Auteur : Madame Kiska

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la cérémonie laïque

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la cérémonie laïque

M. Héden et Anastasia introduisent la cérémonie, puis nous remercions nos invités : moi en français, M. Chat en russe. Comme je te l’expliquais, nous avons choisi de suivre une trame chronologique : d’abord notre enfance et notre rencontre, puis le présent et la vie de couple et enfin le futur, le mariage et la vie de famille.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : des avantages et des inconvénients de se marier dans un restaurant

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : des avantages et des inconvénients de se marier dans un restaurant

Tu l’auras peut-être remarqué, je ne t’ai pas encore parlé de la mise en place de la salle et surtout de ma déco de mariage. C’est que je ne l’ai pas faite moi-même, en fait. Ouep, je n’ai pas participé du tout à la mise en place de ma déco ! Mais attends, je vais t’expliquer. Et te dire en même temps quels sont les avantages et les inconvénients de se marier dans un restaurant !

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la séance photo au parc de Saint-Cloud

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la séance photo au parc de Saint-Cloud

Nous voilà partis pour notre seconde petite séance photo ! J’ai voulu garder un espace dans le déroulé de la journée pour faire des photos posées avec nos très proches, afin d’être sûre d’avoir des photos avec tout le monde et de ne pas avoir à les faire à l’arrache pendant le vin d’honneur, en risquant d’oublier les plus importants ! Nous parvenons quand même à faire un petit cortège à l’entrée du parc.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : c’est l’heure d’aller rendre visite à Monsieur le Maire

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : c’est l’heure d’aller rendre visite à Monsieur le Maire

Et donc, en voiture Simone ! Il est l’heure d’aller à la mairie. En vérité, on aurait pu faire le chemin à pied tellement nous habitons près de la mairie, mais la voiture est tellement belle que nous souhaitons en profiter au maximum, et faire notre petit effet en en descendant devant l’assemblée sur le parvis ! M. Chat a, à ce moment-là, un moment de stress : ça y est ! On est en route ! On va se marier ! J’essaie de l’apaiser comme je peux, d’être sereine pour lui communiquer mon calme…

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la séance photo et l’échange des voeux

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la séance photo et l’échange des voeux

Nous voilà donc arrivés aux serres d’Auteuil, pour faire notre séance photo de couple et en profiter pour échanger nos « vrais » vœux. J’ai choisi les serres d’Auteuil pour plusieurs raisons. Déjà, clairement, parce qu’elles sont canon ! Je trouve qu’elles font un décor incroyable à une séance photo, autant l’ambiance tropicale à l’intérieur que la structure même des serres à l’extérieur. Ensuite, parce que j’adore les serres, d’une manière générale.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la cérémonie des icônes

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la cérémonie des icônes

Après ce moment hors du temps, à peine remis de nos émotions, nous retrouvons nos parents dans l’appartement pour la cérémonie des icônes. C’est une tradition russe (bah voyons) que j’aime beaucoup. Dans la coutume, chaque foyer doit contenir au moins deux icônes, posées dans un coin de la maison, de manière assez discrète. Ces icônes ont pour rôle de « protéger » le foyer. Nos parents nous offrent des icônes tout en bénissant notre union, notre couple et notre nouvelle famille.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : comme on se retrouve !

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : comme on se retrouve !

Je vois le rideau qui bouge, puis rien. En vérité, je suis sous mon voile, alors je n’y vois pas hyper net non plus. Puis, il re-bouge encore, et ça y est ! M. Chat apparaît enfin, il est là ! Il a la main de M. Héden sur les yeux, je m’inquiète qu’il trébuche sur la porte.

Et moi, je ne sais plus où j’habite ni comment je m’appelle, je suis à mille lieues d’ici et à la fois, très présente, mon champ de vision s’est rétréci d’un coup, il n’existe plus rien sur les côtés, seulement M. Chat, si beau, devant moi !

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : quand Monsieur se fait beau

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : quand Monsieur se fait beau

Et hop ! Tout petit retour en arrière avant de te montrer les photos de notre découverte : voyons un peu ce qu’il s’est passé du côté de M. Chat !

La veille, j’avais acheté de quoi faire un petit-déjeuner improvisé pour lui. Il a mangé dans sa chambre, puis a passé un peu de temps avec ses proches, jusqu’à l’arrivée de Pacha et Guena. Mon M. Chat était tout nerveux, mais ça ne se voit pas vraiment sur les photos.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : le matin du jour J

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : le matin du jour J

J’ai relativement bien dormi pour ma dernière nuit de célibataire, réveillée par un chat pendant la nuit, mais vite rendormie.

Je me lève à 7h, avec un texto de Sébastien, mon coiffeur de la journée, qui m’écrit en même temps que mon réveil sonne ! Il est en avance et me demande s’il peut monter ou s’il faut attendre. Et hop, un premier petit coup d’adrénaline, je saute fissa dans la douche avant d’aller lui ouvrir. Je me force à avaler un yaourt et un morceau de pain, et fais du thé pour tout le monde avant de me mettre en place.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la dernière journée de célibataire

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la dernière journée de célibataire

Je t’avais dit la dernière fois que ma dernière journée avant le mariage, le vendredi 28, donc, avait été chargée. Je reviens à présent te la raconter…

Je commence par ma manucure-pédicure à 10h. Là encore, j’ai énormément de mal à lâcher prise. Je dois gérer mon frère et la maman de Mme Héden qui arrivent par le train (je les aide sur les questions de logistique pour arriver jusqu’à chez moi) et confirmer la réception des boutures.

C’est alors que je reçois un texto glaçant de M. Chat : il vient de se disputer avec sa mère, qui lui a dit des horreurs plus grosses que notre immeuble.