Auteur : Madame Kiska

Et si c’était à refaire ?

Et si c’était à refaire ?

Et voilà. J’ai fini mon récit, je t’ai raconté tout ce qu’il y avait à raconter. Avant de te dire au revoir, j’aurais bien aimé aborder un dernier sujet avec toi : et si c’était à refaire ? Je vais te faire une réponse de Normand. OH QUE OUI, et OH QUE NON. Ouaip, les deux à la fois. OH QUE OUI, je me marierais, je créerais officiellement une famille, la nôtre, à M. Chat et à moi. OH QUE NON, je ne m’infligerais pas à nouveau tout ce stress !

Ma robe sirène et moi

Ma robe sirène et moi

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler de ma robe de mariée. Tu le sais, je me suis mariée dans une robe sirène, la Starlite de Pronuptia. Elle m’a portée toute la journée du mariage, a été le témoin de mon engagement envers M. Chat, m’a aidée à me sentir belle et forte. J’aimerais lui rendre un peu hommage, et aussi la défendre. Parce que les robes sirènes ont mauvaise réputation.

La grande question du voyage de noces

La grande question du voyage de noces

Pour moi, savoir quand partir a été la question la plus complexe. Même si certaines destinations imposent une saison/période pour partir, la question du quand peut quand même se poser et remettre en question la destination que tu as choisie… Pour t’aider à répondre à cette question, j’ai fait le tour des chroniqueuses pour avoir plusieurs avis et te donner toutes les variations essayées sur le blog.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : le lendemain et les jours qui ont suivi

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : le lendemain et les jours qui ont suivi

Les jours qui suivent le mariage ne sont pas toujours des jours faciles, tu le liras chez plusieurs chroniqueuses. Peut-on appeler ça le wedding blues ? Dans mon cas, je ne suis pas sûre. Pour moi, le wedding blues, c’est la nostalgie d’un jour attendu et chéri pendant des mois et qui est désormais terminé. J’ai vécu les choses un peu différemment… En fait, je crois que cette journée a cristallisé tout le négatif que j’ai ressenti sur l’après-mariage.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la première danse et la soirée du mariage

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la première danse et la soirée du mariage

J’aime danser, j’aime M. Chat, j’aime danser avec M. Chat. Tout ça fait que j’avais très envie, pour notre première danse, de faire quelque chose de particulier ! Dans l’organisation que je montais dans ma tête pour mon futur/éventuel mariage, avant même la demande de M. Chat, j’avais déjà imaginé notre première danse. Enfin une version de notre première danse. Puis une deuxième. Puis encore une autre !

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : les animations de la soirée – Partie 2

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : les animations de la soirée – Partie 2

Brice vient me trouver, il est prêt à lancer le dessert. Nous décidons ensemble de retirer le rétro-pro et de servir le gâteau à cet endroit-là. M. Chat et moi l’attendrons sur place, puis le découperons. J’ai bien briefé Brice pour ne pas vivre le moment de solitude décrit par tant d’autres chroniqueuses, en lui demandant de faire attention à ce que l’on nous apporte le couteau rapidement et à ne pas trop faire durer la musique.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : les animations de la soirée – Partie 1

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : les animations de la soirée – Partie 1

Nous nous installons donc à table, les invités qui ne sont pas encore assis s’installent également, et on lance assez rapidement le repas. Pendant l’entrée, nous faisons tourner sur le rétro-pro les photos de la séance day before avec nos photographes, elles sont si belles ! Mais il y a aussi des couacs dans le service : les asperges sont d’abord envoyées à une assiette pour deux, avant que ce ne soit rectifié.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la cérémonie du pain et du sel et le dîner végétarien

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la cérémonie du pain et du sel et le dîner végétarien

Il est bientôt 20h, c’est presque l’heure de commencer le dîner. Il a fait assez froid pendant la cérémonie laïque et nous sommes toujours dehors pour le vin d’honneur, alors beaucoup de nos invités se sont réfugiés dans la salle, au chaud près de la cheminée. Ils découvrent donc la salle avant nous, ce qui, en soi, n’est pas très grave. Par contre, ça pose problème pour la cérémonie du pain et du sel…

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : zoom sur le photobooth

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : zoom sur le photobooth

Pour nous, l’un des points les plus importants dans l’organisation, ce sont les photos. Ce sont effectivement “la seule chose qui va rester” du mariage. Je vais certes garder mes souvenirs, mais ceux-ci sont teintés d’émotions qui ne sont pas toujours parfaitement et exclusivement positives. Les photos, elles, sont quand même beaucoup plus objectives (ha ha), elles sont un regard de l’extérieur qui fait du bien, parfois.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : le vin d’honneur

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : le vin d’honneur

Nous venons donc de finir la cérémonie. Nous enchaînons directement sur le vin d’honneur, qui est servi sur la terrasse. Les équipes du Brumaire sont au taquets, à peine la cérémonie terminée, c’est un ballet de plateaux et de verres qui est mis en place.