Catégorie : Chroniques d’une future mariée

Bienvenue à Mademoiselle Ecolo, future mariée de juin 2012

Bienvenue à Mademoiselle Ecolo, future mariée de juin 2012

Je suis Mademoiselle Ecolo, tu ne me connais pas encore, mais je me marie en juin, et c’est bientôôôôôt !

Je pourrais te raconter pourquoi je suis Mademoiselle Ecolo, mais ce sera pour la prochaine fois, car aujourd’hui j’ai envie de te raconter à quel point je perds littéralement tête (et pied !) avec ce mariage qui se rapproche.

Nous avons avancé notre mariage d'un an pour que nos grand-parents puissent y assister

Nous avons avancé notre mariage d'un an pour que nos grand-parents puissent y assister

Aujourd’hui, je voulais te parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Comme tu le sais déjà, je me marie (oula quel scoop !), mais ce que tu ne sais pas c’est que notre mariage, Mister J. et moi, nous l’avons avancé d’un an.

En effet, nous devions attendre l’année 2013 et des finances plus lucratives pour vivre NOTRE plus beau jour. Pourquoi finalement avancer ce mariage et avoir tout chamboulé ?

Pour une raison toute bête : nos grands-parents.

Un témoin souffre-douleur pour éviter de rendre dingue mon fiancé

Un témoin souffre-douleur pour éviter de rendre dingue mon fiancé

Je ne sais pas toi mais en ce qui me concerne, j’ai pas mal le sentiment que le mariage c’est plutôt une affaire de filles… et pas vraiment une affaire de couple !

(Je parle des préparatifs bien entendu.)

Mon futur mari se sent absolument détaché de ces basses considérations que sont la déco, les tenues (enfin si, apparemment il attache beaucoup d’importance à la mienne pour laquelle il veut absolument une surprise totale !), et tous ces détails qui font que VOTRE mariage sera réussi… ou pas !

J’ai donc trouvé un palliatif à tout cela : un témoin souffre-douleur ! C’est LA solution miracle à tous tes maux !

Bienvenue à Mademoiselle Emerveillée, future mariée de mai 2012

Bienvenue à Mademoiselle Emerveillée, future mariée de mai 2012

Je me présente : moi, Mademoiselle Emerveillée, 35 ans de « oh c’est beau ! », et le groom, 38 ans.

Nous avons choisi de faire un bout de route ensemble depuis 2007. Nos parcours respectifs nous avaient un peu cabossé alors nous étions clairs sur ce que nous voulions, ou pas.

J’étais même en train de soigner des blessures de guerre quand on s’est rencontré et donc assez méfiante… Il a du ramer et sortir le grand jeu pour me séduire !

Un dress code années 50 pour les invités du mariage : réactions et premières photos !

Un dress code années 50 pour les invités du mariage : réactions et premières photos !

Comme tu le sais, je me marie avec Mister J. sur le thème des années 50 ! Fiers de notre thème et de notre futur mariage, qui rappelons le, sera parfait (mais si, mais si), nous avons décidé de pousser le vice un peu plus loin, en demandant à nos invités de jouer le jeu ! Tu l’auras compris, le dress code sera de la partie !

Nous avons donc commencé à expliquer à nos invités que le petit accessoire rétro pour le D day pourrait être un plus sympa. Bien entendu, le but n’étant pas de ruiner nos convives, ils peuvent vraiment jouer sur un détail. De plus, nous ne voulions rien imposer du tout. A cette demande, nous avons eu des réactions multiples et parfois inattendues…

Sélectionner un traiteur de mariage sans même goûter ? Chiche !

Sélectionner un traiteur de mariage sans même goûter ? Chiche !

Nous voilà sur notre petit nuage, soulagés d’avoir un lieu où accueillir nos invités tout le week-end du mariage. C’est quand même un gros poids en moins, non ?

Je ne sais pas si tu as déjà eu cette impression d’être lancée dans une course avec les autres mariés du coin pour réussir à décrocher avant eux la bonne salle, le bon traiteur, DJ, photographe… ben là, on vient de passer les qualifs !

Nous retournons donc voir la bouche en coeur notre chère Mme H, la propriétaire du château, pour signer le contrat de location. C’est à ce moment qu’elle nous remet ce que nous avons hâte de découvrir : la liste magique !

La fameuse liste de prestataires qui ont déjà travaillé au château et dont le travail a été apprécié lors de précédents mariages…

Comment je n'ai pas fabriqué nos faire-parts moi-même !

Comment je n'ai pas fabriqué nos faire-parts moi-même !

La semaine dernière, je t’ai narré mon combat contre la déco chère.

Aujourd’hui, je vais te dire comment j’ai perdu la bataille de nos faire-parts !

On ne peut pas gagner à tous les coups…

Mais rassure-toi, on ne s’en est quand même pas trop mal tirés.

J'en ai marre de ce mariage et de toutes les émotions qui vont avec !

J'en ai marre de ce mariage et de toutes les émotions qui vont avec !

Le dernier weekend a été riche en émotions ! Retrouvailles avec ma robe pas vue depuis le mois d’octobre, mon homme a trouvé son costume, essai coiffure et arrivée de mes souliers !

De quoi mettre une bride-to-be à l’envers.

Moi qui disais ne pas stresser j’ai eu beaucoup de mal à canaliser mon excitation ce samedi.

Le DIY pour le mariage, c'est génial… mais pas que !

Le DIY pour le mariage, c'est génial… mais pas que !

Je suis plutôt créative, j’adore chiner et transformer les choses qui m’entourent au quotidien (déco, fringues…). C’est donc naturellement que nous avons choisi d’appliquer ce concept à notre mariage.

Alors le DIY et la récup’ c’est certes un bon plan pour une déco qui nous ressemble, qui coûte pas cher et dont on est fière de dire « c’est moi qui l’ai fait ! ».

Cependant, entre tous les éléments du mariage à gérer, le boulot et un minimum de vie sociale, ce n’est pas toujours évident.

Comment choisir une robe de mariée quand on préfère les jeans et les baskets

Comment choisir une robe de mariée quand on préfère les jeans et les baskets

Plus jeune, j’étais un sacré brin de garçon manqué. De plus, complexes de l’adolescence n’aidant pas, j’ai mis très vite au rebut tout ce qui ressemblait de près ou de loin à une jupe, robe ou autres accessoires faisant référence à ma féminité.

Enfin, la période « vilaine petite canne » passée et les premières amourettes arrivant, j’ai commencé à prendre un peu plus soin de mon apparence.

Tout ça pour te dire quoi exactement ? Qu’il me reste tout de même quelques séquelles ! Non, je te rassure, je ne t’entrainerai pas dans une pseudo psychanalyse… Je pense que par habitude et un peu de par mon métier, je me suis toujours sentie plus à l’aise en jeans et baskets qu’en jupettes ou autre tailleurs.