L'(avant) dernière aventure de ma robe

Lorsque j’ai écrit ma dernière chronique à propos de la recherche de la robe, je pensais que j’en avais fini avec ce sujet… Jusqu’au jour où j’ai reçu ce message sur mon répondeur : « Bonjour Mademoiselle Sakura, c’est le magasin Cymbeline. Je vous appelle parce que nous sommes en liquidation, vous devez venir chercher votre robe le plus vite possible. »

J’ai longtemps hésité à écrire un article sur ce sujet. Parce qu’une histoire de robe n’est pas très importante quand des personnes se retrouvent au chômage en l’espace de quelques semaines. J’en suis d’autant plus peinée que, comme je te l’ai déjà raconté, j’ai eu affaire avec des professionnelles de grande qualité. J’espère sincèrement qu’elles retrouveront un travail. Si j’ai finalement décidé de te parler de cet épisode imprévu, c’est parce qu’il fait partie intégrante des préparatifs du mariage. Et puis j’imagine que je ne suis pas la seule à être passée par là, et que je ne serai sûrement pas la dernière…

Réagir vite !

Je reprends donc au moment je rappelle le magasin affolée. On me confirme bien que l’espace Cymbeline des Galeries Lafayette est en liquidation et qu’il faut que je récupère ma robe avant la fin du mois. On m’expose aussi les différentes options qui s’offrent à moi : soit je récupère ma robe tout de suite et je fais mes retouches à l’extérieur par une couturière (de Cymbeline ou pas), soit je fais les retouches tout de suite et je récupère ma robe à la fin du mois… Montée de stress. J’appelle ma mère qui stresse également puisqu’elle n’a pas prévu de sortir cet argent dans l’immédiat ! Après avoir réfléchi avec elle, nous décidons de récupérer ma précieuse au plus vite pour éviter toute mauvaise surprise. En plus des retouches, il faut aussi que je fasse nettoyer ma robe qui était un modèle de démonstration. Je me renseigne sur le prix auprès de mes copines Dentelettes et de L’Habilleuse.

Arrivées aux Galeries Lafayette, ma mère et moi ne reconnaissons pas l’espace Cymbeline qui a été réduit à peau de chagrin ! J’enfile de nouveau ma robe. Première bonne surprise, la robe est déjà passée au pressing ! Déjà ça de moins à gérer ! Deuxième bonne surprise : j’ai maigri ! Cependant, je décide de ne pas faire les retouches tout de suite pour :

  1. Ne pas laisser la robe sur place ;
  2. Faire les retouches après les fêtes qui, comme tu t’en doutes, seront l’occasion de « faire du gras ». Bien que la perspective du mariage devrait me freiner, je sais que je suis incapable de résister au champagne, petits fours, foie gras et autres alliés de ma culotte de cheval (bouhh quelle vilaine expression !).

Nous passons à la caisse et là troisième « surprise » : nous bénéficions de remise conséquente qui compte – entre autres – les retouches à faire à l’extérieur. Ma mère est rassurée, elle n’aura pas de problème avec son banquier.

Maintenant que je serre ma précieuse dans les bras, mon sourire niais contrastant avec les visages renfermés du RER, un autre stress vient à moi : où vais-je entreposer ma précieuse ? À vrai dire, je ne m’en étais pas vraiment inquiétée puisque je pensais avoir le temps ! Chez moi ? Impossible ! Entre Monsieur Viking qui y traine et notre petite penderie, ça risque de coincer ! Après avoir fait un petit séjour chez mes parents, ma précieuse a finalement trouvé refuge chez notre amie wedding-planner, Madame Yam (encore merci à elle !).

Les retouches

Rendez-vous est pris avec Safia, ancienne retoucheuse Cymbeline qui s’était déjà occupée de moi. J’ai préféré passer par elle plutôt que par une couturière « généraliste » parce que cette dernière a l’habitude de travailler sur les robes de mariée, et à fortiori sur les robes Cymbeline ! Et je ne le regrette pas !

Ma robe étant en dentelle, elle n’est pas évidente à retravailler (enfin j’imagine) et Safia sait exactement ce qu’il faut modifier, réduire, pense à certains détails comme le bouton pression transparent pour remonter ma traine… Si un jour tu la rencontres dans un magasin parisien de robe de mariée, tu peux lui faire confiance !

Tiens, voici une photo de l’essayage. Puisque je suis déjà mariée (gnii), je peux bien te montrer un bout de ma robe (teasinnnnnnng) !

IMG_3336

Crédits photo : Madame Yam - Rainbow life

Au moment où je t’écris, ma précieuse est chez Safia, je ne la retrouverai que quelques jours avant le mariage !

Et toi?  As-tu eu un imprévu avec ta robe ? Comment se sont passées tes retouches ? Où as-tu entreposée ta robe ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



23 commentaires sur “L'(avant) dernière aventure de ma robe”

  • J’avais entendu parler de cette histoire. J’imagine ton stress. J’ai failli acheter ma robe chez cymbeline. Je suis contente pour toi qu’au final tout s’arrange et que tu es ta jolie robe (qui a l’air de d’aller merveilleusement bien). Vivement que tu nous la montre en vrai.

  • Quel coup de stress mais contente de lire que ça se termine bien. Hâte de voir ta robe qui a l’air très jolie…
    Pour ma part, j’ai aussi eu une « galère » avec ma robe. Lors de mon dernier essayage donc censé être à ma taille, celle ci ne l’était pas. J’avais une robe en 2 parties (jupe et bustier). Le bustier n’était pas du tout comme il aurait du l’être. J’en ai pleuré dans la cabine d’essayage. Ma maman et une de mes temoins étaient présentes. La vendeuse et la soi disante couturière pro m’ont limite engueuler en disant que c’était le max qu’elle pouvait faire et que c’était comme ça. Ma maman voyant mon desarroi me dit : t’inquiètes pas, prends la et on ira voir une vraie couturière.
    Je me mariais au Portugal donc cela laissait a peine 3 semaines entre le moment ou j’arriverai et le jour j. Mais ma mère a été voir une couturière elle arrivait 1 semaine avant moi) et lui a expliqué la situation. Couturière adorable qui a travaille rapidement et super bien. Grâce à elle j’avais le bustier à ma taille.
    J’en ai euvles larmes aux yeux lorsque je l’ai essayé et qu’il m’allait nickel.
    En plus, petite anecdote la couturière du magasin avait ajusté avec des epingles qu’elle avait laissé a certains endroits…. T’imagines que j’aurai pu me piquer le jour j !!!!

    Bref, mon histoire se termine bien aussi mais énormément de stress donc je te comprend

    • Quelle histoire! Je trouve ça incroyable qu’elles t’aient laissée repartir complètement insatisfaite des retouches… Heureusement que ça se termine bien!

  • C’est vrai que cette histoire de fermeture de certains points Cymbeline aura donner pas mal de stress à des futures mariées. J’ai une amie qui a été retoucheuse dans la boutique de Lyon (qui a entre temps été reprise d’après ce que j’ai pu entendre dire) et qui m’avait raconté un peu ce qui se passait avec les clientes et c’est vrai que ce fut assez compliqué dans certains cas. Heureusement que tu as pu avoir ta robe rapidement et surtout procédé aux retouches via une ancienne retoucheuse de Cymbeline.

    • Oui, j’estime avoir eu de la chance dans cette histoire car les liquidations entrainent bien souvent des pertes pour les clients (c’est du vécu) 🙁

  • Future mariée ne lit pas ce post…

    Ma robe a été trouvée 9 avant le mariage, 9 mois à rêver, à l’imaginer.
    Premières retouches 3 mois avant le mariage, deuxièmes retouches à M-1. Tout est parfait, ras.
    Il était convenu que le magasin conserve la robe et que je la récupére le mardi avant le mariage.
    Le vendredi, 8 jours avant, nous nous baladons le soir avec l’Homme. Je lui dit: ntiens, passons devant le magasin et dis moi ce que tu penses des robes en vitrine’ . Et là : rien, le magasin avait fermé. Qques cartons et un numéro de téléphone à destination des ‘livraisonś’. Et les clientes ? Et moi ? Et ma robe?
    Autant dire que j’ai très peu et mal dormi. L’homme me proposant d’aller à Paris le lendemain, casser son Pel, me coudre une robe, me dire ‘oui’ quelque soit la tenue, rien n’y faisait! Je voulais Ma robe.
    Le lendemain, doit le samedi une semaine avant le mariage, j’ai appelé le fameux numéro. Je suis tomber sur une autre boutique du groupe. On m’a dit que je devais pas m’en faire que le rdv était bien prévu le mardi pour récupérer la robe.
    Grand stress encore pdt 3 jours ‘ et si ma robe est perdue’, ´si les retouches n’ont pas été finalisées’, si elle est abîmée’. Le mardi je l’ai finalement récupérér. J’ai fais fi des rayons et des mannequins nus autour de moi, ma robe était parfaite et m’allait comme un gant ! Gros ouf de soulagement.
    Future mariée, toi qui a lu ce post, ne fait pas de cauchemards mais passe régulièrement devant le magasin !

  • Pour ma part on a récupérer ma robe et le costume de mr 8 jours avant le mariage avec une belle tache sur le bustier pour moi et le costume de mr pantalon chiffonné au fond de la housse ourlet décousu etc … Heureusement que ma mère est couturière et a pu récupérer le coup …

  • J’ai eu la même mésaventure avec le point Cymbeline des Galeries… Mon futur a gentiment mis un clou tout en haut d’un mur dans la chambre et la robe attend là depuis le 16 décembre.
    Safia qui s’est aussi occupé de moi aux Galeries a juste eu le temps de s’occuper de la longueur de la robe, ce qui est déjà bien… Malheureusement il reste encore plein de choses à revoir… Je crois que la couturière précédente avait commandé au moins une taille en trop !!!
    La maison mère m’a dirigé vers la boutique de la rue St jacques où j’ai rendez-vous fin mars (pour un mariage mi-mai) mais j’avoue que je suis morte de trouille : le timing va-t-il coller ? Comment faire encore confiance à une boutique Cymbeline ? rien que l’idée de leur laisser la robe me stress, j’ai même un moment envisagé de faire moi même les retouches histoire d’être sûre de mon coup mais c’était trop compliqué en termes de logistique et d’espace….
    Quelle tristesse, quelle déception et surtout quelle colère si au final cette robe ne correspond pas à mes attentes : elle a coûté une grosse partie des économies de ma maman… rien que d’y penser j’en ai les larmes aux yeux mais bon je croise les doigt pour trouver des personnes compétentes et compréhensive au Cymbeline de la Rue St Jacques.
    C’est vrai que ce n’est qu’une robe, que c’est ridicule de s’angoisser pour ça mais relativiser n’est pas une mince affaire !

    • Mlle Clara, je peux te rassurer, les vendeuses et couturières de la boutique saint Jacques sont adorables et très compétentes. Ma soeur y a pris sa robe il y a 2 ans et tout à été parfait. J’y ais moi même fait des essayages et clairement si je n’avais pas trouvé la créatrice qui fait ma robe, c’est là que j’aurais pris la mienne. Tu peux y aller les yeux fermés.

    • En effet ce n’est qu’une robe…mais pas n’importe quelle robe! Elle est celle qui doit te sublimer pour le « plus beau jour de ta vie » selon l’expression consacrée. De plus, le fait que ta mère la paye te met une pression supplémentaire. Si la maison mère t’a renvoyée vers Saint Jacques, c’est que ça doit être sûr. Les retouches peuvent aller assez vite! De plus les couturières ont l’habitude de travailler les robes de la marque. Allez, tout ira bien, j’en suis sûre ( mais je comprends ton stress)!

  • On m’a justement récemment raconté une histoire similaire en Belgique, avec une autre marque de robes de mariées. Comme quoi, Cymbeline n’est pas la seule à faire de si bonnes blagues! Quel stress! Je ne sais pas si mes nerfs en sortiraient indemnes… Cela dit, tout est bien qui fini bien, tu t’es mariée dans ta robe tant rêvée, et j’ai vraiment hâte de te voir en entier dans une prochaine chronique! (By the way, FELICITATIONS^^)

    • Merci!
      Mes nerfs et ceux de ma mère ont été mis à rude épreuve en effet! Dans le cas de Cymbeline, je trouve que le magasin a été correct en nous prévenant car le plus souvent, en cas de liquidation, les clients ne peuvent rien récupérer. C’est d’ailleurs ce qui nous est arrivé récemment (quelque chose qui n’a rien à voir avec le mariage). 🙁

      • Arf 🙁
        Dans le cas « belge », la future mariée avait payé l’acompte au moment de l’annonce de la liquidation et a finalement dû payer la totalité pour espérer avoir sa robe en mars. Ca devrait le faire, mais en attendant, l’angoisse totale… Quelle horreur de devoir RE-chercher sa robe de rêve quand on l’a en plus déjà trouvée!
        Cela dit, vu le titre de l’article « avant-dernière aventure de ma robe », je tremble déjà pour la dernière aventure 😀

  • ayant également acheté ma robe aux Galeries, j’ai eu la même mésaventure que toi… Quel stress ce coup de téléphone ! Du coup c’est également Safia qui doit s’occuper de mes retouches je la vois le mois prochain. Elle a effectivement l’air très compétente. Combien de temps à-elle mis pour les dernières retouches ?

  • Il y a eu 2/3semaines entre le dernier essayage et le retour de ma robe. Mais c etait plus à cause d un probleme d agenda que de temps de retouche! Tout depend aussi du nombre de chose a retravailler… le mieux est de lui demander 😉

    • Super, merci ! C’est plus rapide de ce que je pensais ! J’attends desepéremment de recevoir mes chaussures pour la contacter et faire les premiers (ré)essayages 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *