Récit de quête n° 20 : les animations

J’aimerais à présent te parler des animations que nous allons mettre en place le jour J. Enfin, en particulier d’une car tout tourne un peu autour de celle-ci : le photobooth.

Quoi ? Vu et revu le photobooth ? Peut-être mais pas le nôtre ! Allez viens je t’explique.

L’idée d’installer une cabine photo nous est venue car nous avions très peur que notre livre d’or soit désespérément vide à la fin de la journée. Et puis même si nous avions un photographe avec nous jusqu’à l’ouverture de bal, nous aimions aussi l’idée d’avoir des photos plus spontanées et décalées (surtout à une heure avancée de la nuit, si tu vois ce que je veux dire).

Tu vas me dire qu’il existe des cabines ou bornes photo à louer et que ça fonctionne très bien. Minimum 500€, le prix de la tranquillité et du professionnalisme. Oui mais l’air de rien ce n’est pas donné. Je ne dis pas que ça ne les vaut pas, mais disons qu’on essayait à ce moment-là de ne pas trop sortir de notre budget.

Examinons les autres possibilités

Un appareil photo instantané ? L’idée est pas mal mais :

  1. Je n’en possède pas, il faut donc acheter l’appareil ET les feuilles spéciales pour aller avec : minimum 1€ la photo, aoutch…
  2. Pas possible de se voir avant de prendre la photo –> mauvais cadrage assuré –> nombre de papiers photos utilisés en augmentation (leur coût aussi…)
  3. Il faut soit le tenir à bout de bras, et donc pas possible d’avoir plus de 3-4 personnes sur la photo (avec le risque de mauvais cadrage), soit désigner quelqu’un pour prendre les photos, et comme on avait déjà un photographe officiel, on ne voulait déranger personne. Et quid de la spontanéité avec un inconnu qui appuie sur le déclencheur ?

Un ordinateur avec l’application dentelle ? Oui mais :

  1. Cette application est super pour prendre des photos et les stocker dans ton ordi. Mais comme nous voulions pouvoir les imprimer sur place, il fallait ensuite manuellement aller dans le dossier et les imprimer une par une. Et disons qu’on ne voulait pas laisser l’accès au dossier photo à tout le monde (un accident du type “oups, désolé je voulais effacer ma photo et j’ai effacé tout le reste” est si vite arrivé…), sans parler d’autres accidents de type “zut, j’ai renversé ma coupe de champagne sur l’ordi” / “désolé, un enfant turbulent a fait tomber l’ordi”…

Il nous fallait donc quelque chose de scellé (sans accès pour qui que ce soit) et entièrement automatique : j’appuie sur un bouton –> la photo se prend –> elle est stockée dans un dossier –> elle s’imprime automatiquement (sur du papier photo classique, pas trop cher). Oui, on veut tout de même garder une copie sur ordi car certaines de mes consœurs Dentelle ont raconté que les gens repartaient souvent avec leur photo instantanée, sans la laisser dans le livre d’or…

Et puis il fallait aussi trouver quelque chose pour attirer les gens vers la cabine photo, histoire qu’à peu près tout le monde y aille et pas seulement 5-10 gais lurons…

Et enfin l’idée de génie

Nous allons faire le jeu des acolytes !

Tu sais, ce jeu où un personnage est attribué à chaque personne, qui doit ensuite retrouver tous les membres du groupe et prendre une photo ensemble ! Et pour éviter que seuls les volontaires y aillent, nous allions confier la mission de réunir tout le groupe pour une photo… aux enfants !

Double bonne idée : on occupe les têtes blondes et nous sommes sûrs que peu de personnes refuseront d’accompagner un enfant qui le demande gentiment… Et en plus de ça, nous voulions donner une récompense aux membres du groupe ainsi qu’à l’enfant qui les a réuni, sous forme de pièces en chocolat ! En plus d’être mangeable, cette récompense servira un peu plus tard dans la soirée, je t’en parle juste après.

Bon, si tu m’as bien suivie, nous avions à ce moment besoin de plusieurs choses :

  1. Un appareil qui prend des photos (la base) et qui les stocke dans un dossier
  2. Une imprimante avec du papier photo directement au bon format (heureusement les imprimantes spéciales photos ont beaucoup baissé en prix), afin de les coller directement dans le livre d’or sans devoir utiliser de ciseaux
  3. Un système qui reconnaisse les membres d’un groupe : nous avons opté pour un QR code, facile à créer et reconnaître informatiquement parlant
  4. Un distributeur à pièces en chocolat (le nombre des membres du groupe + 1 pour l’enfant)
  5. Et le code pour compiler tout ça de façon informatique

Défi accepté par Chéri, féru d’informatique, codage et bricolage. Il a donc fabriqué de A à Z le photobooth, comprenant l’élaboration du code pour faire tout ça et la construction de la cabine photo et du décor.

Première étape : le code

Rien que cette étape a duré plusieurs mois. Chéri voulait que le déclencheur de la photo ne soit pas une souris mais un bouton sur lequel appuyer. Un ordinateur ne sachant pas gérer ça, Chéri a codé ça à l’aide d’un Raspberry pi et d’un Arduino, ce qui ne fut pas une mince affaire.

Nous avons tout d’abord cherché plein de personnages célèbres faisant partie d’un groupe (de 2 à 7 personnes). De mon côté, j’ai cherché une illustration de chaque personnage (oui parce que le nom seul ce n’était pas drôle…) et j’ai fait la liste des “familles” et Chéri a généré un QR code différent pour chaque famille.

Ensuite nous avons pris 2 webcams : une de très bonne qualité pour prendre les photos, et une médiocre juste pour reconnaître les QR codes. Je me suis également amusée à créer un cadre personnalisé pour nos photos (tant qu’à faire hein…) inspiré de notre logo, et donc avec un lapin et un furet.

Un photobooth personnalisé comme animations de mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Chéri a donc codé afin de pouvoir :

  1. Reconnaître avec la webcam n°2 le QR code et afficher le texte “Nom du groupe” correspondant dans le bas du cadre de la photo
  2. Prendre la photo avec la webcam n°1 lorsque quelqu’un appuie sur le bouton
  3. Mettre un temps d’inactivité entre chaque photo, de façon à éviter que quelqu’un qui appuie frénétiquement sur le bouton ne déclenche pas 50x la prise de photos et leur impression…
  4. Stocker la photo prise dans un dossier spécifique correspondant au nom du groupe (et accessoirement faire en sorte qu’une nouvelle photo du groupe ne remplace pas l’ancienne déjà stockée)
  5. Déclencher la distribution du bon nombre de pièces en chocolat
  6. Mettre une sécurité en place, de façon à ce que si un petit malin gourmand prend 10x une photo des Tortues Ninja par exemple, il n’ait pas 5 pièces qui tombent à chaque fois
  7. Pouvoir aussi prendre une photo normale, sans le système des QR code et du jeu des acolytes (on a tout de même prévu de laisser quelques accessoires amusants à côté de la cabine, pour les volontaires qui veulent simplement prendre une photo amusante)
  8. Gérer les cartes défis que nous avons créées (par exemple “fais-nous ta plus belle grimace”) et mises sur chaque table, toujours dans l’idée d’inciter les gens à aller au photobooth, et gérer aussi le système de récompense pour ces défis

Oui ça nous a pris énormément de temps : à Chéri pour coder tout ça et à moi pour chercher les personnages, les détourer, créer chaque carte pour les invités (qui seront également les cartes leur indiquant leur table, les fameuses escord-cards), les fiches pour les enfants avec chaque groupe de personnages et les cartes défis. En plus, Chéri s’est rendu compte un peu tard qu’à cause de sa limite de performance, le Raspberry pi mettait 7 à 10 secondes entre le moment où on appuyait sur le bouton et le moment où la photo était prise, ce qui était beaucoup trop long. Il a donc dû passer par un PC (toujours en collaboration avec un Arduino) et donc réadapter une bonne partie de son code…

Un photobooth personnalisé comme animation de mariage

Crédits photo : Image personnelle

Cartes des invités

Un photobooth personnalisé comme animation de mariage

Crédits photo : Image personnelle

Cartes données aux enfants

Un photobooth personnalisé comme animation de mariage

Crédits photo : Image personnelle

Cartes défis

Si le code t’intéresse, contacte-moi et je te le fournirai avec plaisir !

Deuxième étape : la borne

Une fois la partie codage et papeterie terminée, il a fallu construire le meuble qui allait abriter tous nos câbles et nos appareils électroniques (ordi, Arduino, imprimante). Chéri a utilisé un meuble de rangement suédois afin de faire la colonne, du câblage électrique, une bouteille en plastique découpée (pour capter les QR code). Beaucoup de soudures, de perçage, de vissage et de patience plus tard, nous avons abouti à la tour complète, prête à l’action.

Tant qu’à faire, nous l’avons décorée avec… je te le donne en mille, des furets et des lapins peints au pochoir.

Un photobooth personnalisé comme animations de mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Je suis vraiment très satisfaite de notre travail, à Chéri et moi, mais surtout je suis fière de Chéri. Ce photobooth c’est vraiment son projet, son bébé, et il s’y est impliqué à fond ! Avec tout le mal que nous nous sommes donnés, nous espérons sincèrement que notre photobooth aura du succès ! Aussi bien sa version “normale” que sa version “jeu des acolytes” ou “défis”.

Et les pièces en chocolat dans tout ça ?

Et oui, si tu te rappelles bien, j’avais dit que les pièces avaient encore un rôle à jouer. Et bien le voici : nous allons mettre aux enchères notre première danse !

Alors pas tout à fait notre première danse, vu que celle-ci sera en fait une valse avec nos parents (moi avec mon papa, Chéri avec sa maman). Mais la danse juste après celle-là sera constituée d’une dizaine de couples qui auront été formés grâce aux enchères. On espère ainsi lancer la soirée dansante, vu que des gens seront déjà sur la piste, tu me suis ?

Et donc pour notre enchère, on ne voulait pas de vrai argent. C’est vrai après tout, les gens donneront ce qu’ils veulent/peuvent dans l’urne, on ne va pas les obliger à raquer pour ça. Donc nos pièces en chocolat serviront de monnaie. Celles-ci auront été gagnées grâce au photobooth (jeu des acolytes et défis), aux petits jeux laissés sur les tables (questionnaires sur les mariés) et dehors (chamboule-tout et bowling) et également lors du jeu des 12 mois qui aura eu lieu un peu plus tôt dans la soirée (de 1 à 12 pièces pour les participants).

Une dizaine de personnes les moins timides parmi les invités (dont bien sûr la mariée et le marié en “gros lots”) défileront et les autres personnes devront “acheter” le droit de danser avec elles grâce aux pièces en chocolat. Ce sera un jeu participatif pour tout le monde (à l’inverse du jeu des 12 mois par exemple) qui, je l’espère, mettra l’ambiance.

Et voilà tout ce que nous avons prévu pour divertir nos invités (et nous-mêmes) lors de notre joli jour !

Et toi, t’es-tu lancée également dans une animation qui demandait beaucoup de préparation ? Y aura t-il un photobooth le jour J ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



16 commentaires sur “Récit de quête n° 20 : les animations”

  • Sacré travail ! Bravo !

    Et tu estimes à combien les dépenses pour la création de ceci ? (sans compter évidemment les heures de main d’oeuvre… 🙂 )

    • Houlà, difficile à dire car nous avions déjà une bonne partie du matériel informatique (Arduino, ordi, câblages, etc).
      L’imprimante coûte une centaine d’euros (en tout cas celle qu’on a utilisée), les recharges papier et encre sont à 35-40€ pour 100 feuilles.
      Le meuble qui a servi pour la borne était à 35-40€ de mémoire.
      Voilà pour les plus gros frais.

    • Effectivement, c’est la chose qui nous a demandé le plus d’implication sur l’ensemble de notre mariage !
      Beaucoup de temps surtout, et quelques frais bien entendu, mais ça en valait la peine !

  • Très impressionnant tout le travail accompli! Alors le resultat le jour j a été à la hauteur de vos espérances vos invités ont bien participé?
    Perso j’aurai adoré y participer vous avez eu une très chouette idée.

    • Merci !
      Alors oui ça a très très bien fonctionné le jour J !
      Pas parfaitement bien sûr, il y a eu quelques couacs (j’en parlerai dans mon récit du jour J), mais on a plus d’une centaine de photos, dont certaines sont collector !
      On a eu beaucoup de compliments sur l’originalité de la chose, et beaucoup ont cru que nous l’avions loué 😉

    • Merci, oui en effet c’est original vu qu’on a assemblé de nombreuses idées ensemble pour créer quelque chose d’unique.
      Et ça a très bien marché merci !

  • Quel boulot ! Je serai très intéressée par votre questionnaire sur les mariés, j’ai très envie d’en faire un mais je ne trouve pas comment le tourner et je me marie dans 15 jours !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *