Pourquoi il n’y aura (peut-être) pas de mariage

Ou quand des préparatifs censés être de beaux moments se transforment en cauchemars…

La lectrice assidue de Mademoiselle Dentelle que tu es dois probablement se dire que, quand même, elle exagère vraiment cette demoiselle Minuscule qui ne donnait plus signe de vie, des mois après sa chronique de présentation, et qui se pointe à nouveau, à moins de trois mois de son mariage, avec un titre (légèrement) racoleur, en espérant que ça fasse passer la pilule. Et tu as raison. Je m’en veux de ce (trop) long silence, je te dois des excuses.

Et, si tu me le permets, j’aimerais t’expliquer pourquoi j’ai mis autant de temps à publier quoi que ce soit sur Mademoiselle Dentelle.

Une période de remise en question

Monsieur Grand et moi-même traversons en ce moment une période de flou. Pas dans notre couple. Mais plutôt chacun de notre côté. Peut-être est-ce cette histoire de mariage qui a engendré ça. Ou peut-être est-ce la crise de la trentaine. Ou peut-être est-ce dû aux différentes lectures que nous pouvons avoir ces temps-ci, des lectures inspirantes qui nous amènent à nous questionner sur nos choix de vie, sur la direction que nous prenons. Peut-être est-ce dû aussi à nos déboires respectifs dans notre travail. Sans doute est-ce en fait un mélange de tout ça…

Toujours est-il que nous vivons chacun de notre côté une période de remise en question.

Nous souhaitons changer de job, changer de façon de vivre… Mais tout est très flou dans notre esprit. Et forcément, tout ça a rejailli sur l’organisation du mariage.

C’était tellement nébuleux dans nos têtes que pendant ces derniers mois, on ne savait même plus ce qu’on voulait pour notre mariage, alors que c’est un projet qui nous tenait vraiment à cœur. Ajoute à ça les galères qu’on a vécues pour trouver certains de nos prestataires (je t’en parlerai dans de prochaines chroniques), on ne prenait finalement plus du tout de plaisir dans ces préparatifs qui au début nous amusaient tant. On en venait à les subir, à prendre tout cela comme une contrainte.

Monsieur Grand a lâché avant moi. À 6 mois du mariage, il s’en est complétement désintéressé. J’ai continué toute seule, alors que je voyais de moins en moins l’intérêt de m’investir dans ce projet qui, visiblement, ne lui tenait plus à cœur. Et puis, à M-4, on apprend que notre traiteur, qu’on a réussi à dénicher après des mois d’intenses recherches, ne pourra pas assurer le jour J. À partir de là, j’ai commencé à lâcher moi aussi. J’avais l’impression de me débattre toute seule pour que cet événement prenne vie et je me demandais si ça en valait la peine. J’essayais d’en parler à Monsieur Grand mais il n’était pas réceptif.

J’ai fini par péter un plomb. Grosse crise, envie de tout envoyer valser. Et j’en ai tout mélangé. J’ai accusé M. Grand de n’en avoir rien à faire de nous, de notre couple, de notre famille. Je lui ai dit que j’avais l’impression qu’il ne voulait plus se marier, que j’en venais à me demander s’il l’avait vraiment voulu un jour.

Pourquoi il n’y aura (peut-être) pas de mariage

Crédits photo (creative commons) : Mixu

Il a fini par avouer que ce mariage finissait par ne plus ressembler à ce qu’il souhaitait, mais qu’il pensait que c’était ce que je voulais et du coup il avait choisi de se mettre en retrait pour que j’ai MON mariage. Et il a conclu en me disant ceci : “au fond je me fiche de ce mariage, ce que je veux c’est que nous soyons mariés. Qu’on soit juste tous les 3 ou qu’on fasse la fête avec 200 personnes, le plus important, c’est qu’au bout du compte tu deviennes officiellement ma femme.”

Cette grosse crise et la mise au point qui a suivi ont été un peu violentes mais finalement nécessaires et même salutaires. Cet épisode malheureux nous a permis de remettre les choses en perspective. Alors que ça faisait des mois que je stressais parce qu’on n’arrivait pas à trouver tel prestataire, que ça coinçait côté budget, ou qu’on n’avançait pas sur tel élément de déco, soudain je me suis mise à relativiser : si je n’ai pas telle décoration, est-ce si important ? Si on ne peut pas louer de véhicule pour l’occasion, est-ce bien grave ? Si on ne trouve pas de baby-sitter pour le jour J, est-ce dramatique ? Et la réponse est toujours non. Car comme l’a dit Monsieur Grand, le but de tout ça est qu’on soit marié au bout du compte. Nous avons réalisé que, pour nous, « être mariés » est finalement plus important que « se marier ». Même si on adorerait faire la fête en compagnie de nos familles et de nos amis pour célébrer notre union, même si on a envie de bien manger, de danser, de nous amuser, d’en avoir plein les mirettes, de profiter de l’occasion pour gâter un peu nos proches, d’avoir des souvenirs mémorables de cet événement… tout ça est quand même bien accessoire au regard de l’essentiel : on va devenir mari et femme !

Une organisation différente

Aujourd’hui, à M-3, nous sommes beaucoup plus détendus au sujet de notre mariage, nous avons complètement revu nos attentes pour ce fameux jour. Nous avons ainsi complètement changé l’organisation du weekend, nous avons radicalement changé de menu pour le repas du soir, et même le vin d’honneur sera complètement différent de ce qu’on prévoyait initialement. Et c’est tant mieux, car tout ça nous ressemble beaucoup plus !

Nous avons aussi décidé que le projet mariage prendrait moins de place, quitte à laisser tomber des choses qui nous semblaient au départ indispensables. Et de laisser de la place à d’autres projets qu’on veut mener en parallèle : trouver un autre travail et avancer dans les travaux de la maison. Et on a décidé de s’autoriser à profiter de nos vacances d’été. Tant pis si on fait moins de DIY, on a besoin de souffler un peu…

Voilà pourquoi tu ne m’as pas lue ces derniers mois. Je suis bien consciente que ça fait un peu drama-queen raconté comme ça. Je sais que d’autres chroniqueuses vivent des choses beaucoup plus difficiles dans leur vie, et qu’à côté des vrais drames que malheureusement certaines subissent, ma vie ne paraît pas si mal que ça. C’est ce que je me dis maintenant, avec le recul. Mais sur le moment, je ne voyais pas du tout les choses comme ça.

C’est pour cela que j’ai choisi de t’en parler. Par honnêteté mais aussi parce que je me dis que tu connais peut-être toi aussi des périodes de doute, des crises existentielles qui viennent entacher des préparatifs de mariage censés être de jolis moments.

Voici donc les enseignements que j’ai tirés, en faisant le bilan de cette « tempête » que nous avons essuyée :

    1.  Une crise ne survient pas sans raison, elle dit toujours quelque chose. Écoute-toi, écoute tes émotions et ressentis, autorise-toi à les vivre et à les exprimer. En restant polie, c’est mieux quand même ! Les principes de communication non violente m’ont beaucoup aidée pour cela.
    2. Une crise est parfois nécessaire pour avancer. Elle permettra d’entamer une discussion, d’enclencher un processus, de réfléchir à deux aux priorités.
    3. Après l’orage vient toujours le beau temps. Ça fait un peu cliché dit comme ça, mais c’est vrai, une crise ne dure jamais.
    4. Il est primordial de faire le point sur l’essentiel. Le coaching dentelle m’a beaucoup aidée pour savoir ce qui est important pour moi dans mon mariage. Pour le reste (car oui, le mariage, ce n’est pas tout, il y a une vie à côté), certains ouvrages de développement personnel m’aident pas mal.
    5. Il est important de garder de la place pour le couple. Par exemple, se ménager régulièrement des moments off, où personne ne parlera « mariage ». / Tu te demandes comment faire ? Voici une petite astuce : réfère-toi au lexique du mariage de Madame Sakura. Tu connais le jeu « Tabou » ? Eh bien, c’est simple, tous les mots du lexique sont tabous pendant les moments off. Easy ! (Ne me remercie pas, c’est cadeau !)
Pourquoi il n’y aura (peut-être) pas de mariage

Crédits photo (creative commons) : Jennifer Murray

Et toi, connais-tu une période de découragement pendant tes préparatifs ? Votre couple a t-il vécu une « crise » à quelques mois du mariage ? Comment l’avez-vous traversée ? Viens partager ton expérience en commentaire !

Au contraire, tout se déroule sans accroc pour vous ? Tu as géré sereinement les problèmes de prestataires ou autres ? Quel est ton secret ??? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Pourquoi il n’y aura (peut-être) pas de mariage”

  • Ah mademoiselle Minuscule à la lecture de cette chronique j’ai envie de te faire un gros câlin 😚😚😚. Je suis persuadée que ta chronique aidera beaucoup de lectrices qui passent ou sont passées par les mêmes moments de doute que vous. Mais monsieur Grand a raison l’essentiel est de vous unir et de faire un mariage qui vous ressemble. Vous êtes repartis plus fort après cette crise et c’est tant mieux.

    Bon maintenant promet nous qu’on ne va pas attendre aussi long pour ta prochaine chronique hein ????? 🤔

    • Oh je ne refuse jamais un gros câlin Madame Chat Potté ! 😍 Si je peux modestement contribuer à aider les lectrices en proie au doute, j’en serais ravie.
      Oui en effet, c’était vraiment nécessaire pour nous de faire le point sur nos priorités, ça s’est avéré positif.
      Ok ok, je vais faire moins long pour mes chroniques à venir ! Promis ! 😘

  • Whaou quel bel article Mlle minuscule. Plein d’emotions… Je t’avoue qu’en le lisant je nous ai pas mal retrouvés… (je l’ai même fait lire à monsieur Chaton 😆)
    C’est vrai que c’est un sujet qu’à la base on ne pense pas aborder dans les chroniques, car on sort du côté paillettes. Et pourtant c’est vraiment important! Merci pour toutes les lectrices qui comme moi s’y retrouveront et que ça rassurera sans doute de se dire qu’elle ne sont pas les seules à traverser ce genre de situations! En tout cas tout fini pour le mieux et ça c’est le principal! Le couple s’en sort encore plus grandi 😉 hâte de lire la suite de tes chroniques 😘

    • Merci Mlle Chaton pour ces jolis compliments ! ❤
      Ah oui, vous avez vécu une situation similaire ?
      Oui, c’est vrai qu’on est plus du côté obscur du mariage que du côté paillettes, mais c’est justement pour ça que je me suis décidée à en parler. Ravie de constater que ma chronique parle à certaines.

      • Oui parce que monsieur chaton est aussi en pleine reconversion pro et qu’il a aussi un moment où il saturait aussi du mariage… donc oui on est aussi passés par la ! 😉 mais avec du dialogue et de l’ecoute on arrive à tout surmonter ! 😉

        • Ah mince, désolée de l’apprendre. J’ai l’impression que beaucoup de futurs mariés passent par cette étape à un moment donné.
          Tu as raison, le dialogue est vraiment la clef. Je pense que, pour reprendre tes mots, votre couple est sorti grandi de cette crise, lui aussi.
          J’espère que maintenant vous profitez à fond de vos derniers jours de préparatifs ! C’est pour tout bientôt ! Hiii !! 😘

          • Oui à 2 semaines on est au top ! On commence à se dire que ça y est on y est! Et on est trop contents 🙂

  • Quel article intéressant et touchant pour moi, fiancée au bout du rouleau qui traverse une grosse crise aussi. Notre mariage devait être simple, easy: mairie, robe courte, barbecue, basta! L’important était d’être mariés, pas de nous marier. Et puis avec les blogs, Pinterest et aussi (mais surtout!) les commentaires des proches qui y vont tous de leur grain de sel (ceux qui trouvent qu’un barbeuc pour un mariage c’est risible ou qu’avec une robe courte personne ne saurait me distinguer des invités…) on a finit par se perdre, par faire des choix par défaut, par booker un lieu qui ne nous plaisait pas à nous, pour un budget qui nous forçait à emprunter, une déco qui ne nous ressemblait pas… bref, comme pour toi, j’ai fini par être lasse de ce mariage et de son organisation, qui était devenu un calvaire et qui, disont le franchement, me gonflait au plus haut point.

    J’ai fini par remettre tout en question: d’abord les choix faits pour le mariage, puis mon envie de mariage, jusqu’à toucher le fond, remettre en question l’amour que j’ai pour mon homme.

    Il y a quelques semaines, nous avons décidé à deux d’annuler notre mariage. Et nous nous portons beaucoup mieux! Peut-être nous marierons-nous un jour, je l’espère en tout cas. Mais pour l’instant j’éprouve un certain dégoût de la journée du mariage, et plus rien ne me fait rêver… sauf l’idée d’être heureuse en famille, moi et mon « petit mari »!

    • Oh mince ! Je suis désolée Marie, déçue pour vous car ce projet semblait être important pour vous. Mais je ne comprends que trop bien ce que peut être la pression des proches, et les choix qu’on s’oblige à faire pour “faire plaisir”. J’en parlerai sans doute dans une prochaine chronique.
      Tant mieux si votre décision d’annuler vous soulage. J’espère pour vous que ce n’est que partie remise. Peut-être que si vous prenez suffisamment de temps et de recul pour discuter à deux de vos souhaits et vos priorités, vous serez plus à même de tenir tête à vos proches et de ne pas céder aux sirènes de Pinterest et autres blogs mariagesques. Pour M. Grand et moi, c’est ce qui s’est passé, grâce au coaching dentelle notamment. Ça a pris du temps mais au moins on sait ce qu’on veut et surtout ce qu’on ne veut pas ! Et comme on est sûrs de nous, nos proches n’osent pas critiquer.
      En tout cas, je vous souhaite beaucoup de bonheur à toi et ton fiancé. 😘❤

  • Un très bel article, Melle Minuscule, qui rassurera surement plus d’une future mariée ! Je suis contente que tout se soit arrangé pour vous : une crise n’est jamais agréable, mais parfois nécessaire pour s’expliquer et se retrouver…
    Nous n’avons pas vraiment vécu de passages à vide pendant nos préparatifs (mais des engueulades sur la cuisson du canard ou le plan de table, oui ahah!), par contre une grosse crise de nerfs deux jours avant le mariage, oui (alors finalement, autant qu’elle arrive plus tôt hein !)

    • Merci Mlle Claddagh ! 😘
      AAH ce f****** plan de table !! Pas encore bouclé pour nous, je sens que nous ne sommes pas encore au bout de nos peines ! 😆
      Mince ! Pas top la crise de nerf 2 jours avant le mariage. 😞 le stress ? Effectivement, ce n’est pas plus mal d’avoir évacué ce mauvais moment bien en amont. La crise de nerf de la bride-to-be ? ✔Check ! 😉

      • Probablement un mélange du stress, de Mr Claddagh qui ne s’attendait pas à ce que ce soit autant de boulot les derniers jours (en Irlande, c’est le resto / l’hôtel qui fait TOUT), de la mauvaise période du mois pour moi… mais nous avons survécu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *