Auteur : Madame Bulles

Envie de DIY numérique ?

Envie de DIY numérique ?

Avec mon métier, j’ai décidé de créer moi-même toute ma papeterie puisque j’avais déjà une idée bien arrêtée sur ce que je voulais (ou pas). Les éditeurs de faire-part ne me convenaient pas puisqu’ils n’étaient finalement pas si personnalisables que ça (on en reparlera, mais j’ai presque fait une entorse à ma règle pour le faire-part religieux). Si tu veux aussi te lancer dans l’aventure, je partage avec toi mes bons plans et mes astuces !

Nous sommes des futurs mariés connectés…

Nous sommes des futurs mariés connectés…

… ou en tout cas, nous essayons !

Nous avons en effet choisi de mettre en place un site Internet pour nos invités, dont l’adresse a été communiquée dès notre save the date. Si toi aussi, tu veux mettre en place un site Internet pour ton mariage, voici mes quelques conseils et mon retour d’expérience.

Quand il a fallu expliquer aux invités ce qu’était un save-the-date

Quand il a fallu expliquer aux invités ce qu’était un save-the-date

Je pense qu’une future mariée a parfois tendance à oublier que ses proches ne sont pas spécialement connectés à la weddosphère, et que certains concepts peuvent parfois paraître incongrus, voire déroutants ! C’est ce qui nous est arrivé pour nos save-the-date : mais je vais d’abord te raconter leur conception.

Notre séance photo au bord de la mer

Notre séance photo au bord de la mer

J’étais donc décidée, il fallait envoyer un save-the-date : nous avions parlé de notre mariage à tous nos invités, mais ils nous demandaient sans cesse : « Et c’est quand ? » « C’est où déjà votre mariage ? » « Vous le faites bien à la mairie de RedingoteCity ? » On a donc voulu faire un save-the-date pour clarifier tout ça.

Il fallait donc une photo de nous deux, et jolie si possible ! Nous avons profité de vacances dans le Sud de la France pour demander au frère de M. Redingote et à notre belle-sœur, L., de nous faire une « petite » séance photo. Ils sont tous deux très doués en photographie, et nous trouvions ça chouette d’utiliser leur talent.

Les mois sans rien…

Les mois sans rien…

Je te rassure, ce ne sera pas une chronique sans rien… mais je souhaitais te parler d’un immense moment de creux que j’ai eu pendant mes préparatifs : tout l’urgent était fait (enfin presque, comment te dire que je n’ai toujours pas cherché de traiteur pour notre vin d’honneur…) et j’avais lu partout qu’il ne fallait pas commencer à imaginer/acheter la déco trop tôt (mais pas trop tard non plus, hein, j’ai failli me faire avoir…).

Nous sommes donc entre octobre 2015 et août 2016, et nous avons réservé la photographe, le vidéaste (le talentueux Benjamin de Entre Amy’Studio) et le DJ en plus du traiteur et de la salle. La date est arrêtée à la mairie, mais il est trop tôt pour la robe, le costume, la fleuriste, etc.

Organiser deux mariages ? Challenge accepted !

Organiser deux mariages ? Challenge accepted !

Oui, oui, cette année, je me marie deux fois (avec le même homme, je te rassure) ! J’attendais ce grand moment depuis presque 30 ans, alors je fais durer le plaisir et j’en profiterai sur deux jours !
Notre « oui » devant le Maire a eu lieu en mars dernier ; notre « oui » religieux en juillet.

Le jour où on leur a demandé de témoigner

Le jour où on leur a demandé de témoigner

Comme je te le disais, j’ai avancé sur mon mariage sans mettre au courant tout de suite celle qui sera ma témoin. Je ne concevais pas de lui dire par texto, mais je brûlais d’impatience de partager avec elle mes choix, mes hésitations, d’obtenir ses conseils…

Notre visite de salle de réception en famille… et un grand changement !

Notre visite de salle de réception en famille… et un grand changement !

Comme je te le disais dans ma dernière chronique, il nous restait donc deux salles en short list, mais avec des concessions à faire sur chacune d’elle. Nous sommes en juin 2015 et nous prenons rendez-vous pour visiter le Clos de la Robe et le fameux Cloître où je pensais faire le mariage civil un samedi, et le Caveau Vilmart la semaine suivante.

Nos visites de salles de réception en amoureux

Nos visites de salles de réception en amoureux

Nous avons donc commencé par visiter les salles de réception qui pouvaient accueillir nos 160 invités. Le deuxième critère était la proximité avec l’église : nous ne souhaitions pas perdre nos invités en route, et une heure de route nous semblait déjà suffisante. Nous ne voulions pas non plus de salles des fêtes : les conditions de réservation sont souvent compliquées et nous ne voulions pas nous ajouter un stress inutile.

Nos premières idées pour le mariage de nos rêves

Nos premières idées pour le mariage de nos rêves

Peu après la demande de M. Redingote (dès le lendemain en réalité), je me suis lancée à la recherche de ma robe, le lieu, le photographe… Bref, j’ai passé un temps incalculable sur les blogs de mariage (ma journée en réalité… Je te rassure, je n’étais pas au travail). Je t’avoue que mon mariage est un rêve de petite fille, je rêve de cette journée depuis tellement longtemps !