Notre cérémonie d’engagement vue par son officiante – Mme Knar te dit tout

Aujourd’hui, comme promis un article un peu particulier pour clore mes chroniques de préparation. Je t’ai parlé il y a quelques semaines déjà de notre cérémonie laïque. Pourquoi on avait choisi d’en faire une et comment on l’avait construite. Mais je me suis aussi dit que ça pourrait t’intéresser d’avoir le point de vue de la troisième actrice de ce moment particulier : notre officiante elle-même. Aujourd’hui donc, juste pour toi et aussi pour les officiants d’un jour qui passeraient par ici : petite interview de Mme Knar en personne.

Allez hop ! J’allume mon dictaphone, je prépare un thé et un bon gâteau pour la mettre à l’aise. Installées confortablement sur mon canapé, nous voilà parties !

Témoignage : pourquoi j'ai officié le mariage de mes amis

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

Mme Knar et moi : une histoire qui remonte à bien longtemps…

De l’amie à la maîtresse de cérémonie

-Pour commencer, comment as-tu réagi à notre proposition ?  Anxieuse ou excitée ?
À vrai dire, sur le coup, je n’étais pas tellement anxieuse. Bon, j’avais quand même un peu la pression parce que je voulais faire quelque chose de bien pour vous mais ce n’était pas anxiogène. On ne peut pas dire non plus que j’étais excitée d’emblée. L’excitation est venue plus tard, à l’approche du mariage et en même temps un peu le trac de le faire « pour de vrai ». Plus le temps passait et plus j’avais très hâte de voir le résultat, l’émotion, votre réaction mais aussi celle de l’assemblée.

– Pourquoi as-tu accepté cette mission ?
Avant même que vous ne me demandiez d’être votre officiante, on en avait parlé la première fois lorsqu’on a assisté à l’atelier sur le sujet lors de la boutique éphémère Mademoiselle Dentelle. Je voyais que cette cérémonie te tenait très à cœur et quand elle a dit que cela pouvait être fait par des proches, intérieurement je me disais que je me voyais bien le faire pour toi. On se connaît depuis tellement longtemps, c’était naturel et j’avais envie de te faire plaisir.

– Tu y voyais un défi personnel ?
Ah non pas du tout ! Je pense que si tu le prends comme un défi personnel, tu peux prendre le risque de ne plus mettre les mariés au centre de la cérémonie. Moi je l’ai fait pour vous avant tout. Une fois que c’était passé, j’étais contente de l’avoir fait mais au départ c’était pour vous faire plaisir. Je voulais le faire correctement pour vous laisser un bon souvenir.

– Comment t’es-tu préparée pour le jour J ?
Du moment où vous m’aviez demandé d’être votre officiante, je me suis dit qu’il fallait que je sois assidue et impliquée. J’ai cherché des idées, je me suis beaucoup appuyée sur les tutos de Mademoiselle Dentelle. Tu me connais, j’ai toujours aimé potasser alors j’ai gardé ma méthode ! Le faire sérieusement m’a permis de rentrer vraiment dans ce rôle. Le fait de pouvoir aussi beaucoup discuter avec vous m’a aidé pour avoir des infos sur votre vision de cette cérémonie, ce que l’engagement représente pour vous. Cela m’a aidé pour que ça colle avec l’esprit de la cérémonie, le ton à donner pour qu’elle vous corresponde même si ce n’était pas vous qui écriviez les discours. Ah oui j’y pense ! Pour être à l’aise le jour J, j’ai aussi beaucoup répété ! Notamment avec mon collègue qui avait beaucoup aimé mon discours et avec mon fils aussi qui était très intéressé du coup et m’a promis de bien écouter le jour J !

– Comment as-tu coordonné les différents acteurs de la cérémonie ?
Gentiment ! Je n’ai pas été Mme Autoritaire non ! Je savais que les intervenants étaient occupés donc je faisais de petites relances de temps en temps, une fois par mois pour voir où ils en étaient sans les stresser, sans pression. Et finalement à l’approche de la date, ils se sont activés un peu seuls. Les discours ont fini par affluer mais il fallait être sur le pont jusqu’au bout. Il fallait aussi parfois rassurer. Certains n’étaient pas forcément satisfaits de leurs discours. Alors j’ai relu et j’ai essayé avec eux de modifier la forme, sans dénaturer le cœur du discours qui était très bien. C’était aussi super d’avoir les émotions en avant-première ! J’ai rigolé, j’ai été touchée, je me suis dit que vous alliez être super contents le jour J. Et puis il faut dire aussi que tous ceux que vous aviez choisis étaient ULTRA impliqués, ils ont proposé des choses… Du coup, ce n’était pas compliqué de les coordonner. Et je n’ai pas tellement eu besoin de faire de censure. Ils s’inquiétaient parfois de « balancer des dossiers » devant les autres invités. On a beaucoup échangé dans ces cas là et ça s’est bien passé.

– Qu’est-ce que tu as trouvé le plus difficile ? le plus facile ?
Arfff ce n’est pas évident ça… Je crois que le plus facile c’était de coordonner les gens puisque je fais ça tout le temps finalement au travail . Il me suffisait juste de le transposer dans un autre contexte et c’était même plus simple car tout le monde voulait bien faire.
Le plus difficile, je pense que ça a été de diminuer la pression à un moment donné. J’ai eu un gros coup de stress à deux mois du mariage parce que j’avais beaucoup d’à côtés à gérer en même temps, le travail, mes objectifs perso – je préparais un marathon – et le mariage qui arrivait ! J’ai eu peur que la préparation de la cérémonie en pâtisse mais finalement, une fois que j’ai bouclé mon marathon, je me suis dit « OK, maintenant stop. La priorité (hors boulot bien sûr) c’est le mariage de Mlle Piment et M.Gatsby ». J’ai listé ce qu’il me restait à faire jusqu’au mariage, j’ai déroulé ma liste au fur et à mesure et… ça a marché !

Témoignage : pourquoi j'ai officié le mariage de mes amis

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

La théorie c’est bien joli mais la réalité alors ?

– Quel était ton état d’esprit le jour du mariage ?
Déjà j’étais contente évidemment et je voulais en profiter sans me stresser. Pendant la cérémonie à la mairie, les photos, je me suis laissée porter et j’ai mis mon « costume d’officiante » à l’arrivée au domaine. J’ai vérifié que tout était en place, que tout le monde avait son discours, que les musiques étaient calées avec le DJ, tous les petits détails (que j’avais déjà vérifiés 5 fois avant de partir le matin évidemment).
J’ai aussi essayé de rassurer les intervenants qui parfois étaient un peu inquiets. Finalement je n’étais pas tellement stressée et même les imprévus ont été gérés sans trop de souci.

– Alors justement, comment as-tu géré l’émotion pendant la cérémonie ?
L’émotion de qui ? La mienne ? Ah mais je n’ai pas géré du tout Mlle Piment ! Par contre j’ai fait attention à verser des larmes pendant les discours des autres et pas pendant mes interventions, pour ne pas avoir la voix qui tremble et que tout le monde me comprenne.

– Et tu penses que le fait d’avoir beaucoup répété en amont a aidé à gérer ça ?
Ah oui carrément ! Parce que du coup je savais à quels moments je serai plus émue. Au début je redoutais de pleurer tout le long mais finalement non mais j’ai laissé s’exprimer l’émotion pendant les discours des autres.

– Donc finalement même en ayant lu tout les discours il y avait quand même de l’émotion ?
Ah ben oui ! C’était le jour J ! Tu vois les mariés, tout ça… Et les intervenants qui lisaient leurs discours eux aussi étaient émus et émouvants. Lorsque vous avez échangé vos vœux par exemple, tout le monde était touché.

Et si on fait le bilan…

– Avais-tu déjà assisté à une cérémonie d’engagement ?
Non jamais ! Je n’avais fait que des mariages civils ou religieux – à l’église – mais aucune cérémonie laïque. Et je pense d’ailleurs que c’est par toi que j’ai découvert ce concept.

– Ça n’a pas été un handicap finalement de ne pas savoir où tu mettais les pieds ?
Non pas du tout, l’inconnu ne me faisait pas peur. S’il manquait des choses, j’allais chercher mais là dans l’ensemble, je n’ai pas tellement eu à me poser de questions puisque ça venait de vous.

– Qu’est-ce que tu as préféré dans cette mission ? Et ce que tu as le moins aimé ?
Ce que j’ai le plus aimé c’est toute la phase de préparation qui m’a permis de mieux connaître Mr Gatsby et votre couple. J’ai aussi aimé tous nos petits complots avec les intervenants pour vous préparer ce moment.
Ce que j’ai le moins aimé s’il fallait trouver quelque chose ce serait la pression que j’ai pu me mettre parfois.

– Quels conseils donnerais-tu aux futurs mariés qui choisissent ce type de cérémonie et aux officiants d’un jour ?
Pour les mariés, ça va peut être paraître bateau mais je leur conseille de faire une vraie préparation sur ce qu’ils attendent de la cérémonie pour que ça transmette quelque chose qui leur ressemble quelque soit la forme choisie ensuite. Je pense que c’est plus impactant si on réussit à mettre la vision de l’engagement des mariés – qui n’est pas forcément la nôtre finalement – dans la cérémonie.
Et pour les officiants d’un jour, la première chose – et le plus important selon moi – se serait d’écouter activement les mariés, d’échanger le plus possible autour de la cérémonie. Ensuite, en fonction de leur aisance, de leur degré de pression, je peux juste leur donner ce qui m’a aidé : chercher et se documenter pour visualiser, pour que ce soit moins abstrait.

– Quels souvenirs as-tu gardé de cette expérience ?
Un très bon souvenir ! J’ai le sentiment d’avoir accompli ma mission et je suis hyper contente et même un peu fière d’avoir contribué à construire ce souvenir pour vous.

– Si c’était à refaire ?
Ben je le referai… mais pour vous ! Tu me redemanderais à l’infini, je te redirais oui !

J’espère que cette chronique fleuve – Mme Knar est sacrément pipelette et c’est aussi pour ça que je l’aime ! – t’aura plu. Nous avons passé un très bon moment à le préparer pour toi ! Et moi, je te retrouve très bientôt pour te raconter enfin notre joli jour !


Pssst ! Tu as besoin d’aide pour créer ta cérémonie laïque ? Pas de panique, Mademoiselle Dentelle est là pour toi ! Découvre le guide « Cérémonies laïques : Guide pratique pour une cérémonie qui vous ressemble » pour glaner toutes nos bonnes idées. Si tu fais appel à un proche pour officier celle-ci, je t’invite à faire un tour du côté de notre coaching de l’officiant afin de lui donner toutes les clés pour préparer et célébrer votre union ! ❤ 



2 commentaires sur “Notre cérémonie d’engagement vue par son officiante – Mme Knar te dit tout”

  • Très belle chronique, merci Mme Knar & Mme Piment ! J’adore le format interview que vous avez choisi. Ça a dû prendre du temps à préparer, formaliser… Je suis admirative ! D’ailleurs, tu m’a peut être inspiré une nouvelle chronique 😉

    Ce que j’en retiens ?
    – Que le choix de l’officiant est clé pour une cérémonie réussie (quand je vois la pression que ma témoin s’est mise, alors que nous nous marions à l’église, je me dis que ce rôle aurait été un cadeau empoisonné…)
    – Que cela reste néanmoins une mission tout à fait réalisable !
    … et votre belle relation d’amitié qui transparait dans cet article <3

    • Merci Madame Saphir ! C’est un article qui m’a pris un peu de temps oui mais j’y tenais et c’était vraiment chouette d’avoir son ressenti finalement.
      Je suis curieuse de savoir ce que cela t’a inspiré du coup ! Et je suis ravie de voir que le message qu’on voulait faire passer et bien perçu 😉

Leave a Reply to Madame Saphir Cancel reply