Mon mariage hivernal, un bilan

Voilà, je t’ai tout dit.

J’ai partagé avec toi mes préparatifs, mes doutes et mes angoisses relatives au mariage, et puis je t’ai raconté en détail la semaine qui a précédé le mariage, et le jour J.  J’ai repoussé au maximum l’inévitable, mais voici venu pour moi le temps de faire le bilan de cette année pleine de rebondissements, et de te dire au revoir.

Le bilan financier

Comme je te l’ai déjà dit, notre budget initial n’a pas été dépassé, loin de là.

Les cadeaux de la famille – ma robe offerte par Maman Givrée et le costume de Sir Givré offert par ses parents notamment – nous ont permis de maîtriser notre budget, et de nous faire plaisir sur la décoration. Au final, le mariage nous a coûté environ 2500€ de moins que ce que nous avions prévu. Somme que nous avons donc mise de côté et qui est la bienvenue, puisque nous sommes en plein projet immobilier.

wedding money

Crédits photo (creative commons) : Orin Zebest

Côté “urne” – tu sais à quel point je déteste ce mot – nos 35 invités ont été incroyablement généreux : nous avons entièrement financé notre voyage de noces et la redécoration de notre chambre avec cet argent !

Le bilan émotionnel

J’ai été très discrète là-dessus, mais les préparatifs n’ont pas été de tout repos sur le plan émotionnel.

Entre les réactions pas toujours positives de notre entourage à l’annonce du mariage et les petites exigences de tout un chacun, j’avoue avoir été plus souvent dans un ascenseur émotionnel que sur un long fleuve tranquille.

C’est ainsi que, le jour de mon anniversaire l’an dernier, ma grand-mère m’a appelée, furieuse, parce que je n’avais pas invité un de ses fils au mariage, et qu’elle n’acceptait pas l’idée que je fasse de tels choix. Elle était si énervée qu’elle a promis ne pas venir au mariage, si je ne changeais pas d’avis. J’en ai pleuré pendant des jours, et nous ne nous sommes pas parlé jusqu’au mariage.

désillusion 

Crédits photo (creative commons) : Celynek

J’aurais pu changer d’avis, faire plaisir à ma grand-mère, ou plutôt, éviter de lui faire de la peine… Mais je ne voulais pas renier qui je suis.

Vois-tu, pour moi, le mariage est aussi le moment où l’on s’affirme en tant qu’adulte auprès de sa famille – si ce n’est pas déjà fait, et dans ma famille, c’est compliqué ! – de faire des choix et de les assumer, face à ceux qui voudraient dominer votre vie. C’est pour ça que Sir Givré et moi avions décidé d’organiser notre mariage nous mêmes.

Or, nous voulions un mariage intime, avec les personnes que nous aimons, dont nous sommes proches, avec qui nous avons un contact régulier et qui se réjouissent réellement de nous voir si heureux. Inviter un oncle que je n’ai pas vu depuis plus de cinq ans, que j’ai vu une fois par an pendant 15 ans, et avec qui je n’ai pas de contacts ne me semblait pas en phase avec cette conception de notre mariage. Il en a été de même pour Sir Givré, qui n’a invité que 2 tantes sur les 8 oncles et tantes qu’il a.

De plus, ça t’a peut-être échappé mais mon père a été totalement absent lors des préparatifs et le jour du mariage, comme il est absent de ma vie.

Je ne développerai pas ici les raisons qui font que je n’ai pas de contacts avec mon père. Mais l’idée de ne pas avoir un père, un homme qui m’aime, qui m’a élevée, qui ferait tout pour moi… un homme qui pourrait m’amener à l’autel, un homme qui serait là pour moi dans les moments de stress, a été très difficile. Je pense qu’elle l’a été aussi pour ma mère, mais nous n’en parlons pas et j’ai gardé le silence là-dessus, malgré le poids qui pesait parfois sur mon cœur.

Father of the bride 

Crédits photo (creative commons) : Bryn Pinzgauer

Cette situation a été difficile a assumer pendant les derniers mois.

Entre la pression de la famille, les collègues et amis qui ne parlent que du mariage, et le silence de ma grand-mère. Mais nous avons tenu bon. La situation entre mon père et moi n’est pas de celles qui sont réparables, et une thérapie qui dure depuis des années m’a aidée à dépasser mes doutes et ma tristesse.

Pour ce qui est de la liste d’invités, je n’ai rien changé, avec le soutien de Sir Givré et parfois de sa famille, et je ne regrette absolument pas. Notre jour J a été merveilleux, tout le monde a apprécié cette journée si spéciale. Je pense que l’ambiance n’aurait pas été la même, l’amour qu’on a reçu n’aurait pas été le même, si nous n’étions pas restés fidèles à nous-mêmes, fidèles à nos choix et à notre vision du mariage.

J’en veux pour preuve ma mère qui, le lendemain du mariage, m’a dit :

-“Tu aurais dû me dire que c’était comme ça que vous voyiez votre mariage, c’était vraiment un beau mariage ! Je ne savais pas que Sir Givré non plus n’avait pas invité ses oncles et tantes. Tout l’amour que vous avez reçu, c’est fou. Je n’ai jamais vu un aussi beau mariage, et je ne dis pas ça parce que tu es ma fille. Les gens qui étaient là vous aiment vraiment, c’est beau à voir”.

Pari réussi !

Ce que je referais sans hésiter

  • Choisir de me marier en décembre. Malgré la pluie. Les parapluies, c’est la classe ! 
Parapluies de mariage
  • Décider d’organiser notre mariage seulssans intervention extérieure
  • Accepter l’aide de la famille le jour J
  • Ne pas faire de soirée dansante
  • Insister pour me marier en 2012. Pas en 2013 “parce que ça serait plus simple”, ou en 2014 “pour avoir le temps d’économiser”
  • Choisir un traiteur sans avoir goûté auparavant. Juste parce qu’on a eu un super contact, qu’il nous a dit qui étaient ses fournisseurs, que ses prix étaient très corrects et qu’il nous a inspiré confiance
  • Faire notre cérémonie religieuse dans une salle du château
Plafond cathédrale

Ce que je ne referais pas / les couacs

  • Ne pas repréciser à Sir Givré où je voulais qu’il m’attende, à la mairie, pour me donner mon bouquet. Le pauvre s’est retrouvé devant le 1er adjoint, avec mon bouquet et celui qui était destiné à être jeté !
  • Faire une playlist “au cas où on aurait envie de danser”. J’y ai passé tout mon été et mes vacances d’automne, et on ne l’a pas utilisée…
  • Ecrire nos vœux à la dernière minute, en plein milieu de la nuit, l’avant-veille du mariage. C’est beaucoup de stress pour quelque chose de pas si difficile, au final !
  • Insister pour acheter des lanternes volantes. En plein hiver en Normandie, c’était vraiment un pari débile…
  • Attendre la dernière minute pour demander à mon parrain de m’accompagner à la mairie et à la cérémonie religieuse. Jusqu’à la veille du mariage, à 22h, je n’ai eu personne pour m’accompagner. Beaucoup de tristesse pour pas grand chose.
  • Me ronger les sangs en me demandant ce que les autres allaient penser de notre mariage. Finalement, si le mariage est à notre image, les autres ne peuvent qu’apprécier !

Six mois après, quel regard je porte sur notre mariage ?

Sir Givré et moi avons vraiment eu le mariage de nos rêves.

Un mariage dans un bel endroit, mais simple et avec seulement les personnes qui nous sont chères. Toute la famille en gardera un souvenir impérissable, et le mariage a aussi été l’occasion pour nous de comprendre qu’il est essentiel de garder un lien avec la famille, même quand on est un couple solitaire, replié sur lui-même. Nous avons reçu tant d’amour ce jour-là que nous en avons été étourdis pendant de longues semaines.

Pas de wedding-blues en ce qui me concerne, j’ai simplement l’impression d’avoir passé une étape dans ma vie.

J’ai apprécié les préparatifs, adoré le Jour J, mais je n’y reviendrais pas. Pour moi, ce jour fait partie des jolies choses que la vie peut t’offrir, mais je ne ressens pas le besoin de recommencer. Cela faisait des années que Sir Givré et moi avions décidé de nous marier, le temps était venu. Ce 22 décembre m’a, en plus, donné confiance en mes proches. J’ai compris que l’amour qu’ils me portaient était inconditionnel, que je pouvais compter sur eux.

Mon bilan arrive à sa fin, et voici venu le temps de te dire au revoir.

Merci de m’avoir suivie, d’avoir lu mes chroniques, d’avoir ri et stressé avec moi, d’avoir commenté. Ecrire sur ce blog a vraiment été une expérience unique. Et si j’ai l’air de faire un discours aux Oscars, c’est parce que je mesure la chance que j’ai eue d’avoir l’occasion de m’exprimer sur Mademoiselle Dentelle, et que j’ai du mal à partir…

Au revoir, donc, et à bientôt, sur Madame Dentelle ou ailleurs !

Pssst : En bonus, quelques photos pour se quitter en images…

Mon arrivée à la mairie, un sourire forcé sur les lèvres parce que le stress est à 10000…

Arrivée de Mlle Givrée

L’extraction difficile de la voiture. Bah oui, parce qu’une robe de mariée, c’est AUSSI encombrant !

Extraction de la voiture

Mes super cake-topper signés Madame Citron !

Cake topper Mme Citron
Love
Just married

Et la coiffure de ma sœur… Parce qu’il n’y a pas que la mariée qui a le droit d’être jolie ce jour-là !

Chignon de ma soeur

Et toi, tu as rencontré des difficultés dans tes préparatifs ? Tu laisses ton entourage s’en mêler, ou tu as décidé de tout gérer toute seule ? Où en es-tu, émotionnellement parlant ? Raconte !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



10 commentaires sur “Mon mariage hivernal, un bilan”

  • Au revoir Madame Givrée, j’ai beaucoup apprécié te suivre et surtout la soirée de ton mariage m’a paru être idéale, pleine d’amour et de rires.
    Je te souhaite une bonne continuation.

    • Merci charlotte! J’ai adoré mon expérience ici, c’était exceptionnel de pouvoir participer à Mademoiselle Dentelle.
      Suis bien les nouveaux projets d’Anne à la rentrée, tu pourrais avoir une surprise 😉

  • eh bah voilà j’ai les larmes aux yeux! c’était un mariage magnifique et vous êtes des jeunes mariés magnifiques, très bonne continuation 🙂

  • Au revoir Madame GIVRE, longue et très heureuse route à vous deux, bonheur, joie, amour bien sur et merci d’avoir partager tous ces moments avec nous. Et encore ta robe est vraiment géniale.

  • Très beau bilan, et je rejoind a 100% qu’on choisis les personnes qui viennent a son mariage, mon fiancé n’a pas le choix car sa famille est immense il n’a invité qu’un seul oncle mais moi j’ai pu choisir j’aurai pu tous les invités mais non je ne les vois pas le reste du temps sa m’intéresse pas.

    J’ai une question vous allez sûrement rire ou tu a trouvez tes bottines blanches, je me marié en novembre prochain et j’en trouve nul part?? 🙂 en tout cas très belle robe et ton récit émouvant j’ai l’impression de m’entendre

  • C est dingue, quand je te lis , j’ai l impression de me voir. J’ai fait également ce choix d’inviter que les proches. Et en ce moment , certaines personnes commencent à se manifester et pas forcément de facon positive. Alors ca m’a fait beaucoup de bien de tomber sur ta chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *