Catégorie : Chronique d’un mariage

Notre mariage en 2 temps : le wedding-blues, nous ? Jamais !

Notre mariage en 2 temps : le wedding-blues, nous ? Jamais !

Alors, il parait qu’une fois qu’on se marie, après avoir passé de longs, très longs mois à préparer ce jour qui passe à une vitesse hallucinante – si si, je t’assure que c’est vrai – quand la pression retombe, ce n’est pas toujours évident à gérer. Et que bon nombre d’entre nous sont alors soudain nostalgiques… Tu l’auras compris, je te parle du fameux wedding blues.

Mon mariage bilingue : la garden party du lendemain

Mon mariage bilingue : la garden party du lendemain

Quelques-uns avaient déjà remarqué une camionnette garée sur le parking… On nous interroge : “C’est qui ? Qu’est-ce qu’ils viennent faire là ? Il faut leur dire de partir, que c’est privé ici !” Pour toute réponse, nous leur glissons un “Oh, ça ? Une surprise…”

Mon mariage Cinéma : la nuit de noce et le rebond !

Mon mariage Cinéma : la nuit de noce et le rebond !

Je profite que Mr Black est redescendu pour lui déposer, sur son oreiller, son cadeau de mariage qu’il devait initialement recevoir la veille, mais j’ai comme qui dirait “un peu oublié”. Je me dépêche, autant que ma robe le permet, de rejoindre la salle de bain au 2ème, afin de savourer la surprise d’en haut !

Mon mariage champêtre romantique : le vin d’honneur 2ème partie

Mon mariage champêtre romantique : le vin d’honneur 2ème partie

Laisse-moi te parler à présent de la décoration, même si ce sera vite fait, car nous n’avions pas prévu grand chose pour les espaces extérieurs : on trouvait que le lieu se suffisait à lui-même. Les buffets nappés blanc ont été habillés par les jolis chemins de table en jute cousus par ma grand-mère (tissu acheté au Marché Saint Pierre, à Paris).

Mon mariage évasion : entre midi et quatorze heures…

Mon mariage évasion : entre midi et quatorze heures…

Nous en étions donc restées au moment de mettre LA robe. Et si tu te souviens bien, je devais finir de me préparer en 15 minutes top chrono. Ainsi, nous aurions le temps d’aller faire nos photos de couple avant la cérémonie civile. C’est ce que je souhaite par-dessus tout. Dehors, il fait 38°C à l’ombre, alors autant faire cette séance tant que je suis encore “fraiche”.

Mon mariage chocolaté : le vin d’honneur

Mon mariage chocolaté : le vin d’honneur

Pour tout te dire, nous n’avons finalement pas fait nos photos de couple la semaine après le jour J, ni la semaine d’après, ni… Jamais, en fait ! Il a fait moche pendant presque tout le mois suivant et ensuite, nous avions déjà la tête ailleurs. Tout ça pour te dire que je m’étais égarée, le temps de me remettre la tête dedans.

Mon mariage bilingue : le dîner et la soirée dansante

Mon mariage bilingue : le dîner et la soirée dansante

Après un cocktail bien mouvementé et très fort en émotions, nous passons enfin à table. Il est plus de 21h. Nos invités passent d’abord et récupèrent chacun leur escort-sucette en chemin. En fait, les enfants se sont improvisés distributeurs de sucettes, ce qui amuse tout le monde !

Ma dernière semaine avant le mariage : un marathon ! 1ère partie

Ma dernière semaine avant le mariage : un marathon ! 1ère partie

Attention, âmes sensibles, stressées, angoissées, anxieuses, amoureuses de l’organisation, cet article est susceptible de provoquer des bouffées d’angoisse… Je vais te raconter ma dernière semaine avant The grand jour.

Mon mariage champêtre romantique : le vin d’honneur 1ère partie

Mon mariage champêtre romantique : le vin d’honneur 1ère partie

Entre l’émotion de la cérémonie et le soleil qui cognait, je me suis sentie toute chose. J’ai même dit à une invitée que j’avais hâte d’aller me coucher à la place d’aller me désaltérer (lapsus révélateur). Et j’ai découvert les “séquelles” de notre séance photo en plein cagnard : une belle poussée de lucite estivale sur le décolleté !

Mon mariage Breton : un retour de noces aux crêpes !

Mon mariage Breton : un retour de noces aux crêpes !

Et voilà, notre journée est passée. On a dormi 5 heures et on petit-déjeune au gîte avec nos proches, pour profiter un peu plus de leur présence. La pluie n’arrête pas de tomber. Du coup, on se rend encore plus compte de la chance qu’on a eue la veille.