Auteur : Madame Moutarde

Récup’, chine et botanique

Récup’, chine et botanique

Tout au long de mes préparatifs, j’ai essayé de ne pas m’enfermer dans un style, un thème ou une couleur, ne me demande pas pourquoi, mais je voulais que mon mariage ne soit pas définissable en trois mots, si ce n’est « à la cool » !

Alors j’ai épluché Pinterest, Mademoiselle Dentelle et autres blogs mariage, pour piocher des idées, certes, mais en étant toujours vigilante : les rondins de bois sur les tables ? N’allait-on pas sombrer dans le rustique ? Des vieux livres partout ? Trop vintage, non ?

Allô Maman, ici bébé

Allô Maman, ici bébé

Hello ma Bride ! Comme je te l’ai déjà dit ici, nous avons décidé de nous marier alors que Little Bouddha n’avait que quelques mois, et au moment du mariage, il aura 18 mois.

Cœurs dans les yeux et voix mielleuse : « Un petit garçon de 18 mois, c’est que du bonheur ! »

Ahem. Ça, c’est ce qu’on veut te faire croire. C’est du bonheur, oui, bien sûr, mais pas QUE ça ! Et des préparatifs de mariage avec un petit boubou qui prend bien sa place à tes côtés, ce n’est pas aussi facile qu’il y paraît.

Good news everyone !

Good news everyone !

Aujourd’hui, ma Bride, je vais te parler DIY. Peut-être que tu n’es pas familière de ce langage, je t’initie donc : le DIY c’est-à-dire Do It Yourself, ou, pour les non-anglophones, Fais-Le Toi-même, correspond concrètement à ce que l’on appelait avant les « travaux manuels ». Mais en anglais, c’est plus classe.

Un mariage au budget limité rime souvent avec DIY. Pourtant, il faut se méfier de ces trois petites lettres : parfois c’est tout sauf économique ! Oui mais parfois, ça l’est vraiment, et dans notre mariage, s’il y a un poste hyper économique dont nous sommes très fiers, c’est le faire-part.

Mademoiselle Moutarde et la dernière croisade – Partie 3

Mademoiselle Moutarde et la dernière croisade – Partie 3

Il y a peu de magasins de robe de mariée près de chez moi, mais je trouve quand même une boutique. Le propriétaire est couturier mais vend aussi des marques telles que Rembo Styling, Cymbeline ou Lambert Création, en regardant le site je craque sur une robe de Cymbeline Pour un Oui, le modèle Belle. Je décide donc d’y aller, avec ma Madre cette fois.

Mademoiselle Moutarde et la dernière croisade – Partie 2

Mademoiselle Moutarde et la dernière croisade – Partie 2

Tu te souviens certainement de mes premières options : le prêt-à-porter et le sur-mesure, qui malheureusement ont échoué. Aujourd’hui je viens te raconter mes essayages en boutique.

Mademoiselle Moutarde et la dernière croisade – Partie 1

Mademoiselle Moutarde et la dernière croisade – Partie 1

Au commencement, c’est à dire quand j’étais toute jeune, 14 ans à peine, il y avait une robe. J’avais découpé cette robe dans le programme télé, au dos d’un article sur Titanic (hé oui, c’était l’époque du beau Léonardo), et je l’ai toujours gardé. Il s’agissait d’une robe d’Yves Saint Laurent, portée par Laetitia Casta. Je l’aimais d’amour cette robe toute en dentelle.

À la recherche de la salle perdue – Partie 2

À la recherche de la salle perdue – Partie 2

Je t’ai laissée la dernière fois avec 3 visites, il nous en reste encore autant à découvrir alors rentrons tout de suite dans le vif du sujet !

À la recherche de la salle perdue – Partie 1

À la recherche de la salle perdue – Partie 1

Je te l’ai déjà dit ici, j’ai cherché la salle en premier parce qu’il s’agit d’un des postes les plus importants, sur lequel on peut difficilement rogner, et qu’il était donc déterminant que cette salle soit la moins chère possible.

Chéri, j’ai rétréci le budget…

Chéri, j’ai rétréci le budget…

Je l’ai déjà dit par ici : mon mariage sera « petit budget ». Aujourd’hui je viens te détailler tout ça. Pourquoi ? Parce que tu es peut-être toi aussi limitée dans ton budget, ou bien parce que tu ne veux passer passer le PIB moyen du Burundi dans ton mariage, ou encore tout simplement parce que tu as un oursin dans la poche. Pas de jugement, c’est toi qui vois !

La non-demande en mariage

La non-demande en mariage

Tu es peut-être une grande romantique. Tu es peut-être de ces rêveuses qui voient leur mariage comme un conte de fées. Tu es peut-être de celles qui s’imaginent en princesses. Tu es peut-être de celles qui veulent une demande en mariage « genou à terre/solitaire en diamant/larmes aux yeux ».
Pas moi.