Bienvenue à Mademoiselle Mirabelle, future mariée de juin 2020 !

Wow ! Ça y est, c’est mon tour ! J’avoue que je n’y croyais pas vraiment en envoyant ma candidature. Dans un élan de stress et d’excitation, je me suis dit : « je tente, on verra bien ». Je te laisse imaginer montre l’euphorie quand j’ai reçu le mail qui m’annonçait avoir été retenue !

Bienvenue à Mademoiselle Mirabelle, future mariée de juin 2020 !

Crédits photo : Photo personnelle

Quand je te disais que j’étais euphorique !

Alors, qui es-tu ?

Je suis Mademoiselle Mirabelle, j’ai 27 ans et je suis en couple avec M. SteakHaché qui a 28 ans. Ensemble, nous avons trois enfants et une maison en rénovation.

Chez nous, c’est le métissage qui prône ! Et sous toutes ses coutures : je suis d’origine ivoirienne par ma mère et alsacienne par mon père (vive la mirabelle !). Ma famille est catholique. Monsieur lui, est d’origine sénégalaise/mauritanienne. Nous sommes musulmans. Déjà comme ça, tu te dis bon..  ça promet ! Un gros méli-mélo entre mixité de cultures et de religions. Il va falloir s’accorder correctement le jour du mariage pour que tout le monde y trouve son compte et que personne ne soit lésé.

Bonne vivante et extravertie, j’ai un caractère plutôt explosif mais je suis un amour (oui oui je t’assure !). Je suis pâtissière et je suis une pipelette : une pipelette qui parle fort, qui mange beaucoup, qui rigole à tout-va, qui chante à tue-tête mais surtout une pipelette qui écrit ! D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé retranscrire et raconter des histoires, mes histoires. Tous les soirs en rentrant de l’école, je remplissais mon journal intime des péripéties du jour. Il y a quelques années, j’ai même créé une page « chronique anonyme » sur Instagram qui parlait du lycée. Alors je suis heureuse de pouvoir partager avec toi l’aventure de mon mariage, les préparatifs et enfin le jour J.

Le fameux jour J ! Comme toutes les petites filles, j’ai imaginé en détails ce jour qui serait le plus beau jour de ma vie.. STOOOP ! RESET ! On efface tout et on recommence !

Non, parce que ce n’est pas vrai du tout. Petite, je ne pensais absolument pas à mon futur mariage et je ne me déguisais pas en petite mariée. J’étais plutôt un garçon manqué. À vrai dire, je ne me posais pas de questions car j’ai toujours eu cet exemple du couple de mes parents qui ont plus de 30 années de mariage à leur actif. Dans ma tête, c’était clair. Je savais que je voulais un mariage solide et sur du long terme comme le leur. Avec des hauts et bas bien évidemment mais toujours dans l’amour et le dévouement l’un pour l’autre. Je voyais mon mariage très classique : j’aurais une robe blanche, j’avancerais vers l’hôtel au bras de mon père qui me ferait une bise, ému au moment de me laisser avec mon mari. (Tu vois le topo !).

C’est à la fin de l’adolescence que j’ai commencé à penser au mariage sérieusement. Je savais ce que je voulais oui, mais je ne savais pas avec qui je le voulais. Je me demandais « Comment sait-on que c’est le bon ? ». Est-ce que ce serait une évidence, un coups de foudre ? Allions-nous nous bousculer dans la rue et tomber amoureux comme dans un bon téléfilm à l’eau de rose… Je regarde un peu trop la télé, je te l’accorde, car dans ma réalité ce fut tout autre !

Votre histoire, c’est quoi ?

J’avais 16 ans quand j’ai rencontré M. SteakHaché dans une Halloween Party le 31 octobre 2008. Nous avons passé la soirée à jouer au chat et à la souris : et que je te regarde, et que je tourne la tête, et que nos regards se croisent, ainsi de suite. Je me souviens qu’il me faisait signe de venir lui parler mais je feignais de ne pas comprendre. Puis j’ai finis par y aller. Alors non, bien que je le trouvais (très) mignon, ça n’a pas été le coup de foudre… Et notre première conversation était loin d’être des plus romantiques :

« Lui – Comment tu t’appelles ?

Moi – Je n’ai pas de prénom ! (Dixit, la fille qui se fait désirer)

Lui – On va se marier nous deux tu sais ! Tu me donnes ton num ? »

Inutile de préciser que niveau dragouille il y a mieux, mais va savoir pourquoi… Je lui ai donné mon numéro ! Chose que je n’avais jamais faite avant ! Nous avons commencé à textoter (vocabulaire de l’ado qui sommeille toujours en moi) puis, de fil en aiguille, nous avons fixé notre premier rendez-vous ! Nous étions jeunes, alors pas de restaurant ou autre… C’était à la gare RER suivi d’une balade dans le parc municipal. Simple oui, mais j’aime cette simplicité et la particularité de M. SteakHaché c’est que je ne voyais pas le temps passer quand j’étais avec lui ! On pouvait rester des heures ensemble, je n’en avais jamais assez ! Mes meilleurs souvenirs ? Un scooter, un grec, un parc et puis c’est tout ! Mais comme dans la vraie vie, ce n’est pas tout beau tout rose… Nous nous sommes perdus de vues à plusieurs reprises pendant plusieurs mois à chaque fois. Faux départ ! La faute à la stupidité de la jeunesse disons, l’adolescence : l’âge bête ! M’enfin bref ! Nous nous sommes retrouvés à nos 20 ans.

Et la question du mariage?

En 2012, nous avions mûri, autant lui que moi. Nous savions que si nous nous mettions ensemble, ce serait pour du concret. Et ce fût le cas : nous nous sommes mariés religieusement en avril 2015 lors d’une cérémonie intimiste avec uniquement famille et amis très très proche.

Un jour magique dont je te parlerais prochainement, mais qui m’a tout de même laissé un petit goût amer d’inachevé.

Bienvenue à Mademoiselle Mirabelle, future mariée de juin 2020 !

Crédits photo : Photo personnelle

Photo de ma bague en 2015

Ah ! J’oubliais, tu as l’impression que j’ai sauté une étape, c’est ça ? Tu as raison : la demande !! Et bien si je l’ai sauté, c’est parce que je l’ai raté ! Oui tu as bien lu : J’AI RATÉ MA DEMANDE EN MARIAGE !

Je t’explique :

Février 2015, jour de mon anniversaire. M. SteakHaché m’invite au restaurant. La soirée se passe plutôt bien, bonne ambiance, bon repas. Il m’a même acheté une rose : une première ! Puis il me propose un détour par la Tour Eiffel. J’accepte mais, sur le trajet, je me suis endormie ! (Tu as bien lu oui !). Je me souviens qu’il m’a réveillé devant chez moi en me tendant la boite avec la bague de fiançailles à l’intérieur : « Tant pis tu as raté ! J’allais t’emmener sous la tour Eiffel te faire une demande comme dans les films. ». Tu imagines mon état à ce moment-là ! Je peux t’assurer que je n’avais plus du tout sommeil !! Il faut savoir que M. SteakHaché n’est absolument pas quelqu’un de romantique. Il m’a toujours dit que le mariage ne faisait pas parti de ses projets et que si ça n’avait pas été avec moi, il ne se serait jamais marié. (Comment se sentir unique et exceptionnelle. So cute le chéri !).

Mais revenons à cette demande ratée. Je savais pertinemment que je n’en n’aurait pas d’autre. Il avait fait l’effort une fois, pas deux.

Ensuite, après notre mariage religieux, tout s’est enchaîné très vite. Entre notre voyage de noces en 2016 aux Maldives, nos trois enfants nés en 2017, 2018 et 2019 et notre maison à rénover, je t’avoue ne pas avoir vu le temps passer. J’ai la chance d’être comblée, et d’avoir la vie dont j’aurais pu rêver petite en disant « quand je serais grande j’aurais ça, ci et ça… » Mais au fond, j’avais toujours cette sensation de frustration.

J’évoquais de plus en plus la question du mariage civil à M. SteakHaché qui lui était clair sur le sujet : »le mariage religieux est le plus important, et nous sommes déjà mariés ». Puis l’année dernière, par curiosité, en feuilletant le calendrier, j’ai remarqué que notre anniversaire de mariage tombait sur un samedi. Pas en 2019, mais en 2020. Tout de suite, ni une, ni deux, je lui ai dit : « On se marie en 2020 ! Pour nos noces de bois ! C’est parfait ! La boucle sera bouclée ! »

Et comme tout bon amoureux qui se respecte, M. SteakHaché n’a pas eu d’autres choix que d’acquiescer. Tu l’auras compris, une fois de plus pas de demande officielle puisque c’est moi qui ai pris les devant. Mais je lui ai quand même laissé entendre que j’en souhaitais une pour ce mariage en préparation (je l’attends toujours !).

Et toi, tu connais ton chéri depuis longtemps ? Vous vivez un amour sans failles depuis le début ou vous avez eu un faux départ également ? As-tu eu une demande peu conventionnelle aussi ? Je t’écoute, je suis curieuse de savoir !



13 commentaires sur “Bienvenue à Mademoiselle Mirabelle, future mariée de juin 2020 !”

  • Bienvenue Mademoiselle (en fait il faudrait déjà dire Madame ^^ ) Mirabelle! J’ai hâte de lire la suite parce que je ne sais pas pourquoi, je sens qu’on va bien s’amuser 🙂 À tout bientôt!

  • Mais… je ne suis pas sûre de comprendre. Vous vous êtes mariés religieusement sans être passés à la mairie ? Si c’est ça, je me demande comment vous avez fait car normalement ce n’est pas possible…

    • C est interdit chez les catholiques (et sans doute protestants et orthodoxes). Cela dépend en fait de si la religion en question reconnait une légitimité à l’Etat sur cette question.
      Mais il me semble qu’ actuellement, de nombreux imams refusent de marier religieusement sans passage à la mairie. Quelqu’un peut confirmer?

      • En Belgique, la question n’est pas la règle religieuse mais la constitution belge (art 27 : Le mariage civil devra toujours précéder la bénédiction nuptiale, sauf les exceptions à établir par la loi, s’il y a lieu.) Ça a d’ailleurs fait partie des éléments qui ont coûté le trône à un de nos souverains.
        En France, je ne sais pas si la règle est identique mais il me semble aussi qu’il y a un principe de mariage civil antérieur au mariage religieux.

        • Je te confirme qu’en France c’est également interdit par la loi et que ça constitue un délit. Les représentants du culte n’ont pas le droit de célébrer le mariage religieux avant le mariage civil mais bien souvent ça ne les dérange absolument pas de me faire. .

      • Rien à voir avec une religion. La loi française est la même que la belge, un mariage religieux n’a non seulement aucune valeur légale, mais est en plus totalement illégal, avec amendes voire peine de prison à la clé, et ce quelque soit la religion en cause.

        « Tout ministre d’un culte qui procédera, de manière habituelle, aux cérémonies religieuses de mariage sans que ne lui ait été justifié l’acte de mariage préalablement reçu par les officiers de l’état civil sera puni de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende.  »

        Apparemment, l’Etat Français ne prévoit pas de poursuite contre les mariés, mais contre l’imam qui vous a marié, c’est complètement possible. Et oui, aux yeux de la loi, vous n’êtes pas mariés.

        • Oulalalalal svp les filles ! Je ne suis nullement ici pour parler de la légitimité de mon mariage religieux à vos yeux ni pour faire un débat sur la religion ou autre.
          En islam il n’est pas obligatoire de passer par le mariage civil avant. Certains imams demandent à ce qu’une date soit réservée en mairie c’est vrai, mais encore en fois, ce n’est pas obligatoire. Nous savons très bien qu’aux yeux de l’état Français notre mariage n’est pas reconnu (je n’ai jamais prétendu le contraire soyons d’accord) et c’est d’ailleurs pour ça que nous allons passer à la mairie.
          C’est bien dommage que ce soit tout ce que vous ayez retenu de mon article de présentation.

          • oh, non, ne t inquiète pas, ce n’est pas pour mettre en cause ton mariage religieux, mais c’est pour que les couples qui lisent le blog et qui voudraient faire une cérémonie religieuse, sans passer par le civil avant, sachent que normalement ce n’est pas possible. Je connais une fille qui avait tout prévu pour son mariage: cérémonie religieuse le vendredi et mairie le samedi et qui est tombée des nues quand le prêtre a refusé de les marier la veille du civil. Elle avait déjà fait ses cartons d’invitations. Bon, pourtant, je lui avais dit que jamais un prêtre catholique n’accepterait de le faire, comme c’est illégal.

          • Je suis désolée, ce n’est pas que je n’ai retenu que ça mais euh… votre mariage religieux avant le civil est illégal. Je dis ça sans animosité, c’est juste un constat. Il aurait peut-être été bienvenue de préciser que normalement il faut faire l’inverse. J’imagine si une lectrice projette de faire comme toi et qu’elle se retrouve embêter par la question comme en a témoigné Madeleine pour une amie. Je pense aussi à l’iman qui vous a mariés, il n’est peut-être pas au courant des risques qu’il encourt à marier des gens religieusement qui ne le sont pas civilement (en effet en France, nul n’est censé ignorer la loi…). Bref, je dis ça sans méchanceté, de mon côté c’est plutôt l’inquiétude qui prévaut sur cette manière de faire.

  • Bienvenue dans la belle famille Dentelle, Mademoiselle/Madame Mirabelle 🙂 Ta présentation pleine de pep’s, donne envie d’en savoir plus !
    Et rien à voir avec le mariage : mais 3 enfants en 3 ans… chapeau bas !!! Après ça, tu as encore la motivation et/ou la force de préparer ton (re)mariage ?! 😛
    Hâte de lire la suite de tes aventures en tout cas ^^

  • Désolée si tu t’es sentie jugée.
    Pour ma part, je n’ai pas retenu que ça de ton article mais j’ai été interpellée par le fait que tu publies un événement illégal, même si ça ne te fait pas plaisir de le lire, sur un blog assez célèbre. Je rejoins les autres, la loi c’est la loi, et je trouve bien dommage que les représentants de certains cultes passent au dessus.
    Bien qu’en soit, on est bien d’accord ce n’est pas très grave et l’important est que vous soyez heureux

Leave a Reply to charlotteauxpetitspois Cancel reply