le problème), mets toi dans leur peau. Quand les gens ont un comportement violent (parce que ce qu’ils t’ont fait est violent) en général ce n’est pas à cause de toi, c’est à cause de leur vie. Je m’explique. C’est gens là ont un problème pas résolu dans leur vie. Ta belle-soeur : elle doit avoir un gros problème avec les mariages parce que personne ne l’a jamais demandé en mariage et ça lui fait beaucoup de peine. Tes beaux-parents ont-ils des problemes dans leur propre mariage ? est-ce que ça s’est mal passé ? est-ce que leurs propres beaux-parents étaient présents ?? Et puis il ne faut pas oublier une chose quand même… tu leur pique leur fils, leur frère … inconsciemment ça joue aussi.

  • Bonsoir les filles. Merci pour vos gentils messages. Je vais essayer de répondre un peu à toutes.
    Déjà, j’ai écrit cet article 3 mois après le mariage et 14 mois après avoir appris qu’ils ne viendraient pas … Et puis ce sont mes beaux-parents et non mes parents. Et j’ai pu en parler beaucoup avec mes parents et mes amis, vider mon sac, laisser sortir la colère. Ça aide, pour prendre du recul.
    @ hasna : bisous, et souvenons-nous que nos amis sont la famille qu’on se choisit (d’ailleurs je les embrasse très fort s’ils me lisent).
    @ raphelle : je ne pense pas que ta situation soit aussi “grave”, tu n’as pas exclu tes parents de ton mariage, tu as juste réservé des moments différents à chacun. Maintenant, il est vrai qu’un mariage c’est extrêmement symbolique et que du coup des attentes sont souvent très fortes (même de la part de ceux qui disent “le mariage ça sert à rien” …). Bon courage à toi et ne culpabilise pas si tu peux …
    @ Elizabeth et Mademoiselle Kati O. : oui, il y a sans doute une explication quelque part. Mais ce n’est pas à moi de la chercher. Ce qui se passe dans l’inconscient de ma belle-famille, ça ne me concerne plus, ça ne m’intéresse plus. MonChéri voudra peut-être creuser le sujet plus tard, mais ça ça lui appartient ! Je ne m’en mêle pas.
    En tout cas merci encore pour vos gentils messages, et pour soutenir celles qui seraient dans la même situation, je n’ai qu’un seul petit conseil : confiez-vous à une bonne copine, votre maman, ou qui vous voulez, mais ne ressassez pas ça seule dans votre coin, c’est ça qui rend folle !

  • Je t’admire. Je les aurais assurément haï pour toute la vie, en plus de ne jamais pouvoir ni comprendre ni pardonner cette absence. Mais vous êtes parvenus à passer au-dessus et à ne pas placer cette déception en autel de la rancœur. Pas durant VOTRE journée qui était, comme elle le devait, CANON-full Love-tout ça, mais avant/après, mon dieu, je crains que je n’aurais pas eu votre force.

  • J’admire également ton calme et ta prise de recul.
    Par contre, je ne suis pas d’accord quand tu dis qu’ils aiment quand même leur fils parce qu’ils ont fait un gros chèque ( moi à votre place, je ne l’aurai même pas encaissé leur chèque!) s’ils ont les moyens ce n’est pas du tout une preuve d’amour, d’ailleurs pour moi l’argent, les cadeaux ne sont pas une preuve d’amour, je pense vraiment qu’il y’a une raison, sûrement très bonne, mais à mes yeux pour leur fils, par amour pour lui, par respect, ils auraient dû faire un effort!

    • Je pense comme toi Elodie. Pour moi, les gros sous ne sont jamais des preuves d’amour, surtout quand les mariés expriment clairement leur envie d’autre chose !

  • Chère suzette. Je vis une situation légèrement différente. Donc je comprends la problématique.
    Sauf que moi c’est mon père qui ne désire pas être la.
    Pendant 1an il a paru heureux de mon projet de mariage. Mais quand je lui ai dit que j’avais trouvé ma robe. Il m’a alors appris qu’il ne voulait pas être la.
    Je site “ce n’est pas la peine de m’inviter je ne viendrai pas “.
    Je suis résolu à ne pas lui envoyer d’invitation. Il peut changer d’avis mais en ce qui me concerne je ne lui ai pas reparlé. Le mariage est prévu pour le 9 avril et il ne m’a toujours pas contacté pour s’excuser.
    Comme je l’ai dit la situation n’est pas routage fait la même.
    On verra bien comment ça va se passer.

    • Oui Yasmine, cela brise quelque chose … mais je dirais que ça brise plutôt une illusion qu’un lien, car en fait, ce lien n’a peut-être jamais existé ! et le mariage a été un révélateur !

  • En effet, c’est assez dur. Je n’ose même pas imaginer ce que vous pouvez sentir. Surtout ton chéri. C’est vraiment ignoble.

    De notre côté, nous venons d’apprendre qu’à part ses parents, personne de la famille de mon chéri ne vient. Certes, ils habitent en Allemagne, mais quand même. Ce n’est pas comme si on leur demandait de prendre l’avion jusqu’à New York. Les excuses ont fusé de toute part. Les meilleures : “J’ai parlé au reste de la famille et personne n’a envie de venir, donc je ne viens pas non plus” (la logique imbattable et les révélations qui font plaisir) ou “Votre site et vos invitations sont trop recherchés, je ne me sentirais pas à ma place dans un mariage aussi raffiné” (ben oui, il fallait faire la célébration dans une ferme avec les cochons et envoyer nos invitations en mode DIY sur du papier recyclé). Ce ne sont pas ses parents, et heureusement, mais on ressent beaucoup de tristesse et de colère. Je me suis cassé le c*l à faire quelque chose de beau (et pour le coup les invitations ont fait un “carton”), pour qu’on me le reproche comme un défaut. Super. On a choisit de faire notre mariage à Paris sur une péniche POUR sa famille (facile d’accès en train, qu’ils puisse visiter Paris, etc.) plutôt que de le faire en campagne ce qui aurait été moins cher mais moins sympa pour eux. Et aucun n’aura pris la peine de venir. J’ai forcé mon chéri à leur répondre gentiment (quitte à être très hypocrite). Mais nous restons sur une notre très amère et sur beaucoup de déception. S’il s’agissait de ses parents, je pense que je péterais un câble et que je les étranglerais à coup de jarretière(que je ne porterai pas, mais c’était pour l’image). Bravo à toi pour ton sang froid. 🙂

    • Sophie, je comprends ta déception … malheureusement tout le monde ne voit pas le mariage comme un événement très important pour lequel il vaut la peine de faire des efforts. C’est ce décalage qui est blessant.
      Quant à moi, je te rassure, j’ai rêvé de nombreuses fois que j’étranglais ma BM avec ma jarretière hinhinhin. J’aurais pu faire une scène dantesque, hurler, les menacer, etc. Oui j’aurais pu (et j’en ai rêvé … rêvé …). Mais 2 choses m’ont retenue :
      1. Notre journée de mariage, et les préparatifs, je les voulais positifs. Heureux. Pleins de joie d’être ensemble. Je ne voulais pas qu’un énorme conflit vienne tout ternir. Je ne voulais pas qu’en repensant à notre mariage, plus tard, on repense à des moments désagréables.
      2. MonChéri. Ben oui, lui, il n’a qu’une mère. Si on se clashe avec, si on rompt les ponts avec, il n’en trouvera pas une autre. Autant on “peut” aller au clash avec un ami, un prestataire, autant avec une mère, c’est autrement plus délicat. Moi, je n’aurais eu aucun scruprule, mais c’est ma BM pas ma mère : un peu facile. Je ne veux pas être celle qui a poussé MonChéri à rompre les ponts avec ses parents. Certes, ma fierté en a pris en coup, mais c’est le prix à payer. J’ai même envie de dire : si je ne suis pas capable de renoncer à un règlement de compte pour le bonheur de mon mari, alors peut-être que je ne mérite pas d’être sa femme ! Au final, j’ai passé ma colère ailleurs (autant te dire qu’à cette période, certains ont un peu subi ma mauvaise humeur au boulot !!), et j’ai mis un petit mouchoir sur ma rancœur envers ma belle-mère, en n’oubliant pas que mon mari est bien plus important que tout ça.
      Ha oui et aussi : ma famille et mes copines ont loooonguement épanché mes états d’âme de l’époque. Ne pas rester seule avec cette déception : je pense que c’est la clé.
      Bon courage pour affronter les invités indélicats, et je vous souhaite un super, mariage ! tu verras, ceux qui seront là te feront oublier ceux qui ne l’étaient pas !

  • Tu es bien courageuse…
    Pour ma part, Nous avons appris à J-5 que mes beaux-parents ne désiraient plus venir… On a passé 5 jours à pleurer, devoir prendre mes somnifères (prévus pour les 14h d’avion en lune de miel) pour pouvoir un peu dormir, on pleurait au supermarché, pendant la décoration de la salle, on a passé des heures au téléphone, et finalement, ils sont venus… Eh bien, autant on se dit qu’on a rien à se reprocher, qu’on s’est battus pour que ce qui devait être soit, autant on a parfois des regrets car leur présence a grandement influencé notre ressenti de ce jour-là… Pendant plusieurs mois, j’ai eu le sentiment qu’ils nous avaient gâché ce jour et on ne leur a pas parlé pendant 1 an car ils ne voulaient en rien reconnaitre leur attitude immature ce jour-là (sa maman qui ne me félicite pas au sortir de la mairie, qui refuse son briquet pour les lanternes ou son bras pour la première danse, etc). Aujourd’hui, on leur reparle depuis 4 mois, mais ce n’est plus “comme avant”, il y a clairement (comme tu l’évoques dans les commentaires) quelque chose de brisé… De toute façon, tant qu’ils n’auront pas reconnu notre peine et leur responsabilité, je pense que ce sera impossible de retrouver une réelle relation de confiance…
    Je suis donc très admirative de lire à quel point tu (vous!) as été capable de surmonter ça… Bravo! Tu n’en sors que grandie! <3

    • Merci FéeLyne ! On a eu la chance de le savoir très longtemps en avance ce qui nous a aidé à faire face sans gâcher le jour J. Pour tes beaux-parents, c’est bien pire ! 5 jours avant, je trouve ça carrément vicieux, comme s’ils voulaient exprès vous mettre dans tous vos états ! Certaines personnes sont vraiment tordues …

      • C’est comme ça que je l’ai ressenti oui… Et en même, ni à ce moment ni même maintenant ils ne donnent l’impression d’avoir compris ce que Nous, futurs mariés en pleins préparatifs de fin, Nous avons pu ressentir, de la part de Nos (beaux-)parents de surcroit…
        Je fais des efforts pour mon mari, mais pareil, pardonner, jamais. Mais c’est là que tu vois aussi les gens qui ont été réellement là ce jour-là pour Nous! <3

  • Un grand Bravo Mlle Suzette pour ton honnêteté et ton recul… Je dois dire que je suis admirative car il n’est pas toujours facile de pardonner ceux qui peinent les gens qu’on aime! Mais il est toujours délicat d’anticiper les réactions de nos proches… Mais au moins vous avez pu partager votre journée avec des gens 100 % ravis d’être à vos côtés!

    • Mlle Sapotille je n’ai jamais pardonné à mes BP ! Je t’avouerai que le mot “pardonner” n’a jamais fait partie de mon vocabulaire (hm hm peut-être une bonne résolution à prendre en 2017 d’ailleurs). J’ai juste décidé que si réglage de compte il y avait, cela serait l’affaire de MonChéri et basta … mais le plus important comme tu dis c’est que le jour J on était entourés d’amis et de famille 100% heureux d’être là et qui pour certains avaient traversé la France voire l’Europe pour venir …

  • Franchement chapeau pour votre self contrôle dans cette épreuve. J’ose pas imaginer comment ton époux à du prendre sur lui cette étranse décision de sa famille de ne pas venir à votre mariage. Même si vous avez eu un gros chèque de leur part, leur non présence le jour J c’est quelque chose que vous n’oublierez pas de sitôt et cela risque de laisser de l’amertume dans vos relations même si ton chéri leur laisse le bénéfice du doute et je peux comprendre car on a qu’une seule famille. Personnellement, jet ne sais pas trop comment j’aurait réagit à ce genre de comportement.

    • Merci Mme Nounours, oui mon mari a énormément pris sur lui, c’est un roi du self control (je l’aime aussi pour ça d’ailleurs !) même si ça continue à être douloureux. Mais en n’allant pas au clash on a surtout cherché à se protéger (qu’est-ce que nous aurait apporté ?) et à garder une porte ouverte pour l’avenir … on ne sait jamais, on peut toujours avoir besoin d’eux plus tard, genre pour garder nos futurs enfants pendant qu’on partira en amoureux X-D

  • Bonjour,
    Nous sommes des parents sui n’iront pas au mariage religieux de notre fils et cela n’a rien à voir avec le fait qu’il n’est pas baptisé.
    Noys avons participé avec joie au mariage civil de notre fils en avril 2018.
    Mais son comportement s’est modifié et dégradé brusquement après, en particulier à mon égard : il me coupe la parole dès que j’ouvre la bouche ou lève les yeux aux ciels. Je précise : je ne suis et n’ai jamais été intrusive. Tout se passe comme s’il reniait sa famille. Cela a été jusqu’ à m’accuser soudainement de maltraitance quand il était enfant ! Pourtant il voulait tout de même que je l’accompagne à l’autel lors de son mariage religieux fin octobre 2018. Dans ce contexte absurde j’ai refusé. Une escalade d’insinuations de mauvais traitements s’en est suivi. Résultat : au mariage de 120 invités, les 5 seules personnes de la famille de mon fils ne viendront pas. Nous ne connaissons pas ses nouveaux « amis ». Cette situation est d’autant plus odieuse que je suis gravement malade au point de ne pas avoir beaucoup d’espérance de vie. J’ai peut-être eu le tort de dépasser les pronostics ; de plus, ma maladie ne se voit pas ; je fais même 10 ans de moins que mon âge. Je ne peux rien faire dans cette situation où mon fils est sous l’emprise de sa femme. Vu mon état de santé, je ne peux que faire le deuil de mon fils. Sauf miracle, je ne serai plus là quand mon fils se rendra compte qu’il a gâché x années de sa vie ; je crains même qu’il se fasse lui-même aussi accuser de maltraitance vis à vis de son enfant le jour où il en aura un.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *