Comment l’attente de la demande en mariage est devenu un sujet tendu

Lors de ma dernière chronique, je t’ai raconté comment Monsieur Soleil m’a fait sa demande à Venise. C’était extrêmement romantique et émouvant.

Aujourd’hui, je voudrais te raconter ce qu’il y a eu avant cet épisode, à savoir… l’attente de la demande.

Comme je l’ai mentionné vaguement dans ma chronique de présentation, après 12 ans d’amour, je peux te dire que je l’ai attendue cette demande…

Comme tu le sais, Monsieur Soleil et moi-même, venons de familles méditerranéennes. Pour nous comme pour nos familles, le mariage est sacré. Nous savions tous les deux que nous allions nous marier un jour, la question était de savoir quand. Étant assez traditionnels tous les deux, pour nous il était important que la demande en mariage se fasse par Monsieur Soleil.

Notre vie à deux

Nous n’avions que 18 ans lorsque l’on s’est rencontré. On était tous les deux au tout début de nos études universitaires. Durant les premières années de notre vie à deux, nous avons donc suivi et terminé nos études puis entamé notre vie professionnelle.

S’en sont suivies plusieurs années de bonheur où on a pas mal voyagé, surtout en Europe mais également un magnifique voyage aux États-Unis.

Au bout de quelque temps, notre vie professionnelle s’est stabilisée et on s’est décidé à acheter notre maison. Ça a été un énorme projet à deux, car on l’a complètement rénovée durant 1 an. On a beaucoup fait nous-mêmes, aidés de nos parents. C’était un vrai bonheur de voir ce projet se concrétiser, avec l’aide de nos familles.

Après ça, on était bien installé, tant d’un point de vue professionnel que privé, pour moi tout était parfait, il ne manquait plus qu’une chose, le mariage. D’autant plus que pour nous, il était important d’être mariés avant de penser aux bébés, or l’horloge biologique commençait à tourner. Hé oui, traditionnels jusqu’au bout !

L’attente de la demande

J’ai donc commencé à attendre que Monsieur Soleil sorte de sa coquille et me fasse sa demande. En passant devant les bijouteries, je lui indiquais les bagues qui me plaisaient. Au départ, discrètement, au bout d’un moment, de manière beaucoup plus explicite.

À chaque occasion spéciale, l’anniversaire de notre rencontre, la Saint-Valentin, mon anniversaire, j’étais aux aguets. Durant cette période, on a assisté à beaucoup de mariages de membres de la famille et d’amis, ou à des naissances. À chacun de ces évènements, on avait droit à des « Et alors, vous c’est pour quand ? », « M’enfin, qu’est-ce que vous attendez ? »… Je me contentais de sourire en faisant mine de ne pas trouver tout ça important… mais au fond de moi je bouillonnais sentais la frustration monter.

J’ai commencé à en discuter ouvertement avec Monsieur Soleil mais lui évitait la discussion. Il se contentait de me dire que ça viendrait, que je devais être patiente.

Or, il faut savoir que Monsieur Soleil est quelqu’un de très perfectionniste. Il ne fait jamais les choses à moitié. Et pour la demande en mariage, c’était un peu la même chose. Il attendait de trouver le lieu idéal, le moment magique, la bague de mes rêves, etc. Mais au bout d’un moment, j’ai fini par me dire qu’en cherchant trop la perfection, il finirait par ne jamais me demander de l’épouser. Du coup, ça a donné lieu à quelques prises de tête et discussions entre nous deux.

Ces prises de tête de ma part étaient complètement ridicules. Comme Monsieur Soleil me le disait, plus je lui prenais la tête avec ce sujet, moins il avait envie de m’épouser…

J’ai donc fini par lâcher du lest et à le laisser tranquille sur le sujet. J’ai relativisé tout ça et je me suis dit que si ça venait, tant mieux, si ça ne venait pas tant pis. L’important était qu’on était à deux et heureux, peu importe que l’on soit marié ou non.

Finalement, je l’ai eu ma demande, avec une belle bague et un cadre idéal. Une très belle histoire à raconter à nos enfants un jour. Avec du recul, je suis contente qu’il ait attendu qu’il soit totalement prêt, qu’il trouve la bague de mes rêves, le moment magique et je regrette de ne pas lui avoir fait plus confiance la-dessus.

Bon c’est vrai, j’ai été fidèle à moi-même et j’ai été insupportable le jour de la demande aussi. Mais bon, le principal c’est que ça n’a quand même pas découragé l’homme de ma vie !

La preuve en image : voilà une photo de nous les yeux pétillants dans la fameuse gondole, juste après la demande…

Demande à Venise

Crédits photo : Photo personnelle

Et toi, tu as attendu longtemps ta demande ? Tu en discutais ouvertement avec lui ? Ça a été sujet tendu dans votre couple ? Dis-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



20 commentaires sur “Comment l’attente de la demande en mariage est devenu un sujet tendu”

  • C’est super que tu aies eu la demande de tes rêves, même si je n’adhère pas du tout à toutes ces conventions (c’est l’homme qui fait la demande, on se marie obligatoirement avant d’avoir des enfants, on a forcément envie d’avoir des enfants, il faut une bague de fiançailles). Mais une chose me choque toujours : la réaction des autres, style « et vous c’est pour quand ? ». Les gens n’ont même pas la décence de demander si le couple a le souhait ou pas de se marier, si les personnes ont envie ou pas d’avoir des enfants (sans parler de ceux qui rêvent d’avoir des enfants mais qui ne parviennent pas en en avoir et qui doivent terriblement souffrir de ce genre de propos). Désolée d’avoir dit cela, mais ce serait bien que les gens prennent conscience de ça ! Moi j’ai passé le cap (à 44 ans, on ne nous pose plus la question des enfants), mais j’en ai bien bavé avant. Ceci dit : après la demande dont tu rêvais, je te souhaite de beaux préparatifs de mariage pour le mariage de tes rêves.

  • Coucou Véronique. Je me doutais bien que mes convictions pour le moins traditionnelles pouvaient ‘choquer’ certaines lectrices. Je ne cherche à convaincre personne de mes convictions, je te rassure. J’explique seulement ce qui est important pour moi/nous, et comment j’ai ressenti cela, sans pour autant juger qui que ce soit. Je viens d’une famille orthodoxe, d’origine greque, et ces convictions sont liées à mes racines. Je n’en ai pas honte et je respecte les traditions/convictions de chacun.

    Pour ce qui est des questions/réactions des ‘gens’/de l’entourage, je comprend tout à fait ton point de vue. Moi aussi cela a pu me peser, mais je me dis que généralement cela part d’une bonne intention (enfin, je crois).

    Merci pour tes souhaits! 😉

    • Mlle Nuage,
      Désolée, j’ai pu donner l’impression de désapprouver vos façons de voir. C’était juste pour dire que même si je ne partage effectivement pas vos convictions, je trouve super que tu aies eu la demande de tes rêves bien sûr.
      J’ai réagi aux situations que tu rapportes concernant les réactions des uns et des autres (j’ai écrit « les gens » parce que ce sont parfois des personnes que l’on croise, qui ne nous sont pas particulièrement proches, et qui se permettent de telles remarques sans connaître la/les personnes à qui ils s’adressent) parce que tu relatais cela. C’est vrai que d’habitude, je pas du principe que si quelque chose ne me plait pas, je ne mets pas de commentaire. Mais ce n’était pas contre toi, mais pour réagir aux situations que tu relates et que la plupart des personnes ont vécu/vivent. C’est un peu facile de dire que cela partait d’une bonne intention ; il faut réfléchir parfois ! (je ne parle as de toi mais de ceux qui tiennent les propos dont tu parles). Bons préparatifs à toi/à vous !

      • Veronique, aucun souci. Je voulais surtout expliquer ma chronique et éviter de donner l’impression de juger les choix et convictions de chacun.

        En ce qui concerne les réactions des ‘gens’, je comprends très bien ce que tu veux dire. Dans mon cas c’était peut-être un peu différent car c’était des proches qui savaient que nous allions nous marier ‘un jour’. La question était plutôt de savoir quand.

        Mais je comprends que d’autres situations peuvent être plus dérangeantes. On ne devrait en effet pas avoir besoin de justifier nos choix (se marier ou non, avoir des enfants ou non), encore moins quand les personnes en question ne sont pas proches.

        N’hésite pas à encore réagir à mes chroniques si tu le souhaites, même si tu n’es pas d’accord avec certaines choses! Ca rend les échanges encore plus intéressants! 😉

  • Comme je te l’ai dit l’autre jour, nous ne sommes pas très attachés aux traditions et c’est moi qui ai fait la demande. En réalité, après 8 années, un pacs, une maison et 2 bébés, je commençais un petit peu (beaucoup ! ) à m’impatienter. Nous avons d’ailleurs eu quelques discussions pour le moins houleuses à ce sujet et je te confirme que plus on leur en parle (ou prend la tête…), moins ça les motive à passer le cap. Du coup, un jour, je me suis dit « adieu les conventions, traditions, us et coutumes », je prends les choses en main et j’ai fini par faire ma demande (non sans stress tout de même).
    Je ne regrette rien car mon amoureux m’a encore confirmé l’autre jour que j’avais pris la bonne décision. Malgré tout, lorsque j’ai lu ton billet l’autre jour, la petite fille romantique qui est toujours présente en moi aurait bien aimé la même demande ! Qui sait, nous ferons peut-être comme aux US… mon amoureux me fera peut-être une super demande pour renouveler nos voeux d’ici 10, 20 ou 30 ans, lol 🙂

    • Oui, ça fait longtemps que j’ai compris que ça ne sert à rien de forcer la main aux hommes… de vraies têtes de mules 😉

      J’aime bien aussi l’idée de renouveler ses voeux. Autant mutliplier les plaisirs! 🙂

  • Je comprends qu’après autant d’année ensemble, tu es voulu pousser un peu les choses. J’aurais sans doute été comme toi.
    Je trouve votre histoire très jolie et finalement tu as eu ce que tu attendais et c’est vraiment une belle demande.

  • Quand j’ai lu ta chronique je me suis revue à la même place qu etoi juste avant la tant attendue demande! J’ai du attendre un peu moins que toi (8 ans quand même) mais il est vrai qu’a force au lieu d’être un sujet de joie et de bonheur cela devenait un sujet de dispute! Comme toi, je me suis dit laisse aller et je me suis dit si rien d’ici janvier 2015 tant pis on lancera le bébé (moi aussi je voulais être mariée avt) et puis finalement après avoir passé la St Valentin – nos 8 ans d’amour – des vacances en amoureux- j’ai eu ma demande un simple jour de semaine (le plus beau depuis) et il m’a surprise. Enfin au final je suis fiancée gniiiiiiii 🙂

    • Moi aussi j’avais une date limite en tête pour lancer le bébé, mais j’ai eu ma demande avant 😉

      Rhalala, on est toutes les mêmes! 🙂

  • Tiens, tiens, ça me rappelle quelqu’un…
    Bizarre, non???? lol
    Sauf que moi, j’ai fait les bébés avant, sinon, on n’était pas rendus!!! lol
    J’attends toujours la demande, même s’il m’a dit que nous allions nous marier pour nos 10 ans en 2017…
    Mais le mariage est encore un peu tabou et on se prend souvent la tête à ce sujet…

    • Je crois qu’on est beaucoup à avoir vécu la même situation. Avec du recul, on se dit que c’est bête de se prendre la tête sur un sujet qui devrait être heureux, mais c’est vrai qu’au moment même c’est très pesant. Les hommes sont trop lents par rapport à nous! 😉

  • Moi j’ai attendu 5 ans, j’ai fini par lui « suggérer » que je voulais me marier en avril 2015 et qu’il était temps qu’il m’offre une bague (je lui ai fait une sélection sur son Pc)! Ça nous ressemble, lui qui a toujours le temps et moi au taquet dans l’organisation… On a fait un bébé avant, je suis contente qu’il partage ce jour avec nous (il aura 3 ans) mais je comprends qu’en général on préfère faire les chose « dans l’ordre », moi, ça m’était égal, mais je suis pas très traditions….

  • Je comprend qu’attendre la demande peut être frustrant. Nous aussi c’était devenu un sujet sensible avant même que je le demande en mariage. Monsieur n’a jamais cessé de me rappeler que nous sommes jeunes (très jeunes à l’époque), fais que j’ai pris sur moi… Au final j’ai attendu qu’il parte dans le Nord pour ses études, j’en pouvais plus d’attendre. Pour moi, le demander en mariage à été un moyen pour lui comme pour moi de nous « lier ». Nous nous sommes fait une promesse qui nous a permis de tenir jusqu’au moment où nous aurions les moyens de nous marier pour vrai. Je pense que ces messieurs ne se rendent pas compte que c’est pas parce que tu as demandé en mariage ta belle que tu dois l’épouser de suite… On leur met trop la pression…

    • C’est exactement ça, pour moi aussi la demande en mariage est une promesse, pas besoin pour autant de se marier tout de suite. Mais les hommes ont peut-être besoin de plus de temps que nous pour être prêts! 😉

  • De mon côté aussi c’est devenu un sujet de dispute! Finalement il n’y a pas eu de demande ni dans un sens ni dans l’autre mais j’ai profité d’un long trajet de voiture pour en parler sans qu’il puisse éviter le sujet. Je lui avais dit que je ne faisais pas une croix sur la demande même si les préparatifs sont lancés en lui expliquant que c’est important pour moi (surtout qu’il n’exprime pas du tout ses sentiments au quotidien). Résultat: à moins de 8 mois du jour J je crois que j’ai plus qu’à espérer que ce jour là je percevrait son émotion qui me rassurera sur ses sentiments…

  • Moi aussi j’ai été patiente, frustrée, colérique, déçue, peinée mais au bout de 9 ans et 2 enfants la demande LA DEMANDE ne venait pas. Monsieur Ben nous trouvait très heureux comme ca (ce qui est vrai!). Mais pour moi c’était vraiment important de m’unir avec lui. Au début ce n’était que des allusions puis j’ai franchement mis les pieds dans le plat: Je voulais qu’il m’épouse. Petit a petit tous nos amis se sont mariés et M. Ben me disait: »oui oui ca viendra ». Je crois que mon harcelement intempestif n’a fait que repousser la date… :s Puis un jour, j’ai laché prise. Nous sommes amoureux et heureux avec de beaux enfants dans notre maison. J’ai dit a M. Ben que j’espérais qu’il m’épouserai un jour et que j’arrêtais de lui prendre la tête avec ca. Puis j’ai quand même souligné qu’il y avait 2 dead lines. Il n’y a QUE mon Papa qui m’amènerait à l’autel (donc il faut que mon papa soit encore avec nous) et mes 40 ans (oui je ne veux pas me marier après! ). Et quand j’ai laché, il s’est décidé (quand même ces garçon!!)!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *