Avantages et inconvénients de se marier en ayant déjà un enfant

Avantages et inconvénients de se marier en ayant déjà un enfant

Comme tu le sais, je suis déjà maman d’une petite (grande !) fille de 4 ans et demi, dont mon fiancé est le papa. Je précise car ce n’est pas forcément évident ! Mais ici, c’est le cas.

Dans tous les cas, je ne vais pas te parler des avantages et inconvénients sentimentaux et/ou physiques (Mademoiselle Dentelle en personne l’ayant déjà fait !) mais je vais développer ma relation avec ma famille (et ma belle-famille), ainsi que le côté purement matériel des préparatifs.

Avantages et inconvénients de se marier en ayant déjà un enfant

Crédits photo (creative commons) : John Awad

Les avantages d’être déjà parents

L’autonomie

Avant d’avoir un enfant, nous avions déjà acquis une certaine indépendance vis-à-vis de nos parents. Géographique déjà, puisque nous vivons loin de tout le monde : mes parents sont en région parisienne, et mes beaux-parents à Nice. Mine de rien, la distance oblige à l’autonomie.

Mais cette autonomie a été renforcée par l’arrivée de notre fille. Dès l’annonce de la grossesse, nous avons commencé à recevoir de « bons conseils » de part et d’autre. Si tu as un enfant, tu vois certainement de quoi je parle : ces espèces de conseils intrusifs et dont tu te fiches TOTALEMENT que tout le monde se croit obligé de te donner. Au début, nous les ignorions. Puis, comme ils ne cessaient pas, nous nous sommes affirmés et avons exprimé nos opinions (un peu sèchement et en haussant parfois le ton, je l’admets). Je mets « nous » car c’est aussi bien de mon côté que de celui de Monsieur Caféine.

Ainsi, pour l’organisation du mariage, nos familles nous laissent tranquille. Franchement, c’est génial !!! En tout cas, j’adore.

La légitimité

Notre fille nous a aussi permis de nous affirmer en tant que famille dans nos propres familles, et d’y gagner une certaine légitimité. Pour certaines personnes d’ailleurs, nous ne faisons que « régulariser la situation » (beurk… quelle expression horrible !). Franchement, à mes yeux, si nous ne faisions que « régulariser la situation », personne n’aurait été au courant, le mariage aurait déjà été prononcé et nous ne dépenserions pas autant ! Un bout de papier est tellement rapide à signer sans rameuter toute la famille… Bref.

En échange, nous n’avons pas de critique sur notre couple. Nous en avons eu avant la grossesse mais, depuis, plus rien. Les gens n’osent plus. C’est agréable et c’est un soulagement car la pression que doivent subir les futurs mariés faisant face à ses critiques doit être insupportable. Bah oui, un mariage peut s’annuler jusqu’au bout. Alors qu’un bébé ! Dès qu’il est lancé, tout le monde se calme (ça s’est fait comme ça chez nous en tout cas).

Le temps

Alors, cet argument est valable pour moi, car ma fille est déjà scolarisée, mais par forcément pour toi. En fait, j’ai la chance d’avoir une fille qui se couche tôt (entre 19h00 et 19h30) mais qui se lève tôt (6h30 environ… les bons jours). Je ne peux pas tout avoir. Mais, une fois qu’elle est à l’école, et comme je ne travaille pas, j’ai toute la matinée pour m’occuper du mariage et lire les chroniques sur Mademoiselle Dentelle. De plus, comme Monsieur Caféine travaille en horaires décalées, nous sommes parfois deux pour réfléchir ou découper des fanions le matin. Avoir un enfant nous a imposé une discipline horaire que nous n’avions pas – mais vraiment pas du tout – avant !

Les inconvénients d’être déjà parents

La place

Je ne sais pas si tu as déjà un enfant mais, en ce qui me concerne, je dirais que l’inconvénient majeur de cette « chose » est de prendre beaucoup trop de place étant donnée sa petite taille. Les vêtements s’accumulent et pour les jouets… c’est entre pire ! Notre maison est pleine à craquer et nous manquons cruellement de place pour stocker la décoration. En plus, nous ne pouvons rien laisser traîner ! Non ! Parce que sache, jeune femme innocente et sans enfant, qu’un enfant détecte toujours en deux secondes la plus infime chose que tu auras laissé traîner par inadvertance et qui a de l’importance pour toi ! Toujours ! Et ça a des conséquences diverses et improbables. Par exemple :

Mini-moi, en brandissant des ciseaux oubliés sur la table : « C’est quoi ça ? »
Moi : « Des ciseaux. Tu veux bien me les rendre, s’il te plaît ? » (en insistant bien sur la formule de politesse pour dire : obéis tout de suite !!!)
Mini-moi : « Je veux jouer à découper. Je peux avoir mes petits ciseaux ? »
Moi : « Heu… ya pas trop le temps là ! Tu ne veux pas plutôt jouer aux playmobils pendant que j’écris ma prochaine chronique pour Mademoiselle Dentelle ? »
Mini-moi, en commençant à chouiner, toujours avec les ciseaux dans la main : « Mais moi je voulais jouer à découper. S’il te plaît ! »
Moi, pour récupérer les ciseaux bien trop pointus pour elle : « Ok ! ok ! Tient, tes petits ciseaux. Mais tu me rends les grands d’abord. Super ! »

Et c’est parti pour une demi-heure de supervision de découpage… parce que je ne peux décemment pas la laisser jouer avec des ciseaux seule…

Le sacro-saint sens

Comme je te l’ai dit dans les « avantages », nos familles ne critiquent ni l’organisation en elle-même, ni notre couple. Par contre, régulièrement, nous avons quelques piques qui sortent. Figure-toi qu’il paraît qu’on n’a pas fait les choses dans le bon ordre, l’ordre en question étant : mariage, puis bébé (avec achat de maison avant ou après le bébé selon les personnes).

Le frère de Monsieur Caféine, lui, a fait les choses dans le bon ordre ! Avec une belle cérémonie à l’église en plus ! Oui, je sais, merci. Je suis très heureuse pour lui et ce n’est pas la peine de le faire remarquer dès que possible… tout en rajoutant après : « Ah mais vous faites bien ce que vous voulez, les jeunes ! ».

Le temps

Aparté de lectrice 1 : « Tu as vu, elle cafouille. Elle a déjà mis le temps dans les avantages »
Réponse en aparté de lectrice 2 : « Elle devrait aller dormir, au lieu de découper des fanions »

Eh bien non, je ne cafouille pas. Le temps, avec un enfant, c’est aussi un inconvénient car il est impossible de faire quelque chose quand il est présent, même s’il n’est pas dans tes pattes. Ne compte donc pas sur ton weekend pour avancer dans tes préparatifs. Le samedi ou dimanche soir ? Tu veux dire après avoir fait de la peinture, du vélo, de la dînette, des jeux de société ? (et encore, je ne parle que de la matinée). Non ! Le soir, le seul truc que tu veux avoir, c’est du silence, faire le vide dans ta tête sans couleur de ruban pour la déco, ni police d’écriture pour les noms de table !

Donc voilà, le temps, c’est un peu à double tranchant !

Pour conclure, je dirais qu’on a choisi délibérément d’avoir un enfant hors mariage. C’est donc qu’on trouvait que la situation n’était pas particulièrement handicapante dans le présent, ni problématique pour le futur ! On s’adapte à tout !

Et toi, dans quel « sens » te maries-tu ? Est-ce un choix ? Aurais-tu aimé avoir un enfant avant ou, au contraire, te maries-tu enceinte car tu considères que c’est important d’être mariés avant la naissance ? Raconte-moi…

Coucou ! Je suis Mademoiselle Caféine, j'ai 29 ans et je me marie avec Monsieur Caféine, 33 ans, en mai 2015. Même si nous vivons dans un endroit merveilleux, la Corse, nous avons choisi Nice pour célébrer notre mariage. Nous essayons donc de jongler entre des préparatifs à distance, notre fille de 4 ans, nos 2 chats et notre passion commune pour les jeux vidéos. Fait rare, j'ai la chance d'avoir un fiancé impliqué et intéressé par les préparatifs (oui, oui, ça existe !!). C'est donc ensemble que nous avons décidé de donner un esprit brocante à notre mariage et que nous sélectionnons petit à petit les éléments de déco. Pour le moment, nous prévoyons environ 80 invités, une dizaine d'enfants, beaucoup d'amis, une cérémonie laïque, un photobooth, un candy bar…

Commentaires

  • Avatar
    mademoiselle lily
    Répondre
    26 avril 2015

    Tout pareil chez nous ! Sauf que ma fille n’allait pas encore à l’école pendant la préparation du mariage et que je bossais en même temps ! Mais c’est tellement bien d’avoir sa fille à son mariage ! C’est elle qui a apporté les alliances 🙂
    Quant à « l’ordre » nous c’était complètement inversé : bébé – mariage – maison ! Ce qui ne change rien à notre bonheur 😉

  • Avatar
    Stéphanie
    Répondre
    26 avril 2015

    Pour ma part : bébé 1 – maison – bébé 2 – mariage. J’ai 20 ans d’écart avec mon futur mari, et les enfants étaient une « urgence ». Bien sûr, dans l’idéal, j’aurai aimé que mon amoureux ait mon âge, nous marier, puis avoir nos enfants. Quoi qu’il en soit, la vie est ainsi, et ce que pensent les autres (entendre par là, la famille, car c’est elle que ça dérange le plus) ne peut rien y changer ! 😉

  • Avatar
    Paradisia
    Répondre
    26 avril 2015

    Je te plussoie à 100%! Pour avoir 2 enfants, je me reconnais dans ta chronique pour tout!!!

  • Avatar
    Ael
    Répondre
    26 avril 2015

    Je m’y retrouve aussi! Sauf que nous avons deux enfants pas encore a l’école. Par contre j’ai eu la chance d’avoir quelques mois de libres sans travailler.
    Mais un bébé d’un an et demi et une petite fille de presque trois ans, ça prend de la place et du temps, donc pour nous le temps est a 100% dans les inconvénients! D’ailleurs j’ai du laisser tomber quelques envies comme faire moi même mon bouquet ou les faire-parts.
    Enfin on ne va donc pas dans l’ordre nous aussi : Bébé1, maison, bebe2 mariage. Et on ne va pas a l’église non plus!

  • Avatar
    Lora
    Répondre
    26 avril 2015

    Et bien les ordres jouent des tours à tout le monde, j’avais tout imaginé mais :
    Belle-mère – Maison – mariage -et j’espère ( pcq ca traine là) bébé

  • Avatar
    Melle Maîcresse
    Répondre
    26 avril 2015

    Chez nous, Junior a 18 mois donc nous n’avons que peu de répit…mais, à peu de choses près, je me retrouve tout à fait dans ton article ! 🙂
    Le plus gros avantage d’avoir eu mon fils avant de nous marier, selon moi, c’est qu’il est là, dans ma vie et que je suis folle d’amour et de fierté pour ce petit bonhomme que nous avons mis au monde. Le projet de faire un bébé, l’attente et la vie de famille aujourd’hui n’ont fait que renforcer l’amour que je porte à mon fiancé !
    Allez, je range les violons !!! 😀

  • Avatar
    Mme Maman
    Répondre
    26 avril 2015

    j’adore!!! Merci

  • Avatar
    romane
    Répondre
    26 avril 2015

    Quand nous nous sommes mariés notre fils avait 3 ans et ce fut un plaisir de l’avoir du début à la j’aurais presque (jai dit presque hein 😉 ) un regret de ne pas avoir attendu que notre deuxième enfant soit né pour que lui aussi soit présent LOOL

  • Avatar
    Marine
    Répondre
    26 avril 2015

    Je me retrouve aussi complètement! Nous faisons tout à l’envers aussi lol Je me suis mariée l’été dernier. Mon fils avait un peu plus de 4 ans et j’étais enceinte de notre deuxième enfant. Mais je ne regrette rien . Notre fils a profiter pleinement de notre mariage. Il a participé au save the date, il m’a accompagné à la mairie avec mon papa et a porté les alliances et il a participé également à notre cérémonie laïque et enfin il nous a rejoint pour l’ouverture de bal. C’était une superbe journée dont il se souvient encore 🙂 et mon deuxième a montré sa présence lui aussi par ses coups hihi

  • Avatar
    fanny
    Répondre
    27 avril 2015

    Cette histoire de bon ordre fait réagir LOL dans notre cas, j’étais enceinte de 4 mois lorsqu’on s’est mariés et j’ai eu droit aussi à « ça aurait été mieux de faire les choses dans le bon ordre » le jour J, oui oui! Bref les gens sont parfois bêtes, l’essentiel est d’être heureux, ne l’oublions pas!

  • Avatar
    celine
    Répondre
    27 avril 2015

    Tout pareil! Isolés de nos familles respectives egalement et ça c’est un avantage certain
    Mais côté enfant on en a 3 : la grande était en CP donc devoirs le soir, le 2eme en petite section et la 3eme à la maison, 22 mois au mariage. C’était folklo pour la préparation mais ça oblige à ne pas penser qu’au mariage et donc à relativiser quand tout ne se passe pas comme on le voudrait 🙂
    Bonne continuation

  • Avatar
    Mademoiselle D
    Répondre
    27 avril 2015

    Haha ! Comme ton article me parle. Notre fille à 16 mois. Quand nous avons commencé les préparatifs, je voulais faire plein de DIY ! Mais en fait je passe par pleins de prestataires car manque (considérable) de temps. ET quand le prix est trop élevé, je retourne au DIY mais au travail pour la partie informatique (je sais c’est mal) et à 2h du mat pour la partie bricolage !

    Pour la famille nous c’est un peu différents, mes beaux-parents trouvent l’idée du mariage limite ridicule et quand il voit notre budget, on se fait engueuler ! Parce que oui : notre génération n’est pas censé se marier : c’est démodé !!
    Et mes parents (surtout ma mère) sont super heureux pour le mariage (même si ma mère m’a quand même demandé si j’étais sur que c’était le bon : oui maman si on a pris la décision de faire un enfant, c’est qu’a priori on veut passer le reste de notre vie ensemble) !

    Mais j’ai hâte d’être au mariage et d’avoir ma petite princesse nous apporter les alliances (à la mairie biens sur !)
    Par contre pour nous le vrai problème c’est au niveau de la garde. Elle aura 20 mois au mariage et est donc trop jeune pour veiller jusqu’à pas d’heure !

  • Avatar
    mltmariage
    Répondre
    29 avril 2015

    Malheureusement j’ai aussi eu le droit à cette phrase « Vous régularisez la situation » de mon beau-père et pourtant nous n’avons pas d’enfant mais nous vivons ensemble et bien sûr ce n’est pas permis hors mariage selon eux. Je n’ose pas trop lui répondre que franchement je me fiche royalement de son avis. Dans deux semaines nous faisons un repas de fiançailles et le même nous a répondu « a quoi ça sert vous vivez ensemble! »

  • Avatar
    julie
    Répondre
    9 mai 2017

    Même sens que toi, bébé d’abord puis mariage, il aura presque un an.
    Par contre ce qui nous pose le plus de problème c’est l’option voyage de noces sans bébé….je suis encore partagée sur le quand ? comment? combien de temps? suis-je une mauvaise mère?

Poster une réponse