Blanche-Choubi et les 7 robes – Partie 3

Quand nous nous sommes quittées, il y a quelques semaines, j’avais comme perspective de trouver ma robe de mariée en boutique de prêt-à-porter. Et comme je suis une grosse flemmarde et que ma main droite est greffée à ma souris d’ordinateur, j’avais décidé de farfouiller les e-shop des marques tendance à la recherche d’une perle rare.

Les sites de prêt-à-porter

Après avoir parcouru des centaines des dizaines et des dizaines de sites de fringues, j’ai fait le constat suivant : si tu cherches une robe blanche courte pour ton mariage, tu trouveras certainement ton bonheur parmi les modèles des collections printemps-été. En revanche, si comme moi tu veux absolument une robe longue, le choix est déjà beaucoup plus restreint.

Une fouille approfondie du site Zalando m’aura quand même permis de dénicher un modèle qui correspond en partie à mon cahier des charges : une robe longue, simple, toute brodée et 100 % en soie. La livraison et le retour étant gratuits, je me dis que je ne risque pas grand-chose. J’achète !

atchoum

Crédits photo : Zalando

La qualité du tissu de la robe est meilleure que je ne l’imaginais mais la coupe ne me fait pas sentir “mariée”. De plus, même si je ne suis pas très grande, la robe ne couvre pas mes pieds malgré mes chaussures plates. Je trouve le modèle un peu SimpletNext !

Je ne désespère pas et je poursuis mes recherches acharnées, persuadée que la perle rare se trouve à portée de clic.

Grisée par tant de froufrous et de tissus, je m’aventure imprudemment vers des contrées lointaines et dangereuses : les e-shop américains. Tu sais, ceux où tu te coltines des frais de douane presque aussi élevés que le prix de la robe et où tu ne peux pas renvoyer sous peine d’y laisser un bras en frais de retour. Mais si, ceux où j’avais dit que je n’irais jamais. Bon. J’y suis allée quand même (on ne se refait pas, hein). Et je suis tombée sur cette merveille, sur le site de Free People :

Crédits Photo : Free People

Crédits photo : Free People

Je ne peux pas expliquer ce qui s’est passé dans ma tête quand j’ai vu cette robe. Je crois que des licornes ont chanté l’Ave Maria en me saupoudrant de paillettes multicolores et en me soufflant des endorphines dans le nez. Une dentelle de coton, une doublure amovible toute en soie, des broderies Art Nouveau : c’était ELLE.

Oubliées la prudence et la raison, je la commande en me disant que, les Dieux me faisant la grâce de mettre cette robe sur mon chemin, ils me feraient aussi la grâce de m’éviter les  frais de douanes.

Les Dieux décidant finalement qu’un seul cadeau était largement suffisant pour attiser ma foi, mon colis est arrivé quelques jours plus tard, affublé d’une taxe qui m’a fait saigner des yeux. Malgré tout, c’est toute excitée que je l’ai ouvert pour découvrir ma robe.

La première impression est bonne : la dentelle de coton est très belle, bien qu’un peu plus foncée et un plus “roots” que sur la photo. Je l’essaie, et là… la robe est magnifique, mais pas sur moi. Je trouve que la coupe près du corps ne me met pas en valeur. J’ai beau me regarder dans tous les sens pour essayer d’avoir le coup de cœur, il ne vient pas. Force est de constater que cette robe n’est pas The One !

Je décide de ne pas renvoyer la robe (trop de frais entre le renvoi et la taxe perdue) et de la proposer sur Annonces Dentelle, en espérant qu’elle soit la The One d’une autre future mariée !

Dans l’attente, elle sommeille dans mon placard, se contentant du rôle de Dormeur

Les sites d’outlet

Mon expérience avec les marques de prêt-à porter n’ayant pas été très fructueuse, je décide de tenter ma chance sur les sites d’outlet.

Si tu ne connais pas, ce sont des sites qui proposent des vêtements des collections des années précédentes, souvent de grands créateurs, à des prix cassés. Yoox est un de ces sites et je découvre, avec bonheur, qu’ils vendent aussi des robes de mariées. Le choix est restreint et il ne reste souvent que quelques tailles de chaque modèle, mais ça vaut le coup d’œil.

Une superbe robe Alberta Ferretti semble toute perdue et je l’entends m’appeler à travers l’écran de mon PC (si si, j’en suis sûre, elle m’appelle. Bref). Elle est toute en soie, il ne reste plus qu’un exemplaire et c’est ma taille (c’est DONC un signe). Je vérifie que la livraison et les retours sont gratuits et qu’il n’y aura pas de frais de douane (je ne peux décidément pas me permettre de faire un élevage de robes de mariées à la maison). J’achète !

Crédits Photo : Yoox

Crédits photo : Yoox

Si la robe arrive parfaitement emballée, moi je le suis nettement moins : elle est beaucoup trop grande au niveau de la poitrine. Un soutien gorge rembourré n’y ferait rien, c’est la chirurgie qu’il faudrait à ce stade. Et le modèle porté ne me plait pas suffisamment pour envisager de le faire reprendre par une couturière.

Aussitôt commandée, aussitôt renvoyée : le passage de cette robe dans ma garde-robe n’aura pas été plus long qu’un éternuement… Atchoum !

Les collections capsule

Je me serais flagellée pour ne pas y avoir pensé plus tôt. Tu connais le principe des collections capsule ? De grands créateurs (de robes de mariées ou non) collaborent avec une marque de prêt-à-porter ou de grande distribution pour créer un modèle de robe de mariée à petit prix.

Lolita Lempicka l’a fait en 2008 pour les 3 Suisses et a réitéré en 2012 pour la marque de fringues écolo Ekyog. Le modèle de la créatrice est de style bohème, tout en coton bio et soie et, comble du bonheur pour moi, elle a des manches !

J’ai de la chance, au moment où je fais mes recherches, la robe est toujours en vente sur le site et, de surcroît, en soldes ! Ni une ni deux, je la commande.

Crédits Photo : Lolita Lempicka pour Ekyog

Crédits photo : Lolita Lempicka pour Ekyog

La robe est absolument sublime… sur le mannequin. Sur moi, je t’assure que ça valait le coup d’œil. Je donnais l’impression d’avoir un parachute sous la poitrine (j’aurais pu être enceinte de triplés, ça passait nickel) et des boudins blancs à la place des bras (ma hantise). En plus, la robe était tellement transparente malgré le jupon qu’on aurait pu compter combien de broderies j’avais sur mon slip.

Cette robe me donnait un terrible air GrincheuxNext !

En continuant de parcourir les blogs mariages, je découvre que Delphine Manivet avait également créé une collection capsule de robes de mariées en 2012, sur La Redoute cette fois. Les deux modèles de robes longues proposés sont absolument magnifiques et le prix tellement rikiki pour du DM que je manque de perdre connaissance (j’en fais des caisses, moi ? Noooon. Enfin, peut-être un peu).

Crédits Photo : Delphine Manivet pour La Redoute, modèle Bohème

Crédits photo : Delphine Manivet pour La Redoute, modèle Bohème

Crédits Photo : Delphine Manivet pour La Redoute, modèle Couture

Crédits photo : Delphine Manivet pour La Redoute, modèle Couture

Mais c’était l’an dernier et je n’ai aucune chance de retrouver ces modèles encore présents sur La Redoute… à moins que, attends voir… Si !

Le modèle Couture est toujours disponible et à ma taille en plus ! Certes, elle est bustier mais le top en dentelle de Calais par-dessus lui donne un côté rock qui m’émoustille carrément. Je ne réfléchis pas, je la prends !

La robe arrive, et là… Elle est sublime. Je la passe et là, la magie opère : elle me va parfaitement (ouf ! Finalement, on y arrive !). Je me surprends même à me trouver jolie avec un bustier (comme quoi, on ne le répètera jamais assez, il faut dépasser ses a priori dans le choix d’une robe de mariée !). Je demande aussitôt l’avis de mes deux super témouines : la première se montre enthousiaste et la seconde pleure d’émotion en me disant que je ressemble à une déesse. C’était peut-être bien ça, LE signe.

Le superbe top en dentelle de Calais qui va avec la robe est sold out, mais je déniche sur le Bon Coin un top d’occasion réalisé par une couturière d’après le modèle Anselme de Delphine Manivet : elle n’est pas belle la vie ?

J’ai enfin trouvé The One, et c’est sur un ton Joyeux, que se termine l’histoire de Blanche-Choubi et les 7 robes ! Vouiiiiiiiii !!!

– « Euh, Choubi ?
– Oui ?
– Elle est terminée ton histoire, c’est sûr ? Nan parce que dans l’histoire originale, ce n’est pas avec Joyeux qu’elle se marie Blanche-Neige, c’est avec le Prince, non ?
– …
– Choubi, t’es sûre que ce n’est pas une embrouille ton histoire, là ?… Choubi, t’aurais pas acheté une 8e robe, quand-même ?!!! CHOUBI ?!!!
 – Chuuuuuuuuuut, ahem, chuuut, on ne s’entend plus acheter des robes par ici… La suite… bientôt ! »

Et toi, es-tu tentée d’acheter une robe de mariée en prêt-à-porter ? Ou bien préfères-tu l’expertise des vendeuses des boutiques spécialisées ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



20 commentaires sur “Blanche-Choubi et les 7 robes – Partie 3”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *