Mon mariage bilingue : ce que j’en ai retenu

Et voilà, j’arrive au terme de mon périple auprès de toi et de Mademoiselle Dentelle…

Pour conclure, je voulais revenir avec toi, plus d’un an après notre joli jour, sur ce que j’ai retenu de positif et de négatif de cette journée, afin de t’aider, je l’espère, à ne pas commettre certaines erreurs !

Je ne vais pas te dire que si c’était à refaire, je me remarierais avec mon Ken ou autres choses du genre : si tu es ici, c’est que tu es convaincue d’avoir trouvé le bon ! Non, je veux te parler de choix qu’on a fait, d’organisation et de ce qui a fonctionné ou non.

Mme Tout Court à la Mairie

Crédits photo : Sonia Epple Fotografie

Ce que je referais

  • La cérémonie d’engagement. On nous en parle encore, tout le monde a adoré et nous avons converti certains de nos amis ! C’était un moment solennel, émouvant, à notre image… et ça n’a pas demandé tant de travail que ça finalement, donc tout bénef’ !
  • Faire dormir (presque) tous les invités sur place. Grâce à ça, la fête a continué jusque très tard dans la nuit et on a vraiment pu profiter du weekend entier ensemble, c’était très chouette.
  • Faire un mariage sur deux jours. La garden party du lendemain était juste le complément idéal à la journée de la veille – pas de programme, juste passer du bon temps tous ensemble !
  • Faire un mariage avec enfants. Ils avaient des étoiles plein les yeux, se sont beaucoup amusés sans déranger les adultes et ils adorent en reparler encore aujourd’hui.
  • Me marier en robe courte. C’était vraiment moi, je me sentais très à l’aise et la touche d’originalité a beaucoup plu.
  • Faire un gâteau sans gluten pour Belle-Maman. Ça a été une vraie galère à faire, mais elle ne s’en remet toujours pas… et c’est de l’or en barres d’avoir la reconnaissance éternelle de sa Belle-Mère !
  • Faire des fiches “livre d’or”. Les invités les moins inspirés ont adoré, les plus inspirés ont écrit un mot plus personnalisé par dessus ou sur une carte à côté et les plus rigolos ont rempli les fiches et mettant n’importe quoi – ça donne des trucs assez drôles !
  • Utiliser des sucettes comme escort-cards. C’était fastidieux à faire mais, chez tous les amis chez lesquels nous allons, les sucettes sont là, en souvenir, bien plus souvent que nos dragées.
crédit photo: Aurélie Vandenweghe www.lillynet.com

Crédits photo : Aurélie Vandeweghe

  • Me marier sous la pluie. Ça paraît dingue (surtout que je ne me remarierai pas… et puis la pluie, comme le beau temps, ne se décrète pas… mais bref !) mais je trouve que ça a encore rajouté du piment et quelques fous rires à notre journée.
  • Partir en voyage de noces dès le mardi, dès que tout a été rangé et tous les invités repartis. 12 jours rien que pour nous, à planer encore sur notre petit nuage et se reposer avant de reprendre le travail, ça n’a pas de prix !

Ce que je ferais différemment

Il y a malheureusement eu aussi quelques couacs, très peu heureusement et rien de grave, mais ça aurait pu être évité ! Voici quelques éléments que je ferais différemment si on m’offrait la machine à remonter le temps :

  • Pour ma robe, je choisirais une autre créatrice. Finalement, le résultat correspondait à mes attentes et il n’y a eu aucun souci au niveau du délai mais je ne parvenais pas à lui faire entièrement confiance et elle discutait chacune de mes idées… J’aurais dû suivre mon instinct, ça m’aurait évité du stress inutile.
  • Pour la cérémonie d’engagement, nous aurions dû préparer le texte d’introduction plus tôt ; ça m’aurait évité du stress inutile le matin même et une traduction improvisée bafouillée en entame de cérémonie.
crédit photo: Aurélie Vandenweghe www.lillynet.com

Crédits photo : Aurélie Vandeweghe

  • Également pour la cérémonie, nous avions demandé à ce que personne ne filme ou ne prenne de photos, sous prétexte que nous avions désigné des personnes pour le faire… sauf que nous avions oublié de désigner la personne qui devait filmer ! Il nous manque donc le début de la cérémonie…
  • Nous n’aurions pas dû faire nos photos de couple avant le cocktail (on s’est échappés 30 minutes juste après la cérémonie), ou alors dire à nos invités de ne pas nous attendre car, comme nous n’étions pas là, les invités n’osaient pas attaquer le buffet ! Il était déjà pas loin de 19 heures quand nous sommes revenus… personne n’a rien dit mais le temps a dû leur sembler long (même si beaucoup sont allés installer leur affaires dans leurs chambres, ça ne leur a pas pris tant de temps que ça).
  • Sur la moitié de nos photos de couple, je fais l’idiote… ah, ça c’est sûr, je suis moi-même ! Par contre, au moment de choisir celles à agrandir ou à mettre dans l’album, j’ai un peu regretté de ne pas avoir plus de choix.
Photo: Aurélie Vandeweghe, www.lillynet.com

Crédits photo : Aurélie Vandeweghe

  • Je ne sais pas comment on a fait notre compte, mais nos alliances n’étaient pas du tout à la bonne taille ! À peine rentrés, Ken a dû la faire rétrécir de deux tailles et moi agrandir de deux aussi ! Deux boulets de compétition, je te dis.
  • On aurait dû mieux expliquer et animer notre photobooth. Certes, on n’avait pas besoin de ça pour divertir les invités parce que nos témoins et amis ont assuré en animations, mais les quelques photos qu’on a sont tellement sympa que je regrette de ne pas en avoir plus.

Mais ces quelques points négatifs sont des détails mineurs dans ma mémoire, parmi tous les merveilleux souvenirs de ce weekend d’amour – pour mon mari, pour ma famille, pour mes amis… mon cœur débordait littéralement ! On devrait faire ça plus souvent !

Alors un an après, ça change quoi d’être mariés ? Trois fois rien, quand on s’aime déjà depuis presque 10 ans. Des souvenirs, quelques photos en plus sur la cheminée, des vases faits main et des escort-sucettes sur les étagères… Au fond, le seul vrai changement pour moi est symbolique : ma belle-famille est vraiment devenue ma famille. Ils comptent encore plus pour moi maintenant et je me sens plus légitime pour leur dire ce que j’ai sur le cœur.

Finalement, ce qui aura le plus changé ma vie, c’est Mademoiselle Dentelle ! Eh oui, parce que sans Mademoiselle Dentelle, je n’aurais jamais rencontré tant de personnes formidables, je ne me serais pas mise à écrire… et je n’aurais jamais pensé à me lancer professionnellement dans la photo !

Depuis quelques mois, un bébé Tout Court est venu agrandir la famille et nous comble de joie chaque jour qui passe (mais comment on faisait pour vivre sans, avant ?!)

Voilà, je t’ai tout dit maintenant.

Si tu veux suivre mes prochaines tribulations de maman et de femme, rendez-vous très vite sur Dans ma tribu et Sous notre toit !

À bientôt !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



4 commentaires sur “Mon mariage bilingue : ce que j’en ai retenu”

  • oh mme tout court, merci de ce super bilan et de tes merveilleuses chroniques, j’ai a-do-ré (et puis mariage bilingue quoi ^^)
    Et merci pour nous dire que finalement, on peut aimer la pluie, à J-4 de mon mariage civil, ça m’aide à relativiser un peu 🙂

  • Merci pour cette belle conclusion pleine d’ouvertures vers de nouveaux projets. Du coup je me suis fait un petit historique pour prendre depuis le début, c’est sympa de les lire tout d’affilée ! Aussi bon que regarder une saison de GOT sans avoir à attendre 1 semaine puis 1 an etc… !

    @Mlle Gezillig : 4 jours !!! je suis toute émoustillée à l’idée de vos jours J qui approchent, à toi, Mlle Ino, … ça fait drôle de vous avoir suivi mois par mois et vivre avec vous le big moment ! Hâte de te/vous lire !

  • Merci Madame TOUT COURT pour avoir partager ce bout de vie, pas très long mais tellement intense sur quelques mois. J’ai beaucoup aimé votre mariage et tout particulièrement la cérémonie d’engagement. Bonne vie, longue route à trois et peut être plus. Plein de bonnes choses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *