Bilan de nos préparatifs de mariage : un catalyseur d’émotions

Mme Tout Court s’est mariée il y a quelques jours ! Mais il lui restait encore un article en stock avant de revenir te raconter tout ça !

Dans quelques jours, je deviendrais Madame. Oui, Madame, tout court !

L’occasion pour moi de revenir sur ces longs mois de préparatifs et d’en faire le bilan.

Je parlais récemment avec une copine qui ne souhaite pas se marier… Pourquoi ? Sa principale raison, c’est le travail que ça demande de préparer un mariage, et les tensions que ça génère. Ah, et le coût aussi !

Ça a été un choc pour moi : je n’avais jamais envisagé les choses sous cet angle ! Ayant assisté à peu de mariages auparavant, et n’ayant pas vraiment été associée de près aux préparatifs, j’ai abordé les choses avec énormément de naïveté. Et j’avoue que les éventuels soucis de ce genre ne m’avaient pas effleuré l’esprit.

Alors à l’heure du bilan, ai-je changé d’avis ?

Il y a quatre mois, je te racontais que j’étais encore super zen, que chaque chose tombait tranquillement en place, et se faisait naturellement en temps et en heure… Eh bien tu sais quoi ? Rien n’a changé depuis !

On a petit à petit éliminé chacun des points qu’il restait sur cette liste (et bien d’autres auxquels je n’avais pas encore pensé à la rédaction de cet article), le tout dans la joie, la bonne humeur et la zénitude.

photos d'engagement saute-mouton

Crédits photo : Furious Photographers

Tu auras sans doute constaté que je ne t’ai pas parlé dans mes chroniques de ma recherche de salle, de traiteur, de photographe, de fleuriste et tout le reste… Eh bien la raison en est très simple : tout ça s’est déroulé avec une grande facilité, et ne nous a franchement pas pris tant de temps que ça ! Ken et moi sommes sur la même longueur d’ondes et tombons généralement d’accord très rapidement. Alors j’avoue que je n’avais pas grand chose d’intéressant à te raconter sur ces sujets qui n’ait pas déjà été traité ailleurs !

En ce qui me concerne, donc, certes préparer un mariage demande du temps et de l’investissement, mais en s’y prenant pas à pas et en étalant bien les tâches dans le temps, nous sommes loin d’être traumatisés par l’expérience.

Je dirais même : bien au contraire ! Eh oui, parce qu’au cours de ces longs mois, nos proches se sont beaucoup intéressés à nos préparatifs et y ont participé activement. Ça a été l’occasion de passer plus de temps avec eux, à travailler sur un projet commun, avec une grande émulation et un d’enthousiasme qui fait chaud au cœur. Rien que pour ces moments-là, pour rien au monde je n’aurais délégué ces préparatifs !

Donc si c’était à refaire, on prend les mêmes et on recommence ?

Ce n’est peut-être pas si simple… Comme je te le disais en titre, chez nous (comme certainement chez beaucoup de bride-and-groom-to-be), les préparatifs ont agi comme un véritable catalyseur à émotions.

Si l’engagement de nos proches fait chaud au cœur (je sais que beaucoup d’entre nous se plaignent souvent justement d’un manque d’investissement!), il a aussi à l’occasion mis les nerfs à fleur de peau, ce qui a occasionné de petites tensions. Je te rassure tout de suite, rien de grave ici, mais je sais que chez d’autres (peut-être pour toi en ce moment même ?), ça peut être plus extrême.

J’avoue que ce point a été une véritable surprise : pour moi, notre mariage, c’était notre affaire, et à peine plus qu’une grande fête pour réunir nos proches et célébrer l’amour. On pensait donc demander un peu d’aide logistique à ceux qui seraient disponibles, on voulait que nos témoins nous préparent quelques animations, mais c’est à peu près tout (d’autant plus qu’on comptait tout financer nous-mêmes).

Quelle ne fut pas ma surprise de voir tout ce que des proches et moins proches projettent dans notre mariage, de réaliser qu’ils ont des idées et envies précises, parfois des exigences, par rapport à tel ou tel moment, et veulent avoir leur mot à dire ! Même parfois venant de personnes qui ne souhaitent pas se marier !

Tu t’en doutes, ça n’a pas forcément été de tout repos, pour concilier ces envies et ces idées avec les nôtres, et ménager les susceptibilités. C’est drôle comme quand, dès qu’il s’agit d’un mariage, les choses les plus insignifiantes peuvent prendre des proportions démesurées !

Il y a d’abord nos parents et bô-parents (enfin dans mon cas, surtout les bô-parents – que j’adore, au demeurant!), qui sont d’une autre génération, plus à cheval sur les traditions, qui ont du mal à nous voir grandir.

Mine de rien, même si nous avons déjà quitté le cocon familial depuis longtemps et fondé notre propre foyer, j’ai l’impression que le mariage conserve à leurs yeux une forte symbolique de passage à l’âge adulte, et ça a certainement contribué à leur rendre la chose difficile à gérer émotionnellement. Notre mariage a aussi une fonction de représentation sociale pour eux, et nous voir bafouer certaines traditions a parfois été difficile à avaler !

Il y a aussi les témoins. Les miennes ne se marieront probablement pas, par choix. Et je crois que, du coup, elles ont voulu faire les choses en grand pour ce “seul” mariage du groupe. Elles ont placé la barre très, très haut ! Je l’avoue, dans ce cas précis, c’est moi qui suis à l’origine des tensions, car du coup je me suis mise à attendre trop d’elles

Côté garçons, il y a eu des tensions entre ceux qui ne se connaissaient pas encore, notamment autour de l’organisation de l’enterrement de vie de garçon de Ken… et nous avons été mêlés à ces tensions, certes d’assez loin, mais quand même trop à notre goût.

Alors si c’était à refaire ? Pour les parents, je crois qu’il n’y a pas grand chose à faire d’autre que de parler, d’expliquer, de concilier, et se fâcher de temps en temps ! Pour ce qui est des témoins, et surtout pour les problèmes autour de l’EVG… Je me dis à posteriori qu’une fête de fiançailles, comme celle de Madame Stilettos, aurait permis à tout le monde de se rencontrer en vrai bien en amont des préparatifs, et certainement évité certaines incompréhensions.

repas de fiançailles

Crédits photo : Becka Robinson for Studio222 Photography

Me voilà donc presque au bout de ces montagnes russes émotionnelles que sont les préparatifs, et très sincèrement, j’ai adoré cette année ! La journée du mariage passe si vite, je suis heureuse d’avoir eu en amont ces mois de préparatifs, pendant lesquels Ken et moi sommes restés très soudés et avons pu partager énormément de beaux moments avec nos proches.

Pour moi, ces moments font partie intégrante du bonheur du mariage – je dis même souvent que ça fait un an que je me marie ! Alors oui, c’est du boulot, oui, c’est cher, oui ça génère des tensions… mais quel bonheur, quand même !

Et toi, comment se passent tes préparatifs ? C’est plutôt des montagnes russes, ou un long fleuve tranquille ? Tes proches sont-ils trop impliqués, ou pas assez ? Arrives-tu à prendre du recul sur ces choses qui seraient insignifiantes en temps normal, mais qui prennent des proportions démesurées car vous avez les nerfs à fleur de peau ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



6 commentaires sur “Bilan de nos préparatifs de mariage : un catalyseur d’émotions”

  • Je pense que préparer un mariage n’est jamais un long fleuve tranquille et qu’on passe par beaucoup d’émotions au fur et à mesure que ça approche!
    Pour ma part comme tu le sais ça a été les montagnes russes jusqu’au bout! Et au final, je peux dire qu’on se souviendra autant de ce qui a précédé le mariage que du mariage lui même!
    Nos proches ont été ….très proches jusqu’au jour J! Parfois pour mon plus grand bonheur et parfois ça a donné lieu à de belles crises de nerfs!
    Toutefois, j’avoue avoir totalement relativisé tout ça après le cambriolage pour laisser place simplement à la joie de me marier!
    J’ai hâte de voir tes photos et de lire ton récit!

  • Tres joli article Mlle Tout Court, je trouve que les mois ou l’annee de preparation sont une bonne preparation au mariage – il y a des tensions a gerer, des tonnes de choses a planifier au quotidien mais aussi beaucoup de bonheur a organiser tout cela a 2! Hate de decouvrir ton mariage en images!! 🙂

  • ah ! je nous retrouve dans cet article ! dans 4mois je dirai “oui” à l’homme que j’aime mais comme toi j’ai l’impression de me marier depuis 1an ! rien ne m’a parut compliqué , tout se fait dans la joie et la bonne humeur …. enfin peut être aurai je des surprises dans les mois à venir ; je croise les doigts pour que tout se passe de la même manière que les mois passés !
    faut dire que nous avons fait des listes mois par mois avec des tâches à réaliser donc “no stress” pour nous .
    en tout cas , maintenant que tu es devenue ” madame tout court “, nous avons hâte que tu nous racontes votre journée , voir enfin ta robe et tes DIY , à très vite !!!!

  • Je rêve d’être aussi zen à quelques jours ou semaines de mon propre mariage…
    Ah, les proches qui s’investissent, ceux qui aimeraient mais qui n’osent pas et qui du coup se frustrent tout seuls, ceux qui n’en ont rien à faire mais qui mettent leur grain de sel, ceux qui ont un avis (négatif, bien sûr, sinon ce n’est pas drôle) sur tout… Faut savoir voler au milieu de tout ça 🙂

    Et encore toutes mes félicitations, MADAME tout court 😉

  • Oh Madame (!!!) Tout Court, j’en aurais des choses à raconter sur ce que tu dis si bien ici! Il est vrai que c’est une sacrée surprise quand on ne s’attend pas à certaines réactions… Heureusement que le catalyseur comporte aussi de magnifiques surprises! 🙂

  • Alors là, tu as parfaitement résumé ce que nous avons ressenti, Hombre et moi, à chaque mariage (oui parce qu’on a fait ça en 2 temps, en plus). J’avoue que ça nous arrivait régulièrement de lancer en riant : “Allez, on arrête tout et on part à Végas !” 😀 Devant les proportions que ça prenait, par moments la tentation de partir se marier seuls à l’autre bout du monde nous chatouillait quand même un peu… Mais je crois que c’est le lot de pas mal d’entre nous ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *