À quoi s'attendre lorsqu'on est bride-to-be ?

À quoi s’attendre lorsqu’on est bride-to-be ?

Ça y est, mon année de préparatif de mariage touche à sa fin, enfin. Et, à cette occasion, j’ai envie de t’écrire une chronique « bilan » de ce que j’ai constaté en ces 11 petits mois. Comme je te le disais lors de ma chronique M-2, mon humeur n’a pas arrêté de changer tous les jours, et il continue de le faire. Je vais aujourd’hui rentrer un peu plus dans le détail avec toi, sur ce que je retiens de mes préparatifs, ce qui je considère, m’a fait grandir, et qui pourrait bien également t’arriver.

À quoi s'attendre lorsqu'on est bride-to-be ?

Crédits photo (creative commons) : Unsplash

Tu auras plusieurs fois envie d’étrangler ton fiancé

Parce que tu considèreras qu’il ne t’écoute pas ou ne prend pas conscience que choisir entre du rouge bordeaux et du rouge foncé est important. Il te dira parfois une petite chose toute innocente qui te fera complètement craquer, et tu te demanderas même pourquoi tu veux tellement l’épouser.

Heureusement, ça n’arrive pas si souvent que ça, et tu retrouves vite la raison parce qu’au moment où tu t’y attends le moins, il te surprend.

Tu auras aussi envie d’étrangler certains de tes invités

Parce qu’en tant qu’invités, ils ne sont pas au courant des casse-têtes et mélodrames qui se jouent en coulisses, et qu’ils te posent parfois des questions où tu as juste envie de leur répondre de se débrouiller tout seul parce que toi tu as bien plus urgent à régler.

Tu devras très certainement faire des concessions, mais tu affirmeras quand même tes choix

Parce que entre ce que tu veux, et la réalité, ça ne colle pas toujours, et que même avec toute la bonne volonté du monde, ça ne sera pas réalisable. Mais quand ça le sera, tu tiendras tête et tu prouveras que c’est faisable, quitte à devoir tout faire toi-même. Tu montreras que tu sais ce que tu veux, que désormais tu es adulte et libre de choisir et assumer ce que tu veux vraiment.

Tu chercheras à faire plaisir à tout le monde avant toi-même

Parce que justement tu es une future mariée, et que tu as envie que tout le monde se souvienne de ton mariage comme d’une super fête et non pas comme d’un évènement ultra barbant où ils se sont ennuyés. Donc, tu auras tendance à te mettre en retrait, à penser d’abord à tes invités, tes parents, avant même de penser à toi. C’est un gros piège, et il faut à tout prix réussir à trouver un équilibre pour ne pas te noyer.

Tu seras déçue par des personnes que tu pensais être proche de toi

Et par déçue, j’entends par-là qu’elles montreront une facette d’elle-même que tu ne soupçonnais même pas. Tu te rendras compte que finalement si toi tu les considérais comme très proches, pour eux tu n’étais pas plus qu’une simple connaissance, une amitié qui ne vaut pas forcément la peine d’être entretenue.

Tu seras surprise par d’autres personnes

En bien cette fois.

Des personnes que tu n’aurais pas forcément pensé si attentionnées et si serviables, des personnes qui s’avèreront être des amis bien plus fidèles et bien plus présents que tu l’imaginais.

Tu n’entendras plus parler de tes prestataires avant le dernier trimestre (et encore)

Et ça te fera peur, très peur même, puisque généralement tu auras versé des acomptes conséquents. Ça t’apprendra à relativiser un peu et à canaliser aussi, crois-moi sur parole. Et même si tu paniques et tu te dis qu’ils ne se rendent pas compte de l’urgence, en fait, ils ont raison. Ça sert à rien de fixer des tas de choses plus de 3 mois à l’avance, parce que le risque que ça change est très grand.

Tu changeras constamment d’avis sur ta déco et sur ta robe

Parce que d’un mois à l’autre, les envies varient énormément.

Et comme généralement on choisit sa robe 6 à 8 mois à l’avance, on a toujours un gros moment de doute en se demandant si on a fait le bon choix. Mais je te rassure, dès qu’on la reporte, tous les doutes s’envolent, et on est à nouveau rassurée sur son choix.

Tu devras faire face à des imprévus

Que tu le veuilles ou non, et même si tu as tout fait pour t’en préserver, il y en aura, tu les vivras très mal, mais n’oublie pas qu’il n’y a jamais de problèmes sans solutions.

Tu seras hyper émotive par moment

Un rien pourra te faire pleurer, et tu diras merci aux hormones qui te rendront ultra émotive, surtout dans les dernières semaines avant le mariage. La moindre contrariété pourra te faire pleurer comme une madeleine, ou le simple fait d’apprendre que oui, ta fleuriste pourra te livrer des tulipes en début décembre (vécu !).

Tu auras un passage à vide où tu voudras tout lâcher…

Parce que tu n’en pourras plus de penser mariage 24h/24, qu’on vienne te parler pratiquement que pour ton mariage, que tu auras des couacs sortis de nulle part, que tu commenceras à trouver le temps long !

Tu feras peut-être comme moi un rejet total de ton mariage, en arrivant même au point de le détester par avance.

… mais tu auras tout de même des papillons dans le ventre en pensant au jour J !

Et ça, c’est surement la meilleure chose ! Peu importe tout ce que tu traverseras, les joies et les peines des préparatifs, quand tu penseras à ton jour J, que tu imagineras ton homme avec son sourire en train de te regarder, tu seras tout de suite apaisée, et tu n’auras plus qu’une hâte, y être !

Et toi, as-tu d’autres petites choses à ajouter à cette liste ? T’y retrouves-tu ? Combien de temps te reste t-il avant le grand jour ? Dis-moi !

Je suis Madame Caramel Beurre Salé, j'ai 27 ans, et j'ai épousé Monsieur Patate à raclette, 26 ans, le 03 Décembre 2016. C'est dans la belle région lyonnaise beaujolaise que nous avons choisi de fêter ce mariage, après une cérémonie civile et religieuse au coeur de notre ville d'adoption. Au programme, un mariage de (presque) princesse, quelques DIY, mais surtout beaucoup d'amour. Viens, je t'invite à découvrir notre mariage classique revisité!

Commentaires

  • Avatar
    Mademoiselle Gariguette
    Répondre
    18 novembre 2016

    Quel bel article qui résume parfaitement ce que chacune d’entre nous ressent !
    Merci Mademoiselle Caramel au Beurre Salé !

  • Avatar
    Mademoiselle Loup
    Répondre
    18 novembre 2016

    Mademoiselle Caramel au Beurre Salé, article PARFAIT, je me suis reconnue dans tout ce que tu as dit et je ne serai surement pas la seule. Les invités que tu assassines dans tes rêves, le chéri qui parfois ne mesure pas ce qu’il pense, les changements d’avis déco/robe, le passage à vide. Tu as tout très bien cerné ! Et merci, je suis dans une phase où je stresse et où j’ai limite envie de lancer un avis de recherche à ma photographe. Hier je me suis dis, bon tant pis pour elle, c’est pas bien grave. Ton article va dans ce sens et tu m’as un peu plus rassurée là dessus ! Top ! 🙂

  • Avatar
    Aurore
    Répondre
    18 novembre 2016

    Pour ma part, je ne me retrouve pas vraiment dans cet article. Est-ce parce qu’on organise notre mariage sans prise de tête ? Parce que notre mariage est un mariage intime avec moins de 40 invités ?

    En tout cas, pas de prise de tête ni avec les invités ni avec l’amoureux, pas d’émotivité particulière, pas de déceptions, des prestataires vraiment à l’écoute et réactifs…

    Le seul point c’est qu’il nous reste encore 5 mois d’organisation et qu’on ne fera pas l’impasse sur les imprévus !!

  • Avatar
    Répondre
    18 novembre 2016

    Bientot le grand jour! Felicitations 🙂

  • Avatar
    Madame Peach
    Répondre
    19 novembre 2016

    Je ne dois pas être une mariée normale, je n’ai jamais douté de ma robe, je n’étais pas stressée de ne pas avoir de nouvelles de mes prestataires puisqu’ils m’avaient dit qu’on ferait le point un à deux mois avant le jour J, et je ne me suis pris la tête ni avec mes invités, ni avec l’amoureux 😉 mais je me retrouve bien sûr dans d’autres points 🙂
    Allez c’est bientôt le jour J… Enjoy !!!! ?

  • Avatar
    Répondre
    19 novembre 2016

    En tant que grande stressée, je n’imagine même pas le délire quand ce sera mon tour 😀

  • Avatar
    Ibti
    Répondre
    21 novembre 2016

    Coucou ! je découvre ton blog via hellocoton et j’adore cet article. Je me marie dans un an environ, et je commence déjà a ressentir tout ce que tu as décris. Le fiance qui s’en fiche un peu, la famille et les proches qui ont un avis sur tout et se permettre de critiquer tes envies, trouver un juste milieu entre la tradition et la modernité (je suis algérienne) donc on aimerait une fête qui nous ressemble alliant les coutumes et les nouveautés en matière de mariage. Et bien sur depuis l’annonce de mes fiançailles, le plus dur est de voir le vrai visage des amies soit disant proches. Qui disparaissent ou ne te parle pas du tout du mariage comme un boycott ou pour te punir de te marier avant elles. Tout ce que tu as ressenti, je commence donc a le vivre, chaque jour un nouvel achat pointe le bout du nez, chaque jour on veut une destination différente pour la lune de miel, bref c’est dur. Quand on a du caractère et qu’on veut faire les choses dans les règles de l’art on se retrouve selon moi, automatiquement en état de stress. Merci a toi pour cet article qui résume tres bien la situation. Bisous

Poster une réponse