Le budget prévu de notre mariage

J’ai envie de te parler “sous” aujourd’hui. Je sais, parler argent, c’est totalement tabou. Il y a une de ces pudeurs derrière l’argent dans notre société qu’on ose à peine parler des sommes qu’on dépense que ce soit pour des vacances, ou pour une fête. Alors je ne te parle même pas d’un mariage. Si tu veux y mettre 3 000 €, on te dira que ce n’est pas assez, si tu vas dans l’autre extrême, on te dira que c’est beaucoup trop. Au final dans tout ça, on voit très rarement un vrai chiffre derrière le récit d’un mariage. On ne sait pas trop quels sont les prix pratiqués, si c’est trop cher ou le juste prix, si on sur-évalue ou pas du tout.

Budget mariage

Crédits photo (creative commons) : joaogbjunior

Financer notre mariage

Je joue franc jeu. Je savais que le mariage que je voulais allait coûter cher. Je l’estimais dans la fourchette basse aux alentours de 15 000 €. Et quand il s’agit d’estimation de prix, j’ai un bon nez en générale. À la base, je voulais mettre deux ans entre nos fiançailles et notre mariage justement pour avoir le temps d’étaler les dépenses. Mais j’ai très vite compris qu’il fallait que ce mariage se fasse dans l’année suivant les dites fiançailles. Je n’avais pas la force nerveusement de supporter la pression pendant 24 mois (déjà la supporter 12 mois a été un calvaire sans nom). Il fallait donc trouver un moyen de financer ce mariage vite et bien.

Nous rentrions à peine d’un voyage qui nous avait coûté un peu plus de 10 000€. Une petite fortune que nous avions mise 3 années à amasser. Autant donc te dire que nous étions un peu à sec. Il est courant que les mariages soit financé tout ou parti par les parents des mariés. Pour M. patate à raclette et moi, il était hors de question de demander à nos parents de payer notre mariage, déjà parce que nous trouvions ça injuste de le leur imposer, ensuite, parce que nous savions que c’était la porte ouverte à la demande de tout et n’importe quoi (surtout venant de mon côté). Il ne nous restait plus que deux solutions : nos comptes d’épargne, et se serrer la ceinture un maximum tous les mois. C’est l’option que nous avons choisie. Sans pour autant nous priver de quelques escapades et sorties à deux, nous avons tenu comme des banquiers la fiche de route des dépenses de notre mariage.

Et si j’étais persuadée que nous nous en sortirions (au contraire de mon cher et tendre), j’étais également consciente qu’il nous faudrait un petit coup de pouce pour notre voyage de noces puisque nous voulions partir dans la foulée. Nous sommes alors partis voir notre banquier et avons donc opté pour un petit prêt de 5 000 € sur 48 mois. Il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre, et il y a ceux qui assument et ceux qui n’assument pas. Nous assumons totalement le fait d’avoir emprunté pour nous permettre un peu plus de souplesse dans nos dépenses liées au mariage. De toute façon, nous n’avions pas de problème de surendettement et notre pouvoir d’achat n’en souffre pas du tout. Il est évident que si cela allait nous mettre la tête sous l’eau, nous n’aurions pas choisi cette option. Il faut savoir rester raisonnable, et comme on le dit tout le temps, vérifier ses capacités de remboursement avant de contracter n’importe quel prêt.

Économiser sur des postes de dépenses

Comme nous, nous mariions en décembre, j’ai pris en compte le fait qu’on pourrait avoir des tarifs un peu plus réduits sur certains postes, à l’image de Madame Gariguette qui a parlé des négociations possible lorsqu’on se marie “hors saison”.

Effectivement, se marier entre octobre et mars offre la possibilité d’accéder à des tarifs plus bas chez la majorité des prestataires qui d’ailleurs n’hésites pas à le mentionner. On peut ainsi avoir de jolies surprises (et des mauvaises comme avec la mésaventure que j’ai eue avec ma première photographe).

Même si nous n’avions pas choisi le mois de décembre pour cette raison, nous n’allions pas cracher dans la soupe et avons pris à bras ouverts ces réductions. Ainsi, nous avons, sans même le demandé obtenu une réduction sur les postes suivants :

– salle de réception

– traiteur

– photographe et vidéaste

– DJ

En moyenne, on nous a proposé 10% de réduction, ce qui cumulé a réussi a enlevé environ 4 000 € à la note (sachant que nous avions moins de 80 invités). Ce n’est quand même pas négligeable (de toute façon, aucun centime économisé n’est négligeable).

Je pense qu’en fonction de la saison, tu peux sans soucis demander un effort sur le tarif, mais n’oublie pas que ce n’est pas un due, et aucun prestataire n’est tenu de te faire une réduction.

Budgétiser notre mariage

Plusieurs sites proposent d’estimer le budget de son mariage. Une fois de plus, tu peux utiliser celui de mariages.net qui n’est pas mal dans son genre. Pour moi, le meilleur outil reste la bonne vieille feuille de calcul.

Budget mariage

Crédits photo (creative commons) : FirmBee

Une fois nos capacités estimées et avant de commencer à dilapider de l’argent à droite et à gauche, la comptable de la famille (c’est-à-dire moi) a pris une feuille, un stylo, j’ai fait une liste, et j’ai passé tout ça sur excel. J’ai créé une fiche dans laquelle j’ai rentré tous les postes de dépenses avec ce que je pensais que ça nous coûterait. J’ai sommé le tout, et comme bien évidemment le total dépassait notre capacité, j’ai priorisé les postes par degré d’importance, et ensuite, j’ai ajusté pour me rapprocher un maximum du pallier maximum.

Et voici ce que ça a donné :

  • Lieu de réception : 3 000 €
  • Traiteur : entre 3 000 et 3 600€
  • Photographe : 1 200 €
  • Fleuriste : 450€
  • DJ : 1 000 €
  • Voiture : 350 €
  • Alliances : 1 500€
  • Boissons : 1 000€
  • Faire part : 500€
  • Le marié : 1 000€
  • La mariée : 3 500€
  • Déco : 1 000€

Budget estimé : 17 500 €

Suivant le conseil d’un ami, j’ai rajouté 10% à celui-ci pour avoir une vraie estimation. Tu remarques aisément qu’il manque des points dans ce listing, comme la vidéaste par exemple. C’est normal, il s’agit là en fait de la liste initiale que nous avons faite en décembre, avant de se rendre compte qu’il faudrait une baby-sitter, ou de craquer pour une vidéaste. J’ai constamment réévalué et ajusté nos dépenses pour pouvoir m’adapter à nos nouveaux choix. À M-4, j’ai refait le budget définitif, et on est arrivé à une estimation de 21 500 €. Oups…

Je te promets de te faire un vrai bilan après t’avoir raconté notre mariage, pour savoir si oui ou non, nous avons tenu notre budget.

Et toi, tu as du mal a parler budget ? As-tu tout estimé à l’avance ? Est-ce qu’aujourd’hui, tu te rapproches de tes premières estimations ou tu sais déjà que vous dépasserez le budget initial ? Dis-moi tout ! 



6 commentaires sur “Le budget prévu de notre mariage”

  • ah le budget, l’éternel problème! “Quoi, tu dépenses 25000€ dans ton mariage?! Mais c’est de la folie de claquer autant d’argent pour une journée, et la faim dans le monde alors?” “Quoi tu n’as que 3000€ pour ton mariage, mais auta

  • envoi trop rapide désolée 😉
    ah le budget, l’éternel problème! « Quoi, tu dépenses 25000€ dans ton mariage?! Mais c’est de la folie de claquer autant d’argent pour une journée, et la faim dans le monde alors? » « Quoi tu n’as que 3000€ pour ton mariage, mais autant se pacser à ce prix là!”
    Je crois que c’est difficile d’établir un budget, parce qu’en cours de route, il y a toujours un moment où on change un peu les plans. Nous étions partis sur un petit budget, “c’est qu’une journée, on se marie pas pour faire un truc grandiose, on fer beaucoup nous mêmes, ça sera à la bonne franquette”, etc. Et finalement:
    – ok nos amis ont proposé leur aide, mais on peut pas non plus attendre d’eux de bosser ce jour là. On veut qu’ils profitent , et tant qu’à faire, autant faire appel à un pro et avoir un meilleur résultat. Ca, c’est pour le photographe et le maquillage, et aussi pour la mise en place de la déco, l’organisation, la coordination… Coucou la wedding planner, l’esthéticienne et le photographe.
    – oui mais on peu pas inviter aussi peu de monde que prévu au départ: mariage en petit comité risque de rimer avec grosses embrouilles. Allez, on double la liste d’invités. Et le devis du repas. Ah et il y aura pas assez de chaises dans le gîte du coup, on va en louer.
    – oui on veut faire un mariage tout simple, mais finalement porter des alliances ça serait bien non? Oh et puis mettre un peu de déco et de fleurs, c’est sympa aussi! Et puis faire une soirée sans un DJ pour animer, c’est tristouille quand même?
    Il y a quand même beaucoup de fait maison, de simplicité (les alliances choisies en cours de route sont en cuivre par exemple) , mais tout ça mis bout à bout ça commence à chiffrer un peu.

    • Haha Julie c’est un peu ça oui ! On veut faire beaucoup soi-même, on veut faire simple, on a des amis qui se proposent… Et puis en cours de route on veut toujours faire plus plaisir, on veut que nos invités profitent, et le budget n’est plus du tout le même !
      Ici, nos priorités budgétaires étaient : traiteur tout en haut, puis salle, puis DJ. Le reste s’est fait un peu au fur et à mesure, en fonction de ce qui se faisait sur le marché et de ce qu’on pouvait se permettre, et il y a aussi eu pas mal de changements en cours de route, voulus ou non parfois…

    • ce que tu décris est tellement vrai Julie. De A à Z. C’est dur de réussir à se mettre une barrière. Mais à l’arrivée, je ne regrette pas un seul de nos post de dépense :).

  • Nous nous sommes mariés en janvier et curieusement pour les salles, ça revenait au même prix qu’en été voire plus cher car on nous comptait des frais de chauffage et chauffer un château ça coûte un bras (voire les deux en fait!) 🙂

    • ahaha, on a eu la même surprise, le chauffage à rajouter au prix de la salle, et là oui, ça a vraiment piquer pour nous aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *