Et après le mariage, que se passe-t-il ?

Alors, OK, tu as passé une ou des journées parmi les plus importantes, marquantes, merveilleuses de ta vie. Tu en as profité à fond. Tu as reçu plein d’amour. Et maintenant ? Maintenant que tu es rentrée chez toi ? Que se passe-t-il ?

Certaines vont encore être sur leur nuage. D’autres vont reprendre le cours de leur vie normalement. Et d’autres vont sombrer dans le fameux wedding blues. Ou tout ça à la fois ?

Déprime et épuisement après le mariage

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

Et moi, je suis où ?

En ce qui nous concerne, après un mois de festivités, je dois bien avouer que Chouchou et moi étions quand même bien contents de rentrer chez nous… pour profiter un peu d’une tranquillité bien méritée. « Quoi ?!!!? » Tu te dis que je suis ingrate, que franchement, personne ne nous obligeait à faire tout ça et que c’est paradoxal de souhaiter à présent que tout le monde nous fiche la paix ?

Oui, nous avons été ingrats. La fatigue accumulée ne nous a pas aidés à être très lucides sur le moment. Nous étions, et moi surtout, plus que ravis de rentrer chez nous, de nous glisser dans notre lit, de nous vautrer sur notre canapé, de faire des grasses mat’, de ne penser à rien, à rien, à rien du tout ! Et de ne plus parler à personne.

via GIPHY

Un mois. Pendant un mois, nous n’avons pas réellement fait ce que nous voulions quand nous le voulions. Nous étions partis dans le train du mariage, à dérouler ce qui devait être fait au moment où il fallait le faire. Et j’avoue que ces contraintes ont eu un peu raison de mon optimisme quotidien.

Je dois même avouer qu’en plein milieu des festivités, j’ai regretté d’avoir organisé tout ça. J’ai regretté d’avoir insisté pour qu’on se marie trois fois. Pour qu’on se marie au Liban (rappelle-toi, j’avais insisté pensant que Chouchou le regretterait un jour). J’ai regretté d’avoir organisé notre mariage en prenant en compte les envies des autres. J’ai regretté de nous avoir mis, nous deux, de côté pour organiser un mariage où nous profiterions de nos amis, de notre famille jour après jour. J’ai carrément envié Mme Big Apple d’être partie se marier en solo, en tête à tête avec l’amour de sa vie.

Mais pourquoi ? Pourquoi on a fait ça ?!!

Il a fallu quelques semaines après notre retour pour que finalement, je reprenne mes esprits. Et que je me souvienne du pourquoi du comment. Oui, nous l’avons consciemment validé, le fait de fêter notre mariage, notre couple, en présence de tout le monde. Nous voulions partager tous ces moments avec nos proches. Ça n’avait pas de sens pour nous de faire autrement.

Ce qui m’a aidée : le temps et le fait de reparler de notre mariage avec nos amis, et de voir à quel point ils étaient heureux d’avoir passé ces moments avec nous.

Oui, c’était cool de papoter préparatifs avec ma mère, avec mes copines. Oui, c’était trop cool de revoir nos potes qui vivent loin. Oui, c’était magique de vivre une semaine et de découvrir les amis de Chouchou quand nous étions au Liban. Oui, c’était génial de passer une semaine avec mes témouines, dont L., que je vois moins souvent depuis qu’elle est partie vivre loin de moi (snif). Oui, c’était ouf de se rapprocher aussi de la famille de Chouchou, et notamment de ma témouine J., ma future belle-sœur.

Aaaah, ça va mieux, alors ?

Oui… mais non. Passé ce petit moment de remise en cause sur nos choix pour le mariage, je dois avouer que j’ai aussi passé deux-trois mois dans le flou. Loin de moi la nostalgie de ces moments passés (je te l’ai dit, j’étais plus que soulagée que tout soit terminé !), et je ne sais pas si c’était un wedding blues ou pas, reste que j’étais patraque à ce moment.

OK, et ça s’est traduit par quoi ?

  • Une flemme aiguë : mais grosse grosse flemme de faire quoi que ce soit. Même d’appeler ma mère. Même de programmer notre voyage de noces. De tout, je te dis !
  • Une grosse remise en question en ce qui concerne mon job : mais qu’est-ce que je fous là ? Pourquoi ? Est-ce que je reste ? Est-ce que je pars ? Oui mais si je pars, je fais quoi ? Et si je pars maintenant, ça veut dire que tout projet bébé est retardé (même si nous n’avions pas réellement de projet bébé à court terme – va savoir pourquoi j’en suis venue à me stresser pour ce sujet) ? Jusqu’à quand ? Et si je reste, ça veut dire que je suis obligée de faire un bébé pour motiver un peu mon existence ? (« Mais je ne suis pas prête du touuuuuut !!!!! »)
  • Une prise de poids : moi qui avais fait un régime et refait ma garde-robe, heureuse comme tout de ma nouvelle silhouette, j’ai tout foutu en l’air à base de chips, de glace, de chocolat, de burgers, etc. (« Whaaaaat ?!!? »)
  • Et j’en oublie certainement.

Ouais, c’est pas jojo tout ça. Je te fais rêver, là, hein ? Woouuuh.

Je te rassure, c’est fini aujourd’hui !

Et un jour, tu te réveilles, et ça va mieux. J’ai repris mes marques en ce qui concerne mon job. Ce qui, pour moi, est important car j’y passe beaucoup de temps. Je suis (très) investie et j’avoue que ça a beaucoup d’impact sur moi (à tort ou à raison).

J’ai repris « goût » à la vie. On refait des projets. On est moins fatigués. Mes questionnements sur un projet bébé sont partis. Notre volonté de se consacrer l’un à l’autre et à nous pendant au moins un an après le mariage est revenue. Oui, j’avais presque envisagé de zapper notre voyage de noces tellement ça me saoulait (alors qu’avant le mariage, j’étais super-méga-ultra emballée). On met enfin en route notre super année post-mariage : direction Rome, Athènes et l’Afrique du Sud/Mozambique (normalement) dans les mois qui viennent !!!! Ça va être génial !!

Alors, si j’ai un conseil, s’il t’arrive une petite (ou grosse) baisse de régime, j’ai envie de te dire de ne pas trop culpabiliser. Ça arrive. Le mariage est source de bouleversements : pour certains, tu y passes beaucoup de temps, tu te donnes, tu t’investis, et mine de rien, ça te prend de l’énergie. Si tu travailles à côté, c’est encore pire (ou pas, remarque, ça peut t’aider à t’évader un peu du marasme mariage !). En gros, tu vas être crevée, ne culpabilise pas. C’est normal. C’est humain. Ça passera !

Et toi, tu as vécu comment l’after wedding ? As-tu aussi eu une grosse baisse de motivation ? As-tu culpabilisé ? Raconte-moi…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “Et après le mariage, que se passe-t-il ?”

  • C est vrai que partir rapidement en voyage de noce peut adoucir cette impression. Ou juste un we en amoureux.
    Pour nous on s est mariés début décembre et l approche de Noël a aussi permis une descente en douceur. Le mariage était un samedi, et on s est fait un mini voyage de noce du lundi au mercredi dans une capitale européenne, avec sauna dans l hôtel. Magique et ressourçant. Une mini thalassothérapie, ça peut aider aussi.

  • Merci de t’être autant dévoilée dans cet article, Mme Gypsophile 🙂
    Pas évident pour toi, effectivement. Vu la pression que vous avez vécue durant les préparatifs de vos 3 cérémonies, rien d’étonnant je pense…

    Sans partir de suite en voyages de noces avec Chéri, comme l’a suggéré Madeleine nous pensons nous offrir un week-end en amoureux pour décompresser et reprendre pied en quelque sorte 😉 Une escapade romantique après le tumulte qu’engendre un mariage, c’est une bonne façon de réduire la fatigue que tu as éprouvée…

  • Je comprends totalement ta position Mme Gypsophile ! Effectivement, après un mois dans le tumulte du mariage, on a juste envie d’être à 2 ! Nous voulions prévoir un WE en amoureux juste après le mariage, pour éviter ce « wedding-blues » mais avec notre déménagement, ce ne sera pas possible 🙁
    Je suis contente de lire que tout est rentré dans l’ordre en tous cas, et que tu as retrouvé ton énergie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *