Auteur : Madame Fantail

À M-1 mois du mariage civil : 5 pro-tips sur l’organisation à distance

À M-1 mois du mariage civil : 5 pro-tips sur l’organisation à distance

Monsieur Kowhai et moi avons élu domicile à Auckland, la ville la plus peuplée de Nouvelle-Zélande. Notre mariage civil se déroulera dans ma jolie Bretagne, tandis que la cérémonie religieuse aura lieu à sept heures de route de là où nous vivons, chez mes beaux-parents. Dans l’un comme l’autre cas, tout rendez-vous impromptu avec un prestataire était exclu d’office.

La recherche des accessoires de mon mariage civil… Sans robe à portée de main !

La recherche des accessoires de mon mariage civil… Sans robe à portée de main !

Dans la rubrique des frivolités associées au mariage, la recherche des accessoires m’enthousiasmait presque davantage que la recherche des vêtements eux-mêmes, et une fois ma robe rouge trouvée, je me suis penchée sur cette question épineuse avec l’enthousiasme d’une gosse à qui on a promis un second Noël. À moi les heures en ligne à rêvasser devant des paires de chaussures toutes plus sublissimes les unes que les autres…

La charge mentale mariagesque

La charge mentale mariagesque

Samedi, 9h. Dans ma tête : Le weekend est là, gloire à la détente et au tournement de pouces en série… Sauf que non. Il faut vraiment qu’on prépare les save-the-date pour notre cérémonie religieuse. Leur spectre a plané sur moi toute la semaine : plus moyen de repousser, ils doivent partir « azzape ». Dans la tête de Monsieur Kowhai : Le weekend est là, gloire à la détente et au tournement de pouces en série !

Ce qu’un fiancé du bout du monde m’a appris sur les différences culturelles

Ce qu’un fiancé du bout du monde m’a appris sur les différences culturelles

Aaaaaah, Monsieur Kowhai. Il est grand. Il est beau. Il sent bon le sable chaud. En plus d’être dépositaire de toutes les qualités que je pourrais rechercher chez un homme, il a ce côté exotique, qui me permet d’élargir mes horizons… Et pourtant, je ressens parfois une vive tentation de présenter sa gencive à mon fameux crochet du droit, car décidément, je n’arrive pas à comprendre certaines de ses lubies.

Deux mariages, deux robes – Partie 2 : religieux rime avec laborieux

Deux mariages, deux robes – Partie 2 : religieux rime avec laborieux

Pour ma robe de mariage religieux en Nouvelle-Zélande, je cherchais un esprit romantique et fluide, une longueur mollet ou chevilles, et surtout : du bleu ciel, petit clin d’œil à ma maman qui s’était mariée dans cette couleur. Tu m’imagines donc le cœur riant et les joues roses, prête à dénicher ma précieuse de mariage religieux au détour d’un rayon, comme je l’avais fait pour ma tenue de cérémonie civile… Et tu te trompes.

Deux mariages, deux robes – Partie 1 : civil rime avec facile

Deux mariages, deux robes – Partie 1 : civil rime avec facile

Comme beaucoup de lectrices, je ne rate jamais les articles qui abordent les tenues des mariées. Le sujet peut paraître superficiel car « la beauté ne se mange pas en salade » (façon élégante de dire qu’il y a plus important que l’apparence dans la vie, comme par exemple ne pas crever de faim), mais je trouve toujours de l’intérêt à lire une chroniqueuse expliquer ses choix vestimentaires, et par là même, dévoiler un peu de sa personnalité.

Dans la série « Challenges d’un petit mariage » : Mademoiselle Fantail et le restaurant fantôme

Dans la série « Challenges d’un petit mariage » : Mademoiselle Fantail et le restaurant fantôme

Souvent après avoir découvert l’histoire de la demande, tu t’attends à lire certaines étapes incontournables de l’organisation d’un mariage, à commencer par la recherche d’un lieu idyllique ! Tant il est vrai que quels que soient le thème et l’ambiance du jour J, rassembler un nombre souvent important d’invités pour teufer (mot à rendre urgemment aux années 2000) ne s’improvise pas.

Nos relations avec nos invités – partie 2 : le tout digital, pari réussi ?

Nos relations avec nos invités – partie 2 : le tout digital, pari réussi ?

Une fois nos listes d’invités établies, Monsieur Kowhai et moi nous sommes penchés sur le deuxième sujet brûlant de ce domaine : comment tenir nos convives informés ? Problématique d’autant plus importante que pour chacun de nos mariages, certains visiteurs arrivaient de très loin ! Et je te l’avais annoncé, Monsieur Kowhai et moi n’envoyons pas de faire-part à nos invités.

Nos relations avec nos invités – Partie 1 : petit comité et famille démesurée

Nos relations avec nos invités – Partie 1 : petit comité et famille démesurée

Aaaaah, le petit comité ! Une des premières valeurs sur lesquelles Monsieur Kowhai et moi sommes tombés d’accord. Nous savions avant même de nous fiancer que nous ne voudrions pas d’un grand mariage réunissant le ban et l’arrière-ban de nos connaissances. Tout simplement parce que lui comme moi sommes de grands introvertis : nous retrouver au centre de l’attention de cent personnes ne figurait clairement pas en tête de notre wish list.

Tu veux un mariage un tantinet différent ? Tu es bien partie… pour culpabiliser !

Tu veux un mariage un tantinet différent ? Tu es bien partie… pour culpabiliser !

Il me paraît important de revenir avec toi sur une culpabilité latente qui m’a hantée une bonne partie de mes préparatifs. Car vois-tu, j’avais avec Monsieur Kowhai certaines envies nuptiales « atypiques », que je n’ai retrouvées nulle part dans la littérature mariagesque, les films ou les émissions télé. J’ai vraiment eu l’impression qu’on ne me proposait qu’une seule vision du mariage dans tous les médias « mainstream ».