Catégorie : Chronique d’un mariage

Mais qu’est devenue Madame Plumetis ?

Mais qu’est devenue Madame Plumetis ?

Voilà des mois que tu attends une nouvelle chronique de ma part. Des mois que tu t’impatientes pour en savoir un peu plus sur mon mariage. Des mois que tu te précipites sur Mademoiselle Dentelle à 7h et 11h tapantes en espérant avoir une suite à te mettre sous la dent.

Ah, on me signale que j’en fais sans doute un peu trop. Mes plus plates excuses pour ce manque de rigueur, lectrice adorée. (Je t’ai déjà dit que j’aurais aussi pu choisir Mademoiselle/Madame Procrastination comme nom de scène ?) Pour me faire pardonner, je te propose un petit topo.

Trois ans après le mariage civil, où en sommes-nous ?

Trois ans après le mariage civil, où en sommes-nous ?

Que tu sois nouvellement arrivée ou habituée à nos récits de mariage, je suis très contente de te retrouver.
Tu seras ravie d’apprendre que je n’ai pas profité des soldes pour échanger mon époux ! Doudou et moi habitons toujours à La Réunion où nous continuons à confectionner et à vendre nos petites douceurs.

Des nouvelles de Madame Pivoine, Madame Ambrym, Madame Sunshine, Madame Émeraude, Madame Doris et Madame Paris-Paris !

Des nouvelles de Madame Pivoine, Madame Ambrym, Madame Sunshine, Madame Émeraude, Madame Doris et Madame Paris-Paris !

Madame Pivoine, Madame Sunshine, Madame Ambrym, Madame Émeraude, Madame Doris et Madame Paris-Paris reviennent pour te donner des nouvelles : bébés, voyages, reconversion… Elles ont été bien occupées ces dernières années !

Si j’organisais mon mariage aujourd’hui…

Si j’organisais mon mariage aujourd’hui…

Quand Gwenaëlle a fait un appel pour demander aux anciennes de revenir pour cette semaine spéciale, j’ai été tentée et puis, je me suis dit : “Je vais passer pour la fille qui ne peut pas fermer la parenthèse Mademoiselle Dentelle.” J’ai partagé la réflexion avec l’amoureux, qui a dit : “Mais en même temps, tu ne l’as jamais fermée !” Et j’ai aussi demandé son avis à Gwenaëlle, qui a dit : “On s’en fiche, on veut les chroniques de Madame Gezillig, nous (oui, je parle pour les lectrices) !”

Il n’en fallait pas plus pour me convaincre. Ben oui, je suis atteinte d’une grave maladie : je suis wedding-addict (mais je ne suis pas la seule).

Mon mariage pétillant : mon bilan et mes projets

Mon mariage pétillant : mon bilan et mes projets

Plus d’un an et demi s’est passé depuis mon mariage. Gloups, que le temps passe vite !

Il est temps pour moi de clôturer le récit de mon mariage, mais pas sans t’avoir remerciée de m’avoir suivie pendant toute la durée de mon histoire, d’avoir supporté mes moments hystériques ou mes coups de gueule (entre futures mariées, on se comprend, non ?). Alors avant de tourner cette page, je te propose de faire un petit bilan…

Mon mariage de princesse saveur citron : c’est finiiiiiii…

Mon mariage de princesse saveur citron : c’est finiiiiiii…

Tu l’as peut-être remarqué, depuis que j’ai fini le récit du jour de mon mariage, le rythme de mes chroniques s’est sacrément ralenti… Et pour cause, je n’avais pas du tout envie que ça se termine ! Mais voici finalement arrivé le moment que je redoutais et que je repoussais tant : ma dernière chronique.

Je pourrais faire un bilan “ce que je referais/ce que je ne referais pas”, mais je pense que je t’ai déjà suffisamment donné mon ressenti, sans tabou, au fur et à mesure de mon récit. Je risquerais donc de me répéter… Presque un an et demi après mon mariage, je ne veux retenir que l’essentiel, et surtout le positif !

Nos photos day after… trois ans plus tard !

Nos photos day after… trois ans plus tard !

Ça fait tellement longtemps que j’avais envie de remettre ma robe pour qu’on voie ENFIN à quoi elle ressemblait dans sa globalité. À force, je me disais que j’exagérais. Mais quand j’ai montré les photos à quelques copines chroniqueuses qui sont plutôt réputées pour leur mémoire archives (coucou Madame Gezillig !), elles se sont demandé si c’était bien ma robe, parce qu’en fait, elles ne la connaissaient pas !

Ce n’est pas la séance de mes rêves non plus, je serais bien allée en montagne avec un minivan, un soleil à couper le souffle et tout et tout… Mais on est beaux, alors on va s’en contenter !

Mon mariage rétro chic en jaune et gris : présentation et papeterie

Mon mariage rétro chic en jaune et gris : présentation et papeterie

Me revoilà enfin… J’ai fini de te raconter il y a plusieurs mois déjà mon mariage civil ainsi que notre goûter d’honneur homemade. Mais depuis PLUS RIEN… Et à ta place, j’avoue que ça ne m’aurait pas beaucoup plu de rester comme ça en plan : “Oui, Madame Pipelette, elle nous vend du rêve avec ses deux mariages, et finalement, elle ne nous raconte rien…”

Alors j’espère que tu accepteras mes excuses et que tu prendras quand même plaisir à lire la suite de mes chroniques.

Mon mariage en gris et vert : l’ouverture du bal

Mon mariage en gris et vert : l’ouverture du bal

Je sais que nous ne sommes pas les seuls à avoir appréhendé cette première danse, car danser peut s’avérer vraiment difficile ! En plus, disons que Monsieur TLC et moi avons deux pieds gauches chacun. Mais non ! Finalement, nous avons réussi à surprendre nos invités et quelque part, à nous surprendre nous-mêmes aussi…

Mais commençons par le début. Une fois, j’ai demandé à Monsieur TLC pourquoi nous n’avions pas décidé de nous marier avant et il m’a répondu : “Chérie, tu as oublié qu’il faut faire l’ouverture du bal ?” Sa réponse m’a vraiment fait rigoler, mais c’est vrai qu’on ne sait pas danser. Nous avons donc fait appel à de super professeurs de danse !

Le plus beau jour de ma vie…

Le plus beau jour de ma vie…

Quand Gwénaëlle nous a proposé de revenir faire un petit coucou par ici, j’ai sauté sur l’occasion pour pouvoir écrire un article qui me tient à cœur depuis que j’ai un peu de recul sur le mariage. J’ai donc envie de revenir avec toi sur toutes les raisons qui font que, non, mon mariage n’était pas le plus beau jour de ma vie.

Alors, ne te trompe pas, je suis très contente de ma journée de noces. Elle n’était pas parfaite, certes, mais en même temps, ce n’est pas ce que je lui demandais. On sait tous que la perfection n’existe pas, à quoi bon se fixer des objectifs inatteignables, hein ?